Partagez| .

A la poursuite de l'holocron [PV Alvis Séry]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: A la poursuite de l'holocron [PV Alvis Séry] Mar 4 Fév - 23:32

142 ap BY.

Grendo S'orn était à bord d'un cargo léger YT-1250 de contrebandiers appartenant aux frères Duros Zeerko et Reel'do, ses compagnons d'armes.
    « Cargo YT-1250 AA-09 à station orbitale »
    « Ici station orbitale de Nar-Shadaa. Veuillez transmettre vos codes d'identification »répondit aussitôt une voix douce et fluette venant de l'intercom du vaisseau.

Un court silence s'en suivit alors tandis que les codes d'identification fûrent transmis à la station.

    « Codes corrects. Autorisation de vous arrimer. Hangar X34/32 »

Les trois passagers eurent un instant l'occasion de contempler le magnifique paysage de la planète avant d'atteindre le hangar en question.



La porte du vaisseau s'ouvrit tandis que Grendo S'orn frôla le sol de la planète pour la x ème fois. Il était un grand habitué de Nar-Shadaa. Plusieurs fois il avait même hésité à y rester pour toujours mais la mafia locale sans cesse grandissante n'était pas de cet avis. Des ennemis il en avait beaucoup, tout comme des alliés éparpillé à travers la galaxie, le neimoidien s'était assuré un grand réseau de personnes fiables.
Les trois hommes prirent la route pour l'un des clubs très privés de la région, le Club Vertica.
Après avoir salué plusieurs personnes présentes sur place, Grendo vint s'asseoir à une table à l'écart du reste des clients du club. Un ithorien s'approcha de la table tandis qu'il lui proposa de s'asseoir à ses côtés.

    "Tu voulais me voir Nasrabi ?"demanda le neimoidien en fixant l'homme face à lui.

    "Oui Monsieur S'orn, les rumeurs courent sur Nar-Shaddaa. Un objet très précieux circule sur le marché noir. "lui répondit-il quelque peu nerveux.

    "Un objet tu dis ? De quoi s'agit-il ?"
    "Moi pas savoir vraiment, certains parlent d'un objet ancien, très précieux. Personne sait comment il est arrivé ici mais moi avoir entendu que plusieurs personnes le recherchent."
    "Mmmmh, et tu as pensé évidemment que cet objet serait susceptible de m'intéresser ? C'est pour ça que tu m'as appelé ?" demanda Grendo en souriant largement laissant percevoir ses minuscules petites dents.

    "Oui Monsieur S'orn, c'est exactement pour ça !"

Le vieux neimoidien resta pensif un instant. Réfléchissant comment il allait bien pouvoir retrouver ce fameux objet précieux dont Nasrabi, son contact, venait de lui parler. Il n'avait quasiment aucune infos, ni sur l'origine, ni sur sa ressemblance et encore moins sur son lieu. Il décida alors de brusquer l'ithorien afin d'en savoir plus.
    "Nasrabi, penses-tu sincèrement que je vais te payer pour une information du genre ? Il s'agit plus de rumeur que d'une réelle information. Tu ne peux rien me dire d'autre ? Tu es sûr ?" insista-t-il une dernière fois.

    "Nasrabi ne sait rien de plus ! Et moi vouloir être payé !"dit-il en haussant le ton.

Grendo S'orn se releva violemment avant de s'emparer de l'ithorien et de le plaquer sur la table, un blaster sur la tempe.

    "Je vais te le demander une dernière fois, NASRABI ! Que sais-tu d'autres au sujet de cet objet précieux ?!"lui chuchotte-t-il à l'oreille discrètement tandis que ses deux amis Duros s'assurèrent que personne ne vint s'incruster à la fête.

    "Pas tuer Nasrabi !!! Désolé Monsieur S'orn !!! Moi être désolé !!! Objet précieux avoir été vu la dernière fois chez Lady Annah la Hutt. Elle avoir payée chasseurs de primes pour s'emparer de objet."laissa-t-il entendre alors que S'orn continuait de lui écraser la tête.

Grendo lâcha prise, l'air satisfait et jeta une bourse de crédits à l'ithorien qui ne resta pas très longtemps avant de décamper en courant vers la sortie. Ses amis Duros se retournèrent alors vers lui et lui demandèrent la suite des événements.

    "Que faisons-nous Grendo ?"
    "On va rendre une petite visite à Lady Annah."répondit-il avant de quitter le Club Vertica en direction des bas quartiers de la planète.


Revenir en haut Aller en bas
Alvis Séry
Cultiste Sith
Cultiste Sith
avatar
Messages : 7
Âge réel : 25

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Armes: 1 sabre laser
Alignement: Neutre-Obscur
MessageSujet: Re: A la poursuite de l'holocron [PV Alvis Séry] Lun 10 Fév - 8:18

Ma mission avait commencé il y a quelques semaines, en réalité je traçais l'holocron de Dark Barail depuis bien plus longtemps que quiconque au sein de l'ordre. J'avais averti les seigneurs noirs quelques jours avant de partir, emmenant avec moi le jeune Sylus, un garçon brillant que j'avais repéré durant les séances de torture dans le temple. Sa haine était incroyable, j'avais besoin de ses talents pour couvrir mes arrières sur une planète aussi cruelle et infâme que Nar Shaddaa. Notre quête avait donc démarré très simplement.

Montés à bord d'un cargo clandestinement, personne ne connaissait nos noms ni nos visages. Nos étions de véritables fantômes silencieux. Arrivés sur le monde Hutt, nous cherchâmes un logement tout aussi banal que possible. Le gérant avait voulu m'extorquer de quelques centaines de crédits au moment de me donner la clef de la chambre de son pitoyable hôtel, grave erreur. Je fis signe à Sylus de réduire au silence ce bien piètre commerçant pendant que je m'occupais de ses deux gardes du corps. Le jeune Sith s'amusa à brûler le visage de sa victime avant de lui trancher la tête en deux en douceur, pour faire durer le plaisir. Je n'avais pas vu autant de violence et de folie meurtrière depuis un certain temps, cela faisait du bien.

