Partagez

[SUJET CLOS] Comment éviter la mort d'un Sénateur en dix leçons [PV Lynn d'Elvaren]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Qodu Iolan
Commandant des Services de Renseignement Républicain
Commandant des Services de Renseignement Républicain
Qodu Iolan
Messages : 79
Âge réel : 23

Feuille de personnage
Âge: 26
Armes: Chuka bothan (matraque) ; blaster lourd de la République ; blasters paralysants
Alignement: Neutre-Lumineux
[SUJET CLOS] Comment éviter la mort d'un Sénateur en dix leçons [PV Lynn d'Elvaren] Empty
MessageSujet: [SUJET CLOS] Comment éviter la mort d'un Sénateur en dix leçons [PV Lynn d'Elvaren] [SUJET CLOS] Comment éviter la mort d'un Sénateur en dix leçons [PV Lynn d'Elvaren] I_icon_minitimeJeu 16 Jan - 7:22

    Après la mission de Coruscant, j’avais été convoqué par Lanton Resa, le Commandeur Suprême. Je n’avais jamais eu en grande affection ma « hiérarchie », mais ce bonhomme était un type honnête, ce qui n’était pas le cas de tous les gens que j’avais côtoyés pendant des années dans les SRR. Resa m’avait finalement confié une nouvelle mission. C’était un boulot d’un genre que je n’avais jamais fait. Comme j’avais toujours, jusqu’à récemment, refusé qu’on m’offre le grade de Lieutenant, je n’avais jamais rien eu à diriger. J’exécutais, avec grand brio certes, mais je me contentais de suivre les indications qu’on m’avait données et d’improviser une fois sur le terrain. Cependant, jamais encore on ne m’avait demandé de jouer à l’officier. Le problème était que désormais, les officiers des SRR se faisaient rares, et que tous n’avaient pas mes facultés. Il allait falloir que je prépare la sécurité du Sénateur Cragmoloïde Ku’lukt Yet lors de sa visite sur Ryloth, visite qu’il faisait afin d’essayer d’obtenir un traité permettant à la République d’appeler directement sur la planète des volontaires à s’engager. Aussi Resa m’avait-il renvoyé chez moi, à mon atelier de droïdes, avec pour ordre d’attendre de plus amples instructions.

    Je ne savais que penser de cette mission. Je n’aimais pas vraiment le Sénateur Yet - enfin, l’ex-Sénateur, puisque sa planète, Ankus, non loin d’Ord Mantell, avait été prise par l’Empire il y a peu - mais c’était un membre éminent et ardent de la République. Peut-être un peu trop ardent, justement : durant les hostilités, il avait, sur sa planète, à la tête de troupes de guérilla, massacré de nombreux soldats impériaux de façon sauvage. Condamné à mort par les tribunaux impériaux alors qu’il n’avait même pas été capturé, il était tout de même parvenu à s’enfuir et à passer le blocus. Le Sénateur Yet était un véritable démon, pour les Impériaux, et d’autant plus que sa race était peu connue dans la galaxie. Les Cragmoloïdes étaient des êtres immenses (ils devaient bien faire trois mètres), pachydermiques, d’ordinaire paisibles. Pourtant, il ne fallait jamais essayer de tromper l’un d’entre eux, si l’on ne voulait pas finir encastré dans un bloc de duracier. Très prompts à s’énerver, et préférant prendre leurs soucis à bras le corps, ces gens n’étaient pas vraiment réputés pour leur finesse, et Yet ne faisait pas exception. Son franc-parler lui avait valu beaucoup de problèmes au Sénat, et il avait froissé pas mal de ses collègues, quand la galaxie était encore en paix. Cependant, dès que la guerre avait clairement éclaté, il avait gagné une influence considérable grâce à ses discours sans concessions, pleins d’une ferveur républicaine grandissante à mesure que tombaient les bastions de notre camp.
    En tout cas, il était maintenant l’une des figures emblématiques de notre petit mouvement rebelle qui gagnait en ampleur de jours en jours, et qui de mieux qu’un farouche républicain pour soulever les volontés de peuples lésés par l’empire ? Je ne pensais pas sincèrement qu’il réussirait à convaincre le gouvernement de Ryloth de laisser la République faire ses petites affaires, sauf avec une forte contrepartie, que Yet ne voudrait pas leur accorder. Ceux-là tenaient trop à leur neutralité pour s’engager aussi nettement. Enfin, peut-être le Sénateur avait-il gagné en tact et en patience ces dernières années, mais je doutais qu’il pût supporter bien longtemps les personnages retors dont se composait le gouvernement Twi’lek. Si seulement la République avait pu envoyer quelqu’un de plus diplomate, et que l’empire ne cherchait pas activement à assassiner, ma mission aurait été plus simple, nettement.

