Partagez| .

Une trouvaille inattendue...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Une trouvaille inattendue... Sam 8 Oct - 11:45

Une trouvaille inattendue...

Didyme était plongé dans ses sombres pensées. Le regard perdu dans le vide sidéral derrière la baie vitrée du cockpit observant, sans le voir, le défilement des étoiles et des planètes gravitant autour. Son cerveau conditionné pour la traque et les tueries réfléchissait à vive allure sur la meilleure manière d’en finir avec cette mission. Devait-il se montrer discret et brutal, pour terrifier ses ennemis ? Ou bien au contraire frapper un grand coup au grand jour pour leur montrer qu’il ne les craignait pas ? Le Seigneur Kabrox et le conseil avaient décidés que c’était lui, Didyme, qui serait en charge de Kashyyyk. Quelques jours auparavant des droïdes espions avaient rendus leurs rapports. Les Clans wookies se rassemblaient en masse, sous l’impulsion d’un chef tribal du nom de Grakkata en l’honneur de son illustre ancêtre. Soulevant les foules, cette boule de poils écervelée serait suppléée par un couple de Jedi selon ses propres sources. Il devrait probablement prendre contact avec ses agents Trandoshans. Penser à ces reptiles répugnants et vils fit apparaître un fugace sourire sur son visage à moitié voilé. Sentant le vaisseau décélérer, il reprit conscience de la réalité et de son environnement. Le droïde dirigeant le vaisseau fit pivoter son siège et informa, de sa voix métallique, son maître qu’ils arrivaient en vue de leur destination. Se redressant, le Seigneur Noir posa son regard sur la sphère qui grossissait à vue d’œil face à lui, se teintant peu à peu du vert caractéristique des forêts engloutissant cette planète. Poussant un léger soupir, Didyme ordonna à son serviteur de métal et de circuits imprimés de diriger le vaisseau vers un coin reculé de la jungle, plus proche des cités Trandoshanes que wookies. Puis se retournant, passa les portes du cockpit qui s’ouvrirent d’elles-mêmes à son approche, et traversa les coursives de l’appareil en direction de l’arrière du vaisseau, vers la rampe de débarquement…

Obéissant à son maître, le droïde posa le vaisseau furtif à bonne distance de toute civilisation, dans une petite trouée entre les immenses et touffues frondaisons de la planète forestière. Une fois les moteurs coupés et la rampe d’accès abaissée, Didyme s’éloigna du vaisseau de quelques pas avant d’activer le bouclier occulteur, le rendant invisible à l’œil nu et dissimulant sa signature énergétique.


Dans ce genre de missions, la discrétion est de mise.

Pensa-t-il, avant de se retourner et scruter avec attention la lourde végétation à l’atmosphère oppressante. Un fin sourire marqua subrepticement ses lèvres. Il aimait cette ambiance, cette planète lui plaisait déjà. Ayant hâte de s’amuser avec ces guerriers aux valeurs reconnues qu’étaient les wookies, il s’avança rapidement à travers la flore locale en direction de la cité Trandoshane la plus proche, masquant sa présence en dissimulant ses pouvoirs de la Force.

On est jamais trop prudent…

Il avait un curieux pressentiment, il sentait qu’il allait bien s’amuser ici, et qu’il n’était pas au bout de ses surprises…
La cité reptilienne était en pleine effervescence. Les rassemblements des masses wookies connurent une répercussion importante sur les peuplades trandoshanes, qui rameutèrent leurs guerriers à leurs tours, s’attendant à une invasion imminente. S’armant et se préparant à toute intrusion. Jouer sur ces tensions frontalières pourrait être un moyen de s’introduire de manière discrète et en passant inaperçu. Se déplaçant lentement sur la place du marché bondée de badauds, marchands et colporteurs. Il s’arrêta à un stand, dont l’enseigne, écrite en Trandoshan, signifiait :


*Aux merveilles de Boguss !*

Faisant mine d’observer les diverses pièces de bric et de broc s’étalant sur l’espace devant le marchand reptilien, Didyme l’observa discrètement. Il semblait important, de lourds bijoux parant son large cou, et ses avant-bras puissants. Attirant alors l’attention du riche indigène, Didyme conversa avec lui dans un Trandoshan parfait. Discutant du prix d’une babiole apparemment d’origine wookie, Didyme se renseigna de manière discrète sur les actuelles situations politiques locales avant de l’acheter. Puis jugeant avoir suffisamment appris de son interlocuteur, effectua un léger mouvement de la main et lui ordonna d’oublier jusqu'à sa présence, et s’en fut sans autre forme de procès, son droïde, portant également un long manteau à profonde capuche à sa suite…

Pénétrer dans le palais du consul Trandoshan ne posa aucuns problèmes à Didyme. Influencer ces faibles esprits reptiliens était un jeu d’enfant pour lui. Faisant irruption avec fracas dans la salle d’audience du consul, Didyme s’avança d’un pas assuré et conquérant, son visage dissimulé sous son profond capuchon. La salle était toute en longueur et haute de plafond. De larges colonnes finement ornées décorant les allées latérales de la pièce étaient encadrées par des gardes en armures et lourdement armés, de forte stature et portant constamment un masque mortuaire, qui le suivaient du regard alors qu’il s’approchait du haut dignitaire Trandoshan. S’arrêtant à une courte distance du dirigeant local, Didyme s’inclina profondément devant lui, avant d’entamer un discours élogieux et pompeux sur la grandeur des Trandoshans et plus précisément du clan de son interlocuteur. Terminant sa longue tirade par un salut encore plus bas que celui la précédent, Didyme garda cette position, fort peu confortable s’il en est, attendant le bon vouloir du reptile siégeant face à lui. Ce dernier prenant son temps tout en scrutant, de ses yeux froids à la lueur vicieuse, cet humain au large manteau dissimulant son apparence, se mit à frotter ses doigts palmés et griffus contre son faciès allongé de reptile.


- Tant de vaines paroles, pour un étranger. Comment vous êtes-vous introduits ici ? Parlez !

Ordonna le dignitaire dans un galactique des plus corrects. Affichant un soudain sourire, Didyme se redressa d’un coup, alors que les portes de la salle d’audience ainsi que les autres ouvertures la bordant et apportant un tant soit peu de lumière se refermaient d’elles-mêmes d’un seul coup, plongeant la pièce dans le noir le plus complet. Dans cette obscurité totale, la dernière chose que les reptiles virent fut des yeux d’un blanc étincelant, virant légèrement au rouge, éclairés par la lame d’un sabre laser de couleur sang …

Des semaines s’étaient écoulées depuis la nouvelle du massacre du consul Trandoshan et de sa suite par les serviteurs du palais consulaire. Poussés par la découverte d’une pièce d’artisanat wookie et quelques esprits hauts placés légèrement influencés par la Force, les armées Trandoshanes s’étaient misent en marche sur les terres wookies. Répondant au sang par le sang et faisant naître une nouvelle guerre à l’échelle planétaire entre les deux peuplades. Repoussant les incursions Trandoshanes dans leurs terres ancestrales, les Wookies sous les ordres de Grakkata se mirent à leur tour à assaillir les positions reptiliennes, enfonçant ainsi le clou de la guerre dans la planche des efforts Jedis et républicains, les ralentissant considérablement dans leurs projets.

Profitant de la confusion et des batailles frontalières incessantes, Didyme s’infiltra sur les terres wookies, dissimulant sa présence et ses pouvoirs, se rapprochant de sa proie et de son but…

Alors qu’il avançait d’un pas sûr et furtif en direction du camp de base principal des armées wookies dirigées par le chef tribal Grakkata, Didyme ressenti une légère fluctuation dans la Force. S’arrêtant net, il essaya de localisé discrètement la source de cette fluctuation et l’ayant repérée, se dirigea dans sa direction, bifurquant de son trajet initial, intrigué, se laissant conduire par la Force. Il parcouru ainsi une bonne dizaine de lieues avant de tomber sur un espace dégagé entre deux arbres géants. Ce qu’il vit alors le déconcerta quelque peu… Devant lui se trouvait une jeune zabrak, d’apparence frêle, qui faisait face à un Rancor. La jeune fille tenait dans ses mains fines un sabre laser, démontrant son appartenance à l’ordre Jedi. Inclinant légèrement la tête sur le côté, tel un oiseau de proie étudiant une cible potentielle, Didyme remarqua que la jeune aliène ne tremblait pas. Sa prise et ses appuis étaient sûrs et solides. La bête mesurait bien six à huit pieds de haut, et pourtant cette frêle combattante ne laissait pas transparaître ni ressentir un seul instant qu’elle était apeurée. Souriant légèrement, Didyme choisit d’observer le spectacle qui s’offrait à lui. Grakkata n’allait pas s’envoler d’ici quelques heures, il avait tout son temps pour s’amuser un peu…

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une trouvaille inattendue... Dim 9 Oct - 0:39

Ki’a était dans son petit chasseur, cela faisait plusieurs mois qu’elle trainait de spatio-port en spatio-port cherchant de quoi s’amuser ou même une occupation passagère. Alors qu’elle méditait pendant une pause dans un lieu paumé elle ressentit une étrange sensation, elle se sentait attirée par une envie soudaine de retourner sur Kashyyyk, était elle prise de nostalgie ? Elle ne pouvait pas le dire, elle savait juste qu’elle avait envie d’y aller. Elle sauta donc dans son chasseur et prit la direction de la planète jungle.
Elle sortit de l’hyperespace et aperçut Kashyyyk, cette vision lui arracha un sourire, elle avait de très bon souvenir de cette planète. Ki’a préféra atterrir a l’extérieur des lieux de civilisation elle ne voulait pas prendre le risque d’être reconnue par l’une des boules de poils ambulante. Une fois au sol elle sortit du chasseur et mit pied à terre. Elle observa son environnement.


-« Mais quelle surprise devant moi un arbre, sur les côtés pareil et derrière aussi. Qui est ce qui arrose ces arbres pour qu’ils soient aussi hauts ? Nan mais franchement ils ne sont pas net ces wookies. »

Après s’être parlait a elle-même Ki’a se concentra et se laissa guider par la force. Elle marcha plusieurs heures et arriva a un endroit qu’elle ne reconnaissait que trop bien, c’était l’endroit où elle avait affronté et tuer son maître, elle se sentait presque heureuse d’être revenue. Ki’a se mit a la recherche des différents morceaux d’Oolis, au bout de quelque minutes elle sentit la terre vibrer sous elle. Ki’a se posta au centre de la clarière et essaya de ressentir son environnement grâce a la force, une énorme créature s’approchait.

-« Alors à moins que les wookies aient poussé durant mon absence, c’est pas une peluche. »

Les vibrations s’intensifièrent et un grognement retentit dans la forêt. Ki’a activa les deux lames de son sabre, elle n’allait pas fuir, elle était certaine de réussir. Alors qu’elle se préparait au combat elle vit arriver un rancor.

-« Ok, je m’attendais a un gros truc mais pas a sa, c’est qui le crétin qui a abandonner son rancor ? »

Ki’a sourit, un rancor était un défi intéressant, elle regarda les membres inférieur de la bête d’après ce qu’elle avait entendu c’était leurs point faible. Le rancor tenta de l’attraper mais elle évita facilement la patte, il tenta plusieurs fois de l’attraper et eut toujours le même résultat Ki’a étant trop agile pour lui. Même si elle trouvait cela amusant d’éviter un rancor fallait qu’elle se bouge, elle ne tiendrait pas le rythme éternellement. Alors qu’elle était perdue dans ses pensées elle ne vit l’attaque du rancor qu’au dernier moment ce qui l’envoya voler contre un arbre.
Elle était un peu sonner mais se reprit vite, Ki’a en avait assez de ce petit jeu elle fit appel a la vitesse de force ainsi qu’a la rage du côté obscur pour aller le plus vite possible au niveau des membres inférieur et les entailler le plus profondément possible.

Le rancor grogna et prépara une attaque, Ki’a choisit ce moment pour passer a l’attaque, elle se faufila jusqu’aux jambes et enfonça le plus profondément possible son sabre. Le rancor tituba dangereusement mais ne chuta pas, Ki’a étant dans son dos elle utilisa la poussé de force plusieurs fois d’affilé au bout d’un moment ses effort fut récompenser, le rancor tomba vers l’avant. Ki’a sauta sur le dos de la créature et se dirigea au niveau de la tête pour y enfoncer plusieurs fois son sabre. Le rancor rendit son dernier souffle dans un râle puissant qui résonna longtemps.
Ki’a désactiva son sabre et descendit du rancor. Elle éclata de rire, elle s’en était bien sorti a part quelques côtes de casser et du sang partout sur son pantalon, elle était super fière et commença a se demander comment elle allait découper un tas de viande aussi gros.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une trouvaille inattendue... Dim 9 Oct - 2:37

Observant le combat entre l’immense bête et la frêle jeune fille, Didyme nota la dextérité dont elle faisait preuve et sa maîtrise de la Force, qui bien que fébrile, laissait présager les prémices de pouvoirs des plus intéressants. Ses lèvres s’étirèrent sur un rictus carnassier lorsque le rancor s’effondra sous les assauts répétés de la Jedi. Apparemment elle avait également de la jugeote. Voilà qui se révèlerait assez intéressant. Déployant ses dons de perception, Didyme se mit à la recherche du maître de la zabrak, car il était clair qu’avec son niveau actuel, elle ne pouvait être qu’une apprentie. Ne ressentant rien dans les environs, et ne voulant pas risquer d’être repéré par les Jedis conseillant Grakkata, Didyme cessa son inspection et reporta son attention sur la jeune fille. Cette dernière était apparemment dans une intense réflexion devant le cadavre du Rancor et curieux, Didyme utilisa son Empathie avec la Force pour ressentir les pensées et les impressions de sa « proie ». Visualisant les pensées de l’utilisatrice de la Force, Didyme fut légèrement surpris. Elle ne pensait qu’a la manière dont elle allait découper une créature si imposante.