De mon côté, j'avais fait voler les deux gorilles contre le mur avant de me pencher vers eux et leur cracher à la figure. J'allumais alors mon sabre laser et achevais ces deux sots, bien trop faibles pour arrêter un Sith tel que moi. Le massacre était terminé, nous étions donc, mon apprenti et moi-même, les heureux propriétaires de ce cloaque putride à présent. Le jeune garçon qui m'épaulait dans cette sombre mission tâcha de faire disparaître les corps, tandis que je m'évertuais à compter l'argent de la caisse et à détruire le coffre-fort du défunt gérant précédent. L'argent amassé allait nous permettre de lancer notre propre réseau et d'approcher la baronne Lady Annah, puisque d'après la base de données Sith ce serait elle qui posséderait l'holocron tant convoité à l'heure actuelle.

Sylus était assigné à la gestion du motel pendant que je prospectais au-dehors pour rencontrer des gens du cartel, ou en tout cas des personnes pouvant m'apporter quelque chose dans cette affaire. Selon les quartiers, des gangs différents se tiraient la bourre, le système Hutt était plutôt anarchique de ce côté là. Les grandes pontes telles que Lady Annah n'étaient pas simples à approcher, notamment parce que peu de gens savaient quelles organisations elles contrôlaient réellement. Ma journée se solda par le recrutement de deux voyous de bas étage, des fouineurs anonymes dont tout le monde se fichait éperdument : Tom et Rod. Ces deux frères d'origine humaine avaient la réputation d'être des drogués bons à rien, je leur promis donc quelques seringues s'ils acceptaient de travailler sous ma bannière, soit celle du Baron Rouge. J'avais opté pour ce pseudo afin de m'intégrer au système local, nulle doute que des concurrents allaient vite venir à ma rencontre en procédant de cette manière.

Le lendemain, le gang des Rats Broyeurs envoya cinq prote-flingues à la réception de l'hôtel. Les grands types avaient expliqué Sylus que le précédent patron payait pour être protégé. Je sortis de mon bureau tranquillement en écoutant cette explication sur le racket très intéressante, puis je me dirigeai vers les truands, sabre laser étincelant.


"Enchanté de vous rencontrer messieurs, je suis le Baron Rouge et vous voici dans mon humble demeure. Je suis navré de vous annoncer que, dorénavant, cet endroit n'appartient plus à votre petit boys band mais bien à ma propre équipe. Nous n'avons aucunement besoin de vos services."

L'apprenti derrière le comptoir activa sa propre arme laser, les fauteurs de troubles semblaient comprendre qui nous étions vraiment. Le plus costaud de tous s'exprima avec gêne sans me regarder dans les yeux :

"Désolé, nous ne savions pas que nous avions affaire à des utilisateurs de la Force... Écoutez, nous on veut juste gagner notre croûte, on pourrait peut-être vous aider ici, on connait bien la ville et les gens du coin ont peur de nous."

La peur, l'instrument du côté obscur. J'établis un fin sourire sur mes lèvres et acquiesçais donc face à cette proposition. Avec ces brutes, le gang du baron Rouge allait vite monter en grade dans ces quartiers miteux.
--------------
Ce soir, c'était le grand soir. Cette mission sous couverture avait duré assez longtemps, Sylus et moi allions passer à l'attaque sérieusement. Lady Annah nous avait enfin inviter pour faire affaire dans son sublime palais, le nom du baron Rouge était sur de nombreuses lèvres sur Nar Shaddaa maintenant, la baronne du crime local ne pouvait pas l'ignorer. Pour elle, ce soir déciderait du statut du Baron Rouge par rapport à son propre business : associé ou rival. Bien entendu, je me moquais bien de tout cela, vu que la seule chose qui m'intéressait était l'holocron de Dark Barail.

Sylus avait enfilé sa bure de Sith, tandis que je portais mon armure habituelle sous ma propre cape à capuche noire. Quelques uns de nous nouveaux sbires nous escortaient dans les ruelles sombres que nous traversions, je sentais la tension monter, l'objectif était tout proche. Le côté obscur allait gronder ici bas, nulle ne pouvait nous arrêter. Les peurs du jeune Sylus nourrissaient sa propre colère, moi je me contentais d'attendre l'instant fatidique, durant lequel la mort trouverait enfin son apogée. Le chaos allait prendre place.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: A la poursuite de l'holocron [PV Alvis Séry] Mar 11 Fév - 2:22

On retrouva donc Grendo S'orn et ses deux amis Duros, les frères Zeerko et Reel'do à bord d'un airspeeder en direction du QG de Lady Annah. Beaucoup d'autochtones craignaient la Hutt comme la peste. D'un caractère exécrable d'après les rumeurs qui circulaient sur Nar Shaddaa, rare sont ceux qui ont réussi à s'opposer à elle sans y laisser la peau. Elle faisait partie de ses criminels de hauts-rangs qui avaient réussi au fil des années à s'entourer d'un réseau très impressionnants. Sans doute le Cartel des Hutt ne devait pas y être totalement étranger.

"Comment comptes-tu rentrer dans son Palais Grendo ? Je doute qu'ils nous ouvrent les portes et nous invitent à y rentrer ..." lança Reel'do, constamment de nature inquiète.

Le vieux neimoidien, trop occupé à nettoyer l'un de ses deux blasters, ne prit pas la peine de répondre. Zeerko, lui, aux commandes du véhicule, fixa Grendo d'un air interrogateur avant de s'arrêter sur une plateforme non loin du Palais de Lady Annah mais néanmoins à bonne distance.