    J’étais donc là, dans ma chère boutique souterraine, à bricoler et à faire mes comptes depuis quelques jours. On m’avait dit que l’une de mes collègues viendrait s’associer à moi. Je ne la connaissais pas, et ce n’était pas étonnant, car les SRR étaient conçus de telle manière que les agents de même rang ne pouvaient pas connaître l’identité de tous leurs égaux. En général, on connaissait nos subordonnés directs et tous nos supérieurs, mais uniquement par des noms de code : ainsi, une taupe aurait du mal à désigner clairement qui était vraiment dans les SRR. Bref, on m’avait donné non pas son nom mais son signalement, que je puisse la reconnaître le moment venu, et la retrouver dans la foule où nous étions censés nous rencontrer dans… 27 minutes exactement. J’allais pouvoir tester sa ponctualité. On m’avait aussi donné un nouveau mot de passe, tout aussi crétin que celui que j’avais utilisé sur Coruscant. Je devais demander à ma future équipière « - Eh, mais vous ne seriez pas la fille de Kuroj Lahn, par hasard ? ». Ce à quoi elle devait répondre « - Désolé monsieur, vous faites erreur, c’est ma cousine. »

    Foutues imbécilités. Je me demandais vraiment qui trouvait ces codes. Y avait-il vraiment quelqu’un payé pour ça ? Je ne l’espérais pas. Bon. Il était temps d’y aller. Je m’habillai très simplement, comme à mon habitude quand j’étais en mission. Alors que j’étais l’un des meilleurs concepteurs de droïdes de Kala’uun, et à fortiori de cette face de Ryloth, je pense, j’avais réussi à conserver un anonymat presque complet sur la planète, et même si j’avais de nombreux clients réguliers, très peu connaissait mon nom (le vrai, cette fois), et c’était mieux comme ça. Je laissai R6 sur place à rafistoler un vieux protocolaire que je réparais gratuitement à une petite famille qui ne roulait pas sur l’or. Le pauvre vieux robot en ferraille s’était pris un coup de blaster perdu en passant à côté d’un règlement de comptes entre trafiquants de Ryll.

    Je mis une vingtaine de minutes pour aller à pied à l’endroit où je devais rejoindre mon associée, dans l’une des grandes salles d’arrivée du spatioport. J’aimais bien pouvoir faire mon chemin à pied. Je détestais les speeders plus encore que les vaisseaux, et je ne trouvais rien de plus déplaisant que de devoir faire tous mes trajets dans un véhicule aussi antipathique. Rendez-vous en dessous du panneau d’affichage principal, m’avait-on dit, là où tous les touristes toxicos juste de passage se mettaient en attendant des navettes. Voilà, j’y étais. Plus que 2 minutes.