Voilà qui s’avère être fortement intéressant… Il semblerait qu’elle soit déjà bien engagée sur une voie prometteuse…

Se contentant de rester sur son perchoir, observant encore sa trouvaille si intéressante, Didyme déploya ses dons en direction de la jeune fille et scruta ses souvenirs à l’aide de la Mémoire de Force. Il revit à travers les yeux de la Zabrak le combat l’opposant à son ancien maître. Il ressentit son exaltation et sa paix lorsqu’elle lui trancha la tête. Inclinant la tête sur le côté, tel un oiseau de proie, Didyme entr’aperçu également son « petit jeu », qui consistait à découper les morceaux de cadavres et les disperser aux aléas du profil géographique de la région à l’aide de la Force. Coupant son incursion dans la tête de la jeune fille en contrebas, le Seigneur Noir réintégra la réalité et reporta à nouveau son attention sur la padawan. Percevoir la mort du maître Jedi replongea Didyme dans ses propres souvenirs. Il se remémora comment lui-même mit fin aux jours, d’une manière fort peu reluisante certes mais ô combien juste et appréciée, de son propre maître. Elle ferait un excellent apprenti. Il le ressentait. La Force l’avait guidé jusqu’à elle, et il avait apprécié le spectacle. Elle avait un avenir prometteur, et il avait hâte de la voir utiliser son plein potentiel, sous son apprentissage. Souriant d’un rictus carnassier, et sa décision prise, Didyme se laissa tomber de son point d’observation et atterrit au sol en souplesse, sans un bruit. Son long et large manteau au profond capuchon voletant derrière lui. Et se redressant, il avança d’un pas assuré et lent en direction de la jeune meurtrière, son profond capuchon masquant la moitié de son visage, ne laissant apparaître que la partie basse, et l’air carnassier l’habillant. Tout en s’avançant et continuant de dissimuler ses pouvoirs et sa présence à tout utilisateur de la Force, Didyme déploya une aura de peur et de ténèbres en direction de la jeune fille, et la fixant de ses yeux d’un blanc légèrement teinté de rouge à travers son large capuchon, supprima ses pouvoirs de la Force, et ne s’arrêta qu’à quelques mètres d’elle, bien déterminé à la tester pour s’assurer de son plein potentiel.

- Alors ma petite, on se promène toute seule ?

Lança-t-il à la Zabrak, qui se retourna brusquement, les pupilles écarquillées par la surprise et la peur qui l’envahit tout d’un coup. Didyme resta immobile, attendant de voir la réaction de la jeune fille qu’il espérait des plus divertissantes devant les Vagues de Ténèbres et de Peur qu’il lui envoyait de plein fouet…

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une trouvaille inattendue... Dim 9 Oct - 5:52

-« Alors ma petite, on se promène toute seule ? »

Ki’a se retourna surprise, un homme se trouvait devant elle, la moitié de son visage était cacher par un large capuchon. Ki’a ressentit une vague de peur l’envahir des frissons lui parcourant le long de la colonne vertébrale.

L’homme qui se trouvait a seulement quelque mètres d’elle devait être puissant car tout ses pouvoirs étaient bloquer, elle jeta rapidement des coups d’œil pour repéré une éventuelle porte de sortie mais elle ne trouva rien. Elle était bloquée face a un homme ressemblant plus à un oiseau de proie qu’a un humain. Elle respira un grand coup pour tenter de maîtriser sa peur, elle garda son sabre éteint en main mais resserra son emprise sur celui-ci.


-« Bah oui je me promène ça ne se voit pas ? Je fais un peu d’exercice, la chasse au rancor sa détend. »

Elle tenta de garder la tête bien haute pour ne pas montrer sa peur.

-« Et vous ? Vous êtes là pour profiter du paysage peut être ? »

C’était peut être pas la meilleur solution mais le combat était hors de question, elle voyait très bien l’écart de niveaux entre eux, s’en prendre a lui c’était du suicide pur et simple.
Un long moment passa sans qu’aucun des deux ne firent un geste, Ki’a essaya de mieux voir le visage de l’étranger mais a part son sourire carnassier rien d’autre n’était visible. Elle se mit à tourner autour de lui tel un fauve impatient pour trouver un détail même minime qui pourrait lui fournir des informations sur l’étranger qui lui faisait face.

L’homme n’ayant aucune raison de la craindre ne bougea pas, Ki’a finit son inspection et se repositionna face a lui, elle ne trouva aucun indice. Il était surement armé mais quel genre d’arme il possédait elle l’ignorait. Elle espérait aussi qu’il était seul, déjà rien que lui représentait une menace en cas d’attaque alors si il y en avait un autre comme lui Ki’a n’avait aucune chance. Elle se doutait que l’homme pouvait lire ses pensées alors comme avec son ancien maître elle pensa a des choses simple et stupide.


*C’est vachement grand un rancor en fait, c’est moche et puis sa pue.*

Ki’a continua ce genre de pensées pendant quelques minutes cela avait le don de la calmer, elle pouvait ainsi penser aux différente options qui s’offrait a elle.
Ki’a n’avait que peu d’options, elle pouvait rester planter là comme un piquer ou provoquer les événements ce qui tournerai automatiquement en faveur de l’homme, la zabrak fit un grand sourire.


-« Vous savez quoi ? Je n’aime pas discuter. »

Tout en disant cela la zabrak activa l’une des lames de son sabre et attaqua l’étranger c’était certe n’importe quoi mais au moins elle aura tenté le coup. L’étranger para facilement le coup avec son sabre rouge et grâce a cela Ki’a put enfin voir les yeux entièrement blanc du sith.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une trouvaille inattendue... Dim 9 Oct - 7:08

La réponse de la jeune effrontée fit s’accentuer le sourire du Sith. Il était agréablement étonné qu’elle ne soit pas paralysée tel un petit lapin devant un renard. Didyme apprécia le fait qu’elle tenta de lui tenir tête en masquant sa peur. Elle avait effectivement un potentiel certain. Une volonté puissante et un caractère assez marqué. Il n’esquissa pas un geste, restant totalement immobile, alors qu’elle l’examinait attentivement, tournant lentement autour de lui. Il savait qu’elle cherchait une ouverture, un renseignement quelconque qu’elle pourrait utiliser pour se sortir de ce guêpier. La laissant agir à sa guise, il patienta, attendant l’instant fatidique qu’il espérait voir survenir rapidement. Elle revint face à lui, et reprenant une position plus assurée, et resta immobile, fixant de son air le plus impassible possible son curieux interlocuteur. Attendant qu’elle agisse, il décida de tester ses défenses mentales et essaya d’atteindre ses pensées par télépathie.

« C’est vachement grand un rancor en fait, c’est moche et puis sa pue. »

Fut la première pensée qu’il capta, et les suivantes furent du même acabit.

Une défense comme une autre…

Songea-t-il, tout en observant attentivement la Zabrak, notant avec aisance le moindre de ses mouvements. Sa respiration profonde soulevant doucement sa poitrine alors qu’elle tentait de se calmer et de ne pas céder à la peur qui l’assaillait. Le resserrement de sa prise sur le manche de son double sabre, trahissant son anxiété et son malaise. Un léger vent se leva dans cette « clairière », ressemblant plus à une trouée entre deux arbres géants, plutôt qu’à un véritable espace vide de végétation, faisant voleter légèrement le profond capuchon du Seigneur Noir. Ses cheveux légèrement secoués par la brise, la jeune fille sourit de toutes ses dents et lança une réplique bravache, pour se donner du courage sans doute, avant de s’élancer de manière fulgurante sur Didyme tout en faisant apparaître l’une des lames de son double sabre.

Effectuant un pas de retrait, Didyme para la lame laser à l’aide de son propre sabre, le bleu et le rouge s’entrechoquant… L’impact fit se soulever largement le capuchon du large manteau sombre du Sith, dévoilant son visage en entier, et Didyme plongea pour la première fois son regard immaculé sur la zabrak, la fixant de manière insistante, un air de jouissance illuminant son visage…

Les deux combattants se regardèrent un court instant, leurs deux lames se frottant l’une à l’autre. Elle avait tenté de le surprendre, mais Didyme savait exactement comment elle réagirait. Ils réagissaient tous de la même façon. C’était perdu d’avance, mais il fallait qu’ils le tentent quand même. Cependant chez celle-ci, il ne discernait pas le désespoir qu’habitait ses « proies » précédentes. Au contraire, elle était consciente qu’elle n’avait aucune chance mais elle tentait de relever le défi en ne laissant pas libre cours à sa peur. Didyme décida alors de la tester, et faisant courir sa lame laser le long de celle de son adversaire, raccourci la distance entre les deux combattants d’un rapide pas en avant. Dans le même mouvement, il remonta le manche de son sabre verticalement, visant le menton de la jeune Zabrak, tout en appliquant sa main libre sur la garde de son adversaire, maintenant sa lame à elle baissée à l’aide de la Rage du Côté Obscur. Ki’a eût la présence d’esprit de pencher son buste en arrière, esquivant ainsi le poing visant son menton, et se dégageant de la pression insufflée par le Sith, bondit en arrière pour prendre de la distance.

Cependant prévoyant cette réaction à l’aide de son Empathie avec la Force, Didyme, bondit à sa suite, faisant décrire à son sabre une large courbe circulaire et tentant de frapper la Zabrak dans son angle mort. Cette dernière para de justesse le coup et repoussant légèrement la lame de son assaillant, envoya sa paume gauche vers le buste de son adversaire, tentant de lancer une Poussée de Force. Ses yeux s’écarquillèrent quand rien ne se produisit, elle avait totalement oublié qu’il bloquait ses pouvoirs. Profitant de cet instant d’inattention, Didyme lui asséna un violent coup de pied dans le buste, l’envoyant voler sur plusieurs mètres. La jeune Jedi heurta plusieurs fois le sol et roula sur elle-même avant de s’arrêter. Reprenant difficilement son souffle, elle se releva lentement sous le regard empli de curiosité et d’interêt du Seigneur Noir, qui la fixait toujours de son air inquisiteur et dérangeant.


- Tu as un potentiel certain, jeune Jedi, mais dans l’état actuel des choses, tu n’as aucune chance d’aller plus loin.

Dit-il, marquant une pause dans leur affrontement. Il se rapprocha d’elle à pas lents alors qu’elle se redressait péniblement, accusant le coup qu’elle venait de recevoir de plein fouet dans le plexus. Reprenant difficilement sa respiration. Lorsque leurs regards se croisèrent, Didyme s’arrêta, l’intensité brûlant dans les yeux de la jeune fille lui fit pencher la tête sur le côté, l’observant plus attentivement. Elle ne comptait pas se rendre. Elle avait décidément un caractère qu’il appréciait. Il plongea son regard dans le sien et soudainement, utilisant la Vitesse de Force, se précipita sur elle, effectuant un moulinet avec son sabre, il envoya un coup d’estoc qu’elle chassa sur sa gauche et effectuant une rotation, alluma la seconde lame de son double sabre et la pointa en direction de l’estomac du maître Sith. Didyme, emporté légèrement par son élan eût le réflexe d’utiliser une poussée de Force pour passer par-dessus la lame et son adversaire. Atterrissant à genoux derrière cette dernière, il fit une rotation à son tour et fit décrire un arc de cercle à sa lame qui rencontra à nouveau celle de son adversaire. Toujours à genoux devant elle, Didyme se laissa tomber par terre en coupant son sabre, la lame de son adversaire passa au dessus de sa tête et emportée par son élan, découvrit son flanc sans protection. Néanmoins, démontrant une réelle maîtrise de son arme et de sa concentration poussée à bout, la Zabrak effectua plusieurs moulinets avec son arme et, la faisant tourner dans son dos, la ramena face à son adversaire, pointe vers l’avant. Didyme se releva lentement, fixant sa jeune adversaire et notant son air concentré, son front plissé, ses yeux brûlants de l’envie de vivre et, pendant un instant fugace, il cru percevoir de l’espoir dans ce regard si intense. Se redressant de toute sa stature, le Seigneur Noir se décida à briser totalement la volonté de la combattante.

Elle en vaut le coup. Finit de jouer, elle m’appartiendra, ou elle mourra…

Se dit-il intérieurement. Cédant à la Rage du Côté Obscur, les yeux de Didyme se teintèrent de rouge, et utilisant la Vitesse de Force, s’élança sur son adversaire. Cette dernière entama un moulinet avec son double sabre et frappa d’un mouvement vertical en direction du Sith. Ce dernier chassa la lame d’un revers négligeant de son propre sabre, et alors qu’elle continuait son mouvement et effectuait un nouveau moulinet, Didyme lança une Etreinte de Force, Immobilisant la Zabrak. La combattante se stoppa net dans son mouvement, comme pétrifiée, et profitant de cet arrêt soudain, Didyme la heurta de plein fouet, saisissant sa gorge dans sa main droite, utilisant le Saut de Force, il bondit à une hauteur vertigineuse et avec cette propulsion conséquente, plaçant le corps immobile de la Zabrak devant lui, heurta violemment le tronc d’un des arbres géants encadrant la trouée, enfonçant profondément le corps de la jeune fille dans l’écorce millénaire.
Se laissant tomber souplement sur le sol, Didyme se réceptionna sur ses pieds et fixa le point d’impact de la Zabrak. Ne voyant que la fumée flottant dans l’air et les débris d’écorce et de bois tombant, il ferma les yeux et se concentra, utilisant son don de Réseau de Vie pour localiser les signes vitaux de la jeune Jedi. Il les rouvrit subitement, alors qu’un puissant cri de rage déchirait l’air et que la guerrière lui sautait dessus depuis son point d’impact, une bonne dizaine de mètres plus haut, son double sabre relevé au dessus de sa tête, voulant le frapper de toute la puissance de sa rage et décuplée par la puissance de sa propulsion. Attendant le dernier moment, Didyme releva ses mains en direction du corps de la Zabrak et utilisant la Télékinésie, stoppa net sa chute, et utilisant la Poussée de Force, l’envoya voler contre un tronc un peu plus loin. La jeune apprentie heurta violemment l’écorce, dure comme de la pierre, et retomba au sol, le souffle coupé par le choc, étourdie. Profitant du fait que la Zabrak se secouait pour tenter de se remettre sur pied, Didyme étendit un bras vers elle, et utilisant l’Attraction de Force, souleva son corps, et l’attira à lui, l’arrêtant à un bon mètre de sa main, il resserra progressivement le poing, utilisant l’Etranglement de Force pour la faire suffoquer. Dans un dernier élan de résistance, Ki’a tenta vainement d’asséner un coup de son double sabre au Sith, mais Didyme chassa la lame d’un revers négligeant et fit remonter sa lame dans le même mouvement, coupant en deux l’arme, puis utilisant la Force, fit voler les deux parties au loin.

Reportant toute son attention sur la Zabrak qui suffoquait devant lui, Didyme la souleva un peu plus, la faisant flotter dans les airs et referma un peu plus le poing, accentuant la pression de la force autour de son cou.


- Je me suis assez amusé, maintenant tu as le choix. Tu as un don, je peux te donner la puissance, je peux t’accorder le pouvoir ! Tu as du talent, seul un aveugle te dira le contraire ! Et les Jedis sont aveuglés par la lumière qu’ils suivent aveuglément. Seul le côté obscur, de par son enseignement dur, mortel, et impitoyable, peut te libérer de ces œillères qui régissent la vie de ces pantins lumineux ! Seul le côté obscur peut te donner la véritable puissance qui te permettra de surpasser quiconque dans cette galaxie ! Jure moi allégeance, soumets toi, reconnais-moi comme ton maître et je t’enseignerai la voie du pouvoir absolu ! Ou rejette moi, et regrette éternellement dans les limbes de l’oubli et de la mort !