"Impossible d'aller plus loin sans se faire repérer. Vas-tu nous dire la suite du plan Grendo ?"

Il prit soin de quitter le vaisseau et se retourna face à ses deux interlocuteurs.

"Voici mon plan :
Comme tu l'as si intelligemment souligné Reel'do, je doute qu'ils nous ouvrent les portes et nous laissent entrer facilement. Nous devons donc faire une diversion. Zeerko, tu t'occuperas de la diversion. Tu manies bien le pilotage, tu pourras donc les attirer loin du Palais, nous laissant moi et Reel'do l'opportunité de rentrer sans trop de résistance. Je te conseille de faire appel à nos amis du secteur 12, ce sont de petits malfrats de seconde zone mais avec un peu de crédit ils accepteront de t'aider. Ce n'est rien de plus que de la chair à canon ! Ils sont stupides, mal organisés mais ça suffira pour notre diversion.
Reel'do, toi, tu m'accompagneras au Hangar B53. Si mes informations sont justes, Lady Annah doit recevoir une cargaison d'armes demain matin à l'aube. C'est l'occasion pour rentrer dans le Palais, après on se fera passer pour des gardes et on cherchera l'holocron."
répondit fièrement Grendo S'orn.

"Très bon plan." lui répondirent les frères Duros, impressionnés par cet esprit stratège.



Malheureusement, S'orn savait que tout ne se passerait certainement pas comme prévu. La plupart des plans, aussi organisés qu'ils soient comportent toujours des failles que l'ennemi n'hésitera pas à exploiter. C'est donc pour ça que le neimoidien préparait toujours un plan B, le concernant uniquement lui et pas ses fidèles amis.
Zeerko salua les deux hommes et prit la route vers le secteur 12 pour recruter des hommes facile à engager, de vulgaires mercenaires peu entrainés. Tandis que Grendo et Reel'do, eux, restèrent là pour observer les habitudes des gardes du palais de Lady Annah. Plus il observait ce gigantesque dôme, plus S'orn se disait qu'il se verrait bien posséder un bâtiment de ce genre. Peut-être était-il temps qu'il s'installe quelque part après cette longue vie de fuite.


Dernière édition par Grendo S'orn le Mer 12 Fév - 1:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alvis Séry
Cultiste Sith
Cultiste Sith
avatar
Messages : 7
Âge réel : 25

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Armes: 1 sabre laser
Alignement: Neutre-Obscur
MessageSujet: Re: A la poursuite de l'holocron [PV Alvis Séry] Mar 11 Fév - 23:41

Alors que nous approchions du palais de Lady Annah et que quelques centaines de mètres me séparait de mon précieux objectif, mon comlink grésilla dans mon oreille. Je m'arrêtais alors, mon escorte en faisant de même.

"Oui?

- Allo? Baron?

- Oui...

- 'Excusez patron, mais il y a un type qui se promène dans le secteur et qui propose à plusieurs gars de les embaucher. Comme c'est sur votre territoire j'ai pensé que vous prévenir était la moindre des choses.

- Eh bien tuez-le, qu'est-ce que vous fabriquez?

- Disons que je préférerais que vous m'envoyez Sylus au cas où que les choses se compliquent, 'comprenez."

Je soupirais alors, la colère me montant à la tête. Ces incapables étaient donc si froussards que ça. Je me tournais vers Sylus et lui expliquais alors la situation :

"Je te donne les coordonnées d'une cible à abattre dans la demi-heure, quand ce sera fait rejoins-moi dans le palais le plus vite possible. Vas, mon apprenti."

Sylus acquiesça de la tête sans mot dire puis disparut dans l'obscurité de la nuit. C'était à espérer que le problème ne soit pas d'envergure plus conséquente, sans quoi il me faudrait peut-être repousser la date du vol de l'holocron. J'avançais à présent avec mes gardes jusqu'aux portes du palais. Les gorilles de Lady Annah étaient là bien sûr, ils fouillèrent aussitôt mes hommes pour confisquer leurs armes. Un des gardes s'approcha de moi et me scana de la tête au pied avant de pointer du doigt mon sabre laser :

"Vous devez poser ça."

J'abaissais alors ma capuche, dévoilant mes longs cheveux sombres et mon regard cristallin. J'annonçais d'une voix grave et apeurante :

"Même sans cette arme je peux briser votre vie, vous aurez d'ailleurs plus de chance de survivre si je n'utilise qu'elle."

Le garde regarda ses copains derrière lui, la mine grave. Un autre porte-flingue se pointa alors, un brassard rouge autour du bras droit, c'était sûrement le leader de la bande.

"Bonsoir Baron Rouge. Capitaine Frelo, oubliez donc ces formalités, Lady Annah vous attend pour l'apéritif.

- C'est trop d'attention, capitaine..."

Avais-je rétorqué plus sobrement. Les stupides sbires de la coquette Hutt nous laissèrent enfin passer. Je me demandais bien comment Sylus se débrouillait au loin...
----------------------------------------------------------------
À quelques kilomètres de là, Dark Sylus marchait dans les rues qu'il avait conquises avec son maître quelques semaines plus tôt. En tant que bras droit du Baron Rouge, il était considéré tout autant dangereux et important. Il avait ce soir pour mission de tuer un recruteur inconnu, qui s'offrait ni plus ni moins les services des hommes de main du Baron Rouge. Cet imprudent allait payer fort cette insulte au gang du seigneur Sith sous couverture.

Bien vite, il fut repéré et encerclé par plusieurs gangsters dans la rue, répondant aux ordres de Sylus. Le jeune homme s'approcha du Duros et s'exclama :


"Tu oses recruter mon propre personnel, vile créature! Dis-moi qui t'envoie si tu ne veux pas finir en brochette pour bantha!"