    Plus qu’une. Dix, neuf, huit, sept…

    Je la vis soudain, qui regardait l’heure sur le panneau d’affichage. Une très belle femme blonde en tenue de cuir coupée pour le confort, et néanmoins singulièrement élégante. Il faut dire qu’elle attirait le regard, que ce soit par son maintien, ses traits, ou sa « classe ». Elle avait une véritable prestance. Ça ne m’aurait pas plu habituellement, car prestance particulière signifiait repérage facile, mais elle paraissait si féminine que peu auraient pu penser qu’elle était Lieutenant des services secrets républicains. Etrangement, j’avais l’impression de l’avoir déjà vue quelque part, mais je creuserais ça plus tard. Je m’approchai de la Lorrdienne et lui dit en Basic :


      - Eh, mais vous ne seriez pas la fille de Kuroj Lahn, par hasard ?



Dernière édition par Qodu Iolan le Dim 26 Jan - 4:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

[SUJET CLOS] Comment éviter la mort d'un Sénateur en dix leçons [PV Lynn d'Elvaren] Empty
MessageSujet: Re: [SUJET CLOS] Comment éviter la mort d'un Sénateur en dix leçons [PV Lynn d'Elvaren] [SUJET CLOS] Comment éviter la mort d'un Sénateur en dix leçons [PV Lynn d'Elvaren] I_icon_minitimeJeu 16 Jan - 11:48

(HJ je sais c'est un peu moyen, mais c'est juste le temps de prendre le perso en main, je ferais mieux ensuite Wink MP moi si ça ne va pas pour que j'édite HJ)


Les temps étaient bien difficiles pour les partisans de la démocratie et de la liberté. En effet, Lynn avait eu l'opportunité de voir s'effriter petit à petit les forces républicaines face aux impériaux, portés par une chance et des réussites militaires absolument insolentes. Elle était loin, l'époque d'avant la Bataille de Bastion puis celle de Kuat où le rapport de force était encore équilibré entre les deux grandes puissances galactiques... avant que la République me subisse de sévères revers. Cela avait commencé par le rapt puis l'assassinat de l'ancienne Chancelière de la République, qui avait fait plonger le système républicain en une tourmente interne sans nom ni fin. Elle avait suivi tous ces faits autant en tant que civile qu'agent des services de renseignements, les conflits avaient grandement perturbé les quelques séries de concerts qu'elle dispensait ici et là dans l'espace républicain quand sa "santé fragile" ne la forçait pas au repos officiel. Et sur le terrain ainsi, elle avait du mener ou faire partie de commandos pour des opérations délicates. Saboter des lieux stratégiques impériaux, pirater leurs bases de données pour dérober des informations ou ensemencer quelques virus informatiques ici et là pour commettre autant de dommages possibles.

C'est pourquoi même si son code officiel était "Le Dahlia", ceux de son escouade d'agents tendaient à la surnommer "l'agent Pix". Aucun ordinateur, aucune sécurité - ou si peu - résistaient à ses doigts connaisseurs... pourtant sources de désastres quand elle essayait de réparer ou de bricoler quoi que ce soir. Mais que voulez-vous, on ne peut pas être bons dans tous les domaines, hein. La jeune femme au sang llordien commençait doucement à avoir une petite réputation au sein des services, en sa qualité de rare agent féminin se trouvant au rang d'officier, aussi modeste ce rang soit-il. Elle avait reçu sa promotion deux ans de cela avec modestie et dignité, sans prendre la grosse tête en estimant qu'elle ne faisait que son devoir envers son gouvernement et sa planète natale. Sa détermination à miner les efforts et opérations impériales, des plus modestes à des fois des affaires plus importantes, n'avait été que redoublée depuis que Naboo a été assiégée et bombardée par les armées de l'Empire.