Didyme termina son discours en élevant un poing vengeur vers le ciel, tel un témoin puissant de ses dirs, accentuant l’effet de ses paroles. Et relâchant légèrement la pression sur la gorge de la Zabrak, attendit sa réponse…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une trouvaille inattendue... Dim 9 Oct - 8:31

-« …Jure moi allégeance, soumets toi, reconnais-moi comme ton maître et je t’enseignerai la voie du pouvoir absolu ! Ou rejette-moi, et regrette éternellement dans les limbes de l’oubli et de la mort ! »

Ki’a venait de se prendre une raclée monumentale, elle était complètement sonner et elle avait mal partout même a des endroits qu’elle ne pensait pas qu’on pouvait souffrir. Elle n’avait rien demandé certes elle avait porté le premier coup mais ce n’était pas une raison pour l’envoyer se manger un arbre.
Son sabre étant détruit et ses pouvoirs complètement bloqué elle était aussi inoffensive qu’un petit lapin, un petit lapin face a un énorme loup, l’image ne lui plaisait pas vraiment. C’était surement la pire situation dans laquelle elle pouvait être. Le sith avait légèrement relâché son étreinte en attendant la réponse de la zabrak.


*Ok il veut une réponse le piaf encapuchonné, il va l’avoir.

-« Héhé, échangez un maître pour un autre c’est pas vraiment un choix. Donc votre proposition vous pouvez la mettre où je pense. »

Le sith accentua la pression sur la gorge alors soit il n’était pas patient ou ail n’avait vraiment aucun sens de l’humour ou peut être les deux. Ki’a se dit juste qu’elle venait de signer son arrêt de mort et pourquoi ? Juste parce qu’elle ne supportait pas qu’on la prenne pour un chien.
Ki’a commençait à avoir la tête qui tourne a cause du manque d’oxygène, il devait lui rester quelques secondes avant de perdre de connaissance et d’y rester.


-« O…Ok…j’vais le faire ! »

Didyme relâcha légèrement l’étreinte. Ki’a se doutait qu’il voulait une vrai réponse, elle essaya de reprendre un peu de souffle. Devoir se soumettre a quelqu’un l’énervait au plus haut point mais peut être deviendrait elle vraiment plus forte. Qu’avait-elle à perdre ?

-« Je vous jure allégeance et obéissance… »

Elle n’avait pas envie de dire le reste, elle aurait préféré avaler de l’acide mais elle n’avait pas le choix.

« -…Et je vous reconnais comme mon maître. »

Elle l’avait dit, elle venait de se remettre au service d’un autre tel un petit chien.
Le sith relâcha complètement son étreinte, Ki’a tomba au sol et tenta de reprendre son souffle, elle releva la tête et jeta un regard noir a l’homme, lui se contentait de faire son sourire carnassier comme a son habitude.
Finalement elle baissa les yeux et laissa un genou à terre en signe de soumission. Ce qu’elle dit après lui écorcha la gorge comme si elle venait d’avaler des lames de rasoir.


-« Je suis à vos ordre maître. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une trouvaille inattendue... Lun 10 Oct - 13:06

Souriant, un rictus cruel habillant ses lèvres, le Seigneur Noir tourna le dos à sa nouvelle apprentie, lui faisant signe de la main de le suivre, puis retournant au centre de la « trouée » et ouvrant légèrement son manteau, il sorti d’une des poches intérieures un petit disque d’un étrange métal argenté, poli et luisant. Le déposant devant lui, il s’éloigna de quelques pas avant de faire face au disque reposant maintenant sur le sol. Un court instant passa sans que rien ne se passe. Seul le silence oppressant due sans doute à la présence maléfique et puissante du Seigneur Sith, leur tenait compagnie. Puis lentement, le disque se mit à tourner, et le petit globe central s’illumina peu à peu, faisant apparaître un droïde de type Hk-49.

- Hk-49, Retransmet ce message sur les canaux cryptés de Dromund Kaas. « Message prioritaire à l’attention du Seigneur Kabrox. Mission en cours, guerre en route. Rencontré imprévu intéressant. Confrontation avec Jedi inévitable. Morts maquillés comme Crime de guerre. Terminé. » Utilises les codes de catégorie 4. Et prépare le vaisseau, puis rejoints moi, mon traceur est sur la fréquence c-13.

N’attendant pas de réponse de la part du droïde, Didyme coupa la conversation et ramassa le disque qui s’immobilisa à son approche. Il le ramassa et le rangea dans son long manteau. Puis posant son regard sur sa nouvelle apprentie, eût un sourire en coin.

- Nous partons. Tu vas faire tes preuves maintenant. Suis moi.

N’attendant pas sa réponse à elle non plus, Didyme s’engagea à travers les branchages touffus d’un pas assuré mais prudent. S’il pouvait masquer sa propre présence et ses pouvoirs aux dons sensoriels des Jedis, ce n’était pas le cas la Zabrak. Mais après tout, il comptait un peu là-dessus. Souriant d’un air carnassier, il s’enfonça plus avant dans la forêt, droit sur le camp armé des wookies. Grakkata avait assez attendu, il était temps de s’occuper de son cas…

La nuit était tombée sur Kashyyyk, et l’atmosphère de la forêt, qui en pleine journée était déjà étouffante, paraissait maintenant totalement oppressante. Et cette sensation d’intense malaise était accentué par la présence lourde et maléfique du Seigneur Noir. En effet, sur son passage, les arbres géants qui d’ordinaires résonnaient des bruits nocturnes des animaux, insectes et autres membre de la faune locale qui ne vivaient que la nuit, étaient étrangement muets. D’un silence sépulcral.

Didyme continuait d’avancer à travers les épais branchages qui lui barraient le chemin, sans ralentir pour autant. Son pas souple et discret lui donnait l’air de flotter sur le chemin qu’il s’était tracé. Jetant subrepticement un regard par-dessus son épaule, il aperçu la jeune Zabrak qui le suivait tant bien que mal.


Bien, nous devrions être à bonne distance maintenant…

S’arrêtant, et attendant que sa jeune apprentie l’ai rejoint, Didyme écarta les épais branchages devant lui, et examina le camp armé que l’on devinait aux innombrables braseros et feux de camps illuminant une partie de la forêt en contre bas, tels de milliers de lucioles teintant les bois millénaires d’une couleur rouge, comme si ces titans de bois étaient couverts de sang. Cette image lui plaisait assez, puisqu’effectivement, le sang allait couler cette nuit.

Reportant son attention sur la Zabrak, il se demanda si sa seule présence suffirait à les attirer, ou bien est-ce qu’il devrait y mettre un peu du sien. Revenant quelque peu sous le couvert des épais feuillages, Didyme s’accroupit, adossé au tronc gigantesque, et ferma ses yeux, inhibant ses sens charnels, et déployant ses dons sensoriels, cherchant à repérer la présence des deux Jedis indiqués sur le rapport des droïdes espions. Il les dénicha rapidement. L’une respirait la force et l’assurance tandis que la seconde qui jouxtait la première, suintait le doute et l’angoisse. Ayant repéré les Jedis, il estima leur distance et esquissa un sourire.


Ils ne sont plus très loin maintenant… Il est temps de disparaître totalement.

Il rouvrit les yeux sur cette pensée et se redressant, fixa la Zabrak d’un regard impitoyable.

- Reste ici, et… improvise !

Lui lança-t-il avant de lui sourire, et de se laisser tomber de la haute branche sur laquelle ils étaient perchés. Il se réceptionna en souplesse quelques dizaines de mètres plus bas, et dissimulant toujours ses pouvoirs et sa présence aux dons sensoriels des Jedis, s’enfonça dans les épais feuillages, préparant sa traque, savourant déjà l’instant fatidique où la peur et la mort enserreront le cœur et les yeux de ces pauvres pantins aveuglés par la lumière…

Didyme se faufila en silence, usant de toute sa dextérité et de toute sa discrétion pour se rapprocher de la cachette de Ki’a. D’un instant à l’autre, ils surviendraient et la trouvant ici, commenceraient à lui poser des questions sur sa présence ici et divers autres sujets. Plus longtemps elle les occuperait, plus il en apprendrait sur leurs plans. Le Seigneur Sith finit par arriver en vue de son apprentie, dissimulé à la vue de ses futures proies par les épais branchages entourant la petite cachette de la Zabrak, et oblitérant ses dons et sa présence obscure. Il était invisible. En pleine traque, et paré à fondre sur ces épouvantails de la république.

Il n’eût pas à attendre longtemps, il venait à peine de prendre place sur son perchoir, que le duo d’utilisateurs de la Force apparurent de part et d’autre de la Zabrak. Didyme les observa attentivement. Un Twi’lek et une humaine.


Curieuse association…

Pensa-t-il, avant de se concentrer sur l’observation de ses proies. Plus il en saurait sur eux, moins ils auraient de chances.

Ils furent visiblement étonner de découvrir une Zabrak sur Kashyyyk, mais se ressaisirent rapidement, restant sur leurs gardes. Tandis que le maître, du moins il le supposa à son calme apparent bien plus naturel que chez l’autre Jedi, posait des questions à la jeune fille, l’apprenti se mit à scruter les alentours à l’aide de ses dons sensoriels. Gardant le silence, un air boudeur sur le visage, Ki’a n’émit pas un son alors que le guerrier Jedi insistait de plus en plus. Observant la scène depuis sa cachette Didyme senti à plusieurs reprises que l’esprit de l’apprenti frôlait sa position, passant dessus sans le remarquer. Souriant, un air carnassier sur le visage, Didyme ressenti la montée caractéristique de l’adrénaline dans ses veines alors qu’il savourait d’avance les morts à venir. Plongeant ses mains dans son large manteau sombre, Didyme saisit les poignées en os des épées trandoshanes aux lames incurvées et suintantes de poison, armes uniques dans toutes la galaxie portant la marque des reptiliens. Fixant son regard sur le maître Jedi qui maintenant dominait la Zabrak de toute sa stature, il sourit et prenant un léger appui sur son perchoir, bondit dans leur direction à une vitesse surhumaine, comme disparaissant soudainement et réapparaissant juste derrière le Jedi en un instant…

Un léger sourire habillant ses lèvres, lui donnant un air carnassier, son profond capuchon masquant le haut de son visage, et son large manteau flottant derrière lui alors qu’il venait de s’arrêter brusquement, Didyme susurra quelques mots à l’oreille du maître Jedi, et enfonça l’une des lames trandoshanes dans le dos de ce dernier, le transperçant de part en part. Libérant sa rage et ses pouvoirs, Didyme déploya sur les environs une vague de ténèbres et de peur, rendant la nuit, déjà très sombre, encore plus noire, glauque et oppressante qu’elle ne l’était. Il saisit l’épaule du chevalier qu’il venait de blesser mortellement, et faisant tourner son poignet, fit pivoter la lame empoisonnée dans les entrailles du Twi’lek, lui arrachant un fort gémissement de douleur. Didyme le retourna tout en retirant l’arme pour observer la mort et la douleur se peindre sur son visage au fur et à mesure que son sang se vidait sur ses habits, et que le poison recouvrant la lame s’infiltrait dans ses tissus cellulaires. Il s’agissait d’une neurotoxine rare, un poison fortement virulent utilisé uniquement par les trandoshans, qui gardaient jalousement le secret de sa fabrication. Très vite, les jambes du Jedi cédèrent, et il manqua s’effondrer. Mais Didyme le retint par ses vêtements, et le soulevant du sol à bout de bras, lui sourit et le laissa tomber au sol tel un sac de pommes. L’alien émit un gémissement sourd en s’effondrant. Et, tentant tant bien que mal de retrouver la maîtrise de ses membres et de ses mouvements, se mit à souffler fortement. Reportant son attention sur le padawan, Didyme le toisa d’un regard cruel et indifférent. La pauvre enfant était paralysée par l’aura qui suintait du corps du Seigneur Sith. Tel un lapin apeuré, elle semblait incapable d’effectuer le moindre mouvement, ne serait-ce que cligner des yeux. Ayant une idée soudaine, Didyme chercha du regard sa jeune apprentie, qui elle semblait fascinée par le spectacle du chevalier se tortillant au sol, le visage crispé par la douleur et le manque d’oxygène, maintenant que le poison avait atteint ses poumons et ses voies respiratoires. Retournant précautionneusement l’une des armes trandoshanes, Didyme fit bien attention de la tenir par la garde du bout des doigts et de ne pas en toucher la lame, et tendit le manche en direction de la Zabrak…


- Tiens, notre présence ne doit pas être soupçonnée. Ils sont tombés dans une embuscade Trandoshane alors qu’ils effectuaient une patrouille de reconnaissance autour du camp. Amuses toi avec elle, mais fais attention à ne pas toucher la lame, le poison dont elle est imbibée te tuerai en quelques secondes.

Saisissant la poignée en os de l’arme de cérémonie, la zabrak posa un regard étrange sur l’humaine apeurée. Un regard qui fit sourire Didyme.

Oh oui… Elle ira loin, très loin…

Pensa-t-il, avant de reporter son attention sur le maître Jedi se débattant toujours faiblement à ses pieds. Néanmoins il n’était pas sot, il conserva un recoin de son esprit et le focalisa sur la perception de son environnement, surveillant de très près les faits et gestes de sa jeune apprentie. Il venait de lui remettre une arme mortelle, même pour lui, il restait sur ses gardes, ne sachant que trop bien que la nature du côté obscur de la Force ne récompensait que les plus forts. Il se pencha alors sur le corps s’agitant de légers spasmes à ses pieds et saisissant la tête du Twi’lek par l’un de ses appendice crânien, plongea ses doigts dans l’orbite droite de sa victime, arrachant le globe oculaire d’un geste sec et brutal. Le corps du maître Jedi fût secoué d’un subit et fort spasme avant de s’immobiliser, sa tête se redressant brusquement, la bouche grande ouverte comme pour pousser un ultime cri de douleur et de souffrance, mais aucuns sons ne sorti de sa gorge, paralysée par la neurotoxine.

En ayant fini avec ce cadavre, Didyme jeta un bref coup d’œil à son apprentie, qui, ayant égratignée en plusieurs points le corps de son « jouet », s’amusait maintenant en commençant à la découper franchement, membres par membres.

Soudain, une ombre encapuchonnée apparut juste devant le Seigneur Noir, et posant genou à terre, releva son capuchon de ses doigts métalliques. Didyme toisa son droïde personnel.


- Hk, Tu restes avec la Zabrak, et tu la reconduis au vaisseau une fois qu’elle a fini de jouer. Tu la protèges jusqu'à mon retour.

Dit-il au droïde, avant de saisir le manteau du maître Jedi, ainsi que son sabre et sa ceinture, et de s’éloigner de la scène du carnage, un sourire aux lèvres rien qu’en pensant aux répercussions de ce qu’il s’apprêtait à faire, sans attendre la réponse de son serviteur. Un Jedi tuant un chef tribal wookie… Voilà qui ferait un scandale dans toute la galaxie, et priverait la république d’un appui certain…

- Oui, maître.

