Partagez| .

Dieu et ses Archanges [PV : Lukan / Gra'an / Valin et Ruby]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Liam D. Kuran

avatar
Messages : 232
Âge réel : 28

Feuille de personnage
Âge:
Armes: Deux sabres lasers à lames rouges
Alignement: Obscur
MessageSujet: Dieu et ses Archanges [PV : Lukan / Gra'an / Valin et Ruby] Ven 8 Mar - 9:42

Ordre de Passage : Liam / Gra'an / Ruby / Lukan / Valin



A en croire l’ambiance qui y régnait, il était difficile de croire que Bastion avait été attaqué il y a plusieurs jours maintenant. Tout le monde semblait vaquer à ses occupations, le centre industriel de la planète fonctionnant à plein régime tandis que plusieurs patrouilles de stormtroopers arpentaient les rues et les airs afin de veiller au bon fonctionnement et à la sécurité de la planète. A part ces petits détails, tout semblait calme et paisible. Preuve qu’une attaque furtive avait eue lieu. D’ailleurs, l’endroit où l’Empereur avait affronté le Grand Maître Jedi Yunstar était encore en réparation, et leur plan d’attaque étudié afin de minimiser le risque de se faire envahir. Ses cheveux et sa cape flottant au vent, bras croisés, Liam était d’ailleurs présent à l’endroit où la Jedi était tombée lors de sa dernière attaque. Le jeune homme ne s’en était pas totalement sortit indemne et il avait fallu plusieurs jours de soin afin qu’il puisse au moins se tenir sur ses pieds. C’était ce genre de moment qu’il détestait. Pouvait-on parler d’une défaite à proprement parlé ? A lui seul, il avait tué la chancelière, repoussé un groupe d’infiltré et tenu tête à un Grand Maître… Mais il n’avait pas fondé un Empire pour tout affronter seul. Il avait beau en maîtriser les techniques, il n’était pas un Sith. Il utilisait ses connaissances et sa force pour faire avancer un groupe, une entité bien distincte. Il posa une de ses mains sur sa ceinture et prit ses deux sabres lasers. Dans le conflit, un de ses sabres lui avait échappé et Liam avait remué ciel et terre pour le retrouver. Sans les deux, il se sentait affaiblit, comme si 50% de sa force s’envolait. Malgré ses techniques, il lui restait encore quelques failles à combler. Il se jura de ne plus connaître la défaite, quitte à améliorer bon nombre de choses, comme sa technique au sabre. C’était cela, qui lui faisait défaut. Côté Force, il était impeccable. Il savait l’utiliser au bon moment dans un combat et avec une puissance qui ferait pâlir n’importe quel Jedi. Résultat de son entraînement. Son maître avait tout basé sur la Force et son utilisation, à son paroxysme. L’utilisation du sabre n’était que minime, juste les bases et il dût se perfectionner seul. Pas assez visiblement. Mais heureusement pour lui, et ce fut fort pratique, le Grand Maître Jedi Yunstar utilisait elle aussi deux sabres. En ayant analysé son style de combat, son jeu de jambes, l’inclinaison de ses poignets au moment de frapper, il n’aurait bientôt aucun mal à reproduire quelques-unes de ses techniques. C’était aussi cela, la force de Liam. Une capacité d’analyse forte intéressante. Il reposa lentement ses sabres à sa ceinture, lorsqu’il sentit un officier s’approcher :

« Excellence … Ils viennent d’atterrir à l’instant. Ils sont assez dispersés mais seront sans nul doute bientôt présents. La patrouille A a repéré le Grand Amiral Reige accompagné de l’Amiral Blackbird. La patrouille G a aperçu le vaisseau du Commandeur Fel au hangar ravitaillement. Quant à la Directrice du BSI, vous la connaissez mieux que moi … Toujours aussi insaisissable … »

Cette pensée fit sourire Liam. Sa très chère amie Ruby, certainement celle qui le comprenait le mieux dans cette galaxie. Le fait qu’elle échappait à toutes les patrouilles présentes dans la ville ne l’étonnait même plus. C’était comme un jeu entre eux. Il espérait qu’un jour, il puisse se présenter devant elle en lui affirmant l’avoir croisée ailleurs que dans le QG Impérial. Et visiblement, elle avait encore gagnée … Inutile donc de d’attendre plus longtemps. Liam fit volte face et, sans un mot, l’officier le suivit Leurs pas résonnèrent dans les galeries vides et le silence fut interrompu par l’officier :

« Sauf votre respect Excellence, nous n’avons vu aucune navette Sith dans les environs … Je doute qu’il ait pu échapper à notre contrôle puisqu’ils n’ont pas l’autorisation d’atterrir ou même d’entrer dans notre atmosphère. Nos défenses les élimineraient instantanément mais on m’a assuré que tout était calme aujourd’hui … Pensez-vous que … ? »

« Nos amis les Sith ont bien d’autres préoccupations ces derniers temps. Les nouveaux arrivants au pouvoir doivent renforcer leur position pour éviter une lutte interne qui serait sans intérêt pour eux. Même s’ils sont très puissants, il reste encore quelques Sith à convaincre. Laissons-les tranquilles pour le moment … »

« Mais, sauf votre respect Excellence, ne devriez-vous pas participer à ce renforcement ? Depuis la dernière bataille, vous êtes l’un des trois membres du Triumvirat … »


Liam se stoppa, ce qui força l’officier à faire de même. Que quelqu’un de basse hiérarchie dépasse l’Empereur, c’était impensable. Il était vrai que depuis qu’une alliance à peu près solide s’était constituée avec les Sith, Liam avait négocié qu’il fasse partie intégrante de la majeure partie des décisions des Sith, tout comme ceci pouvait interférer dans les affaires impériales. Mais l’alliance trop fragile ne permettait pas que l’Empereur se retrouve au milieu d’une guerre de pouvoir entre Sith, le nombre surpassant complètement ses capacités. Il répondit simplement dans un léger rire et reprit sa route, laissant l’officier dans une totale incompréhension. Ils continuèrent ainsi leur chemin jusqu’à la navette Impériale, stationnant un peu plus loin.

A sa montée, l’officier étant resté à terre, l’Empereur prit place sur un fauteuil surplombant les pilotes afin de pouvoir observer ce qu’il se passait à l’extérieur. Autour de son siège se trouvait de nombreux écrans lui affichant bons nombres d’informations comme l’état du vaisseau, sa capacité d’armement et sa vitesse de navigation entre autre. De chaque côté se trouvait des soldats impériaux d’élites, réputés pour leur force et leur talent au combat. De quoi assurer une certaine protection en cas d’infiltration ou d’une éventuelle mutinerie. L’Empereur ordonna le décollage et, tout doucement, la navette décolla, accompagné d’une escorte composée de deux chasseurs Predator. Liam s’affala dans son siège et ferma quelques instants les yeux. Dans le ciel de Bastion, il était peu probable qu’un conflit éclate il était certain que le voyage se passerait sans encombre. Il entendait les pilotes parler entre eux, communiquant des relevés de vol ou autre chiffre sans importance pour le moment. Liam se contentait simplement du silence ambiant …

Il arriva plus vite qu’il ne le pensait au QG Impérial. Alors que la navette se posa doucement, les deux chasseurs Predator reprirent leur ronde habituelle alors que deux patrouilles de stormtroopers arrivèrent sur la station pour acquérir son Excellence. Devant les patrouilles se trouvait un homme, qui, à la descente de l’Empereur, lui adressa immédiatement la parole :


« Bienvenue Excellence ! Vos invités sont arrivés et ont prit place dans nos nouveaux locaux. Ils semblaient un peu déboussolés par nos nouvelles infrastructures. Il est vrai que le style tranche particulièrement par rapport à celui de Kuat. Seule sa Majesté Romanoff était déjà présente dans la salle, pour une raison que nous ignorons … »

Si le mot « Majesté » était utilisé pour Ruby, c’était parce que certains Impériaux la voyait encore comme la princesse légitime d’Indupar, la planète de son cher père à qui Liam, grâce à l’amitié profonde qu’il vouait à Ruby, offrait des avantages plus qu’aucunes autres planètes en terme de protection et de ressources. Enfin, planètes industrielles et militaires mises à part … En prenant le chemin qui menait à la salle du Conseil, Liam entreprit de s’entretenir avec son « nouvel » officier :

« Avez-vous respecté mes consignes à la lettre ? »

« En effet Excellence … Chaque personne a été soigneusement fouillée et débarrassée de toute arme avant leur entrée dans la salle. Seule sa Majesté Romanoff a eu le droit à une exception … Nous lui avons demandé de se débarrasser de ses armes alors qu’elle était déjà dans la pièce … Plusieurs soldats ont été aussi placés, sous vos ordres, dans la salle et deux soldats d’élites encadrent la porte, empêchant d’éventuelles entrées … ou sorties … »

Liam trancha avec un net « Parfait » et finit par arriver dans le couloir désert du Conseil. Les deux soldats devant la porte se mirent au garde à vous et l’officier ouvrit la porte à Liam, lui dévoilant ses invités. Comme le voulait l’instauration du Conseil, seules les pointes de l’Empire étaient présentes. Lukan Reige, Grand Amiral. Gra’an Fel, Commandeur des Forces Impériales. Valin Blackbird, qui accompagnait le Grand Amiral. Ruby, bien naturellement, directrice du BSI. Seul Lucas, le Général des Forces Terrestres manquait à l’appel. Dans ses souvenirs, il était partit en mission sur une planète éloignée, ou quelque chose comme ça. D’un mouvement de tête, Liam fit signe à son officier de sortir et celui-ci referma doucement la porte. La pièce était réputée ultra-sécurisée et surtout, hermétique aux bruits extérieurs comme intérieur. Un massacre pouvait avoir lieu avec une rare violence, les deux gardes de devant n’entendraient pas un bruit. A quoi servent-ils alors direz-vous ? A rien, juste à filtrer les entrées et sorties … Les clones … c’était si utile …

La table était assez large, suffisante pour accueillir le nombre de personnes exactes. La partie près de la porte était totalement vide. La place de Liam était au fond de la pièce. Pas vraiment utile pour s’enfuir en cas d’attaque sauf si on connaît l’existence de la porte cachée, juste au fond … Précisément pile derrière le fauteuil de Liam … A sa gauche se trouvait Ruby, déjà installée confortablement. Cette place lui convenait parfaitement puisqu’elle ne répondait qu’à l’Empereur et assurait au moins 40% du fonctionnement de l’Empire. Gra’an Fel se trouvait à la droite du siège Impérial. Commandant suprême, il représentait lui aussi 40% du fonctionnement de l’Empire. Les 20% restants était bien entendu, sur le compte de l’Empereur. Oui seulement mais un Empereur n’est pas forcément une pièce maîtresse d’un Empire. Ce qui le compose, ce sont ses troupes, et les informations qu’elles détiennent. Lukan Reige se trouvait à côté du Commandeur. Sous ses ordres directs, il participait au Conseil pour donner son point de vue, l’œil du Commandeur ne pouvant pas tout voir. En face de Lukan Reige devait se trouver Lucas Rhode, le Général de l’armée de Terre, lui aussi sous les ordres du Commandeur Fel. Il remplissait la même fonction que Reige. A côté de Reige se trouvait l’Amiral Valin Blackbird. Sa simple présence était là pour confirmer les dires de ses supérieurs, ou au contraire, les démonter avec des preuves tangibles. A côté de la place vide de Lucas se trouvait une autre place vide, pour un moins gradé que Lucas appartenant à son milieu. Les places restantes étaient dédiées aux Sith, vides elles aussi.