Sauf que là, la mission qui l'attendait de pied ferme se différenciait quelque peu de ce dont à quoi elle avait eu l'habitude de se confronter. En effet, la jeune officier aux cheveux blonds était plus couramment assignée à des missions d'infiltration, de piratage ou de commandos plus... disons, direct pour saboter les complexes impériaux ou assassiner des personnalités clés. Non, cette fois elle n'était pas dans un contrat d'espionnage à proprement dit, mais plutôt de contre-espionnage. Pas dans ses cordes habituelles, mais après tout pourquoi pas, cela changerait un petit peu à la routine et diversifierait ses expériences, et de là pourrait lui apporter des compétences utiles pour servir au mieux les principes de la liberté, de la paix et de la démocratie. Elle avait juste eu le temps de poser le pied sur le sol du quartier général que vingt minutes plus tard, elle était repartie dans l'espace à bord d'un transporteur basique et civil emprunté, pour plus de discrétion. Bien attentive dans le cockpit de son transporteur stellaire, Lynn se rappela les grandes lignes de la missive qui lui a été confiée ainsi que les détails de la mission à venir.

Elle devait se rendre sur Ryloth, sous une fausse identité. Elle avait été assignée avec un autre agent, un officier du même rang qu'elle et que la llordienne ne connaissait absolument pas. Mais ce n'était guère étonnant dans les Services de la République Rebelle, où la crainte se mêlait à la paranoïa nécessaire d'une taupe impériale. Le pire ennemi d'un agent ? L'espion de l'autre camps, celui de l'espionnage le contre-espionnage et réciproquement. Donc, elle devait retrouver au spatioport un collègue, à qui elle devrait donner un mot de passe totalement idiot au possible et voir avec lui pour les détails de la mission. Du peu qu'elle savait pour l'heure, cela ressortirait d'une mission d'escorte et de protection, mais elle n'avait pas encore les spécificités. Une mission donc qui demanderait une certaine expérience, de la vigilance, une capacité de planification, du doigté et de la vigilance accrue. Donc, pas le genre où on laisserait de tout nouveaux agents ou recrues se débrouiller sans supervision de plus expérimentés.

Elle venait donc sur la planète comme "touriste". Elle savait déjà que son physique ne l'aiderait pas à passer inaperçue, mais personne ne soupçonnerait non plus la réelle raison de sa venue. Elle venait en humaine, belle certes, mais elle serait dans son élément comme l'était "Le Rossignol Blanc" en une salle de concert ou une soirée mondaine. Pix reprenait du service. C'est pourquoi elle avait choisi un ensemble civil sobre, confortable mais classe. En cuir, et de couleur noire, le haut, le pantalon et les bottes ne la dérangeraient pas et permettraient de passer comme une civile. Elle avait bien entendu du change dans le petit sac sans prétention qui repose à ses côtés dans le cockpit. Elle aviserait sur place quoi mettre, mais elle aurait de quoi avoir une petite protection intermédiaire comme tout agent doit avoir sur lui en cas de besoin. Repoussant une mèche blonde derrière son oreille, ses cheveux raides et blonds étaient attachés en une petite queue de cheval sobre, et elle ne portait nul ornement que ce soit, sinon un léger maquillage très discret pour ne pas passer suspecte... mais bien pour une touriste llordienne alpha.

Une fois atterrie dans le spatioport et le vaisseau bien refermé, elle avait gagné d'un pas tranquille mais aux rapides foulées le panneau d'affichage des arrivées. Lynn était et resterait quelqu'un de ponctuel, elle était terrible avec les hommes sous son commandement sur ce point alors elle leur donnerait le bon exemple. Ses infimes talons ne frappaient pas le sol, ils le frôlaient d'un pas léger, pourtant d'une grâce naturelle et sans excès. Une fois sur place, elle ne relâcha pas son attention tout en veillant à ce que rien n'en paraisse sur son visage régulier, se fondant dans le rôle d'une touriste nouvellement arrivée qui attendrait une navette. C'est pourquoi, tout en consultant l'heure de la pendule, ses yeux bleus-gris ne perdaient rien de vue dans ses alentours et c'est comme cela qu'elle repéra un individu qui se détachait très légèrement des autres. Un twi-lek, personne de sa connaissance et s'approchant d'elle mine de rien. À l'oeil nu rien dans son attitude ne posait le moindre soupçon, mais son oeil expérimenté et les informations préliminaires qu'elle détenait lui permettait de supposer sans trop risquer de se tromper que là était la personne qui l'attendait et qu'elle attendait aussi. Et bientôt, une voix masculine en basic vint à son approche :



- Eh, mais vous ne seriez pas la fille de Kuroj Lahn, par hasard ?