Répondit le droïde dans le vide, avant de reporter son attention et ses senseurs à la protection de la zone et à la détection de tout intrus non désirable se trouvant à cent mètres à la ronde…
Didyme s’élança du haut des arbres, plongeant entre les feuillages, s’appuyant sur certaines branches pour mieux replonger sur d’autres, et ainsi gagna le niveau du camp militaire wookie. Arrivé à une faible distance de là, Didyme retira son long manteau, et le roula en boule avant de le dissimuler sous des fougères. Il marqua l’emplacement dans son esprit, puis enfila le manteau du maître Jedi, fixa la ceinture à sa taille et y accrocha le sabre du chevalier Jedi, avant de rabattre le capuchon sur son visage, ne laissant apparaitre que le bas de son visage. Ainsi accoutré, laissant la ceinture et le sabre bien en évidence, il s’avança d’un pas rapide et assuré en direction du camp wookie…

Arrivé devant les portes du camp, les gardes wookies le toisèrent alors qu’il passait entre eux.


Stupides créatures pleines de poils…

Pensa-t-il, réprimant le sourire qui pointait sur ses lèvres fines, alors qu’il savourait à l’avance le meurtre de ce « chef », du moins si on pouvait appeler chef le leader de ce peuple dénué d’intérêt. Ne s’arrêtant pas dans son avancée, Didyme continua d’un pas sûr et leste dans le camp militaire de ces fortes créatures velues et musclées, se dirigeant vers la tente centrale, qui abritait Grakkata. Le Sith ainsi camouflé, passa devant de nombreux attroupements de soldats républicains et de guerriers Wookies, qui tentaient de se réchauffer autour des braseros et des feux, essayant vainement de chasser le froid de la nuit.

Didyme arriva devant la tente principale du camp, la tente de Grakkata. Et ne s’arrêtant qu’un court instant, comme pour prendre son souffle avant de plonger sous cette masse immense de toiles et de cordages, il ouvrit les battants de la tente d’un geste brusque et soudain, s’engouffrant dans l’antre de la bête. Grakkata était là, immense, même pour un wookie. Et imposant. Il était entouré de ses généraux et le Sith comprenait maintenant pourquoi il inspirait le respect de part sa stature et sa force semblait-il. N’étant pas déstabilisé pour autant, Didyme continua d’avancer vers le centre de la tente et repoussant un pan de l’épais manteau qu’il portait, saisit le sabre qu’il avait volé à sa précédente victime. Sans ralentir, arrivant à proximité du premier wookie lui tournant le dos, l’activa, et trancha la bête en deux, d’un rapide et dédaigneux coup de taille. Prenant une légère pose, Didyme enchaîna alors, se jetant sur tous les êtres présents dans la tente. Il trancha, tailla et démembra les quelques wookies se trouvant là, et une fois qu’il ne resta plus que Grakkata, il se retourna vers ce dernier, et relevant son capuchon, le fixa de ses yeux d’un blanc immaculé, avant de sourire et de plonger sur lui. L’imposante bête tenta d’envoyer un crochet en direction de la tête de son assaillant, mais le Seigneur Noir étant plus agile, il se baissa sur ses appuis et passa sous le coup puissant du wookie, avant d’enfoncer profondément la lame laser verte en plein dans son cœur. Retirant la lame du corps du chef tribal, Didyme le fixa d’un air indifférent, avant de lui trancher la tête juste pour la forme. Il la ramassa et se dirigea vers les rabattants de la tente. Avant de les franchir, il se retourna et posa son regard blanc sur la scène de carnage et de barbarie sans nom qui s’offrait à lui. Rabattant le capuchon sur son visage, Didyme sourit d’un air carnassier...


Maintenant, soignons notre sortie… Que tout le monde voit bien de quoi sont capables les Jedis…

Pensa-t-il tout en sortant de la tente et marchant tranquillement en direction du centre du camp. D’un air assuré, il fit quelques pas avant de s’arrêter à proximité d’un groupe de soldats républicains et de wookies. Sabre à la main, lame au clair, teintant le visage sans vie de Grakkata qu’il tenait dans son autre main, il balança la tête aux pieds du groupe qui remarqua alors sa présence. Surpris de voir la tête sans vie de leur chef, ils ne réagirent pas immédiatement, et Didyme profita de cet instant d’hésitation pour se jeter sur eux, taillant et tranchant dans la chaire et l’armure légère des soldats et des guerriers velus à l’aide du sabre qu’il venait de voler au Jedi. Il ne les tuait pas tous, les laissant crier de douleur et hurler leur agonie volontairement. Il fallait qu’on le voit, lui, le « Jedi », tuer et exterminer ses propres troupes. Il continua son petit manège alors qu’il se dirigeait vers l’extrémité la plus proche du campement, tranchant et démembrant quiconque croisait sa route, wookie ou soldat républicain, rendant le camp en ébullition. Arrivé à l’une des sorties du camp, il terrassa le dernier garde wookie, et se retournant pour observer le chaos qu’il venait de créer, se dirigea vers la forêt en souriant, récupérant son manteau, et ses effets personnels, et déposant à leur place le manteau, le sabre et la ceinture du Jedi mort, et s'en fut, tel une ombre parmis les ombres en direction de son vaisseau…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une trouvaille inattendue... Mar 11 Oct - 8:42

L’homme lui dit d’improviser, Ki’a n’eu même pas le temps d’émettre un on qu’il disparaissait déjà.

*Improviser ? Oui mais pourquoi ?*

Ki’a n’eu pas longtemps à attendre pour voir la réponse deux jedis débarquèrent, un twi’lek et une humain. Le twi’lek devait être le maître et l’humaine une padawan dans ses cheveux il y avait une tresse caractéristique des apprentis. Le twi’lek commença à lui poser des questions par exemple, « quel est ton nom ? » ou « qu’est ce que tu fais ici ? » et ainsi de suite.

Ki’a n’écoutait pas vraiment préférant observer son environnement, elle se demandait aussi où était passé le sith…son maître, cette pensée la fit grincer des dents, elle allait devoir s’y habituer. Alors qu’elle était absorbée par l’observation du paysage le sith apparut derrière le twi’lek et tua celui-ci après lui avoir chuchoté quelque chose a l’oreille. Le chevalier tomba au sol c’était un spectacle particulièrement réjouissant, le chevalier agonisant et l’apprenti apeurée. Le sith lui tendit l’une des lames trandoshane il la prévint aussi a propos du poison, Ki’a saisit l’arme et regarda la padawan. Celle-ci était apeurée, incapable de bougé a cause de l’aura du sith.

Ki’a examina l’épée, ce n’était pas aussi bien que son sabre mais elle ferait avec, elle s’approcha de l’apprentie celle-ci tenta d’attaquer Ki’a avec son sabre. Ki’a esquiva facilement et lui planta la lame dans la cuisse, elle ne voulait pas la tué maintenant, elle voulait s’amuser et se détendre un peu avant.
Le sith arracha l’œil du twi’lek et donna des ordres a un droide qui venait d’arriver, il avait décidé de la laisser là.

Ki’a reporta son attention sur l’humaine, elle semblait souffrir a cause du poison cette situation fit sourire la jeune zabrak. Elle repassa a l’attaque et visa le côté droit de l’abdomen puis enchaîna sur un coup de pied pour dégager sa lame, l’humaine fut projeté au sol, Ki’a se rapprocha d’elle et lui planta la lame dans la main droite ensuite elle appuya avec son pied sur la blessure a l’abdomen. La padawan laissa échapper une plainte de douleur, Ki’a retira son pied et récupéra la lame puis regarda le corps du maître, elle utilisa la télékinésie pour déplacer la padawan jusqu’au cadavre.


-« Et voilà, tu va finir ici avec ton incapable de maître. C’est bête non ? »

Ki’a vit l’humaine verser une larme, elle fit un grand sourire, leva sa lame puis la planta entre les deux yeux. Ki’a regarda le droide.

-« Hé pantin métallique, guide moi jusqu’au vaisseau. »

Le robot commença a marcher et Ki’a le suivit, au bout de plusieurs heures ils arrivèrent enfin.

-« Va dans le vaisseau je reste à l’extérieur. »

Le droide obéit et monta a bord, Ki’a vit une sorte de rocher, elle monta dessus puis s’allongea. Elle allait essayer de se reposer en attendant le retour de l’encapuchonné.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une trouvaille inattendue... Mer 12 Oct - 9:05

L'Ebon-Hawk se posait prudemment sur Kashyyyk.
J'avais médité un bon moment sur les événements qui s'étaient produis sur la planète gelée, j' avais d'ailleurs fait par au Maître Yunstar quelques unes de mes réflexions sur le sujet, mais finalement le problème restait entier … Hoth était elle la planète que l'Ordre recherchait ? Enfin ! Les conclusions à y tenir viendront avec la patience, lorsque le temps nous les dévoilera, les conséquences qui s'y accommodent dénoueront le flou qu'ils avaient créé …
Kashyyyk, à côté d' Hoth s'était tranquille,contrairement aux wampas les wookies nous accueilleraient bras ouverts ! Mais ...
Pourquoi avais je l'impression que cette visite se montrerait particulièrement dépensière en temps et en énergie ? Était ce là un pressentiment pertinent que la Force me susurrait si tendrement  ? Ou bien, était ce une simple exagération de ma part, lorsque constatant que le soleil somnolait doucement dans l'horizon lointain, mes tares génétiques se révoltèrent sourdement … Soupirant, exaspérée par ce manque de lumière qui influençait sournoisement mon comportement, je sortis du vaisseau, affrontant ouvertement cette appréhension naturelle chez mon espèce. Je devais m'y habituer au plus vite. Puisqu'en plus de réfuter d'une ferme véhémence tout chose qui se reflétait à la nuit ou à ses débris caustiques, la zélosienne que j'étais, souffrait d'une cécité certaine dés que le jour déclinait !
Néanmoins, Wunds s'était évidement acharné sur mon cas, apprivoisant mes … déficiences ? Héréditaires, j'en étais vacciné … Et pourtant, ce futile désarrois de plus 10 millions d'années s'était indubitablement ancrée dans nos gènes, ainsi devais je m'éprouver et faire preuve de contrôle, tâchant de rester à jamais raisonnable et raisonnée.

Posant le pied sur Kashyyyk, laissant un instant Eleanor et son droïde, je sortis du vaisseau, mes amandes à la chlorophylle éclairées, examinèrent l'environnement avec minutie, jetant d' un regard intrigué vers les bas fonds, cherchant à jauger les différentes branches sur lesquelles nous pourrions nous déplacer, pas une ombre ne se reflétait ... L'obscurité était d'autant plus présente que je ne le pensais. Cependant, je n'avais guère besoin de me vue … Tel que l'aurais fait un miraluka, il me fallait voir dans la Force ...

* Un mal pour un bien finalement ... *

M'adossant sur l'un des troncs de l'immensité forestière, je fermais mes yeux, me concentrant sur ces flux à la linéarité exaltée, m'y ouvrant entièrement, plongeant dans ce flot constant et puissant par son omniprésence, centrant toute ma divine conscience sur ces ondes envoutantes … Cherchant à voir aux travers d'elles, mon esprit effleurait la moindre parcelle de vivant, et sur Kaashyyyk il y en avait tellement ! … Tout en la Force était si calme, si apaisant, si serein …

… Perforant Un être … Surinant La Paix … Une Fissure Écorcha Le Calme ... Une Onde Intense, Forte et Persistante Se Créa Au Sein De La Brèche, Vibrant, Cherchant À Retrouver Son Équilibre Permanent … S'échappant De La Lacune , Une Explosion S' En Répercuta … La Faille Fût Comblée, Le Calme Revient, Un visage Apparu … Jeune, Féminin … Agonisant … M’appelant ...


* Merde … *

Mes intenses émeraudes s’arrondirent, j'inspirai profondément, gardant l'esprit limpide et ouvert aux affables murmures de la Force, toute déconcentration déclinerait ma liaison, et sombrant ainsi dans l'obscurité de ma cécité je n'aurais aucune utilité !
Me relevant prestement, je me jetais dans l'Ebon-Hawk, passant ma frimousse par l’entrebâillement d'une porte, mes prunelles verdoyantes se posèrent de leur vive intensité sur la Grand Maître … Avait 'elle senti, elle aussi ? Bien qu' inquiète, je gardais mon sang froid … Toujours, dans ces cas la … Je lui fis brièvement part de ce que j'avais perçu, enchainant prestement ...


- Le Conseil a t'il envoyé des Jedis sur Kashyyyk récemment ?

Il y avait bien deux Jedis, un padawan et son Maître, j'en eu la confirmation ... Mon estomac se nouant, je me mordis la lèvres, replaçant d'une trop forte et consciencieuse application l'une de mes mèches verdoyantes en place.

* Puisse tu rejoindre la Force ... Tyralm ... *

Mais son apprenti vivait toujours ... Sa douleur était si forte, si tenace ... Je baissais mon minois … Je ne pouvais rester de marbre ... Apres avoir jeté un regard d' émois vers Eleanor, je me tournais vers le sasse, alors qu' à l'abris dans le vaisseau éclairé de cette dernière, l'obscurité m'attendais mielleusement, mes émeraudes jetèrent un dernier regard sur Eleanor, mon esprit touchant le siens ...

* J'y vais ... *

Peut être qu'elle n'allait pas apprécier, qu'elle jugerait ma réaction irréfléchie, téméraire ou emportée ! Mais non loin de là, une padawan agonisait ! Et son maitre ? Qui avait eu raison de Tyralm ? Rester placide à sa détresse ne me convenait guère, ainsi j'étais partie, parcourant, sautant de branche en branche l'immensité forestière, guidée par les lueurs que mon esprit puisait dans la Force. Eleanor ... Je ne savais si elle me suivait, ni ce qu'elle avait décidé, et tâchant de garder mes pensées fixées sur le chemin à prendre, je ne pris pas de le temps de vérifier. J'espère qu'elle comprenait


*Surtout rester calme, ne sachant pas ce qui t'attends, reste lucide ... *

Mais malgré l' apparente spontanéité de ma réaction, je l' étais ! De part mon intense concentration qui me permettait de visualiser l'environnement m'entourant, je ne pouvais faire autrement. Ce n'était pas aveuglément que je courais vers un danger potentiel ... Bien qu'on puisse en douter à cause de ma cécité ...