Liam traversa la salle en faisant signe à ses invités de rester assis et de se détendre. Il prit place sur son fauteuil, sans s’asseoir et déposa sa cape dessus, révélant ses sabres lasers à sa ceinture. Il ferma un instant les yeux en joignant ses mains et, lorsqu’il les rouvrit, il prit enfin la parole :

« Je suis ravi de vous voir réunit ici mes chers amis… Je me souviens de la première fois que nous avons tenu ce Conseil. Nous instaurions l’Empire que nous connaissons aujourd’hui. Et regardez ce qu’il est devenu grâce à vous tous … Nous sommes une entité forte, qui progresse chaque jour, et que vous gérez d’une main de maître. Vos compétences, vos connaissances personnelles et votre dévotion pour l’Empire sont votre force. Mais votre entente et votre coopération renforce cet état d’esprit. Vous êtes fort personnellement, mais ensemble, vous êtes surpuissants … Cependant, je dois avouer que je suis un peu déçu … »

Il baissa lentement la tête et chaque personne présente se retrouva avec un blaster sur la tempe, un stormtroopers pour chaque invité, doigt sur la gâchette.

« Nous avons subit une attaque il y a quelques jours maintenant. Corrigez-moi si je me trompe mais Maître Yunstar, qui était sur Kuat, s’est retrouvée sur ma planète. Une simple question me vient à l’esprit … Pourquoi ? Non attendez, je ne veux même pas savoir. Ce plan … Devait être une réussite … Taux de mortalité chez les Républicains : 90% … C’est ce que je voulais … Quels sont les chiffres à ce sujet ? Non … Je ne veux même pas le savoir. En faite je m’en fiche … La chancelière est morte … Nous avons remporté une grande bataille, et nous avons frappé fort ! »

A ce moment précis, son poing s’abattit violemment sur la table :

« Pourquoi est-ce que personne n’était présent pour admirer cette victoire ? Pourquoi ai-je dû affronter seul le groupe d’infiltrés avec une poignée de soldats INCAPABLE DE VOIR QU’IL Y AVAIT UNE BRECHE DANS NOTRE DEFENSE ? … »

Il souffla et reprit lentement son calme avant de déclarer doucement :

« Personne ne s’est soucié de moi ici ? Peut-être que certains prenaient leur temps en espérant me voir périr … J’écoute ! Je suis toute ouïe … Commandeur Fel … A vous l’honneur. Vous êtes responsables de TOUTES les unités militaires. Pourquoi n’y avait-il personne … ? »




[HJ : Désolé pour l'attente et mon absence. J'ai essayé de compenser ça par un post de qualité qui, j'espère, vous fera penser que vous avez bien fait d'attendre Very Happy]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Dieu et ses Archanges [PV : Lukan / Gra'an / Valin et Ruby] Mer 20 Mar - 2:46

Le conseil Impérial... voilà bien un évènement dont le jeune commandeur se serait bien passé. Il avait reçu des rapports de sous officiers des forces défendant Bastion lors de l'offensive Républicaine, lesdits rapports avaient été lus par Jol en premier lieu, puis par le commandeur, qui avait aussitôt demandé une enquête au BSI. En effet, les rapports en question différaient totalement de celui envoyé par l'officier supérieur. Gra'an nourrissait des doutes à son endroit depuis que Lukan lui avait parlé d'importantes failles dans les rapports de l'officier en question, sans parler de soupçons de détournements de fonds. Interrogés par Gra'an, les services financiers du BSI lui avaient envoyé leurs rapports à ce sujet, mais celui qui faisait ces détournements de fond était futé, il utilisait plusieurs sociétés écrans, chacune avait plusieurs comptes et les transferts d'argent ne se faisaient jamais dans le même sens et n'approvisionnaient jamais les mêmes comptes. En fait, ce qui avait éveillé les soupçons c'était le fait que les comptes ne soient que très rarement débités, à chaque fois de sommes raisonnables, mais cumulées, elles devenaient assez conséquentes. Une société avec quasiment aucune dépense et de grosses rentrées d'argent, même s'il s'agit du but absolu de chaque entreprise, à ce niveau là, cela frôlait l'utopie. Cependant rien n'avait pu être relié à l'officier en question. Le jeune commandeur, pour le garder à l'oeil, avait placé l'officier en garnison sur Bastion. Il avait fait cette erreur. Il n'aurait jamais imaginé que cet officier Impérial se déshonore au point d'oublier sa mission, protéger l'Empereur... et préférer protéger sa petite personne en retenant troupes et informations. Pour cette raison, l'officier avait été mis aux arrêts et était en attente de son jugement en cours martiale. Il n’échapperait pas à la peine capitale pour son crime, mais Gra'an voulait attendre les derniers résultats des services du BSI avant de le traduire en justice.

- Nous arrivons au Hangar d'approvisionnement Commandeur.
- Hmmhmmm...

Le jeune commandeur ne leva pas le nez de ses papiers. L'affaire n'était pas sa seule priorité, il avait une véritable machine de guerre à faire tourner pour la gloire de l'Empire et avait accumulé un peu de retard sur ses plans à cause de l'affaire en question. il avait réussi à rattraper un peu de ce retard (et à remplacer quelques amiraux trop vieux et incompétents à son goût) mais trop de choses encore réclamaient son attention.

- La navette est posée Commandeur...
- Bien... merci pour le voyage, Pilotes...
- Au plaisir Commandeur !

Les pilotes se mirent au garde à vous alors que Gra'an descendait. Il se laissa guider vers la salle de conférence où se tiendrait le conseil. Une fluctuation de la force lui indiqua que Son Altesse l'Empereur n'était pas très loin, mais cela ne lui fit pas lever le nez de ses papiers. Après tout il avait juré de servir l'Empereur et peu importait le moment, il le servirait. Il se trouvait assis à la droite de l'Empereur. Ce qui était toujours un honneur en soit pour d'autres était secondaire pour le jeune homme. A gauche, à droite, peu importait l'emplacement, il servait son seigneur et maître avec la même efficacité. A sa droite à lui se tenait le fidèle Lukan. Il aurait été inconcevable pour lui de faire une seule réunion sans les conseils avisés de son Grand Amiral, même s'il avait du s'y résoudre de nombreuses fois. Avant de s’installer, il alla voir Ruby.

- Bonjour Miss Romanov, je voulais savoir si vous aviez le complément du rapport que j'ai demandé à vos services financiers...

Le rapport en question lui fut remis, confirmant les soupçons de détournement de fonds. Il était avéré que l'officier félon avait utilisé les mêmes sommes que celles détournées, au centième de crédit près. Revenant à se place, il tendit le rapport à Lukan avec un hochement de tête. Il lui faudrait maintenant trouver un successeur à cet homme. En attendant, il allait devoir s'expliquer devant l'Empereur, il le sentait, et la fluctuation de la force lui indiquait que son Seigneur approchait. Il entra en effet, sa longue cape flottant derrière lui. Il s'installa en silence, puis pris la parole après un moment.

« Je suis ravi de vous voir réunit ici mes chers amis… Je me souviens de la première fois que nous avons tenu ce Conseil. Nous instaurions l’Empire que nous connaissons aujourd’hui. Et regardez ce qu’il est devenu grâce à vous tous … Nous sommes une entité forte, qui progresse chaque jour, et que vous gérez d’une main de maître. Vos compétences, vos connaissances personnelles et votre dévotion pour l’Empire sont votre force. Mais votre entente et votre coopération renforce cet état d’esprit. Vous êtes fort personnellement, mais ensemble, vous êtes surpuissants … Cependant, je dois avouer que je suis un peu déçu … »

Il baissa lentement la tête et chaque personne présente se retrouva avec un blaster sur la tempe, un stormtroopers pour chaque invité, doigt sur la gâchette. Gra'an retint un soupir, ce moment lui rappelait désagréablement l'évènement s'étant passé sur le défunt Apocalypse. L'Empereur savait pourtant que s'il voulait impressionner ou faire peur à son Commandeur, il ne devait pas le menacer de mort ou autre.

« Nous avons subit une attaque il y a quelques jours maintenant. Corrigez-moi si je me trompe mais Maître Yunstar, qui était sur Kuat, s’est retrouvée sur ma planète. Une simple question me vient à l’esprit … Pourquoi ? Non attendez, je ne veux même pas savoir. Ce plan … Devait être une réussite … Taux de mortalité chez les Républicains : 90% … C’est ce que je voulais … Quels sont les chiffres à ce sujet ? Non … Je ne veux même pas le savoir. En faite je m’en fiche … La chancelière est morte … Nous avons remporté une grande bataille, et nous avons frappé fort ! »

A ce moment précis, son poing s’abattit violemment sur la table :

« Pourquoi est-ce que personne n’était présent pour admirer cette victoire ? Pourquoi ai-je dû affronter seul le groupe d’infiltrés avec une poignée de soldats INCAPABLE DE VOIR QU’IL Y AVAIT UNE BRECHE DANS NOTRE DEFENSE ? … »

Cette fois, Gra'an émis un soupir.

« Personne ne s’est soucié de moi ici ? Peut-être que certains prenaient leur temps en espérant me voir périr … J’écoute ! Je suis toute ouïe … Commandeur Fel … A vous l’honneur. Vous êtes responsables de TOUTES les unités militaires. Pourquoi n’y avait-il personne … ? »

*Nous y voilà donc...*

- En fait votre altesse, il y avait quelqu'un, mais il a préféré s'occuper de sa propre sécurité, et pour ce faire a retenu des informations tactiques. Pour ne rien vous cacher, je l'avais placé sur Bastion pour le surveiller, le Grand Amiral Reige m'ayant fait part de problèmes avec cet élément, problèmes auxquels s'ajoutaient des soupçons de détournements de fonds. Suite à ses actes pendant la bataille de Bastion, il a été placé aux arrêts et est en attente de son jugement en cours martiale. Il n’échappera pas à la peine capitale, mais je veux un jugement pour en faire un exemple. Qui plus est, grâce au rapport fourni à l'instant par nos amis du BSI, (Il agite le rapport en question) les soupçons de détournement de fond se sont vus confirmés.