C'était le mot de passe convenu, mais prudente, sans faire mine de rien sur son visage parfaitement contrôlé pour rester dans le rôle qu'elle envisageait, elle l'observa avec attention quelques secondes. Pour un oeil humain, rien de particulier n'était perceptible dans son attitude, mais pour une llordienne en revanche... même s'il était bien expérimenté assurément à ne presque rien laisser échapper, comme elle. Ce avant de laisser filer sur son visage un sourire léger et poli, de secouer doucement sa tête et répliqua de sa voix calme sur un timbre alors chaleureux la réponse qu'il devait attendre maintenant qu'elle savait qu'elle avait trouvé son contact :


- Désolé monsieur, vous faites erreur, c’est ma cousine.


Même si elle n'en montrait rien sur son visage alors cordial au naturel, elle savait maintenant que les choses sérieuses allaient commencer. Attendant un petit peu, elle ajouta dans la même langue sans la moindre trace d'accent et sans rien perdre de son contrôle, observant avec grande attention celui lui faisant face.




Dernière édition par Lynn d'Elvaren le Dim 19 Jan - 17:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Qodu Iolan
Commandant des Services de Renseignement Républicain
Commandant des Services de Renseignement Républicain
Qodu Iolan
Messages : 79
Âge réel : 23

Feuille de personnage
Âge: 26
Armes: Chuka bothan (matraque) ; blaster lourd de la République ; blasters paralysants
Alignement: Neutre-Lumineux
[SUJET CLOS] Comment éviter la mort d'un Sénateur en dix leçons [PV Lynn d'Elvaren] Empty
MessageSujet: Re: [SUJET CLOS] Comment éviter la mort d'un Sénateur en dix leçons [PV Lynn d'Elvaren] [SUJET CLOS] Comment éviter la mort d'un Sénateur en dix leçons [PV Lynn d'Elvaren] I_icon_minitimeVen 17 Jan - 9:52

    A la bonne heure ! Je l’avais trouvée du premier coup. Après nous être reconnus mutuellement, nous échangeâmes des banalités afin de ne pas éveiller les soupçons d’éventuels observateurs mal intentionnés. L’air de rien, nous sortîmes rapidement de l’aire du spatioport. Je marchais légèrement devant, tout juste suffisamment pour qu’elle puisse me suivre sans en avoir l’air. Je jetais de temps à autres des regards furtifs pour vérifier que nous n’étions pas suivis. Nous ne l’étions pas, et c’était fort heureux, car nous avions déjà tant de pain sur la planche que nous allions être gavés une fois le travail terminé. En une petite vingtaine de minutes sans échanger que des paroles vides (qui nous permirent de nous tester un peu l’un l’autre), nous arrivâmes enfin devant ma boutique. En tant que maître des lieux, je passai en premier.

    Aucun client. Parfait, nous allions être en paix.


      - R6, ferme la boutique. Nous descendons au sous-sol. Pense à éteindre les autres et à recharger leurs batteries.

      - Twiit !