Et de nouveau, une autre fissure, fissure qui fût comblée par un nouveau silence, lourd, pesant ... Mais apaisant, serein ... Un nouvel être venait de rejoindre la Force.
Je m'arrêtais, ne sentant plus la détresse de la padawan, expirant lentement, soulagée que la douleur disparaisse. C'était fini elle ne souffrirait plus, j'aurais au moins souhaité être assez proche d'elle afin de l'apaiser, de l'accompagner et pourtant quelqu'un en avait décidé autrement ... Je serrais les dents, fermant mes vives émeraudes.
Mais toujours immergée dans le reflux persistant, mon esprit perçut autre chose … Une autre présence, tout autant sensible à la force, seule ... Une enfant ... Mais son essence ... Viciée ! Me laissa perplexe, malgré mon grognement exaspérée ...

... Là Bas ...

Enjambant et déviant toujours les obstacles de ma vive allure, je suivis ce murmure. Et enfin j'arrivais à la même hauteur que l'aura infantile que je percevais ... D'après ce que je percevais, elle semblait être allongée sur un rocher, affichant une nonchalance certaine ... Je lui fis signe de la main, sentant qu'elle bougeait, je su qu'elle m'avait aperçu, aussi son inquiétude première laissa place à un étonnement soudain, je devinais aisément qu'elle avait reconnu en moi une représentante de l'Ordre ... Elle semblait crispée ... Et pourtant, je percevais qu'elle rusait, mimant la négligence, peut être pensait 'elle que j'en serais abusée, cependant la clairvoyance qui actuellement me régissait me permettait d'entrevoir ce genre de fantaisie.


- Mais …

Mais où l'avais je donc vu celle la ? Je reconnaissais cette aura aux capacités inexploitées et à la raison ... Entêtée ...

- Oolis Nexros … C'était ton Maître, non ? … Tu es Kia donc … Hey  ! Je te parle ! ... Je peux savoir ce que tu fiches ici ? ... Et Oolis ? Où est il ?

M'avançant prudemment vers la zabrak, je tâchais de rester de marbre face à ses impertinences, mes prunelles verdoyantes se plissèrent sous ses paroles insolentes, mes lèvres s’étirèrent révélant mon dédain. Je riais sombrement de sa suffisance.

... Elle Mentait La Vile Roublarde ...


- Kia ! Deux jedis sont morts, il y à peine quelques instants ... Arrêtes donc bassesses et futilités ! As tu la moindre idée de ce qui s'est passé ?

Amère et Dégoutée ... Voilà, ce que son comportement nébuleux et véreux, me laissait odieusement ressentir.
Ainsi, cette gamine déchue avait participé à la mort de la fille dont j'avais ressenti l' agonie ? Et pire ... Ça l'amusait ... Je le sentais derrière ses feintes annoncées. Malgré l'obscurité qui régnait aux alentours et au sein de l'esprit de la zabrak, je m'entichais à rester de marbre, affichant toujours mon narquois sourire, quoique ma bouille soudainement renfrognée révélait une nausée délicate qui montait doucereusement ...

D'après Oolis, son apprentie avait toujours été rêvasseuse et effrontée, moi même l'étant je comprenais l'opiniâtreté qu'elle présentait. Aussi, je savais qu'il avait craint quelque chose à propos de sa jeune élève, avait 'il entrevu cet avenir perdu ? Néanmoins ... Je devais raisonner cette essence perdue dans les flots sournois dans lequel elle allait se noyer, je devais la ramener ...


- Kia ... S'il te plait écoute moi ... Ne te laisse pas influencer ! Je ne sais pas ce qui t'es arrivée, mais tu peux encore arranger la donne ! ... Tu vas mourir Kia si tu persistes, toi autant que ton esprit ... Je sais que Maître Nexros te bridais, mais regarde toi maintenant ! Tu pullules l'immondice ! Comment penses tu que je t'ai trouvé ?!

J'écoutais la zabrak, doutant sur la véracité des immondes paroles qu'elle proférait. Quoiqu'il en soit, il apparaissait évident qu'elle s'obstinait ... Et à l'entente de quelques exclamations houleuses et hasardeuses, ma gauche serra ma poignet de sabre, non que je songeais l'attaquer, bien qu'elle s'entichait à sombrer dans sa déliquescence venimeuse, et la pauvre même armée n'aurait pas fait long feu, mais je fis en sorte de calmer l'ardeur qu'elle venait d'animer en mon être sous le joug d'une de ses décadentes révélations, et ceci en centrant ma conscience lors d'un instant sur les ondes sereines et apaisantes que mon cristal à la pureté immaculée émettait. L'âme de la zabrak était perdue ...

* Détraquée ! *

Je riais jaune, c'était toujours ainsi que j'exprimais mes rancoeurs, cependant moi même j'avais toujours quelques mutines malices à offrir ...

- Alors comme cela ... On flirte avec le côté obscure ? Hein ? ... Intéressant ... Et ... Mmmh ... Puis je savoir d'où tu la tire cette ... Glorieuse idée ? ... Tient c'est ton vaisseau ? Sympas ... On en a pas des pareils dans la Rép, pas vrai ? ... Toujours cette lumineuse pensée qui te l' a offert ?

Engageant un nouveau pas vers elle, je ricanais intérieurement des élucubrations tumultueuses que la zabrak me répondait, pensait 'elle vraiment que mon esprit allait sagement s'endormir sous ses insidieuses louanges ...

... Un Frisson Parcourt Mon Épaule Gauche ...

J'eu un sourire de narquois, j'avais passé l'époque du désossage robotique ...
Un droïde sorti du vaisseau qui devait se trouver derrière la traître, pointant son blaster vers ma mutine personne, il déversa une salve de tirs. Le faisant brusquement léviter vers moi, ma gauche en avant, usant une déflexion de Force, évitant et bloquant de ma pensée, la rafale que l'androïde venait de porter.
Puis embrasant ma lame nacrée, je me décalais prestement dans un saut latéral élégant, me retrouvant sur sa droite, implacable, je fis pivoter ma lame dans un éclair blanc et vrombissant, affichant une nonchalance certaine, sectionnant ses avants bras, le privant de ses armes. Pliant les genoux, me retrouvant sur la pointe des pieds, je fis de même avec son membre postérieur droit. Ayant ainsi terminé de m'occuper de robot quelque peu amputer ... Je lançais mes vives émeraudes sur le cadavre mécanique du droïde, et projeta négligemment ses débris contre le vaisseau. J'éteignais mon sabre.


* Pitoyable ... *

- Non mais … Tu l'as dégoté où ton droïde ? Même l'Empire n'ose pas en créer d' aussi délabré ! Tss !

Le droïde m'avait sciemment attaqué, la zabrak n'avait strictement pas bougé la moindre corne, quoique avait 'elle reculé afin d'éviter les membres du droïde. Plus je continuais à parler, plus elle se fermait, lucide, je me doutais pertinemment de la stérilité de mes paroles.

Elle ne comprenait pas ... Ils ne comprenaient rien ! La Force ne devait pas être utiliser de la sorte ! Ce n'était ni une machine ! Ni un esclave dont on en jouissait jalousement les avantages ! Un respect s'imposait ! Autant pour Elle ! Qu'envers la vie qu' Elle régissait ! Et pour cela, nul être n'avait le droit de supprimer ou même d'ôter aux autres ce don précieux ! Ce présent inestimable ! Qui était le souffle qu'elle nous offrait ! Ils détruisaient tout ! Sans même s'y intéresser ! Rien d'autre que leur caustique égos ne comptait ... Ça me rendait dingue ...


- Sale gamine ! Tu vas devoir assumer tes fantaisies ! Tu es jeune et certes tu ne te rends pas comptes de ta sottise ! Tu t'es laissé corrompre par ton flegme juvénile ! Et par bêtise enhardie ! Sois en sure je ne te laisserais pas la liberté d'assouvir tes veules et vils excès et pulsions exacerbées !

Mon regard toujours au travers de la Force, je percevais une présence funeste, et pourtant je ne pouvais la localiser, elle n'émanait pas de cette déchue au destin tragique, sombre et perclu ... Non ... Elle déclarait ne pas savoir de quoi je parlais ?... Mentait 'elle ? Surement ... Quoiqu'il en soit Tyralm n'aurait jamais succombé face à cette jeune démente ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une trouvaille inattendue... Mer 12 Oct - 11:31

Ki’a était sur son rocher depuis plusieurs heures, il faisait nuit désormais elle pouvait apercevoir quelque étoiles à travers les branches des arbres géant.
Ki’a vit quelqu’un arriver, cette personne lui fit un signe de la main. Ki’a descendit de son rocher, elle examina le nouveau venu et s’aperçut qu’il s’agissait d’un jedi, d’un maître pour être plus précis.


*Qu’est ce que Glittertind fait ici ?*

Ki’a connaissait de réputation Anaru, vingt cinq ans à peine et déjà maître, elle devait bien l’avouer elle était un peu jalouse d’elle, Ki’a était toujours padawan a vingt ans. La zélosienne lui posa des questions sur son ancien maître.

-« Oolis…Hum…Ah oui lui ! Je ne sais vraiment pas où il est. Si je le vois je lui dis que vous le chercher. »

La jedi n’étant pas dupe, insista et demanda des détails sur la mort de deux jedis.

-« Nan je vois vraiment pas, je me repose après une chasse au gros gibier. »

La zélosienne insista sachant qu’elle mentait. Bien elle voulait la vérité, elle l’aura. Ki’a sourit et remit l’une de ses mèches derrière son oreille.

-« Si tu veux tout savoir, c’est bien moi qui ai tué l’apprentie, je lui ai infligée quelque blessures superficielle. J’aurai pu la laisser se vider de son sang mais finalement j’ai préféré lui enfoncer une lame entre les deux yeux. Comme quoi je sais faire preuve de pitié. »

Ki’a vit que la jedi était dégoutée mais pour qu’elle raison ? Ki’a s’en fichait royalement elle avait coupé tout les liens qu’elle avait avec les jedis. Jamais elle ne reviendrait au temple, rejoindre les siths n’était peut pas la meilleur solution mais si elle voulait rester en vie elle devait devenir plus forte et seul les siths pouvaient l’aider. Anaru tenta de raisonner Ki’a en lui disant que le côté obscur risquer de la détruire.

-« Mais arrêter de me parler d’Oolis. Tu veux savoir où il est ? Je vais te le dire, il est à plusieurs endroits en même temps. Par exemple quelque part sur la gauche il y a peut être sa tête qui traîne a moins qu’elle a était dévorée par une bestiole de cette planète. Donc oui je l’ai tué et oui je suis contente que cette imbécile soit mort. Tout les maîtres me bridait, chacun ayant peur de ce que je pouvais faire, finalement j’ai prit les choses en main, je réfléchie par moi-même et je fais ce que je veux. »

Anaru commença à se moquer d’elle, cela ne servait a rien Ki’a avait un minimum de contrôle sur ses émotions et de toute manière le vaisseau n’était pas a elle. La zélosienne fit un pas vers elle c’est a ce moment que le droide sortit du vaisseau, la jedi le mit rapidement hors de service, le sith allait avoir du bricolage à faire apparemment. La jedi commença a s’énervé contre la jeune zabrak.

-« Je me rends très bien compte de ce que je fais, je suis peut être jeune mais pas idiote pour autant. La seule chose que je fais c’est devenir plus forte pour vivre. La faiblesse mène a la mort, la preuve avec Oolis et l’apprentie. Aucun des deux n’a réussit à se défendre ils ne méritaient pas de vivre. Et puis comment comptes-tu m’arrêter ? Le code t’interdit de me tuer. »

Ki’a attendait, elle savait que son nouveau maître allait bientôt arriver et elle pourrait enfin quitter cette planète.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une trouvaille inattendue... Ven 14 Oct - 7:20

    Depuis le départ de Hoth, Eleanor avait passé beaucoup de temps à méditer, elle avait laissé le vaisseau à HK-47, il était suffisamment capable pour s'occuper de l'appareil. Dans cette méditation elle avait sentie un trouble dans la Force et surtout la Mort. Cela l'avait intriguée et son intuition lui avait dit qu'un détour pour Kashyyyk s'imposait. Elle avait donc demandé à Hk-47 de s'occuper de ça et pendant le voyage elle avait préférée le calme et la médiation.

    En ce posant sur la planète de forêt après plusieurs heures de voyages, Eleanor sortie tranquillement du vaisseau ressentant beaucoup de troubles, la Mort et le côté obscur étaient à l’œuvre ici. Elle fit un signe de la tête à son droïde qui releva la passerelle dés qu'elle fut dehors, elle savait bien qu'il était déjà prêt à intervenir si jamais elle avait besoin de son soutien. L'avantage avec lui c'est que c'est l'être le plus fiable qu'on puisse trouver dans la Galaxie.

    Eleanor rejoignit Anaru qui, comme à son habitude, ne tenait pas en place. Eleanor ce contenta d'un geste de la tête quant à sa question sur les Jedi, elle ne dit rien quant à la décision d'Anaru d'aller jeter un œil, Eleanor savait déjà que ce qu'elle allait voir était une belle horreur. D'un pas tranquille la Jedi avança alors qu'elle sentait que le côté Obscur était bien à l’œuvre ici, un carnage avait eu lieu et elle entendait les Wookies hurler de douleur, seulement leurs cris étaient par delà la Mort et Eleanor ne pouvait plus rien, elle maudit le fait que son vaisseau n'ait pas été un peu plus rapide et pourtant il battait des records de vitesse. Elle alla dans la Forêt dans la même direction qu'Anaru et elle ne tarda pas à trouver la Zélosienne avec un jeune Padawan qui sortait un ramassis d'âneries sur les Jedi et le discours, toujours aussi peu renouvelé, des Sith. Quelque-fois Eleanor se demandait si certains apprentis écoutaient pendant les entraînements.

    Néanmoins la Jedi prit son temps et passa non loin de la Zélosienne et de la Zabrak, elle les laissa converser à côté du vaisseau, d'un pas lent Eleanor allait au-devant du côté Obscur, un autre Sith était là et sans se presser la Jedi marchait dans sa direction. Elle Lança juste une phrase à Anaru par télépathie pour qu'elles seules puissent s'entendre.


      # Occupe-toi de Ki'a, ne la tue que si nécessaire... #


    Eleanor avait lancé ça à Anaru pour lui dire que si un combat venait à les opposer, il fallait plus qu'elle privilégie le hors combat que la Mort, après si vraiment elle n'avait pas le choix alors le coup de grâce devrait être porté. Eleanor avait confiance en Anaru pour savoir qu'elle prendrait la bonne décision. La Jedi laissa la Zelosienne et s'enfonça plus dans la forêt pour trouver l'autre Sith.