Gra'an feuilleta ledit rapport et hocha la tête. ce mouvement produisit un "Scraaatch scraaatch" résultant du frottement de ses cheveux sur le canon du blaster pointé sur sa tempe

- Bien qu'il m'en coûte de le dire, la façon dont il agissait était très futée... je trouve déplorable que des hauts gradés déploient des trésors d'ingéniosité quand il s'agit de s'enrichir... Quoiqu'il en soit, j'admet avoir fait une magistrale erreur en transférant cet élément sur Bastion, et je suis près à en subir les conséquences, Altesse...
Revenir en haut Aller en bas
Ruby V. Romanoff
Directrice du BSI
Directrice du BSI
avatar
Messages : 15
Âge réel : 26

Feuille de personnage
Âge: 26 ans
Armes: Blasters
Alignement: Neutre-Obscur
MessageSujet: Re: Dieu et ses Archanges [PV : Lukan / Gra'an / Valin et Ruby] Mer 20 Mar - 11:57

Une ombre. Tel était le mot qui représentait le plus la jeune femme. Etant une espionne, elle ne laissait jamais rien au hasard et rien n’avait de secret pour elle. La belle directrice du BSI marchait donc dans des couloirs sans surveillance pour se rendre à son lieu de rendez vous. Aujourd’hui se tenait une réunion du Conseil Impérial et de part son rang Ruby devait y assister surtout après les évènements sur Kuat et Bastion. La jeune femme s’était beaucoup inquiétée pour Liam son précieux ami qui avait du affronter Eleanor Yunstar, Grand Maitre Jedi et il ne s’en était pas tiré sans blessures au contraire. Toutefois Ruby n’avait pas pu aller le voir et elle s’en voulait terriblement de ne pas avoir présente durant ce combat. Alors en mission pendant cette attaque et n’étant joignable par personne, la jeune femme n’avait apprit les évènements que lors de son retour sur Bastion. Ruby s’en était voulu pendant des semaines de ne pas avoir été présente, après tout, elle avait toujours promis son soutien à Liam et dans un moment pareil elle n’avait pas été là. Si il y avait bien une chose que la belle impériale craignait par dessus tout c’était de revivre la mort d’un ami qui plus ai s’il s’agissait de Liam ou même de Lucas. Jamais elle ne pourrait s’en remettre à nouveau. Chassant ses pensées de son esprit, la jeune femme continua d’avancer d’un pas déterminé dans les couloirs. Pour le Conseil Impérial Ruby ne voulait rien laisser de côté que ce soit sur les dossiers actuels qu’elle connaissait sur le bout des doigts ou dans son attitude, ainsi elle devait faire le vide de ses petits tracas pour se focaliser sur la réunion. Oublier ses sentiments était chose aisée quand on était une espionne avec l’expérience de la belle. De plus, étant la seule femme lors de cette réunion, Ruby se devait d’être assez imposante pour se faire respecter. Ainsi, la belle portait un uniforme militaire tout à fait strict, un tailleur-jupe bleu sombre et des petits escarpins. Après tout, on peut être un haut gradé de l’Empire et rester très classe. Ses cheveux étaient bien coiffés et tombaient dans son dos avec liberté et suivant les mouvements de son corps. Son maquillage était discret mais relevait parfaitement ses yeux azur. Même si elle faisait très attention à son image, la belle n’en restait pas pour le moins professionnelle c’est pourquoi elle portait quelques dossiers dans ses bras. Voilà que sa balade se terminait comme elle arrivait devant une porte toute simple. L’ouvrant, elle se retrouva dans la pièce vide du conseil impérial et plus précisément derrière le siège de Liam. Ce couloir caché à l’abri des regards avait été installé en cas d’urgence pour l’empereur mais bien entendu Ruby s’en servait lors de ses déplacements secrets comme beaucoup d’autres parties cachés dans le bâtiment.

La jeune directrice fit donc le tour de la table pour venir poser les dossiers sur la table et prendre place dans son fauteuil. Consultant les quelques affaires en cours sur datapad la belle attendit plusieurs minutes l’arrivée de gardes et des premiers hauts gradés. Ce fut Lukan Reige et Valin Blackbird qui arrivèrent après elle, comme elle s’en doutait. Elle sourit doucement en les saluant à la manière militaire et ils engagèrent une conversation tout à fait banale lorsque Gra’an Fel arriva à son tour dans la pièce. Après avoir salué tout le monde il se dirigea vers Ruby et lui demanda si le dossier qu’il lui avait demandé avait été étudié. La jeune femme qui faisait toujours son travail lui répondit par l’affirmative et lui tendit un dossier assez épais. Cette fois, la belle ne souriait pas car le dossier était assez sombre. L’un des agents du commandeur avait détourné des fonds et n’avait pas rempli ses devoirs impériaux. Bien entendu, Ruby n’avait eu aucun mal à lui arracher les informations car c’était elle qui avait mené l’interrogatoire et dans ces cas là très peu de prisonniers restaient muets. Cette histoire faisait redoubler la volonté de Ruby de mener des enquêtes sur tout le monde y comprit les gradés pour s’assurer qu’un autre cas comme ça ne leur passerait pas entre les doigts, le pire bien entendu étant d’avoir un traitre dans leurs rangs. Ainsi, simple soldat comme haut gradés devraient faire attention à leur fait et geste et cela impliquait aussi les gens autour de cette table. Cependant elle taisait ceci pour plus d’efficacité.

C’est alors que l’empereur entra dans la pièce et tous voulurent se lever pour le saluer mais d’un geste il leur fit comprendre de rester à leur place. Il observa ses généraux et se dirigea vers sa place. Le fauteuil vide à côté de Ruby était celui de Lucas Rhodes mais ce dernier n’avait pas pu se déplacer étant sur une mission importante à l’autre bout de la galaxie. La belle n’eut aucune réaction et envoya balader sa mélancolie plus loin pour rester sérieuse et stricte. Du coin de l’œil elle vit les gardes se placer derrière chaque siège et nota que ce comportement était nouveau car d’ordinaire le Conseil se tenait à huit clos. Fronçant légèrement les sourcils elle tourna la tête vers Liam se demandant ce qu’il avait en tête. Cela faisait quelques temps qu’elle ne l’avait pas vu et Ruby devait avouer qu’il ne semblait pas au meilleur de sa forme. Même si il n’avait aucune blessure visible, il fallait avouer que la jeune femme l’avait déjà connu avec une meilleure tête. Elle se promit un entretient privé avec son ami après la réunion pour prendre de ses nouvelles et prendre le temps de discuter avec lui comme ils avaient l’habitude de faire. Pour l’heure, elle l’écouta parler. Alors que Liam les féliciter tous, Ruby n’esquissa pas un sourire car elle attendait la suite qui arriva bien vite. L’empereur laissa sous entendre qu’il était déçu d’eux. A ce moment là il baissa la tête et du coin de l’œil la belle fit les gardes sortir leur blaster et se retrouva avec le canon de l’un d’eux sur la tempe. Toutefois elle ne fit rien bien qu’elle détestait qu’on pointe des armes sur elle, surtout d’un ordre venant de son ami. Mais elle ne dit rien etposa son regard sur Gra’an qui devait en premier répondre aux accusations de l’empereur. Le commandeur resta parfaitement calme et expliqua la situation avec l’officier traitre ce qui ne manquerait pas d’énerver Liam. Toutefois il finit par expliquer qu’il assumerait les conséquences des actes de son officier.

    « Si je puis me permettre votre Altesse ... »


Ayant eu l’accord d’un hochement de tête de Liam la jeune femme se leva et passa à côté du garde en l’ignorant puis fit le tour de table pour se placer à l’autre bout et sortit une télécommande de sa poche qui activa une projection contre le mur derrière elle. Ceci projetait une image de Coruscant et plus précisément du Sénat. Appuyant sur un bouton, la vue changea et passa à une vue plus éloignée d’ou certains points rouges étaient indiqués. Gardant les explications pour la seconde partie de sa plaidoirie, Ruby se contenta pour l’instant de poser son regard intense sur Liam. Elle savait que dans cette pièce elle était bien la seule qui le comprenait et qui était capable de l’apaiser.

    « Lors de cette attaque je me trouvais en mission secrète que je ne puis développer ici pour des raisons de sécurité. Bien entendu, vous avez déjà reçu le dossier et vous savez parfaitement la réponse à votre question votre Altesse. Je sais cependant que mes agents en poste ici ont combattus et nous avons réussi à faire plusieurs prisonniers en plus des prisonniers envoyés par le Commander Fel lors de son attaque sur Bilbringi. C’est là que cela devint intéressant. Voyez plutôt sur cette projection. Nous avons réussi à marquer l’emplacement de tous les postes militaires importants placés sur cette chère Coruscant. Nous sommes en mesure mes agents et moi de saboter leur installation et plusieurs de mes agents sont déjà infiltrés. Ainsi si nous venions à attaquer cette planète alors tous les soldats de ces postes seraient neutralisés ce qui réduirait de beaucoup les forces résistantes sur la planète. Mais ce n’est pas tout … » Activant une autre projection on pu voir la salle du Sénat avec des agitations très grandes bien que la vidéo ne comporte pas de son (Ruby n’avait pas besoin de le diffuser à cet instant). «Nous avons apprit que depuis la mort de la Chancelière Valtym le Sénat est très agité et n’arrive pas à s’entendre sur l’élection d’un nouveau Chancelier. Bien entendu tout le monde veut se tailler la plus grosse part du gâteau et chacun veut tirer profit de cette agitation. Déjà, certains revendiquent le droit d’élire un Chancelier Jedi qui pourrait alors rivaliser avec vous mais d’autres refusent de voir naitre une République Jedi. » Eteignant les projections Ruby posa son regard sur tous les hommes présents. « Vous l’aurez comprit messieurs, la République est fragile et la capitale l’est d’autant plus. Je vous conseille de commencer à réfléchir à vos plans d’attaque messieurs car si nous devons prendre la capitale et voir la galaxie arborer les couleurs impériales alors il va falloir agir maintenant. » Posant son regard sur Liam et plongea ses yeux dans les siens c’est à lui qu’elle s’adressa en dernier. « Que diriez vous d’être l’Empereur de la Galaxie votre Altesse … ? »


Revenir en haut Aller en bas
Valin Blackbird
Amiral des Forces Impériales
Amiral des Forces Impériales
avatar
Messages : 120
Âge réel : 25

Feuille de personnage
Âge: 33
Armes: Blaster et un détonateur thermique désarmé
Alignement: Neutre
MessageSujet: Re: Dieu et ses Archanges [PV : Lukan / Gra'an / Valin et Ruby] Mar 9 Avr - 2:44

      " C'est le troisième foutu contrôle d'identité depuis que je suis entré dans ce bâtiment ! Vous connaissez d'autres personnes avec la même tête que moi ?Hurla Valin. Et vous refaites exactement, strictement le même à chaque fois, ça ne sert à rien !