Ici, l'étranger n'avait personne pour l'aider, même ceux qu'il avait commencé à recruter dans le quartier ne viendraient pas croiser le fer avec le jeune Sith. Ce dernier alluma son sabre laser pour effrayer un peu son prisonnier, il adorait ce genre de situation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: A la poursuite de l'holocron [PV Alvis Séry] Mer 12 Fév - 1:17

Les nuits étaient froides et longues sur Nar Shaddaa. Du moins c'était l'impression que Grendo s'en faisait, plus habitué aux climats chauds voir même tropicaux de son monde natale. Reel'do passait en revue les troupes de Lady Anna durant plusieurs heures avant de s'exprimer à S'orn.

"Il semblerait qu'il y ai une relève des troupes toutes les 4 heures. La plupart sont des mercenaires si j'en crois leurs uniformes et leurs armes, sauf peut-être leur chef qui doit-être un fidèle de la Hutt."

"MMmh, pourquoi penses-tu cela Reel'do ?" demanda le neimoidien l'air interrogateur.

"On est ici depuis une dizaine d'heures, il y a eu trois relèves depuis notre arrivée. Et toujours le même individu habillé de gris avec un brassard rouge, un klatoonien assez costaud. Ca doit être lui le chef. De plus il semble être le seul à détenir un moyen de communication pouvant sonner l'alarme à l'intérieur j'imagine." répondit-il sûr de son observation.

"Intéressant. Si tes constations sont exactes nous n'aurons aucun mal à recruter ses mercenaires en temps voulu au moyen d'une importante somme de crédits à la clé. Pour le Klatoonien il nous faut nous en débarrasser avant l'arrivée de Zeerko et ses troupes. Sans quoi nous nous lancerions dans une guérilla urbaine. Et nous n'aurions aucun moyen d'intégrer le palais de Lady Annah."



------------------------------------------------

S'orn et Reel'do établissait un plan d'attaque supposant que leur fidèle ami, Zeerko serait au rendez-vous. Mais c'était sans compter l'intervention de Dark Sylus prêt à tout pour l'empêcher de recruter les troupes du Baron Rouge sur son nouveau territoire fraichement acquis.

Arrivé dans le secteur 12, Zeerko n'avait pas traîné à recruter des hommes peu qualifiés. De vulgaires malfrats de bas quartiers à l'allure très barbare dont le principal objectif dans la vie était de se battre. Grendo savait que ce genre d'individus pouvait toujours être utile en cas de besoin même si ils n'étaient pas vraiment des alliés fidèles. Quelques crédits par ci-par là, voilà qu'il s'était assuré l'aide d'une bonne dizaine de truands. Mais Zeerko ne s'arrêtait pas là, s'enfonçant toujours plus au sein du secteur 12, il vint recruter les mauvaises personnes, les hommes de main du Baron Rouge.
Très vite le duros Zeerko fût encerclé par plusieurs gangsters ainsi qu'un jeune homme armé d'un sabre laser rouge qui le menaçait ...


"Je .. je ... uh ... je ne savais pas qu'ils travaillaient déjà pour quelqu'un ... d'habitude ... uh ..." répondit-il en s'emparant de son arme ne sachant quoi faire d'autre. Il était totalement pris au piège comme un vulgaire rat d'égout. Le Duros était effrayé et dans une tentative désespéré il lâcha :

"N'avancez pas ou je tire !" dit-il en visant le jeune Sylus de son blaster modifié.
Revenir en haut Aller en bas
Alvis Séry
Cultiste Sith
Cultiste Sith
avatar
Messages : 7
Âge réel : 25

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Armes: 1 sabre laser
Alignement: Neutre-Obscur
MessageSujet: Re: A la poursuite de l'holocron [PV Alvis Séry] Mer 12 Fév - 4:38

Le jeune guerrier du côté obscur sourit face à la bêtise de son interlocuteur, qui le visait à présent de son arme. Sylus n'avait qu'à dévier le moindre tir de l'imprudent pour le tuer. Un homme placé derrière le Duros lui tira une rafale laser dans le dos. L'homme tomba au sol dans un silence de mort. Dark Sylus vint lui écraser le visage contre le sol d'un violent coup de pied avant de se tourner vers ses hommes de main et déclarer :

"Retournez au boulot, le spectacle est terminé."

Pendant que les malfrats retournaient à leurs occupations dans les rues, le jeune Sith se chargea de dépouiller sa victime. Il récupéra notamment le comlink du Duros et remarqua qu'il était réglé sur un fréquence sécurisée. Ne préférant pas faire d'ânerie, l'apprenti garda précieusement l'objet dans ses poches pour le montrer à son supérieur dès qu'il le verrai.
----------------------------------------------------------------
Je me trouvais enfin en face de cette grosse limace à perruque. Rien que de la regarder, j'en avais de relans. Mes hommes se retenaient de rire devant ce spectacle ridicule. Lady Annah me toisait, se considérant comme une déesse très certainement. Je sentais un éclat de peur dans son regard néanmoins, elle avait sûrement compris que j'étais un Sith, soit bien plus que n'importe lequel de ses serviteurs de pacotille.

"J'ai beaucoup entendu parler de vous Baron Rouge, plutôt en mal je dois dire. Nous savons tous deux quels problèmes les gens de votre caste peuvent amener. J'aimerais donc connaitre les raisons de votre présence ici."

Nos regards se croisaient mais elle ne me fixait jamais complètement, alors que je maintenais mes yeux rivés sur elle, en pure provocateur. Je tâchais de répondre simplement :

"Nar Shaddaa offre de nombreuses opportunités, quelqu'un doté de mes compétences ne peut que le remarquer. La violence est mon art et j'ai décidé de l'exercer sur cette planète. Cela vous pose un problème?"

Les gardes du corps de la Hutt semblaient frustrés face à ma désinvolture, probablement personne ne lui parlait comme ça d'habitude.