    Dans un sens heureusement autant pour la jeune Zabrak et pour son nouveau Maître que HK-47 ne soit pas là car il se serait fait une joie de les pulvériser. Elle laissa la Force passer en elle tranquillement ne laissant pas une grande trace non-plus, elle laissait au Sith un maximum de vision pour qu'il sache qu'elle était là, eux étaient trop lâchent pour se montrer ouvertement, les Sith courageux étaient très peu nombreux et le seul qu'Eleanor respectait était Dark Revan en son temps. Elle ne prit pas la peine de garder son Sabre-laser à porter de main, elle le laissa tranquillement pendre à sa ceinture. Dommage également que Delta ne soit pas là, Eleanor était sûr qu'il aurait aimé croiser le fer ou plutôt le laser avec un Seigneur Sith même si ça n'aurait pas été son premier, bizarrement il adorait le frisson de ce genre de combat.

    Bientôt Eleanor stoppa son avancé dans une zone légèrement dégagée, il avait certes beaucoup d’arbres autour mais le Sith venait droit devant elle, il dissimulait certes sa puissance mais l'écho du côté obscur était suffisamment puissant pour le repérer. La Jedi ne bougea pas d'un centimètre tout en gardant sa capuche en arrière, la Jedi n'avait pas spécialement envie de combattre le Sith pas par peur mais surtout qu'elle savait bien que le tuer n'apporterait pas grand-chose, un autre prendrait sa place et si ça se trouve encore plus pervertit que celui-là, après les Wookies n'aurait aucun mal à trouver quelqu'un pour s’occuper de ce Sith et même Eleanor n'arrivait pas à le battre si le combat s'engageait, HK-47 pourrait s'occuper de lui sans grande difficulté...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une trouvaille inattendue... Dim 16 Oct - 6:11

Voilà un bon quart d’heure que Didyme s’était enfoncé dans les ombres baignant la forêt de Kashyyyk. La pâle lueur de la lune perçant à de rares endroits les épaisses frondaisons qui se trouvaient de nombreux mètres au dessus de sa tête, formant des raies de lumières éclairant partiellement le paysage nocturne. Il avançait d’un pas sûr et mesuré, quand il ressenti une perturbation dans la Force. Il s’arrêta, perplexe. Il avait tué les Jedis qui traînaient sur cette planète. Ce qu’il ressentait là était bien plus intense et plus puissant que ce dont sa jeune et nouvelle apprentie était capable. Il s’accroupit entre deux hautes racines d’un arbre, prenant bien soin de cacher sa présence même dans cet instant d’intense réflexion. Qu’est-ce que ça pouvait bien être ? Y avait-il eût d’autre chevaliers présent sans qu’il les repère ? Non, il ne pensait pas avoir fait preuve d’inattention, et il était certain qu’aucun autre utilisateur de la Force que ces deux benêts simplistes qu’il avait expédié ad patres ne s’étaient trouvés sur le sol du territoire wookie. Il ressenti à nouveau une perturbation dans la Force, encore plus puissante ce coup-ci, et son échine fût parcourue d’un léger frisson. Il n’avait ressenti une telle puissance qu’en de rares occasions. Et seuls les membres du conseil noir pouvaient l’égaler. Du même acabit que la sensation que lui donnait le Seigneur Kabrox… Il réfléchit du mieux qu’il pu, aussi vite que son esprit dément le lui permettait. Soudain, la balise transpondeur de son droïde se mit à clignoter, et s’éteignit aussi brisquement qu’elle s’était allumée.

HK-49 est hors service…

Le Seigneur Sith était perplexe. Il avait programmé lui-même la balise du tas de feraille pour qu’elle lui signale tous intrusion dans le périmètre de sécurité du vaisseau. Et le fait qu’elle s’éteigne signifiait qu’il avait été relégué à l’état de pièces détachées. Cela ne présageait rien de bon. La perturbation qu’il avait ressentie en premier lieu était déjà trop puissante pour appartenir à la Zabrak, et la suivante l’était bien davantage. Cela signifiait qu’il y avait au moins deux Jedis de plus sur cette planète. Et apparemment des maîtres. Voilà qui compliquait les choses. Cette mission était sensée se dérouler en toute simplicité et discrétion. Finalement tuer les deux Jedis, même en maquillant leur mort n’avait peut-être pas été la décision la plus sage qu’il ait pris. S’admonestant de son manque de discernement, Didyme ferma les yeux et essaya de se calmer. Dans toute traque, un esprit froid et aiguisé était la clé du succès. Dissimulant toujours sa présence dans la Force pour masquer sa position, le Seigneur Noir se mit à la recherche de Ki’a, à l’aide du Réseau de Vie. Et après quelques minutes de tâtonnements, il repéra sa force vitale. Apparemment elle allait bien, ce qui était déjà un soulagement pour lui. Il ne comptait pas perdre une perle de pouvoir d’une telle rareté sans mot dire et aussi rapidement après l’avoir débusquée. Mais son aura semblait troublée, nerveuse.

Si elle fait face à un maître, c’est des plus compréhensibles… Bon, réfléchissons…

Pensa-t-il, coupant la liaison au Réseau de Vie, et se camouflant du mieux qu’il le pouvait dans la Force ainsi que dans son environnement. Premièrement il lui fallait regagner le vaisseau. Deuxièmement, il devait récupérer son apprentie. Et indemne si possible. Et enfin faire son rapport au Seigneur Kabrox. La mission sur Kashyyyk n’était pas un fiasco total. Les efforts de rassemblements des wookies seraient perturbés aussi longtemps que la guerre contre les trandoshans perdurerait. Et sans un chef tribal charismatique comme Grakkata, cela leur prendrait de longs mois, voir de longues années si la Force le permettait. Décidant de se concentrer sur la première tâche de son plan, à savoir regagner son vaisseau, Didyme se releva de sa cachette et avisant le dernier endroit où il avait ressenti la perturbation, se dirigea droit dessus. Cet étalage de présence était un appel à la curiosité. Le Jedi avait du le faire exprès pour qu’il le repère et qu’il vienne droit à lui. Réfléchissant à tous les cas de figure possibles, Didyme marchait à pas lents et prudents. La puissance dans la Force de son adversaire était plus grande que la sienne, certes, mais au maniement du sabre, il ne craignait personne. Néanmoins il ne pouvait se permettre de perdre plus de temps que nécessaire. Il devrait soit forcer le passage, soit en finir au plus vite pour rejoindre son vaisseau. Ils n’avaient que trop trainés sur cette planète. Continuant sa discrète avancée à travers les feuillages tel un prédateur traquant une proie, Didyme s’enfonça plus avant vers le dernier lieu où il ressenti la perturbation dans la Force. Sentant qu’il se rapprochait du lieu-dit, Didyme s’arrêta à l’orée d’une clairière et dissimulant toujours sa présence, scruta l’espace baigné par la douce lueur de la lune de Kashyyyk. Il repéra rapidement la femme qui se tenait de l’autre côté de la forêt et l’observa longuement et en détails. Apparemment elle était humaine, et de grande taille.

Elle doit avoisiner les 1 mètre 80…

Songea le Seigneur Sith. Continuant son observation, il nota que son large manteau, qu’elle serrait autour d’elle, laissait transparaître une faible corpulence.

Elle doit être rapide, son corps est élancé, et je donnerai ma main à coupé qu’elle doit être souple également…

Notant cette remarque dans un recoin de son esprit, il reprit son examen. Il remarqua le teint d’albâtre de sa peau, accentué par la pâle lueur de la lune baignant la clairière. Cette pâleur extrême contrastait d’une manière extrême avec sa sombre et longue chevelure couleur corbeau, tel une immense cascade encadrant un visage à l’apparence angélique. Elle avait les yeux fermés et semblait méditer, d’un calme imperturbable, et pourtant il reconnaîtrait ce visage entre milles. Son ancien maître le lui avait suffisamment rappelé, montré et l’avait averti. Il était en présence d’un grand maître. Un sourire carnassier étira ses lèvres, il avait toujours rêvé de repousser ses limites lors d’un affrontement avec l’un de ces êtres légendaires siégeant au conseil des Jedis, dirigeant les vies ainsi que les us et coutumes de cet ordre pathétique. Didyme savait qu’elle le sentait à une distance aussi faible, elle pouvait ressentir sa présence malgré tous ses artifices et ses dons, mais elle ne pouvait pas le repérer concrètement. Elle devait se douter qu’il était quelque part, tout proche, mais où exactement ? Mystère, le côté obscur brouillant sa vision. Que devait-il faire ? L’attaquer de front ? Se jeter sur elle ? La contourner ? Ou sournoisement lui planter une lame cinétique entre les omoplates ? Tout à sa réflexion, il se replia sur lui-même, réfléchissant à toute allure. Mais son envie irrépressible de sang et de violence prit le dessus. Il l’affronterait de face, et il jaugerait sa puissance. Et s’il décelait une ouverture, il en profiterait pour s’éclipser vers son vaisseau.

Ne pas perdre de vue son objectif, voilà l’une des règles de la survie…


Sa décision prise, Didyme rabattit son profond capuchon sur son visage, et sorti des fourrés, s’arrêtant à l’orée de la clairière, face à la Jedi aux cheveux d’ébène. De longues minutes passèrent, qui semblèrent durer une éternité. La Grand maître toujours les yeux fermés, l’air serein et calme, comme si la présence sombre et oppressante du Sith ne la touchait pas. Et ce dernier debout face à elle, à quelques mètres de là, immobile également, la scrutant de son air carnassier. Soudain, elle ouvrit les yeux, et ce fut l’élément déclencheur de la tempête…

Utilisant la Télékinésie, Didyme envoya un lourd rocher en direction d’Eleanor, alors qu’il s’élançait dans sa direction tout en activant son sabre. Effectuant une roulade d’un mouvement souple et fluide vers l’arrière, la Grand maître esquiva le projectile lancé à toute vitesse et lança une Poussée de Force en direction du Sith tout en se saisissant de son sabre et l’activant. Le Sith se jeta sur le côté à l’aide d’une Poussée de Force sur le sol, et se réceptionnant en souplesse sur ses jambes, envoya des Eclairs de Force droit sur la Jedi tout en continuant de se ruer sur cette dernière. Maître Yunstar para cette manifestation obscure de la Force à l’aide de son sabre, et se redressant de toute sa hauteur, utilisa la télékinésie pour saisir une épaisse branche morte siégeant non loin dans la clairière et l’envoyer avec violence sur son assaillant. Saisissant l’imminence du danger, Didyme cessa d’utiliser la Force et d’une habile pirouette, se propulsa dans les airs en tournant sur lui-même, coupant dans le même mouvement l’épais ramage en deux puis se réceptionnant en souplesse sur ses pieds. Puis, dans le même mouvement alors que ses pieds venaient à peine de toucher le sol, il se propulsa à l’aide de la Vitesse de Force directement sur son adversaire et fit d’écrire à son sabre un mouvement verticale, l’abattant puissamment à l’aide de la Rage du Côté Obscur sur la Jedi, cherchant à la trancher en deux. Toujours d’un calme royal, Eleanor opposa son sabre à celui de son obscur ennemi. Le choc entre les deux lames lasers fut assourdissant. L’épaisse couche d’écorce millénaire sur laquelle ils se situaient se craquela sous le choc puissant des armes, la Jedi s’enfonçant légèrement dans le bois de l’immense branche servant de sol à cette « clairière » suspendue…

Les deux combattants restèrent ainsi un long moment. Faisant jouer leurs muscles dans une lutte imperceptible, se battant pour le moindre centimètre rapprochant leur lame laser de leur adversaire. Ils semblaient immobiles. Tels deux statues témoignant de leur volonté immuable et de leur Force d’esprit, ne cédant rien à son ennemi. Didyme plongea son regard d’un blanc immaculé dans les yeux d’un bleu profond de la grand maître. Cette dernière conservait son air serein et calme. Ce qui plu à Didyme, elle ne paniquait pas. Elle calculait le moindre de ses mouvements, rien n’était laissé au hasard. Et elle était plus forte que ce qu’il avait estimé. Qu’elle bloque son coup avec une telle facilité l’avait certes quelque peu déstabilisé, mais il s’était vite reprit, et avait noté cette particularité dans un recoin de son esprit…

Après un long moment de silence intense, uniquement entrecoupé par les vibrations des deux lames l’une contre l’autre, les deux combattants s’écartèrent soudainement l’un de l’autre, se reculant d’un léger bond en arrière. Le Sith profita de ce léger répit pour observer son adversaire plus attentivement. Elle émanait toujours une sérénité royale. Ses yeux, d’un bleu profond tels deux saphirs, ne laissaient transparaître ni doute, ni animosité. Ils étaient la surface calme et non troublée d’un lac paisible par une fraîche nuit d’été. Elle avait une position classique. Tenant son sabre à deux mains, lame vers le haut et pointé en direction de son adversaire. Ses jambes, fines et musclées, étaient fermement plantées dans le sol, lui assurant un appui solide. Tout son poids était réparti également, de manière à lui fournir un équilibre parfait quelque soit le type d’attaque que l’on tenterait de lui asséner. Elle ressemblait à l’illustration d’une parfaite défense au sabre en cas de combat.


Elle ne siège pas au conseil pour rien… Voilà qui risque d’être amusant, je n’ai plus eu à me démener de la sorte depuis fort longtemps…

Pensa le Seigneur Sith, un léger sourire en coin étirant ses lèvres fines.