      Désolé monsieur, mais c'est le protocole... Geignit le pauvre stormtrooper en poste au point de contrôle

      Vous êtes mort ! " renchérit Blackbird


    Heureusement, le Grand Amiral Reige arriva à hauteur de Valin pour le saluer. Ce dernier se calma comme par miracle et continua la conversation comme si rien ne s'était passé, permettant à l'officier de contrôle de se sortir de situation. Ils arrivèrent finalement à hauteur des gardes de la porte qui leur annoncèrent qu'ils étaient les premiers à entrer. Ils entrèrent donc dans la salle du conseil où se trouvait déjà Ruby V. Romanoff, directrice du BSI que Valin ne connaissait que de nom et de photo flouée, dé-flouée par ordinateur. *Nous sommes les premiers à entrer. Bien sûr. Quelle bande de crétins.*
    Ils engagèrent maintenant la conversation à trois. Quelque chose de naïf, ils en étaient presque à parler du beau temps. Mais lorsque l'on était un officier impérial aguerri, on maîtrisait l'art de faire semblant de s'intéresser à une chose pendant que l'esprit, lui, est ailleurs. Il n'aurait probablement pas beaucoup d'occasions de rencontrer l'un de ses rivaux potentiels pour la succession au trône si jamais l'Empereur venait à quitter ce monde. Et même si un tel drame ne se produisait pas, ils étaient des adversaires naturels. Sans qu'elle ne le sache. Pour l'instant. Ils s'installèrent avant de pouvoir saluer l'Empereur qui les interrompit. Ceci combiné à la présence de soldats armés dans la salle du conseil, était comme une alarme évidente dans la tête de l'amiral. En s'installant, il envoya un léger coup de coude à Lukan, comme si c'était accidentel, et se gratta la joue. Ces signes anodins, en langage militaire bien compris, voulait dire : Emmerdes à 6 heures.
    Rapidement, ses soupçons se trouvèrent vérifiés. Il avait maintenant une arme braquée sur le crâne. C'était la seconde fois que sa vie était directement menacée. Il se jura de retrouver les soldats présents dans cette salle et de s'en occuper plus tard. Injuste pour eux ? Assurément.
    L'Empereur fit ses déclaration, visiblement très insatisfait. Fel se justifia et Romanoff aussi. Même si Valin n'était aucunement mit en cause, il avait aussi une arme braquée sur sa tête. Et ça commençait à devenir un peu angoissant. De plus, si il ne voulait pas passer pour un parfait crétin lors de la séance, il lui faudrait bien dire quelque chose à un moment donné. Il y réfléchit quelques instants, et profita du silence qui s'était installé pour prendre le relais.


      " Si je puis me permettre, votre Majesté, je ne suis pas tout à fait d'accord.
      Le commandeur Fel a la charge des forces armées qu'il doit gérer selon les informations dont il dispose, mais surveiller la galaxie et l'Empire, ce n'est pas son rôle. Si l'on replace le contexte dans les rails, c'est le bureau de sécurité qui est responsable du renseignement et c'est au niveau du renseignement qu'il y a eu faute.
      Pour ce qui est de Coruscant, c'est le centre de décisions de la République. Les sénateurs prennent des mois entiers à se mettre d'accord pour telle ou telle action. Si nous prenons Coruscant, adieu le sénat. Malheureusement pour nous, l'armée républicaine sera encore là, et sans pouvoir politique, au vu de la menace, c'est le chef militaire le plus gradé qui héritera du commandement total. Ce qui signifie des décisions rapides et une meilleure coordination de leurs forces. En somme, un désavantage de notre point de vue.
      Je recommande à votre Majesté d'occuper Coruscant le plus tard possible dans son plan de conquête. Avec tout le respect et l'admiration que je voue à votre travail, madame la directrice. "


    Il le savait, il venait de marquer le début des hostilités avec le BSI. Il aurait pu passer pour une nouille bornée à défendre ses supérieurs mais il savait qu'elle était plus intelligente que ça, et qu'elle était aussi capable de savoir que c'était aussi son cas. On n'arrive pas à de tels endroits juste parce que l'on a de la chance. Ce conseil impérial le faisait rentrer à découvert sur le terrain des plus grand. Il venait de passer du monde militaire au monde politique. Et à ce jeu là, au vu de son passé, de ses relations et de ses ambitions, il était certain d'avoir déjà une longueur d'avance. Même si il se considérait comme l'héritier logique de l'Empire, il se garderait bien de le dire tout haut, ou même... de le penser trop fort...
    Sinon, il n'aurait plus qu'à prendre l'arme du soldat et à se tirer dessus lui-même.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Dieu et ses Archanges [PV : Lukan / Gra'an / Valin et Ruby] Sam 13 Avr - 5:35

Le Grand Amiral n'avait été nullement surpris par l'invitation de l'Empereur à assister au Conseil Impérial. Suite aux derniers affrontements avec la République, les deux camps avaient subi des pertes et plusieurs planètes avaient changé de main. Nul doute que sa majesté impériale désirait des éclaircissements sur la nature exacte des pertes et les avantages que l'Empire pouvait en tirer.

Une fois le Chimaera, ou plutôt le nouveau Chimaera, un Super Star Destroyer de classe Thrawn, arrivé dans le système de Bastion, Reige avait décidé de prendre le Bloodfin, son transport personnel, pour rejoindre la capitale de l'Empire, ne souhaitant guère mêler son vaisseau amiral au trafic déjà surchargé qui était visite en orbite de la capitale.

Lorsque son vaisseau se posa sur une plateforme privée du palais impérial, le jeune homme confia la garde du vaisseau au pilote qui l'avait conduit jusqu'ici et s'engagea dans l'un des immenses couloirs du palais. Ses hautes bottes martelant sur le sol de marbre, Lukan était vêtu d'un pantalon et d'une veste d'une blancheur immaculée, qui contrastaient avec sa chemise et ses gants noir de jais. Sa longue cape bleutée, liserée de fils d'or par endroits, flottait derrière lui tandis qu'il prenait la direction de la salle du conseil.

Un très léger sourire fleurit sur les lèvres de Reige lorsqu'il aperçut l'Amiral Valin Blackbird aux prises avec un stormtrooper qui devait commencer à regretter d'être né. Son ami d'enfance était un homme aux multiples talents mais la patience n'avait jamais été l'une de ses vertus. Saluant chaleureusement Valin, tous deux ne tardèrent pas à accéder à l'intérieur de la pièce. En effet, le Grand Amiral connaissait bien le protocole et était donc venu complètement désarmé, chose qu'il ne faisait qu'en présence de sa majesté impériale.

Ruby Romanoff, directrice des Renseignements impériaux et amie de longue date elle-aussi, les avait précédés et c'est avec chaleur et déférence qu'il la salua. Qui aurait cru à l'époque que la princesse deviendrait l'une des personnes les plus puissantes et influentes de l'Empire ? Sa mère avait sans nul doute perçu son potentiel très tôt, l'une des raisons pour lesquelles elle l'avait aidé à rejoindre l'Empire d'après lui mais jamais Ellora Reige, née Yage, officiellement l'une des diplomates les plus renommées de l'Empire mais en réalité l'une des têtes pensantes des Renseignements, ne l'aurait admis à voix haute.

Le Commandeur Fel ne tarda pas à arriver, complétant le cercle des membres du Conseil qui pouvaient être présents aujourd'hui, et Lukan ne tarda pas à le saluer, ravi de le voir présent et en bonne santé. Son supérieur avait participé à une rude bataille à Bilbringi, dont il était bien sûr sorti victorieux mais qui l'avait privé tout comme Reige de son vaisseau amiral.

Saisissant le dossier tendu par Gra'an en le gratifiant d'un hochement de tête, Lukan le posa devant lui et se tint droit lorsque l'Empereur fit à son tour son entrée dans la pièce, et les invita à s'asseoir.

Lukan s'était attendu à ce que l'Empereur Kuran soit mécontent au sujet de l'attaque qu'avait subi Bastion, c'est pourquoi il ne fut pas surpris outre mesure par la présence des stormtroopers, ni par les blasters dont les canons furent bientôt braqués sur la tête de chacun des membres du Conseil. Pour avoir mis sa vie en danger à de nombreuses reprises au service de l'Empire, tant au sein du territoire impérial qu'en plein coeur du territoire ennemi, et ce au sens littéral puisqu'il avait mené l'assaut au sol sur Coruscant quelques mois auparavant et capturé personnellement la Chancelière Valtym, Reige ne pouvait pas dire que la situation le changeait. Cela faisait longtemps qu'il avait pris des dispositions pour que ses affaires soient mises en ordre dans l'éventualité de sa mort.

Il resta silencieux pendant les premiers échanges, écoutant le Commandeur expliquer la situation au sujet de l'officier corrompu qui avait été affecté à Bastion et avait clairement manqué à ses devoirs lors de l'assaut sur la capitale. Ruby apporta des informations précieuses concernant la situation sur Coruscant et la faiblesse clairement apparente du régime républicain suite au décès de la Chancelière. Valin exposa également son opinion quant aux différentes affaires, considérant que le BSI était en partie responsable de la situation sur Bastion.

Rejetant une mèche de ses cheveux bruns en arrière, le regard émeraude de Lukan rencontra bientôt celui de l'Empereur et il prit la parole à son tour.


- Si vous me le permettez, j'aimerais rappeler certains éléments de contexte qui pourraient nous permettre d'éclaircir certains points d'ombre qui pourraient subsister, tant sur la mission sur Kuat que par rapport à l'assaut mené par la suite sur Bastion.

D'un geste délibérément lent, il plongea la main dans la poche de sa veste et en sortit une carte de données qu'il introduisit dans la console située devant lui. Le projecteur holographique s'activa, donnant vie à une représentation assez générale de la galaxie, divisée par plages de couleurs selon que les systèmes appartiennent à la République, à l'Empire ou à d'autres puissances mineures. Pianotant sur la console, Lukan fit apparaître trois images agrandies, montrant respectivement les systèmes de Kuat, Bilbringi et Bastion.

- Comme vous vous en souvenez très certainement, l'opération Kuat représentait un piège complexe, visant à inviter une majeure partie des forces républicaines de ce quadrant de la galaxie à attaquer la planète dans l'espoir vain de libérer la Chancelière. L'objectif consistait à porter un coup majeur à la République tout en profitant que leurs forces soient accaparées à Kuat pour s'emparer des chantiers navals de Bilbringi.

La projection se concentra sur le système de Kuat, se divisant en trois morceaux là-encore, représentant respectivement le système vu de l'espace mais aussi la surface de la planète, notamment les usines d'armement et le palais impérial.

- La "bataille" a majoritairement suivi son cours, la flotte républicaine détruisant systématiquement les défenses orbitales qui se trouvaient sur l'anneau que constituaient les chantiers navals tandis que les forces au sol, menées par deux Grands Maîtres Jedi, affrontaient les nôtres, menées notamment par l'Amiral Erices. Ce qui n'était pas prévu, c'était qu'un petit groupe parvienne assez rapidement jusqu'au Palais et se rende compte que ni la Chancelière, ni sa majesté impériale ne s'y trouvaient. Toutefois, aucune information sur place ne mentionnait l'emplacement de la Chancelière ou de l'Empereur sur place donc la manière dont les Républicains l'ont appris était vraisemblablement extérieure.

Le Grand Amiral zooma ensuite sur la flotte républicaine, composée d'un gigantesque croiseur stellaire MC150, de deux groupes de quatre croiseurs Scythe, chacun entourés par douze frégates ShaShore et un nombre difficilement calculable de chasseurs stellaires. Un peu à l'écart de la flotte principale se trouvaient huit frégates Sabertooth qui s'étaient positionnés de façon à protéger le vecteur de sortie de la flotte.

- Un unique croiseur a pu quitter la zone avant que sa majesté ne donne le signal permettant de déclencher la phase finale du plan, et on peut raisonnablement affirmer qu'Eleanor Yunstar s'y trouvait. Les charges au sol ont été déclenchées à ce moment là et la majorité des forces républicaines qui s'y trouvaient encore ont été anéanties. Le croiseur a quitté l'orbite à peine quelques instants avant que les charges placées tout au long de l'anneau orbital n'explosent, détruisant ou rendant impuissants environ 35 à 40% des vaisseaux républicains. Je ne disposais que de forces limitées dans le secteur et j'ai choisi de m'en tenir au plan initial, à savoir de prendre pour cibles la flotte républicaine restante plutôt que le croiseur qui quittait le secteur. Même si les explosifs avaient déjà été déclenchés, il restait les générateurs de l'anneau, qui étaient eux mêmes sur le point d'exploser.