    Je descendis avec mon associée dans mes appartements. Mon intérieur était sobre mais fonctionnel, et assez confortable pour pouvoir y attendre longtemps à lire dans un fauteuil sans s’infliger de mal de dos. J’avais une bibliothèque de vieux blocs de données que m’avaient rapportés mes contacts des quatre coins de la galaxie. Certains avaient plusieurs milliers d’années, si bien que je les conservais avec précaution. Ils recensaient pour la plupart des récits historiques. Parfois, c’était des traités de philosophie politique, ou de sciences. J’étais notamment passionné par les études sur la nature biologique des midi-chloriens. Des scientifiques rigoureux, avec le concours de certains manipulateurs de la Force, avaient récemment reproduit des expériences fascinantes que Darth Plagueis avait déjà faites en son temps (à desseins égoïstes et jaloux, malheureusement, ce qui n’avait pas fait progresser la science). J’avais aussi des compartiments secrets cachés à des endroits improbables dans la pièce, et bien dissimulés, qui contenaient mes dossiers de SRR. En tout cas, c’était dans cette bibliothèque que nous allions travailler. Je disposais de plans très précis de toute la ville, et il serait bon de les avoir à notre disposition pour travailler.

    Comme nous étions arrivés dans un endroit tranquille, je me dis que nous pouvions commencer à travailler.


      - Bonjour Lieutenant. Je suis le lieutenant Aquilodon, comme on vous l’a peut-être dit. J’imagine que vous êtes au courant pour la mission et que je n’ai pas besoin de vous faire un topo. Je ne vais pas vous le cacher : je n’ai absolument aucune expérience dans la planification de protocoles de sécurité. Nous commençons ?

    A mon habitude, j’étais un peu brusque. Je ne voulais pas m’embarrasser de jolies paroles quand ça n’avait pas d’avantage autre que d’alimenter la conversation. Je n’étais pas avec cette jeune femme pour me faire une amie. J’étais là pour travailler, et travailler efficacement. Malgré tout, je me décidai à faire un effort.


      - A moins que vous ne préfériez que je vous montre vos quartiers maintenant, pour que vous puissiez poser vos affaires. Le Commandant Pilgrim, ma supérieure directe, m’a dit que je devais vous loger, comme une vieille amie en voyage. Je vous ai préparé tout ce qu’il faut, je gage. Vous pourrez en juger par vous-même.

    Sa tête me disait vraiment quelque chose, tout de même. Je voulais en avoir le cœur net, mais je ne voulais pas la compromettre et l’obliger à me révéler son identité véritable. Oh, tant pis, allez ! Je lui posai donc la question.


      - Depuis que je vous ai aperçue, tout à l’heure, je suis sûr que ce n’est pas la première fois que je vous vois. Pourtant, nous ne nous sommes jamais rencontrés, je me trompe ? Simple curiosité, ne me répondez pas si vous ne voulez pas. Je vous promets que je n’irai pas vérifier sur l’holonet, ne vous inquiétez pas !

Revenir en haut Aller en bas
Qodu Iolan
Commandant des Services de Renseignement Républicain
Commandant des Services de Renseignement Républicain
Qodu Iolan
Messages : 79
Âge réel : 23

Feuille de personnage
Âge: 26
Armes: Chuka bothan (matraque) ; blaster lourd de la République ; blasters paralysants
Alignement: Neutre-Lumineux
[SUJET CLOS] Comment éviter la mort d'un Sénateur en dix leçons [PV Lynn d'Elvaren] Empty
MessageSujet: Re: [SUJET CLOS] Comment éviter la mort d'un Sénateur en dix leçons [PV Lynn d'Elvaren] [SUJET CLOS] Comment éviter la mort d'un Sénateur en dix leçons [PV Lynn d'Elvaren] I_icon_minitimeDim 26 Jan - 4:16

[Sujet fermé, car Lynn a quitté le forum.]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



[SUJET CLOS] Comment éviter la mort d'un Sénateur en dix leçons [PV Lynn d'Elvaren] Empty
MessageSujet: Re: [SUJET CLOS] Comment éviter la mort d'un Sénateur en dix leçons [PV Lynn d'Elvaren] [SUJET CLOS] Comment éviter la mort d'un Sénateur en dix leçons [PV Lynn d'Elvaren] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

[SUJET CLOS] Comment éviter la mort d'un Sénateur en dix leçons [PV Lynn d'Elvaren]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Destiny :: Ryloth [Neutre] :: Kala'uun-