"Vous devriez peut-être peser un peu mieux vos mots, Baron. Je possède le sol sur lequel vous marchez et l'air que vous respirez."

Je me tus face à ces mots, non pas que la répartie de la baronne du crime m'ai clouée sur place, mais plutôt parce que je ressentais dans la Force que quelque chose se tramait. Un facteur imprévu surgissait et la Force me l'avait sussuré à l'oreille. Aussitôt, un plan éclot dans ma tête, un plan dont mon esprit machiavélique détenait tous les secrets.

"Trève de plaisanterie Lady, je suis venu faire affaire et, également, vous prévenir d'un grand danger qui menace votre beau domaine. Vous savez que je possède des pouvoirs spéciaux, je peux vous dire que quelque chose d'anormal se trame dans ce palais."

La panique commença à prendre le dessus, la Hutt était bouche bée face à cette nouvelle. Oui, elle savait tout à fait que les Sith étaient des utilisateurs de la Force, mais elle n'avait apparemment pas apprit à se méfier de leurs mensonges, si vrais pouvaient-ils paraitre.

"Ne vous en faites pas, je pense pouvoir vous protéger."
----------------------------------------------------------------
Sur le chemin du retour, Sylus atteignit le palais de Lady Annah quelque peu essoufflé. Sa mission était achevée, il retournait donc à sa quête principale : retrouver l'holocron de Dark Barail. À l'entrée, les gardes lui firent signe de s'arrêter, le capitaine s'était vraisemblablement absenté.

"Personne ne peut rentrer dans le palais pour le moment, un code orange vient d'être déclaré.

- Qu'est-ce donc qu'un code orange?

- Cela veut dire que l'on recherche un danger potentiel dans le périmètre de sécurité et à l'intérieur du bâtiment. Le Baron Rouge a fait savoir à Lady Annah qu'une menace était présente, donc nous sommes en alerte, désolé."

Dark Sylus se gratta la tête, son maître ne lui avait pas fait part de ce genre de chose. Peut-être venait-il d'improviser un autre plan. Le jeune homme tourna les talons pour se percher sur un toit non loin, de façon à pouvoir surveiller la situation avec des jumelles, si le seigneur Croban avait besoin d'aide il lui ferait savoir. Les minutes passèrent puis le comlink du Duros assassiné plus tôt se mit à grésiller. Sylus l'attrapa et l'accrocha à son oreille pour répondre à l'appel.

"Oui?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: A la poursuite de l'holocron [PV Alvis Séry] Mer 12 Fév - 7:42

Reel'do et Grendo étaient tout deux à bord d'un caisson de marchandise d'armes dans lequel ils s'étaient faufilés une heure plus tôt. L'aube était arrivé, le moment d'agir aussi. Probablement que Zeerko était déjà en route pour le palais de Lady Annah en compagnie de ses fidèles recrues. Les deux hommes attendaient le signal du troisième pour sortir de leur cachette.
Le camion cargo transportant les nombreuses caisses d'armes vint s'arrêter au sein du large hangar personnel de la Hutt. On pouvait discerner une voix rauque à l'extérieur, probablement un sbire qui était là pour réceptionner la marchandise.


"Tu es en retard Vrox !" lança-t-il en faisant signe au pilote de bien vouloir avancer plus loin dans le hangar.

"Plus loin, poses la marchandise là-bas à côté de la porte. On a reçu l'ordre de fermer toutes les sorties, tu as intérêt à te dépêcher si tu ne veux pas rester bloquer ici avec nous." dit-il un sourire aux lèvres.

Le pilote, quelque peu maladroit, se dépêcha d'exécuter les ordres du sbire. Une caisse, puis l'autre, une troisième et ainsi de suite. Grendo et Reel'do sentaient leur caisson bouger. Ca y est, ils étaient sur place. Le plan se déroulait comme prévu.


"Voilà 14 caisses d'armes pour Lady Annah. J'imagine que le payement se fera comme d'habitude ?" demanda Vrox, le pilote du camion cargo.

Alors que les hommes se mettaient d'accord sur les derniers détails de la transaction, Grendo sortit silencieusement de son caisson suivit de près par Reel'do. Le Duros s'empressa de rejoindre la porte qui semblait verrouillée par un code dont seul les sbires de Lady Annah connaissaient l'existence. Impossible d'aller plus loin sans connaître ce fichu code de sécurité !


"Grendo, on a un problème, la porte est verrouillée. J'imagine que l'un d'eux peut nous aider à passer." dit-il en pointant du doigt le groupe d'hommes armés au milieu du hangar trop occupé à discuter pour les apercevoir.

"Très bien." répondit-il en s'emparant de ses blasters.

Il s'avança lentement du groupe et haussa la voix pour attirer leur attention.


"Messieurs, j'ai le regret de vous annoncer que je dois mettre un terme à vos négociations. Cependant je pense que l'un d'entre vous va pouvoir m'être utile. Inutile d'user de la violence sinon je me verrai obligé d'ordonner à mon second de vous tuer sur le champ. Alors qui aura l'intelligence de bien vouloir m'aider ?" hurla Grendo un large sourire aux lèvres.

Le groupe d'hommes étaient stupéfait par tant d'éloquences mais surtout par un tel culot. Oser se présenter devant eux, pensant pouvoir s'en sortir indemne. Quelle folie ! L'un des sbires de Lady Annah se retourna vers Vrox le pilote du camion cargo et l'empoigna.


"C'est quoi qui l'a amené ici ?! Pauvre idiot !" dit-il en serrant ses mains autour de son cou alors qu'il agonisait.

"Vous ! Tuez moi ça !" cracha-t-il ensuite en désignant Grendo S'orn du regard tandis que les autres sbires s'exécutaient, armes à la main.