La projection holographique illustra les explosions simultanées à la surface de la planète et sur l'anneau orbital, dépeignant avec minutie les vaisseaux républicains détruits par la manœuvre. L'arrivée d'une petite flotte impériale, constituée d'un SD Pellaeon, de six frégates Ardent et de neuf frégates Apprehender fut montrée par la suite, se positionnant face au seul vecteur de sortie qui pouvait permettre aux républicains d'échapper au puits de gravité de la planète assez vite pour ne pas être victimes de la déflagration.

- Le puits de gravité du Chimaera les a retenus suffisamment longtemps pour être pris dans la déflagration. Le Destroyer et le reste de la flotte ont été détruits mais cela a été aussi le cas de la flotte républicaine. Les premiers relevés des senseurs montraient que le MC150 et les 4 croiseurs Scythe étaient gravement endommagés mais il s'est avéré que les 5 vaisseaux étaient finalement irréparables et leurs équipages morts. Les seules forces républicaines à avoir survécu étaient une poignée de chasseurs stellaires qui avaient réussi à s'éloigner suffisamment pour ne pas subir trop gravement les effets de la déflagration.

Si les Républicains avaient cru prendre Kuat sans trop de pertes, ils s'étaient lourdement trompés. Lukan avait peut-être perdu son vaisseau amiral dans cette bataille maudite mais il s'était personnellement assuré que les forces républicaines soient anéanties, tant au sol qu'en orbite. D'après les informations qu'avait pu grappiller Selena, les républicains le dépeignaient désormais comme un horrible seigneur de guerre, qui n'avait aucun scrupule à "massacrer des innocents". Quelques fois, la propagande républicaine lui donnait franchement envie de rire.

- Je me trouvais dans un secteur avoisinant, à bord d'un petit transport, et c'est en analysant le vecteur du croiseur qui avait quitté la zone avant la bataille que j'ai découvert que sa destination la plus probable était Bastion. Malheureusement, la connexion Holonet était inopérante, probablement parce que le relais le plus proche avait été touché ou détruit par la déflagration. J'ai envoyé des messages subspatiaux à Bastion et à Bilbringi, en sachant qu'ils n'arriveraient sans doute pas assez vite. Je me suis ensuite rendu dans le secteur le plus proche où je pourrais trouver un relais Holonet.

La vue dévastée de Kuat laissa place à un autre système stellaire, montrant notamment deux planètes orbitant autour d'un soleil.

- Vous reconnaissez peut-être le secteur de Borleias. Par chance, les défenses du système étaient principalement composées de chasseurs stellaires basés sur Borleias, et le temps qu'ils se déploient, j'avais déjà envoyé mon message par l'holonet à destination de Bastion. J'ai également enregistré le plus de données possibles, en vue d'une possible opération ultérieure dans ce système.

Située dans les Colonies, à la frontière des mondes du Noyau, Borleias constituait un point stratégique pour toute conquête du Noyau, et maintenant que Bilbringi leur était acquise, plus rien ne les empêchait de mener un assaut en force sur ce système. Toutefois, ces considérations pouvaient attendre, en vue de plans futurs mais puisque le Conseil Impérial visait à recueillir toutes les suggestions pertinentes des différents officiers supérieurs, autant en profiter.

- Les chasseurs m'ont toutefois rattrapé avant que je puisse quitter le système et le générateur principal d'hyperpropulsion de mon transport a été endommagé. Le générateur de secours m'a permis de regagner l'espace impérial mais trop lentement. J'opérais des réparations sur Yaga Minor quand j'ai appris l'attaque républicaine sur Bastion.

Lukan avait d'ailleurs ragé contre son impuissance face à l'attaque républicaine. Le Grand Amiral ne pouvait pas mobiliser de vaisseaux sur place, la défense des Chantiers Navals étant prioritaire sur ordre de l'Empereur à toute autre considération, et il ne pouvait pas non plus repartir avec son transport tant que l'hyperdrive de ce dernier n'était pas réparé.

- Le Commandeur Fel et l'Amiral Blackbird ont également accompli leur mission en s'emparant de Bilbringi. Nous pouvons donc affirmer que le plan conçu par le Conseil a fonctionné à merveille, tant à Bilbringi qu'à Kuat... et pourtant, les Républicains ont attaqué Bastion. Les forces qu'ils ont employées, quelle que soit l'incompétence et la corruption de l'officier en charge aux moments des faits, n'auraient pas dû suffire à les faire parvenir jusqu'au Palais. Le Général Rhodes a employé efficacement ses forces au sol tandis que le Commandeur et l'Amiral ont défendu la capitale depuis l'orbite. Ce qui a posé problème, ce ne sont pas les forces républicaines, ce sont les Jedi.

La projection de l'espace fut remplacée par des enregistrements des caméras de sécurité. On pouvait voir sur l'un des écrans le Seigneur Sith Belguen Tarja'Lai se livrer à un duel intense au sabre laser avec un Jedi aux cheveux d'une blancheur immaculée et vêtu d'une armure mandalorienne. Sur un autre enregistrement, il était facile de reconnaître la silhouette du Grand Maître Eleanor Yunstar tandis qu'elle se frayait un chemin dans le Palais.

- Les Sith n'ont pas suffi à arrêter les Jedi, en particulier Yunstar. La seule raison pour laquelle cet assaut n'a pas été une victoire totale pour les Républicains, c'est parce que l'Empereur est un combattant exceptionnel et que la Chancelière a été tuée avant d'avoir pu être secourue. Même si nous pouvons, et allons tirer des enseignements de ce qui s'est passé, une chose est certaine : nous ne pouvons pas la laisser se reproduire.

Lukan devait avouer qu'il avait été suspicieux quant au fait que les Sith n'aient envoyé qu'une guerrière et un Seigneur pour leur servir de renfort face aux Jedi. Ils avaient fait de même sur Kuat mais leurs Sith avaient été totalement écrasés ou repoussés par les Grands Maîtres. Pourquoi aucun des leaders de l'Ordre ne s'était-il déplacé ? Ou au moins pourquoi ne pas avoir envoyé davantage de seigneurs et de guerriers ?

- Les arguments de la Directrice Romanoff et de l'Amiral Blackbird quant à Coruscant sont tous deux pertinents, toutefois nous avons de la chance sur un point. Si Yunstar s'est échappée de Kuat, cela n'a visiblement pas été le cas de l'autre Grand Maître, qui est présumée morte et n'a pas été revue depuis. Quant à Yunstar, elle a elle même disparu récemment, ce qui laisse l'Ordre Jedi sans leader, pour le moment tout du moins. Les sénateurs ne pourront pas élire de Chancelier Jedi s'il n'y a pas de Jedi notoirement connu et respecté comme candidat... et cela signifie aussi que sans leader, l'Ordre Jedi est temporairement paralysé comme entité politique et militaire.

D'une pression sur un bouton de la console, il fit réapparaître la carte de la galaxie, colorée selon les zones mais cette fois-ci, plusieurs points brillants apparurent : Borleias, Corellia, Duro, Fondor, Yag'Dhul, Naboo... et bien d'autres encore mais une planète ressortait en particulier : Coruscant.

- La situation actuelle est unique. La République n'a plus de Chancelier, ni véritablement de gouvernement uni. Elle ne peut plus non plus compter sur un Grand Maître Jedi comme Eleanor Yunstar pour leur servir de chef des armées et mener leurs batailles à leur place. L'Amiral Blackbird a raison en disant les forces armées républicaines pourraient se regrouper autour d'un leader militaire, comme l'avaient fait les forces de l'Alliance Galactique autour du général Wedge Antilles plus d'un siècle plus tôt... mais la directrice Romanoff a soulevé un point crucial. Nous sommes présentés avec une opportunité sans précédent de discorde parmi nos ennemis, et cette fenêtre pourrait rapidement se refermer. Dès l'instant où les Jedi auront choisi un nouvel leader alors il sera trop tard. Nous devons frapper simultanément plusieurs cibles stratégiques, profiter du fait que les Républicains croient nous avoir affaibli moralement par leur assaut ici, et une fois leurs forces divisées à tenter de protéger trop de systèmes à la fois, ce sera l'instant pour frapper... mais à une condition.

La vue générale de la galaxie devint un arrière plan par rapport à deux systèmes, l'un reconnaissable comme étant celui de Coruscant et l'autre... celui de Naboo.

- L'une de ces frappes doit absolument viser Naboo. Je recommanderais un bombardement planétaire massif sur l'emplacement du temple Jedi et sur les autres grandes cités : Theed et Otoh Gunga. Un blocus du système est également à préconiser. Aucun Jedi ne doit s'en échapper. Nous n'avons pas grand chose à craindre des Chevaliers et Padawans dispersés mais le noyau central de leur ordre, c'est-à-dire leur savoir, leurs maîtres, leurs jeunes initiés sont là. Les anéantir pourrait nous amener une paix relative d'au moins quelques années et nous laisserait tout le temps nécessaire de nous occuper des restes républicains qui pourraient persister dans la bordure.

Le projecteur holographique s'éteignit et Lukan prit à nouveau la parole, regardant chacun leur tour ses collègues présents autour de la table, une lueur de détermination brillant dans ses yeux verts.

- La colère de sa majesté est justifiée mais toutes ces péripéties nous auront appris une chose. L'Empire est puissant, pas parce que nous sommes mieux armés ou mieux entraînés mais parce que nous avons à notre tête un corps décisionnel efficace. La Chancelière Valtym était faible, c'est pourquoi elle a pu être enlevée et tuée. L'Empereur a démontré par l'exemple que même lorsque la République a jeté toutes ses forces contre nous, elle ne pouvait pas nous vaincre. Ni à Kuat, ni à Bilbringi, ni ici. Mieux encore, lorsque nous aurons pris Coruscant, les attaques de Kuat et de Bastion pourront faire l'objet d'une propagande permettant de diviser les cellules républicaines quant à leurs propres dirigeants et aux Jedi. Si une Grand Maître a pu arriver jusqu'au cœur du palais impérial, comment se fait-il que la Chancelière soit morte et que la Jedi ait survécu ? Ils se demanderont où étaient les Jedi supposés aider la République... et si un Jedi est effectivement élu comme leader, il sera d'autant plus facile de placer une suggestion quant à leur soif de pouvoir. La galaxie est à portée de main, il ne tient qu'à vous de la saisir, majesté.
Revenir en haut Aller en bas
Liam D. Kuran

avatar
Messages : 232
Âge réel : 28

Feuille de personnage
Âge:
Armes: Deux sabres lasers à lames rouges
Alignement: Obscur
MessageSujet: Re: Dieu et ses Archanges [PV : Lukan / Gra'an / Valin et Ruby] Dim 21 Avr - 7:06