Je n’ai malheureusement pas le temps de m’éterniser ici, passons aux choses sérieuses…

Changeant son sabre de main, le prenant dans sa main gauche, Didyme prit la position du « Chat traversant la Cour ». Sa lame retournée dans son dos, en appui léger sur la pointe de ses pieds et relevant le menton, prenant une allure hautaine, le guerrier sombre se mit de trois quart face à sa valeureuse et talentueuse adversaire, et se jeta à l’attaque…

Diminuant rapidement la distance entre la Jedi et lui-même, il effectua un pivot, chassant la lame de son adversaire à l’aide de la sienne tout en continuant de tourner sur lui-même. Poursuivant son mouvement de rotation, il abattit son sabre en lui faisant décrire un arc de cercle diagonal, en direction de la gorge de l’utilisatrice de la Force. Cette dernière, toujours d’un calme inaltérable, accompagna le mouvement du Sith et, pivotant également sur elle-même, para le nouvel assaut. La voyant bloquer son attaque, Didyme ne s’arrêta pas pour autant et de sa main libre, envoya une Poussée de Force dans l’estomac de son adversaire. Cette dernière fut propulsée en arrière mais ne tomba pas pour autant, se réceptionnant en souplesse et surprit le guerrier Sith lorsqu’elle se propulsa soudainement sur lui, à l’aide de la Vitesse de Force et lui envoya un puissant coup d’estoc, dirigé droit vers son cœur. Didyme chassa la lame de son adversaire et répliqua d’un violent coup de pied… qui ne toucha que le vide. S’étant baissée, le coup passant au dessus de sa tête, Eleanor se redressa rapidement et asséna un puissant coup de genou dans le ventre de son adversaire, ce qui eût pour effet de le plier en deux sous la douleur. Profitant de son ascendant momentané, Eleanor lança un puissant coup de pied en direction du visage du Sith à genou, mais ce dernier dans un élan de lucidité, bloqua le coup avec son avant bras et prenant appui sur sa main libre, envoya ses pieds droit dans la poitrine de son adversaire, l’envoyant voler sur plusieurs mètres…

Les deux adversaires se retrouvèrent à nouveau face à face, séparés par quelques mètres. Ils profitèrent de cette pause fortuite pour reprendre leurs souffles respectifs, et se scruter mutuellement. Tentant de jauger leurs forces mutuelles…

Didyme se redressa lentement, inspirant profondément. Et alors qu’il venait de finir de se relever, il la vit effectuer un mouvement dans sa direction, et soudain il vit apparaître plusieurs Eleanor devant lui. Il marqua un temps d’arrêt, surpris. Et son adversaire mit à profit cet instant de stupéfaction pour se lancer sur lui. Didyme se ressaisit, et s’élança à la rencontre de « ses » adversaires. Il passa sous le coup de taille de la première, la tranchant en deux en retour. Elle disparue tel un nuage soufflé par le vent. Il fut à nouveau surpris. Il se ressaisit de justesse alors qu’une nouvelle « ombre » l’assaillait sur le côté, et esquivant le coup en se jetant en retrait, il se réceptionna en effectuant une roulade et poursuivant son mouvement, faucha les jambes de son adversaire qui s’écrasa au sol et planta son sabre dans la poitrine de cette dernière, qui s’évanouit dans la nuit, comme la précédente. Il commençait à comprendre…


Ce ne sont que des illusions… Je vois, elle est bien plus rusée que ce que je pensais…

Inspirant profondément, il calma son esprit, et déploya ses dons sensoriels. Les illusions, pouvaient se montrer certes réaliste, et en de rares occasions tuer leurs cibles, leur provoquant des crises cardiaques, épileptiques ou autres du même acabit si l’esprit en proie au subterfuge était assez faible. Mais pour un habitué à la Force, il lui suffisait de se concentrer, et de se calmer pour repérer les flux de Force émanant de l’émetteur des illusions… Mais c’était plus facile à dire qu’à faire, car les illusions ne vous laissaient jamais de répit. Réfléchissant à toute vitesse, Didyme n’aperçu qu’au dernier moment le coup de sabre provenant de sa droite, et se baissant précipitamment, passa sous la lame laser et répliqua d’une poussée de Force, envoyant l’illusion heurter violemment l’immense tronc d’un des arbres millénaires de Kashyyyk, la faisant disparaître, telle poussière au vent...

Reprenant ses pensées là où elles avaient été interrompues, Didyme tenta d’analyser la situation. Il était en mauvaise posture, et il devait se dépêcher d’atteindre son apprentie. Sa décision prise, il esquiva à nouveau un coup d’estoc porté par l’une des « Eleanor » lui faisant face d’un pas sur le côté, et lui trancha la main avant de la couper en deux par la taille. Il plongea alors sa main libre sous son large manteau et en ressorti une de ses lames cinétiques et libéra sa Rage du Côté Obscur, ses yeux se teintant de rouge. Utilisant soudainement la Vitesse de Force, il se jeta sur l’une des Jedis lui tenant tête et lui enfonça son sabre dans l’abdomen, la faisant disparaître, ombre parmi les ombres. Se retournant prestement il para le coup d’une des illusions, et reçu un violent coup de pied dans le flanc de la par d’une deuxième, l’envoyant rouler sur plusieurs mètres, avant qu’il ne se rétablisse souplement sur ses pieds et utilisant des Eclairs de Force, foudroya l’une des illusions, la faisant brûler sur place. Il esquiva un puissant coup de pied d’une de ses assaillantes et raccourcissant soudainement la distance entre eux, faucha son pied d’appui et utilisant une Poussée de Force la propulsa violemment contre un tronc d’arbre non loin, la faisant disparaître à son tour. Didyme perçu un mouvement sur sa gauche et se retournant habilement, saisit le poignet de son adversaire. Tout en continuant sa rotation, il planta sa lame cinétique entre les omoplates de l’illusion, qui disparue à son tour. Suant à grosses gouttes, et respirant difficilement, Didyme se redressa et commença à se retourner lorsqu’il reçu de plein fouet une Poussée de Force, l’envoyant s’écraser contre un tronc d’arbre avec violence, avant de s’écraser au sol. Se redressant avec peine, le Seigneur Sith aperçu à temps le sabre qu’Eleanor venait de lancer vers lui, et se propulsant à l’aide d’une Poussée de Force sur le sol, il passa au dessus, avant de se réceptionner à genoux et d’envoyer des Eclairs de Force dans la direction de la Jedi. Cette dernière dévia les Eclairs de la main comme si elle chassait un insecte ennuyeux. Se rapprochant à pas lents vers le Sith à genoux, son air toujours serein et imperturbable gravé sur son visage angélique, Elle n’aperçue pas le sourire nouveau apparaissant sur le visage de Didyme…

Ce dernier, utilisant soudainement la Télékinésie, envoya une épaisse branche en direction de son adversaire qui se téléporta aussi soudainement pour l’esquiver, et réapparue juste devant le Sith, auquel elle asséna un violent coup de pied, le faisant heurter violemment le tronc d’arbre derrière lui. Accusant le coup, Didyme se redressa quand même prestement, et fonça sur son adversaire, faisant tournoyer son sabre, enchaînant coups d’estocs et de taille en une danse souple et fluide. Mais aucuns de ses coups ne porta, la Grand Maître esquivant chacune de ses attaques d’un mouvement souple ou en se téléportant sur une courte distance. Didyme ne souriait plus désormais, il essayait avec acharnement d’en finir mais ne se précipitait pas pour autant. Il sentait le combat lui échapper et il tentait de trouver une parade aux pouvoirs de cette anguille agaçante…

Didyme lança soudainement un Eclair de Force et enchaîna sans s’arrêter avec un coup d’estoc droit au niveau du cœur de son adversaire. Mais cette dernière repoussa la manifestation de la Force et se téléporta dans le dos du Sith, lui assénant un violent coup de pied au niveau des reins, l’envoyant au sol. Ce dernier se rétablit rapidement et souplement malgré sa fatigue et les blessures commençant à le faire souffrir et fit face à son adversaire, prenant une pose peu commune, il se plaça de profil face à son adversaire, les jambes écartées lui fournissant un appui solide, et mit son bras armé dans son dos, lame vers le haut, sa main libre, tendue devant lui, pointée en direction de son adversaire. Eleanor réactiva la lame verte de son sabre et se téléporta juste devant le sith envoyant un coup d’estoc en direction de son estomac. Le sith s’abaissa sur ses appuis, avançant légèrement sa jambe droite, et en faisant tournoyer son sabre, chassa la lame de son adversaire. Il enchaîna avec un style très dansant, fluide, liant attaque et parades en un seul et même mouvement souple. Sous ce nouvel assaut, Eleanor conserva son calme légendaire et para, contre attaqua, et continua de se téléporter tout autour de son adversaire, cherchant une faille dans ce nouveau style de combat qui lui était totalement inconnu. Le Sombre guerrier continua d’allier parades et ripostes de plus en plus rapidement, alors que son adversaire se téléportait également de plus en plus soudainement, tentant de déstabiliser le Sith…

Après plusieurs échanges rapides et violents, Eleanor remarqua une faille dans la garde de son adversaire et s’y précipita, faisant tournoyer sa lame autour de celle du Sith, elle raccourcie la distance entre eux deux et tenta d’un souple mouvement du poignet de couper son adversaire en deux par la taille.

Son instinct de survie s’affolant, Didyme remarqua au dernier moment ce que tentait de faire la Jedi et dans un subit accès d’adrénaline, coupa sa lame, et la réactiva juste à temps, sentant une intense douleur s’insuffler dans tout son être alors que la lame laser verte de son adversaire lui entamait la peau du flanc, lui brûlant l’épiderme. Hurlant de douleur, Didyme lança une vague de ténèbres en direction de son adversaire, la désorientant le temps de s’éloigner d’elle d’un bond. Sous l’adrénaline que lui apportait la douleur, Didyme profita de la désorientation de son adversaire pour utiliser la Télékinésie, et projetant son esprit en direction d’un des troncs millénaires de Kashyyyk, utilisa toute la puissance de ses dons dans la Force pour le briser et soulever l’étêtement de l’arbre gigantesque, et le fit s’abattre en direction de la Jedi…

Cette dernière reçue de plein fouet la vague de ténèbres et pour la première fois depuis bien longtemps, la sérénité légendaire qui se peignait sur son visage fut ébranlée. Elle fut légèrement désorienté et tentant de retrouver ses esprit se secoua légèrement. Redressant la tête pour voir où avait fui son adversaire, ses yeux d’un bleu profond s’écarquillèrent de surprise lorsqu’elle vit le sommet d’un des arbres géant de Kashyyyk lui tomber droit dessus. Néanmoins la surprise ne dura qu’un instant et déployant également toute sa puissance, elle ralentie la chute de l’immense tas de bois millénaire, et stoppa sa course à quelques mètres au dessus d’elle…

Didyme voyant que sa distraction avait marché, bien qu’étant à bout de forces, avisa son adversaire occupée à éviter de se faire écraser et envoya avec ce qui lui restait d’énergie une puissante Poussée de Force, qui la heurta de plein fouet. Eleanor fut propulsée sur le côté violemment, mais elle se rétablie d’une souple roulade sur ses pieds, n’accusant aucuns dommages sur ce coup. Mais elle vit avec surprise l’énorme tronc coupé s’écraser entre elle et le Sith…

Profitant de cette diversion Didyme dissimula à nouveau sa présence dans la Force et fila, sans demander son reste en direction de son vaisseau…

Se dirigeant aussi rapidement et prudemment qu’il le pouvait, Didyme prit la direction de son vaisseau, il n’avait pas oublié que son apprentie était également en présence d’un autre Jedi. Et dans son état actuel, il ne pensait pas pouvoir s’en débarrasser, et encore moins la liquider. Arrivé à une courte distance du vaisseau. Didyme déploya ses sens de perception et se connecta au Réseau de Vie pour trouver Ki’a. Il la repéra devant son vaisseau, accompagnée du Jedi.


Bien… elle est toujours là, et apparemment indemne…

Fermant ses yeux, Didyme tenta d’atteindre l’esprit de sa jeune apprentie à l’aide de Télépathie et la prévint de son retour imminent, et qu’elle devait tout tenter pour distraire son « invitée ». Il s’occuperait du reste. Coupant sa liaison avec l’esprit de son apprentie, il se concentra sur le Réseau de Vie et nota que son précédent adversaire se dirigeait dans leur direction rapidement. Il n’avait donc pas beaucoup de temps. Il rouvrit les yeux et se précipita vers son vaisseau, ordonnant télépathiquement à son apprentie d’occuper le Jedi en l’attaquant à l’aide de la Force. Il fit soudainement irruption dans la clairière où se trouvait son vaisseau et vit le corps de Ki’a propulsé par une Poussée de Force violente vers la coque de son vaisseau. Réagissant d’une manière surhumaine, toujours habité par l’adrénaline de son précédent combat, l’empêchant de tomber de fatigue, Didyme avisa la Jedi qui faisait face à son apprentie et utilisant une vague de Ténèbres, masqua ses dons de perception, la rendant totalement aveugle. Puis utilisa l’Etreinte de Force pour la soulever de terre, tout en l’étranglant et l’envoya disparaître dans les épais feuillages bordant la trouée entre les hautes frondaisons. Reportant son attention sur son apprentie, il se dirigea vers la rampe d’accès de son vaisseau aussi vite que lui permettait son état de fatigue et utilisa la télékinésie pour attirer les morceaux de son droïde et le corps inanimé de son apprentie, que le choc violent avec la coque avait assommé, et monta à bord. Didyme initialisa la séquence de démarrage et alluma les propulseurs de son chasseur Sith il se dirigea en titubant vers la rampe d’accès du chasseur, mais alors qu’il allait refermer la rampe d’accès le vaisseau fut secoué par un terrible choc, et Didyme fut jeté sur sol du vaisseau. Se redressant avec peine, Didyme aperçu la Jedi qu’il venait d’envoyer à travers les feuillages, et remarqua la couleur étrange de ses cheveux ainsi que de ses yeux, couleur émeraude. Prenant appui sur la paroi en métal, il se mit sur ses pieds et amorça la fermeture de la rampe d’accès du vaisseau.

S’apercevant de la manœuvre, Anaru étendit ses pouvoirs vers la rampe, la bloquant dans sa remontée, empêchant ainsi le vaisseau de décoller. Déjà à bout de forces, Didyme mit toute sa concentration sur la maître Jedi et Supprima momentanément ses pouvoirs, permettant ainsi à la rampe de se refermer, et au vaisseau de décoller s’échappant ainsi de cet enfer vert, sa mission accomplie et encore en vie…

Soufflant de soulagement, le Seigneur Sith se calma et se laissa aller dans le fauteuil de pilote, relâchant la pression de son esprit sur son corps, et accueillit la vive douleur de son flanc brûlé qui manqua de lui faire perdre connaissance. Il serra les dents violemment, réprimant un cri de douleur et soufflant fortement par le nez, comme pour chasser la douleur de son corps, son visage marqué par la souffrance, il se rendit vers le compartiment de secours où étaient rangés le matériel de survie et de soins. Il fit un cataplasme à la hâte, et se l’appliqua, grimaçant sous la douleur que lui diffusa le contact froid et visqueux des produits de soins sur sa peau brûlée et suintante. Se retournant vers sa cabine, son regard se posa sur le corps inanimé de son apprentie, et s’accroupissant à côté d’elle, s’assura de ses fonctions vitales. Etant sûr qu’elle était en vie, il avisa les restes de son droïde, et les délaissant là, retourna s’assoir sur le fauteuil de pilotage, laissant le pilote automatique le guider vers Dromund Kaas…

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une trouvaille inattendue... Mer 26 Oct - 13:00

Non loin de nous, j'avais perçu une onde, dont l'aura lumineuse s'infiltra sereinement dans les flots vibrant qui régissaient l'agitation éclairée de mon essence. D'instinct je le su ...

... Eleanor ...

# Occupe-toi de Ki'a, ne la tue que si nécessaire... #

# ...Je n'en ai pas l'intention ... #



M'occuper de Kia ? Mon intuition avait donc vu juste, une autre présence se dissimulait. J'eu un rire léger, qu'ils leur étaient commun de se cacher ...
Écoutant attentivement la zabrak déchue avec un certain amusement, je faisais distraitement sauter ma poignée de sabre en l'air de ma gauche. Plusieurs constatations s'offraient à moi soit cette pauvre gamine s'était faite manipuler, corrompre et enrôler par le propriétaire du vaisseau devant lequel elle attendait, soit il se trouvait qu'elle même était le facteur nocif et corrosif qui venait de souiller son esprit, et ce même et unique personnage, dont je n'en connaissais pas encore l'identité, n'avait fait que de lui ouvrir la voie, quoiqu'il en soit il avait fort fortuitement rempli son maléfice.
En tout cas, mes actives cellules nerveuses me firent brillamment remarquer qu' il me suffisait d'attendre ici afin de découvrir le visage de l'être infâme qui l'avait perverti.