Aussitôt le neimoidien tira une rafale sur ses opposants. Se jetant derrière une petite caisse métallique. Reel'do, tira également au moyen du fusil sniper de S'orn qu'il avait pris soin de lui remettre avant son intervention. Les uns après les autres, les sbires tombaient sur le sol tandis que Vrox servait à présent de bouclier humain.
Il prit plusieurs tirs en pleine poitrine et arrêta de gigoter dans tous les sens. Soudain le silence fît son apparition, la totalité des opposants étaient morts, tous sauf un qui avait du mal à respirer du à un tir de blaster dans la gorge.
Grendo S'orn s'approcha de lui, rangea son arme à sa ceinture et souleva le pauvre homme qui saignait abondemment.


"Quel est le code de sécurité de la porte du hangar ? Dis le moi et j'abrégerai tes souffrances ..."

L'homme n'arrivait quasiment plus à parler ... il pu en revanche écrire 4 chiffres sur le sol avec son propre sang.

0427

Reel'do retourna au près de la porte et encoda les 4 chiffres dans le terminal de sécurité. La porte s'ouvrit aussitôt dévoilant un large couloir. Il était temps pour Zeerko de faire diversion à l'extérieur du palais, la diversion permettrait à nos deux amis de circuler à l'intérieur du palais sans trop de résistance.
Il s'empara de son comlink et contacta Zeerko, du moins il le pensait.




"Zeerko, nous sommes à l'intérieur du Palais. Il est temps de faire diversion avec tes hommes. Zeerko ? Zeerko ?!"

Revenir en haut Aller en bas
Alvis Séry
Cultiste Sith
Cultiste Sith
avatar
Messages : 7
Âge réel : 25

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Armes: 1 sabre laser
Alignement: Neutre-Obscur
MessageSujet: Re: A la poursuite de l'holocron [PV Alvis Séry] Dim 16 Fév - 23:10

Sylus sourit diaboliquement en entendant la voix dans le comlink. Ainsi Dark Croban avait vu juste, un danger se présentait dans le palais de Lady Annah. Le jeune Sith répondit en ricanant comme un cinglé :

"Zeerko est mort!"

Se remémorant le décès rapide du Duros un peu plus tôt, l'envie de tuer remonta dans l'esprit de l'apprenti obscur. Il respira profondément pour se calmer avant de couper court à la conversation. Il activa son propre comlink pour contacter son maître, il avait de bonnes nouvelles pour lui.

"Maître, je suis arrivé au palais. J'ai réglé le problème du recruteur inconscient, je pense que l'on a affaire à une drôle d'équipe. J'ai récupéré le comlink du type et devinez quoi : ses collègues viennent de l'appeler pour lui dire qu'ils étaient bien arrivés dans le palais et qu'il pouvait intervenir avec ses hommes. Ce qu'ils ne savent pas, c'est qu'il n'y a personne là-dehors pour les aider."

Là encore, le visage de Sylus afficha une grande démence. Alvis rétorqua rapidement au brave néophyte :

"Bien Sylus, je vais avertir les hommes de Lady Annah de tout ça, ils te laisseront entrer, présentes-toi simplement sous ton nom. Ensuite, rejoins-moi en suivant la Force. Nous allons nous occuper personnellement de ces vermines.

- Oui maître."
----------------------------------------------------------------
Debout au milieu du poste de contrôle du palais, je distribuais des ordres à toute l'équipe de la baronne Hutt. Il fallait dire qu'elle disposait d'une vraie milice ici. Je sentais l'holocron approcher, il y avait juste cette bande de vauriens qui étaient venus me ralentir de quelque peu. Sylus arrivait, à nous deux nous allions exterminer toutes les larves présentes dans ce palais. D'abord je devais faire l'appel des gardes. J'ordonnai au Capitaine Frelo de demander un rapport à chacun de ses hommes sous une minute. À présent, 60 secondes me séparait des intrus, ils devaient espérer que leur ami vienne faire diversion avec une bonne fournée de mercenaires pas chères, mais Sylus avait déjà réglé ce problème.

Une minute était passée et les gardes en poste dans le hangar étaient les seuls à ne pas répondre. Ces rats étaient passés clandestinement dans des marchandises du trafic de Lady Annah. Ces brigands ne contrôlaient donc jamais leurs livraisons avant de les accepter? Ou peut-être que les intrus n'étaient pas de simples voleurs... Peut-être qu'ils avaient prit par surprise les gardes du hangar et qu'ils les avaient tués en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. Dans ce cas, je devais redoubler de vigilance car des adversaires de taille pouvaient très bien se présenter à moi. Déjà pour s'attaquer à un Hutt il faut être fou, alors pour organiser un plan comme celui-ci...

"Capitaine, bloquez le hangar et je veux des hommes à chaque couloir y menant, nous allons enfermer ces souriceaux dedans. Disposez-vous de systèmes de sécurité étant susceptibles de nous intéresser?

- Oui Baron, quelques droïdes assassins peuvent faire le ménage. Avant de les envoyer, je suggère que nous faisions exploser quelques fumigènes dans le hangar après l'avoir scellé, cela permettra d'enfumer ces voyous avant de les attaquer. Nous avons des masques à gaz si vous voulez vous protéger pour vous rendre sur le terrain.

- Parfait Capitaine, restez ici et surveillez le palais avec deux hommes, je reviens quand tout ça sera terminé."

Je sortais ensuite de la pièce pour aller m'équiper d'un masque à gaz. Pendant ce temps, les gardes se plaçaient dans le palais de façon à ne laisser aucune chance aux voleurs cachés dans le hangar. La grande porte à vaisseau se clôtura également, toutes les issues étaient scellées. Deux gardes et moi-même passions dans les conduits d'aération avec les quatre droïdes assassins pour lancer les fumigènes dans la pièce et intoxiquer nos cibles. Nous ne savions pas combien elles étaient, mais nous n'allions pas les louper.