Tout le monde avait réussi à garder son calme malgré la tension qui pouvait se faire ressentir dans la pièce. Sans sourciller, chacun de ses généraux avaient donné leurs arguments sans faillir devant la menace que représentait la présence des stormtroopers. C’était déjà une bonne chose. S’il avait été entouré de pleutres, tremblant comme une feuille à la moindre menace, Liam aurait eu du souci à se faire. Mais le plus remarquable, c’est que personne ne montra de mécontentement dans cette mesure. Visiblement, chacun était prêt à mourir pour racheter le préjudice que l’Empereur avait subit, même s’ils n’en étaient en aucun cas directement responsables. Sacrifier sa vie pour sauver l’Empire … Voilà une belle preuve de fidélité. Liam lui même le ferait si cela devait arriver. S’il devait mourir, il s’arrangerait pour obtenir une mort digne, qui frappe les esprits au plus profond de leur âme pour que, même après sa défaite, l’Empire continue d’exister et de croître sans lui. Il était un élément tout à fait remplaçable, même si son successeur ne partagerait pas forcément ses idées. Mais qu’importe ! La seule chose primordiale, c’était de ne pas laisser la République dominer. Eux et leurs faibles idéologies conduisaient la galaxie à une destruction lente et certaine. Incapable de gérer les conflits, plusieurs planètes s’entre-déchiraient dans des luttes de territoires et chaque sénateur défendait sa cause au Sénat, ne pensant qu’à leur planète et à la meilleure façon pour eux de survivre. Le Sénat est corrompu par des races, des humains ou des aliens qui ne sont tournés que vers eux et ne pensent qu’à eux. Mais en mal … L’Empire était, certes, un régime totalement autoritaire, centré sur lui-même mais Liam avait au moins la décence de ne pas penser qu’à lui. Ce conseil en était la preuve. Au cours de cet entretien, chaque idée serait retenue, chaque piste étudiée pour donner un plan global approuvé par tous ! Et, de plus, en plaçant chaque planète sous un régime impérial, plus aucune guerre n’éclaterait. Le pouvoir est entre une seule main. L’Empereur tranche radicalement et rapidement sans passer par les machinations du Sénat. Des décisions plus rapides et nettement plus efficaces. Voilà ce qu’il faut pour tenir d’une main de maître la galaxie.

Après que chacun ait donné son avis, Liam se rassit et fit un geste de la main pour indiquer aux stormtroopers de dégager de la salle. Pas un seul bruit ne se fit entendre, seulement les pas lourds et rythmés des soldats quittant la pièce, refermant derrière eux la large porte blindée. Le calme plat se fit bientôt entendre et le Conseil pu passer à des réunions plus « privées » ! Tout d’abord, il fallait régler ce problème en interne. On ne pouvait décemment pas se permettre de recommencer une telle bourde. Si cet élément perturbateur se trouvait entre nos mains, autant en faire un exemple le plus rapidement possible. L’Empereur n’était pas du genre à laisser passer une telle erreur qui, de surcroît, aurait pu lui coûter la vie. Il fit un signe dans la petite assemblée, demandant le silence. Chaque personne présente se tût, observant l’Empereur en attendant que celui-ci prenne la parole. Liam ouvrit la bouche mais, pour le moment, aucun mot ne sortit. Il tapota la table du doigt, comme s’il cherchait ses mots. Après tout, lorsque l’on occupait un poste important, il fallait choisir ses mots avec rigueur et professionnalisme. Puis, dans le calme qui régnait, il prit enfin une décision :


« Commandeur Fel … Je tiens à ce que cet élément subisse les meilleurs interrogatoires de la galaxie. User de l’influence de la directrice Romanoff s’il le faut pour me trouver les meilleurs dans ce domaine. Faites lui cracher tout ce qu’il sait, jusqu’à la dernière goutte de son savoir et, lorsque vous le jugerez inutile en quoique ce soit … Tuez-le … »

Ses doigts se mirent à tapoter la table et son regard se perdit dans le vide, comme si d’autres mots lui venaient à l’esprit sans qu’il ne les partage. Comme si le décor allait lui donner un autre élément de réponse. Puis, son regard balaya l’Assemblée avant de reprendre tout doucement :

« Mais pas de n’importe quelle façon … Je veux que ce soit fait sur une place publique et que chaque système, aussi reculé soit-il, puisse s’octroyer le droit de pouvoir assister à sa mise à mort . Que ses … « méfaits » soient rendus publics avant l’exécution et arrangez-vous pour qu’il fasse le meilleur exemple possible … Ainsi, nous montrerons à la galaxie que les traitres ne bénéficient pas d’un traitement de faveur … »

Il se tut et Ruby Romanoff, directrice du BSI, sembla vouloir parler de tout à fait autre chose. D’un geste de la main, Liam l’invita à parler en toute liberté, lui permettant d’avoir l’attention de tous. On parlait maintenant d’attaquer la capitale, Coruscant. Bien que cette planète était un objectif de choix dans les plans de Liam, elle restait, pour le moment, parfaitement secondaire dans ses plans. Tuer la chancelière Valtym avait eu exactement les répercussions qu’il attendait. Un Sénat totalement déboussolé, incapable d’élire un nouveau Chancelier. Et sans nouveau Chancelier, personne n’a le pouvoir de lever des troupes et d’assurer la défense d’une quelconque planète. Il fallait en profiter pour attaquer en force des planètes totalement laissées à l’abandon par les Républicains, trop occupés à protéger la capitale. Et des planètes ayant un atout majeur pour l’Empire, elles étaient par centaine … Toutefois, Liam ne fit pas connaître son opinion pour le moment. Valin Blackbird, simple amiral mais qui avait toujours de brillantes idées, pensait qu’attaquer Coruscant maintenant ne servirait à rien, à part regrouper une armée totalement déboussolée sous la coupe d’un leader. Très mauvaise idée en effet. Il semblait plus important de renforcer la position actuelle de l’Empire après la perte de Kuat et de mettre rapidement en fonctionnement les chantiers de Bilbringi. Le Grand Amiral Reige apportait un avis un peu plus poussé sur la question. A l’heure actuelle, les deux Grands Maîtres Jedi étaient soient morts, soit portés disparus. Mais qu’en était-il de celui qui accompagnait Yunstar ? Liam avait ressenti un grand potentiel en lui. S’il n’était pas Grand Maître, il serait, à l’heure actuelle, celui qui s’en rapprocherait le plus. Liam n’avait eu aucun rapport comme quoi ce groupe aurait été tué ou capturé. C’était donc qu’il se baladait dans la nature et, avec eux, une chance pour la République de faire face à cette situation. Voilà pourquoi il fallait agir rapidement.

Mais Reige soulevait d’autres points importants. Prendre Coruscant semblait, selon lui, une bonne opportunité. Attaquer Naboo était primordial. Deux points séparés dans la galaxie, soit une division des forces. De plus, Reige recommandait un blocus autour de Naboo, donc plus un mouvement de troupes plus importants dans cette direction. Etait-il possible pour l’Empire de poser un blocus sans craindre de voir sa force de frappe réduite ? Mais il fallait trancher et rapidement. Ainsi, l’Empereur prit enfin la parole après avoir écouté calmement chacun de ses généraux :


« La situation est délicate mais une cible est en effet primordiale : Naboo ! Détruire le temple Jedi permettra une grande avancée dans notre lutte contre la République. Mais un seul point doit être traité impérativement avant toute chose : la Reine Anastasia doit être entre nos mains. Si nous mettons en place un blocus autour de Naboo, nous devons être sur qu’elle ne se baladera pas tranquillement dans la galaxie. Nous n’avons nullement besoin qu’elle aille plaider sa cause au Sénat en leur demandant de prendre des mesures draconiennes envers nous. Peu de sénateurs s’intéressent à Naboo. Si la Reine elle-même ne vient pas s’en plaindre, personne ne bougera la petit doigt pour elle … »

Liam tourna son regard son regard vers la directrice Romanoff :

« Je souhaiterais que vous me localisiez le plus rapidement la Reine le plus rapidement possible. Il faudra prendre toutes les mesures nécessaires pour la mettre sous notre contrôle. Commandeur Fel … »

Il posa son regard sur son commandeur :

« Avons-nous suffisamment de troupes pour nous permettre un tel blocus ? Si c’est le cas, mobilisez toutes les troupes qu’il vous plaira, sans pour autant prendre toute notre force de frappe. Nous ne devons pas éveiller l’attention en signalant un trop gros déplacement de nos troupes. »

Son regard se posa sur le centre de la table avant de reprendre doucement sa respiration :

« Coruscant reste un point particulièrement difficile à gérer. Le mieux serait de prendre le Sénat en otage, de façon assez furtive bien sûr pour que personne ne se doute de rien. Aucune communication, aucune personne invitée à rentrer. Avec le Sénat à ma botte, les décisions seront trois fois plus longues, nous laissant le temps de manœuvrer tranquillement dans la Galaxie. »

Liam tapa trois deux fois sur la table et une carte galactique apparut sur celle-ci. Liam se leva de sa chaise, afin d’avoir une vue d’ensemble sur la carte. Il effleura du bout de ses doigts la planète Naboo, et celle-ci tira vers le rouge, signe d’une occupation impériale. De ce même doigt, il effleura la planète Coruscant qui prit la même teinte que la précédente. Liam passa une main dans ses cheveux avant de prendre :

« Il serait tout aussi bon d’asseoir la domination de l’Empire autour de Bastion. Grâce au Commandeur Fel et à l’amiral Blackbird, nous détenons Bilbringi. A partir de quand les chantiers seront-ils complètement opérationnels quant à notre façon de produire ? Il faut un certain temps pour passer d’une production républicaine à une production impériale … De plus … »

Avec un de ses doigts, Liam entoura Kuat :

« Est-il possible de remettre cette planète en état de marche ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Dieu et ses Archanges [PV : Lukan / Gra'an / Valin et Ruby] Lun 29 Avr - 9:50

Les Stormtroopers venaient de sortir, retirant au commandeur la désagréable pression des canons sur les tempes. Bien qu'il ne soit nullement apeuré par ladite pression, il n'était jamais agréable de sentir la froide présence de l'acier des canons, d'autant plus si cette présence générait des démangeaisons. Mais la réunion reprenait enfin un visage plus... paisible. Evidemment, l'Empereur souhaitait faire du traître un exemple, le Commandeur avait déjà pris ses dispositions à ce propos, et l'individu se trouvait déjà entre les mains des agents du BSI, peut être même se faisait-il cuisiner à ce moment précis, cet état de fait désintéressait le jeune homme, l'ex officier avait sciemment décidé d'intercepter des informations tactiques pour se protéger aux dépends de son Empereur, il avait trahis, et son poste élevé rendait cette trahison encore plus inacceptable que celle d'un troufion de base. Il devait payer. Et l'exécution publique avait, sans l'ordre de leur maître, été décidée d'un commun accord par la directrice du BSI et le jeune Commandeur.

La suite de la réunion s'orienta sur des aspects politiques et stratégiques. On parla de prendre Coruscant pour décapiter la République, mais la prise de la planète capitale n'avait pas été synonyme de décapitation et, au cours des ans et des ères, elle avait été maintes fois prise, sans signifier l'écroulement du gouvernement qui s'y trouvait installé. De plus, dans la situation actuelle, la prise de la planète était possible, mais il était tout simplement impossible de la tenir, la planète se retrouverai facilement isolée, alors qu'elle ne représentait pas un objectif prioritaire dans l'esprit du Commandeur. En effet, peu lui importait de décapiter une tête de l'hydre, lui visait plutôt le ravitaillement, la production d'unité et leur acheminement, contrôler les points de productions, forcer l'adversaire à surveiller ses voies de communications, effectuer des coups de main, des raids pour le forcer à être trop vigilant à d'autres endroits que celui où on souhaitait attaquer. En cela Naboo répondait déjà plus à ses critères, car elle renfermait, outre l'académie Jedi, une importante réserve de plasma qui, une fois raffiné, servait à l'effort de guerre. Lukan avait raison sur l'aspect intéressant de la neutralisation de la planète : en la prenant, ou la bloquant, on privait les Républicains de leurs principaux et plus puissants alliés, ainsi que d'un point de ravitaillement non négligeable.

Mais Gra'an ne se risquerait pas à prendre Naboo, la planète était une bombe à retardement au sens propre du terme. En effet, le plasma qu'elle renfermait en son sein était hautement explosif, et quiconque souhaitant frapper un grand coup, d'un côté comme de l'autre, pouvait faire exploser la planète entière sans avoir recourt à une étoile noire... et le sang de ses hommes comme ses coûteux vaisseaux et engins était trop précieux pour qu'il en risque trop dans une opération qu'il considérait comme suicidaire.

« Je souhaiterais que vous me localisiez le plus rapidement la Reine le plus rapidement possible. Il faudra prendre toutes les mesures nécessaires pour la mettre sous notre contrôle. Commandeur Fel … »

Gra'an releva le nez de ses notes quand l'Empereur prononça son nom, sachant pertinemment qu'il devrait donner un avis qui ne serait peut être pas du goût de son suzerain.

« Avons-nous suffisamment de troupes pour nous permettre un tel blocus ? Si c’est le cas, mobilisez toutes les troupes qu’il vous plaira, sans pour autant prendre toute notre force de frappe. Nous ne devons pas éveiller l’attention en signalant un trop gros déplacement de nos troupes. »

Le Commandeur fut surpris. l'Empereur avait-il senti l'extrême réticence de son commandeur à prendre la planète ? Ou peut être était-il pleinement conscient des limites de ses hommes.

- Nous disposons de ces forces, Altesse, et pouvons les redéployer sans que l'adversaire ne soupçonne notre réel objectif, nous travaillons la question depuis quelques temps, le Grand Amiral et moi.

« Coruscant reste un point particulièrement difficile à gérer. Le mieux serait de prendre le Sénat en otage, de façon assez furtive bien sûr pour que personne ne se doute de rien. Aucune communication, aucune personne invitée à rentrer. Avec le Sénat à ma botte, les décisions seront trois fois plus longues, nous laissant le temps de manœuvrer tranquillement dans la Galaxie. »

Voilà, Gra'an devrait maintenant contredire son suzerain...

« Il serait tout aussi bon d’asseoir la domination de l’Empire autour de Bastion. Grâce au Commandeur Fel et à l’amiral Blackbird, nous détenons Bilbringi. A partir de quand les chantiers seront-ils complètement opérationnels quant à notre façon de produire ? Il faut un certain temps pour passer d’une production républicaine à une production impériale … De plus … »

Avec un de ses doigts, Liam entoura Kuat :

« Est-il possible de remettre cette planète en état de marche ? »

Tant de questions qui avaient été déjà abordées, les réponses se trouvaient dans les papiers du Commandeur, certains autres se trouvaient dans ceux de son aide de camps mais trouvère leur chemin jusqu'à ses yeux. Mais avant tout, il devait exprimer son point de vue concernant Coruscant.

- Concernant le Sénat, je ne pense pas que Coruscant soit un objectif si important, Altesse. Certes, le sénat est dans la tourmente, certes, il y a de nombreuses dissensions en son sein, mais l'histoire nous a montré que la prise de cette planète réglait rarement le problème, le Sénat se reconstituait ailleurs, et nous mettions du temps à le trouver pour tenter de le détruire. De plus, si nous parvenions à prendre le sénat en otage, tôt ou tard un contre pouvoir se mettrait en place pour contrer l'immobilité des Sénateurs et je doute que nous trouvions immédiatement les moyens de le contrecarrer. De plus, j'ajoute cette remarque à titre purement informatif, au stade actuel de la guerre, la prise de la planète est faisable, avec des pertes terribles, mais nous ne pourrons pas la tenir... Le Blocus de Naboo entamera légèrement nos réserves, mais nous pouvons le faire se mettre en place assez discrètement. De plus, je souhaiterais porter à votre attention des manœuvres pour prendre Bespin, ainsi que des contacts pris pour faire tomber les chantiers de Corellia entre nos mains. Les deux opérations n'en sont qu'au stade préparatoire, mais j'ai de bons espoirs quant à leur réussite...

Froissement de papier, à la recherche du rapport concernant Bilbringi. Le Commandeur avait demandé des rapports réguliers à leur propos dès la prise et le premier compte rendu de leur état, et disposait donc de nouvelles fraîches.

- Concernant Bilbringi, j'ai reçu un rapport de progression des opérations hier soir : les réparations des parties endommagées en sont à environ 60% de progression, celles qui nous sont tombées intacts entre les mains sont en phase terminale pour changer de type de production, cependant elles ne nous permettront que de produire des frégates, pour les plus grosses unités, il nous faudra attendre un mois de plus, au mieux, les ingénieurs ont apparemment sous estimé les dégâts causés par les Républicains après leur retraite. Concernant le plein rendement des docks, nous ne pourrons l'atteindre que dans deux mois selon les plus optimistes rapports.

Un nouveau bruissement de papier, nouveau rapport apparu dans ses mains, rapide parcours des notes, inspiration :

- Pour Kuat, la situation est radicalement différente, les destructions ont été dévastatrices. Selon les rapports, il serait question d'un an pour permettre à UN SEUL ensemble de reprendre la construction, en lui accordant une énorme partie de nos ressources... quand au retour à la production d'avant guerre, on parle de quatre années de travail acharné, en accordant encore une fois, une grande partie de nos ressources... Pour finir, votre Altesse, je vous avoue que la reconstruction de Kuat n'a pas été ma priorité ces derniers temps, je ne m'y suis donc pas autant penché que sur d'autres sujets... peut être que quelqu'un trouvera une idée pour nous permettre d'arriver plus vite à un bon niveau de production, peut être que quelqu'un l'a déjà trouvée ?
Revenir en haut Aller en bas
Ruby V. Romanoff
Directrice du BSI
Directrice du BSI
avatar
Messages : 15
Âge réel : 26

Feuille de personnage
Âge: 26 ans
Armes: Blasters
Alignement: Neutre-Obscur
MessageSujet: Re: Dieu et ses Archanges [PV : Lukan / Gra'an / Valin et Ruby] Ven 17 Mai - 11:30

Après son petit discours, ce ne fut pas Liam qui prit la parole mais l’amiral Blackbird. Ceci étonna la jeune femme qui posa son attention sur lui et écouta ses paroles avec attention. Il n’était pas d’accord avec la jeune directrice en indiquant que le sénat mettait beaucoup de temps pour prendre des décisions et cela pouvait arranger les affaires de l’Empire. Si le sénat venait à disparaître, il pensait qu’un commandant de l’armée allait prendre le pouvoir ce qui aboutirait à une meilleure gestion des troupes. Connaissant les forces armées actuelles de la république, celles de l’Empire étaient à l’heure d’aujourd’hui beaucoup plus puissantes et toutes très fidèles à l’empereur ce qui était très efficace et très bien coordonné. Sans chef à sa tête, la République était actuellement en train de sombrer dans l’obscurité la plus profonde et n’était pas prête à sortir la tête de l’eau. Dans le fond, laisser le sénat sombrer et se disputer pouvait être une stratégie comme une autre. A force de trop de disputes, les sénateurs avaient toutes chances d’en venir au point et cela provoquerait peut être des attaques d’envergures d’une planète à l’autre provoquant un chaos encore plus intense qu’à l’heure actuelle. Toutefois, l’Empire n’avait pas le temps pour laisser ces éventuelles guerres intestines prendre forme. Liam n’était pas du genre impatient mais il n’aimait pas non plus rester assis derrière son bureau sans agir et attendant que les choses se fassent. Si il était capable de mettre sa vie en jeu en se confrontant sur le terrain à des Jedi aussi puissants qu’Eleanor Yunstar, Liam prouvait qu’il n’était pas le genre de dirigeant planqué derrière son bureau et envoyant ses troupes se battre. L’ami de Ruby était un homme d’action, bien qu’il n’en était pas pour le moins suicidaire bien entendu. Cependant, revenons en au conseil. Les lèvres de la jeune femme s’élargirent en un jolie sourire qu’elle adressa à l’amiral.

    « Ne vous inquiétez pas Amiral Blackbird. Après tout je n’ai jamais condamné une personne avec de brillantes théories. »


Sa voix si douce et son sourire pouvaient en troubler plus d’un. Etait-elle réellement sincère dans ses paroles ou non ? Il était assez difficile de lire les émotions d’une telle femme et d’y trouver une vérité cachée. Ruby était passée maitre dans l’art du mensonge et savait troubler les esprits. Ce fut sur ces paroles que la belle retourna s’asseoir à la gauche de Liam.

Ce fut alors le Grand Amiral Reige qui prit la parole devant l’assemblée. Il rappela à tous le piège sur Kuat et l’assaut de Bilbringi, dont Ruby avait apporté toutes les informations stratégiques, expliquant sa stratégie pour se justifier devant l’empereur. Suite à cela, il revint sur l’attaque de Bastion en soulevant le problème qu’avaient posé les Jedi et en particulier Eleanor Yunstar. A ce moment, Lukan expliqua que les deux Grands Maitres étaient portées disparue et ainsi qu’il n’y avait plus de leader à la tête de l’Ordre Jedi. En ayant apprit un peu plus la dessus, Ruby ouvrit le dossier posé devant elle pour reconnaître le visage de l’actuel leader des Jedi, tout du moins, ce que l’on supposait être le chef en fonction le temps que l’un des deux Grands Maitres refasse surface. Elle n’hésiterait pas à donner cette information lorsque le moment sera venu. Allant plus loin, le Grand Amiral émit même l’idée de bombarder Naboo et le temple Jedi afin de commencer à éradiquer les défenseurs de la paix galactique. La fin de son discours fut un hommage à l’empereur et la puissance du conseil, largement prouvé par ces dernières attaques.

Reposant son attention sur Liam, Ruby constata qu’il avait l’air satisfait. Une flamme brillait dans ses yeux, signe de sa volonté de dominer la galaxie bien que la jeune femme savait qu’il réfléchirait murement avant de prendre une décision. En attendant de reprendre la parole, il se rassit et fit sortir les stormtroopers de la salle. Enfin le conseil pouvait se dévoiler réellement. Ruby ne faisait confiance qu’à une poignée de personne dans cette galaxie et elle se sentait bien mieux dans cette salle sans oreilles extérieures pour écouter les stratégies. Avoir un œil sur son ennemi était une chose, mais il ne fallait pas en oublier les éventuels ennemis de l’intérieur et Ruby ne rigolait pas à ce sujet.