Les grenades explosèrent rapidement dans la salle, cela ne prit que quelques secondes pour qu'une épaisse purée de pois se propage. Les gaz de ces grenades créaient des brouillards piquant les yeux et irritant la gorge ainsi que toutes les voies respiratoires. Ils étaient faits... Nous rentrions enfin dans la grande pièce, équipés de nos masques à gaz.


"Droïdes, scannez la zone avec vos visions thermiques."

Les boites de conserve meurtrières s'exécutèrent à l'unisson. Une minute s'écoula et mon comlink grésilla, quelque chose d'anormal se passait. C'était le Capitaine Frelo, il semblait affolé :

"Bon sang Baron, la porte du hangar était ouverte! Les intrus approchent dans les couloirs!"

Nous avions agis bien trop vite. Fou de rage, j'allumais mon sabre laser et me dirigeais vers la porte de sécurité.

"Imbécile! Ouvrez la porte alors! Les intrus sont sûrement en train de combattre vos hommes dans les couloirs! Cherchez-les avec vos caméras!"

Sans répondre, Frelo suivit mes ordres et la porte s'ouvrit. La Force me susurrait à l'oreille que la situation m'échappait, mais elle avait tord car je la maîtrisait. Elle était mon esclave et ces moins que rien allaient connaitre l'effet de ma colère. Je demandais au Capitaine :

"Avez-vous un contact visuel sur vos caméras de surveillance?"

L'adrénaline montait, mais que faisait Sylus?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: A la poursuite de l'holocron [PV Alvis Séry] Jeu 20 Fév - 1:03

Grendo S'orn resta un moment muet face à l'annonce de la mort de son fidèle ami Zeerko. Reel'do, fou de rage commença à parler en Duros, sa langue natale, probablement des insultes en vers le meurtrier de son frère. Mais il ne fallait pas rester là trop longtemps. La sécurité du Palais était certainement au courant de leur présence. Néanmoins S'orn était quelque peu déçu de la tournure des événements, lui qui avait pour habitude de ne jamais tomber sur des imprévus, voilà qu'il devait faire face à une mort quasi certaine.

"Reel'do, Reel'do ressaisit toi ! Dis moi si il y a des cellules de détention dans le Palais de Lady Annah ?!" lui demanda-t-il en relevant son ami trop occupé à pleurer le décès de son défunt frère.

"Oui ... il y en a dans le sous-sol ... du palais." répondit le Duros en s'emparant de son arme en guise de vengeance.

"Très bien, écoute moi bien Reel'do. Tu vas descendre dans les sous-sol du Palais et libérer les prisonniers. A défaut de ne plus avoir Zeerko comme diversion, nous utiliserons ses propres prisonniers."

"Et toi Grendo ? Que vas-tu faire ?"

"Moi ... parler à Lady Annah ..." lui répondit-il froidement avant de prendre la route vers la salle du trône.



A peine s'étaient-ils quittés qu'un groupe de Gamorréens arrêta le neimoidien en prenant soin de lui retirer ses armes. Ses ravisseurs l'emmenaient à vive allure dans les méandres du palais. Il mémorisait les tours et détours effectués, mais sans point de départ il n'avait aucun moyen de savoir avec exactitude où on l'emmenait. Il nota cependant que le cadre ambiant devenait de plus en plus luxueux. Quand ils arrivèrent dans un vaste espace empli de gens qui murmuraient, avec une seule voix qui beuglait en huttese et dominait toutes les autres, Grendo devina sans mal où il était arrivé.
Les Gamorréens s'arrêtèrent au centre de la salle du trône de Lady Annah, et avec un grognement unanime ils le poussèrent pour qu'in s'incline. Le brouhaha baissa rapidement à mesure que les gens remarquèrent sa présence. Il se remit debout en chancelant un peu et regarda autour de lui.
Une foule nombreuse l'observait et chuchotait en le pointant du doigt. Au premier coup d'oeil, il dénombra plus de vingt espèces différentes, des Kubaz avec leur trompe insectivore aux Cathars félins, avec une forte minorité de bipèdes. Leurs origines diverses trouvaient un contrepoint dans le but unique : se pavaner devant celle qui avait le contrôle de leur destinée.


"Mes gardes vous ont enfin trouvé Duros !"

Grendo se tourna vers la Hutt. Lady Annah était affalée sur un trône de la taille d'un lit horriblement surchargé d'ornements et elle portait une tenue tout aussi douloureuse pour la vue.

"Soyez bien conscient que vous ne quitterez pas ce palais en vie."

S'orn réfléchit rapidement. Il y avait au moins deux douzaines d'armes pointées sur lui. Et derrière la foule, des gardes armés couraient dans un sens et dans l'autre à la recherche des complices du neimoidien.

"Veuillez excuser mon intrusion Lady Annah. Mais je ne veux de mal à personne ..." lui dit-il d'un ton sarcastique.

La Hutt gronda de façon menaçante avant de lui répondre :


"Vous avez tué une dizaine de mes hommes !"

"Je n'ai tué personne Lady Annah. Il s'agit de mes complices qui sont en ce moment même en train de comploter pour vous tuer. A votre place j'enverrais immédiatement une escouade renforcer la sécurité de vos cellules de détention ..."

Grendo S'orn semblait avoir un plan en tête pour se sortir de cette situation. Après avoir terminé de compter les gardes et les issues autour de lui, il en était arrivé à la conclusion qu'il lui serait impossible de s'enfuir de cette salle en combattant. Il devait donc parlementer, voir même trahir de Reel'do pour s'attirer les faveurs de la Hutt.

Des murmures consternés parcoururent la foule. Manifestement, très peu de gens étaient assez téméraires pour oser remettre en question l'opinion de la Hutt devant elle.


"Pourquoi vous être introduit dans mon palais alors ?"