L’empereur commença par donner ordre à Gra’an d’interroger l’homme de la meilleure façon possible, utilisant la meilleure personne de la galaxie. Ruby savait pertinemment qu’elle procèderait elle même à cet interrogatoire, d’ailleurs certains de ses agents étaient déjà en train d’enquêter sur lui pour connaître tous les petits détails dont se servirait Ruby pour son entretiens avec le suspect. La directrice du BSI avait des méthodes très efficace, raison pour laquelle le BSI tenait une réputation assez sombre quand aux conditions des prisonniers. Selon les dires de l’empereur, il devait être tué publiquement pour montrer l’exemple, ce qu’approuvait complètement la jeune femme. Liam s’intéressa alors au cas Naboo, aux Jedi et surtout à la reine. En effet, étant la représentante de cette planète, elle devait appartenir à l’empire pour éviter un bain de sang inutile. Tourna la tête vers elle, Liam ordonna à Ruby de trouver le plus rapidement possible la localisation de la reine pour la mettre sous contrôle. Approuvant de la tête, la jeune femme savait que cette tâche serait plus rapide que prévue au vu des agents présents sur la planète.

Ce fut le commandeur Fel qui reprit la parole et soulever le problème du sénat qui était une remarque plutôt pertinente. Toutefois, l’attention de Ruby se posa plus sur les questions à propos de Bespin et Corellia. Ruby avait eu vent que le commandeur avait engagé des négociations avec la sénatrice de Correlia et visiblement elles étaient en bonne voix selon les dires de Gra’an. La directrice en prit note dans un coin de sa tête puis quand le silence revint, ce fut elle qui prit la parole. Une voix féminine dans cette assemblée d’hommes était toujours bonne à entendre.

    « Je me permet de revenir rapidement aux Jedi puisque le Grand Amiral Reige en a parlé il y a quelques minutes. En effet, nous savons que depuis votre combat contre elle, le Grand Maitre Yunstar aurait complètement disparue de la circulation, ne laissant aucune trace. Certains disent qu’elle est morte mais en l’absence de preuve, donc de son cadavre, il faut se méfier des rumeurs. Toutefois, nous savons qu’actuellement le Maitre Aldrian Greystone aurait prit les commandes, cependant la République ne l’a pas reconnu officiellement comme nouveau leader des Jedi, ce qui laisse à penser qu’il n’est là que pour assurer la survie de l’ordre en attendant le retour des Grands Maitres. Une chose est sure, les Jedi sont aussi désorientés que la République et nous ne pouvons qu’en profiter. J’imagine que les Sith ne tarderont pas à semer encore plus la discorde au sein de l’ordre. »


La jeune femme marqua une courte pause pour tourner quelques pages de son dossier avant d’enchainer sur la suite de ses propos.

    « Concernant votre volonté d’attaquer Naboo, je n’y vois aucun inconvénients. Mes agents actuellement en place sur la planète ne tarderont pas à dénicher les informations les plus importantes pour mener à bien notre plan. Toutefois, concernant la reine, j’avoue ne pas beaucoup la connaître et je ne sais pas si elle cèdera à un blocus ou si un éventuel chantage pourrait fonctionner contre elle. Cependant, j’ai eu vent d’une rencontre et me semble t’il, vous connaissez bien la reine Anastasia, n’est ce pas Amiral Blackbird ? J’imagine que durant votre entretiens avec elle au dessus de Tython vous avez pu faire ample connaissance et ainsi je pense que vous serez à même de répondre à nos interrogations, entretiens qui je présume fut ordonné par un de vos supérieurs. »


A ces paroles, Ruby avait tourné la tête vers Valin, affichant un sourire doux. Tous les hommes ici présents savaient que la jeune femme avait des agents partout et elle était au courant de beaucoup de choses, raison qui était sans doute à l’origine de la grande méfiance de tout le monde quand à cette femme. La directrice du BSI avait des yeux et des oreilles partout, ainsi, il ne fut pas étonnant qu’elle fût au courant pour l’entretien entre Valin et la reine de Naboo. Toutefois elle n’avait pas d’agents à l’intérieur et n’avait pu connaître leur conversation. Cependant, la jeune femme préféra préciser ce point devant Lukan qui n’avait certainement pas du donner l’ordre à Valin d’aller discuter avec la reine, sinon ceci serait apparu dans les registres de la belle. L’amiral se retrouvait donc dans une position inconfortable et la jeune femme posa son regard azur et pénétrant sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
Valin Blackbird
Amiral des Forces Impériales
Amiral des Forces Impériales
avatar
Messages : 120
Âge réel : 25

Feuille de personnage
Âge: 33
Armes: Blaster et un détonateur thermique désarmé
Alignement: Neutre
MessageSujet: Re: Dieu et ses Archanges [PV : Lukan / Gra'an / Valin et Ruby] Lun 27 Mai - 12:16

      « Concernant votre volonté d’attaquer Naboo, je n’y vois aucun inconvénients. Mes agents actuellement en place sur la planète ne tarderont pas à dénicher les informations les plus importantes pour mener à bien notre plan. Toutefois, concernant la reine, j’avoue ne pas beaucoup la connaître et je ne sais pas si elle cèdera à un blocus ou si un éventuel chantage pourrait fonctionner contre elle. Cependant, j’ai eu vent d’une rencontre et me semble t’il, vous connaissez bien la reine Anastasia, n’est ce pas Amiral Blackbird ? J’imagine que durant votre entretiens avec elle au dessus de Tython vous avez pu faire ample connaissance et ainsi je pense que vous serez à même de répondre à nos interrogations, entretiens qui je présume fut ordonné par un de vos supérieurs. »


    Mince. Elle savait déjà.
    Au vu du niveau de sécurité dont se vante l'Empire, il était certain que son petit entretien privé serait découvert un jour ou l'autre. Si c'était déjà le cas, soit les services de renseignements étaient particulièrement performants, soit il était sous surveillance. Ce qui de toute façon, serait le cas à partir de maintenant. C'était le prix à payer pour aller jouer avec les grands. Marge d'erreur réduite. Fort heureusement, il avait eu la bonne idée de faire en sorte que leur discussion ait lieue en pleine nature. Loin de toute oreille indiscrète ou tout autre dispositif espion. Comment savait-il que rien n'avait été entendu ? Facile ! Il était encore en vie. Il pourrait donc se défendre sur le contenu. Le fait qu'elle sache que ce soit avec la reine des naboos était en revanche plus inquiétant. Seul un agent républicain aurait pu confier cette information. Un espion hors de sa portée.
    Tandis que le silence se faisait pesant et que tout les regards se concentraient sur lui, il ne dissimulait pas sa surprise. Aucune preuve de culpabilité au fait d'être surpris d'entendre quelqu'un révéler une partie de son intimité. Il allait cependant rapidement devoir s'expliquer, sous peine de ne pas pouvoir quitter la pièce. Périlleux. Sa tête se tourna lentement vers Lukan pour sonder son regard. Peu de chances que son vieil ami accepte de le couvrir devant l'Empereur. Surtout au sujet d'une chose dont il ne savait strictement rien lui-même. Il aurait bientôt une discussion importante à tenir avec celui-ci, dans l'avenir. Pour le moment, il se contenta de soutenir quelques secondes son regard, comme pour donner l'impression que l'un allait couvrir l'autre aux autres personnes siégeant à ce conseil. Les doutes jouaient en sa faveur. Soudainement il se tourna vers Ruby qui le fixait encore, un maigre sourire ironique se dessina sur ses lèvres. Il ne connaissait pas grand chose de cette femme, mais il savait que le verbe était une de ses propres armes favorites, et il allait pouvoir en jouer à volonté pour se sortir de ce mauvais pas. Et contre-attaquer efficacement.


      " C'est juste. Encore une fois, je félicite vos services. Pour me justifier de ce qui pourrait être interpréter comme un acte malveillant, je vous soumets une autre brillante théorie.
      Les batailles sont gagnées grâce aux forces et moyens disponibles, au commandement et au sens du vent. A l'échelle d'une guerre, en revanche, un détail supplémentaire entre en jeu : L'éloignement, et par conséquence, l'étirement de la hiérarchie. Un sous-officier isolé peut à certains moments clés prendre une décision qui s’avérera être une initiative intelligente, ou une bêtise sans nom.
      Ayant eu la possibilité de le faire, et ayant désiré profiter de son jeune âge, j'ai rencontré en privé la reine afin de l'inciter à se soumettre sans condition. Malgré tout les arguments invoqués, la supériorité évidente de l'Empire n'a pas pesé sur ses choix. Voyez-vous, cette sale morveuse est une pacifiste idéaliste sans aucune vision stratégique, et par conséquent, elle ne risque pas de concéder quoi que ce soit. Sa Majesté en conclura sans aucun doute que je nous ai fait gagner du temps.
      N'ayant obtenu aucun résultat, je n'ai pas vu l'utilité de transmettre quoi que ce soit. Nos administrations ont déjà suffisamment à faire.
      Soyez aimable de ne pas fouiller dans mes sous-vêtements, croyez-moi, ils ne sont impliqués dans aucune affaire suspecte."
      Acheva-t-il sarcastiquement.


    Suite à quoi, il reprit une expression plus neutre, voir défiante. Tout le monde détestait le BSI, il ne voyait pas pourquoi il devrait le cacher lui-même. En dehors de la cordialité qui s'imposait face à une personne de son rang. Si il n'était pas lui-même un amiral d'élite formé par la meilleure institution militaire, elle aurait sans doute pu l’évincer d'un claquement de doigt, mais sans preuve, s'attaquer à des personnes importantes pouvait donner lieu à un chaos sans précédent parmi les réseaux dirigeants. Car malgré tout son pouvoir, l'Empereur ne pouvait pas diriger seul, et sans administration, sans seconds et lieutenants fiables à tout les niveaux, un Empire, surtout si vaste, pouvait se transformer en château de cartes.
    Lui n'avait pas besoin d'espions. Il disposait déjà d'"amis" un peu partout. Il en avait hérité avec son nom de famille. Les Blackbird avaient toujours été présents dans les hautes sphères de l'Empire, et le fait qu'il ne connaisse pas la directrice du BSI impliquait qu'elle n'était pas, elle, d'origine ancienne dans l'aristocratie militaire impériale. Sans doute une arriviste parvenue au pouvoir suite à la prise de pouvoir de l'Empereur actuel. Si cette corrélation était exacte, c'était certainement la confiance de l'Empereur qui l'avait propulsée à cette position. Elle était donc intouchable, plus encore que n'importe quelle personne à la tête du plus large réseau d'espions de la galaxie. Pour le moment...
    Son regard se redirigea lentement vers Liam. C'était la seule personne qui importait véritablement à l'heure actuelle. Ils pouvaient se tirer dans les pattes autant qu'ils voulaient, ceci était sans conséquence, comparé aux décisions impériales. Il avait un peu peur que ce rassemblement ne tourne en tribunal avec pour accusé : sa personne. Ceci était à éviter à tout prix. Il n'était pas prêt pour ça.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Dieu et ses Archanges [PV : Lukan / Gra'an / Valin et Ruby]

Revenir en haut Aller en bas

Dieu et ses Archanges [PV : Lukan / Gra'an / Valin et Ruby]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Destiny :: Bastion [Empire] :: Palais impérial-