"Il est extrêmement difficile de vous rencontrer Lady Annah. Depuis mon arrivée sur Nar-Shaddaa j'ai longtemps cherché à vous contacter, sans succès ... Il était donc nécessaire de vous montrer ce dont j'étais capable de faire avant de vous ... proposer mes services." lui dit-il en s'inclinant, bon comédien.

La Hutt semblait néanmoins perplexe face aux dires de son interlocuteur.


"Pourquoi vos complices sont-ils dans mes cellules de détention ?"

"A votre avis Lady. Pour libérer leurs amis ..." lui répondit-il.
Revenir en haut Aller en bas
Alvis Séry
Cultiste Sith
Cultiste Sith
avatar
Messages : 7
Âge réel : 25

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Armes: 1 sabre laser
Alignement: Neutre-Obscur
MessageSujet: Re: A la poursuite de l'holocron [PV Alvis Séry] Mer 26 Fév - 6:40

"Adieu, Capitaine."

Déclarais-je d'un air ténébreux, dégageant mon sabre laser de la cage thoracique fumante de ma victime. Le Capitaine Frelo m'avait attendu au poste de sécurité pour m'annoncer la nouvelle : un des intrus venait de se faire attraper et Lady Annah lui avait accordé audience. Il était évident que c'était une forme de diversion, jamais un seul homme n'aurait put massacrer tous les gardes du hangar, à moins qu'il ne s'agisse d'un Sith, auquel cas je l'aurais perçu dans la Force. Mon brave apprenti, Sylus, me rejoignit rapidement, s'occupant de récupérer les objets importants sur le cadavre de Frelo, qui venait de donner son dernier souffle. Bien vite, une alarme retentit dans le poste de sécurité, indiquant un problème dans les cellules du sous-sol. Les caméras montraient clairement l'origine du "problème" : tous les prisonniers venaient d'être libérés subitement, tuant les quelques gardes présents et s'emparant de leurs armes.

Les choses commençaient à se compliquer et je m'éloignais de mon objectif, il fallait recadrer les choses. Déjà, je disposais du contrôle mécanique et électronique du palais, sans compter les pass du Capitaine Frelo et le droit de commander les gardes temporairement. Il fallait que je retrouve cet holocron avant que l'on ne me débusque. Chaque seconde qui s'écoulait comptait. Je consultais alors toutes les caméras une par une, quand le musée de Lady Annah apparut enfin. Aussitôt, j'envoyais Sylus chercher l'holocron là-bas, il allait devoir être efficace car il y avait de nombreuses babioles à trier.


"Vas Sylus, suis le côté obscur pour retrouver l'holocron.

- Oui maître."

Une fois partit dans l'obscurité, je m'attelais à reconfigurer puis bloquer toutes les portes du palais, de façon à ce que seul Sylus et moi-même puissions les ouvrir. Une fois les codes modifiés grâce à la carte de Frelo, j'activais également les drones de sécurité et les systèmes anti-incendies. Toutes les lumières du bâtiment passèrent sur une teinte rouge tamisée et clignotèrent. C'était mon message, je contrôlais totalement les lieux désormais. Satisfait de mon coup, je rejoignis la salle de balle où la hutt et ses convives devaient paniquer, impuissants, après avoir caché le corps imposant de Frelo dans un vide-ordures. Une fois devant la porte d'accès, j'entrais le nouveau code sélectionné par mes soins et avançais dans la grande pièce festive, un grand sourire s'affichant sur mon visage.

"La situation est sous contrôle, restez calmes et tout se passera pour le mieux."

La baronne hutt ne semblait pas de cette avis, elle vociféra en ma direction :

"Je croyais que vous deviez sécuriser l'endroit Baron Rouge! Sortez de chez moi, vous n'êtes bon à rien! Et dites à frelo que s'il tient à son grade il a intérêt à régler la situation rapidement!"

Suite à ces mots inconscients, je me laissais aller à un rire sadique venu tout droit de l'enfer, faisant comprendre que je n'étais pas vraiment le genre de personne que l'on devait traiter comme un laquais. Mon rire se termina dans le silence de la cour de la grosse limace, la peur était palpable, les gardes ne savaient pas quoi faire, perdus sans leur leader. Je m'adressai à eux alors pour continuer :

"Messieurs, vous n'en avez pas marre d'obéir à ce tas de boue vivant odieux? Travaillez pour moi, et vous aurez le monde à vos pieds. Mes pouvoirs ne s'arrêtent pas à cette planète minable, ils me permettent d'influer partout dans la galaxie. Rejoignez le Baron Rouge et emparez-vous du monde! Maintenant, libérez le prisonnier et tuer tous les autres!"

Au départ, les gorilles du gang de la hutt semblaient sceptiques. J'allumai mon sabre laser et transperçai brutalement le corps d'une des servantes qui tentait de rejoindre la sortie pour achever mon discours d'intimidation. Très vite, les gardes se mirent à abattre les nobles présents, sans défense, dont Lady Annah. Je me dirigeai alors vers le neimodien qui avait été fait capturé, pour le moment il avait encore les menottes autour des poignets. Je le dévisageai avant de lui demander :

"Tu m'as causé bien des ennuis, intrus. As-tu une bonne raison pour t'être placé sur mon chemin?"

J'abaissai alors la capuche de ma bure de guerrier obscur. Mon regard bleu électrique se plongea dans celui de l'extra-terrestre. Là, au fond de son regard, je percevais qu'il n'était pas qu'un simple malfrat. Il était bel et bien un tueur, mais quelque chose me disait qu'il cachait d'autres choses bien plus intéressantes.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: A la poursuite de l'holocron [PV Alvis Séry]

Revenir en haut Aller en bas

A la poursuite de l'holocron [PV Alvis Séry]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Destiny :: Nar Shaddaa [Hors-la-loi]-