- Je me rends très bien compte de ce que je fais, je suis peut être jeune mais pas idiote pour autant. La seule chose que je fais c’est devenir plus forte pour vivre. La faiblesse mène à la mort, la preuve avec Oolis et l’apprentie. Aucun des deux n’ont réussis à se défendre, ils ne méritaient pas de vivre ...

Je plissais mes amandes, laissant juste apparaître deux fentes, fronçant mes sur-cils, une moue de dégout s'afficha avec lenteur sur mon visage, un rire dédaigneux s'intercalant.

* Ils ne méritaient pas de vivre ? … Tss ... *

Pour qui se croyait elle ? Pensait elle pouvoir imposer un droit de vie au grès sa volonté  ? Comment pouvait elle comprendre les réelles conséquences des actes qu'elle avait engendré ? De son geste abscons, elle inhibait toutes les actions et interactions éventuelles que ses victimes auraient pu effectuer, détruisant se qu'ils représentaient pour les autres, annihilant ce qu'ils auraient du devenir. La mort était une chose, le meurtre en était tout autre ...
Si la nuit ne m'en aurait empêché, mes vertes prunelles aurait toisé avec véhémence la jeune zabrak, cependant, je ne pouvais rester silencieuse et laisser Ki'a déballer ses immondices


- La faiblesse mène à la mort … hein ? ... Tsss … La mort, Kia ... n'est pas une fin ! Tu devrais le savoir pourtant, mais faut il croire qu'en plus d 'être indisciplinée tu dois sourde ... Tu veux être forte ? Devenir puissante ? Et pourtant, ta faiblesse t'as conduite au meurtre.

Elle n'écoutais pas, pourquoi l'aurait elle fait d'ailleurs ? Élevant les yeux au ciel, je perpétuais les saltation de ma poignée.

- … Et puis comment comptes-tu m’arrêter ? Le Code t’interdit de me tuer.

Je rirais jaune, son arrogance envers la vie m’exaspérait … Dommage qu 'une personne aussi prometteuse emprunte une voie aussi sombre. Bien qu ' allergique à ce genre de situation ténébreuse, je m'efforçais de prononcer mes pensées de ma gaieté habituelle, ma droite appuyant mes paroles, et cela malgré l'obscurité de la nuit.

- Tu n'écoutes vraiment pas ? Je n'ai guère besoin de te tuer ! Je voudrais que tu vives Ki'a ! ... Mmmh ... bien que j'avouerai que je préférais sincèrement que tu prennes conscience de ce que tu es en train de faire ... Puis te ramener vivante au Temple serait tellement plus ... Instructif ... Tôt ou tard Kia, tu devras t'expliquer devant le Conseil ...

Je m'interrompis, lui laissant le temps d'assimiler mes paroles. Je feignais la nonchalance, m'étirant négligemment, affichant mon sourire lutin. J'étais lucide vis à vis de l'humeur de la zabrak, peut être cette butée en riait à l'idée, ne comptant en aucun cas retourner sur Naboo. Inclinant la tête, je perpétuais les éternelles sauts que ma main exerçait sur la poignée de mon sabre ... Mais la laisser libre à ses désirs funestes, ne m'étais guère tolérable ...

... Ki'a ... La Présence Obscure Était Plus Intense, Elle Se Rapprochait, Eleanor Aussi … Une Fluctuation, Une Onde Se Créa ...

J'étais toujours plongée dans les ondes tumultueuses de la Force, voyant au travers de ses délicates et subtiles vibrations que temps et ténacité m'avais permis d'effleurer. Je sentais toujours une ombre dissimulée en son sein tendant à se rapprocher, ombre qui semblait suivit par l' onde apaisante que la Grand Maître émanait. Cependant je présentais une agitation certaine en son être. J'en concluais qu'elle avait dût croisé la présence obscure qui se dissimulait.

Une onde légère et brève passa, courte et rapide, je ne pu en distinguer la nature ...


... La Zabrak …

Néanmoins, elle s'était dissipée vers la zabrak ... Inspirant profondément, je m'efforçais de rester concentrée. J'étais consciente de ce qui se passait, Eleanor revenait, mais l' inconnu, dont l'essence perclus se cachait de mon esprit résolu, la devançait. Tient ? Papa revenait ? Pas de soucis ... J'allais sciemment l'accueillir ...
Sachant où se trouvait Maître Yunstar, je me mis effrontément de dos, pas besoin d' être de face, aveugle dans cette soirée forestière, je n'en avais guère l'usage. Avisant toutefois la zabrak je devinais qu' elle était nerveuse, je le sentais, elle semblait chercher quelques choses, une humeur légère l'assaillit enfin. Stoppant de jouer avec ma poignée, j'eu un sourire radieux ... Elle avait trouvé ...

Se tournant vers les débris du droïde dont j'avais précédemment amputé quelque uns de ces membres avec nonchalance, elle tendit son esprit vers ce métal, s'y agrippant fermement de sa force éthéré, les soulevant énergiquement, sa gauche guida le démembré métallique jusqu' à moi. Esquivant agilement l'impact, sautant à la latérale d'une légère impulsion de ma pointe de pied, j'évitais sa tête. Puis sautant vers elle, poursuivit par ma cascade verdoyante, roulant sur l'énorme branche, je me rapprochais de Ki'a, centrant minutieusement une onde énergétique de ma gauche, focalisant ces ondes tumultueuse en ce point focal, mon esprit les entrechoquaient, faisant de sorte qu'elles se repoussent les unes des autres.

Ki'a, qui après s'être éloignée de ma trajectoire, se rapprochant du vaisseau, réitéra son coup précèdent, usant de sa télékinésie, faisant à nouveau léviter des morceaux du robot, je les vis détaler et voler avec brutalité dans ma direction, alors que l'un sifflant fébrilement passa au dessus de ma tignasse chlorophylée, qu' une anticipation certaine m'avait fortuitement suggérer de baisser, je bloquais de ma main droite et de ma ténacité d'esprit l'une des jambes du droïde qui fonçait en piqué, cherchant, dans une insidieuse tentation de la zabrak, à perforer et empaler ma poitrine. Le jetant vivement contre le vaisseau, guidant sa trajectoire de mon brusque geste de ma droite. Je retenais toujours les flots répulsifs au centre de ma gauche, les sentant circuler et se mouvoir de leur valse envoutante, je présentais que la puissance était suffisante afin d'étourdir cette jeune assaillante.

Alors qu' elle envoyait le corps du droïde dans le dos, droïde qui commençait plus à ressembler à un vulgaire pantin articulé. J'esquivais la frappe traitresse, la laissant consciencieusement se choir par la gravité pliant les genoux. Élevant les talons, mon buste incliné vers l'avant, je fermais mes amandes enjadées, me concentrant profondément. La tentative ainsi échouée, ma bouille s'illumina, c'était à mon tour de jouer.
Je relevais ma frimousse éclairée, souriant, mutine et espiègle, à la zabrak, plaçant ma droite en avant, je me saisi d'elle, m'agrippant à cette essence dont l'aura se viciait, ma main guidant fermement ma prise volatile, se referma sur cet être. Puis me relevant et l' élevant dans les airs en symbiose, mon esprit résista posément aux quelques faibles assauts que mon intense pression permettait à cette ancienne élève, je la levais à la vertical.


... Dans Un Frisson Général, Mes Membres Se Contractèrent ...

* ... Après ... *

Il était là.
Et tendant enfin ma gauche dans la direction de Ki'a, inspirant puis expirant profondément, je relâchais sur elle, cette puissante et vibrante onde que j'avais sciemment emmagasiné tout du long. Une onde circulaire se répercuta aux alentours, percutant pleinement Ki'a. La zabrak, déjà étourdie par l'étreinte ascendante que j'avais exercé sur son corps, heurtant avec violence la parois du vaisseau, fût sonnée sous l'intensité du choc violent, se laissant sombrer le long du manteau métallique, elle resta inconsciente, la tête dodelinante.
Et soudain, sans prévenir, un sifflement se rapprocha dangereusement de moi, lourd, énorme et reptilien. Un katarn avait décidé de me sauter dessus. Sautant puis roulant sur mon coude dans la futée pensée de l'esquiver, l' animal siffla de nouveau, se rapprochant vers moi de sa mortelle rapidité.

... Le Fourmillement S' Intensifia ... Une Ombre ... Un Couvercle ...

* Et merde ... *

Ce genre de tressaillement, c'était simple ... je les abhorrais.
Je savais que l'autre se rapprochait inexorablement, et la bestiasse que voilà, allait décliner l' accueil que je réservais aux immondices de son espèce. Usant mon étroite affinité, mon instinct volontaire s' agrippa à son essence, interagissant avec la Force, je lui fis subir le même sort qu'à la zabrak, le projetant fermement contre le tronc d'un arbre.
Mon corps entier se cripsa, une vague froide passa le long de ma vertébrale. Mon oreille titilla sous le bruissement qui se fit entendre, des pas se rapprochaient ... Et le silence vint. Mais ce ne fût pas le bruit qui se tarit, loin de cela. Mon âme entière frissonna, sentant la vie et la Force s'éclipser de mon corps, percevant mon essence enfermée sous une pression adjacente et éreintante, mes sens se dissipèrent. Ma concentration et ma vision miraluka diminuaient. J'étais aveuglée. Connaissant ce type d'attaque, je restais calme, appliquée, et concentrée. Je le savais, une telle situation dans l'obscurité m'était clairement défavorable, je devais me fier au reste de mes sens.
Ainsi en alerte, je devinais aisément que son maître était là. Une ère de ténèbres s' était imposée avec force autour de moi, un brouillard vicieux, dense et épais tendait à duper mon esprit. La peur s 'entichait à troubler mon être complètement aveuglé. Mais, je n'en étais pas terrifiée, ni même effrayée. Qui mieux que moi affrontait quotidiennement le noir malgré elle ?


Certes, coupée de mes sens de perception, il venait d' empocher l'avantage. D'instinct je me tournais vers le son perçu. Je fermais les yeux, tentant d' user du peu de ma vision de Force qui me restait. Puis poussant de ma volonté effrontée et tenace la contrainte que le sith exerçait sur mon essence, je résistais à cette oppression. J'imposai ma présence avec véhémence, avançant d'un pas revêche dans sa direction, mes amandes plissées et froncées sous l' effort. Percevant enfin mon environnement au travers de cette omniprésente puissance, j' eu à peine le temps d ' étendre mon esprit vers l'ombre qui opprimait mes dons, afin d' entre' apercevoir mon belligérant. Bestial, brutal et animal ! Elle pullulait hargne et haine ! Je ne pouvais qu' en avoir du dégout. Ce n'était plus une ombre à présent, mais une massive silhouette dont le carnassier sourire de nexu me jaugeait, ses mains dangereusement crispées dans ma direction. Toujours les yeux fermés, je serrais ma paume, me préparant à fomenter une onde bien calée, et pourtant, j'étais lucide, le katarn lui avait traîtreusement permis de me devancer.

Les flots et flux, perpétuelles et linéaires, qui me supervisaient furent soudainement écrasés. De cette cruauté, j'en eu le souffle coupé, me broyant la poitrine d'une ardente véhémence. L' exhortante pression comprimait chaque parcelle de mon être, être qui fut brutalement soulevé par un ascendant et brulant courant, je serrais des dents, tâchant de garder mon acuité, ma main gauche toujours resserrée tentait de garder l' énergie active que mon esprit entêté y emmagasinait, je ne pensais qu' à elle. L' étreinte s'intensifiait, étouffant et étranglant ma respiration et les moindres sursauts de mes muscles. Songeant surement qu'il n'avait pas le temps d'en profiter plus, le sith m' éjecta, me laissant choir et aspirer sous la gravité. Néanmoins revêche, un mouvement instinctif, relâcha la pression que je m'étais efforcée à contenir, libérant autour de moi et dans ma chute l'onde procréer. Dans ce vol, il m'avait entièrement libéré de son étreinte, une erreur pour lui, la zélosienne que j'étais, pouvais se montrer d'une de ces opiniâtreté ...

J' avais atterrit dans des fougères, malgré l'étourdissement j'avais su me reprendre lors de ma flottée aérienne, allégeant et adoucissant ma chute, l' élan que l'autre dégénéré m'avait offert en me projetant, me permis d'user de cette cinétique afin de pivoter sur moi même, passant alors mes jambes par dessus ma tête, je touchais terre accroupie dans le feuillage sans même poser ma main sur le sol. Ma jambe gauche en avant et repliée, mon minois baissé, mon sagace esprit se perpétuait déjà se centrant et fixant cet énergumène qui tendait à s 'échapper. Je relevais la tête, ma bouille exprimant une moue déterminée. J'entendais déjà l 'amorce du démarrage du moteur, mon coeur se serra, hors de question !


* Saleté ... *

Cependant, les lueurs de ma conscience illuminée ne se taisait jamais.
Courant vers le sasse qui projetait de se clore, par deux bonds et sauts prestes et rapides, je rattrapais ma distance, élevant ma gauche. Inspirant profondément, gardant mon calme, plongeant mon esprit de nouveau dans méandres de la Force, puis tendant ce bras senestre, qui guidant résolument les flots que ma volonté supervisait, je bloquais la remontée de la rampe, empêchant le vaisseau de décoller. Le sith s' aperçut de ma manoeuvre, la lumière qui émanait de son véhicule me permit d' observer un instant l' être infâme qu 'il était, certes immense et massif, mais sa taille n' équivalait que son orgueil et sa démence. Ses yeux grands et blancs, étaient vides de toute émotions ou réflexions, il n'y avait que les traits tirés et usés de son visages dure et grimaçant qui révélaient une quelconque expression.
Tendant une main énorme vers mon affable personne au moeurs éclairés, il réitéra sa pression sur mes dons, cherchant traitreusement à me couper à nouveau de l' Omniprésence. Prête à cette éventualité, ma dextre tendait à repousser cette veule et vile effluve, résistant et écartant cette contrainte de mes essences éthérées. Pensait 'il me tromper deux fois sur ce genre de farce absurde ? Mon lien au sein de la Force était trop ancré pour qu'il m'abuse une seconde fois ! Cette affinité doublée de ma vive imagination illuminée, éclairée; et dans un espiègle sourire, j'amplifierais cette éloge en la qualifiant d' effronté ! Puisque, feintant d' y résister, ma main gauche, se porta à ma ceinture, entrouvrit discrètement l' une des poches qui s'y logeaient, puis un rire amusée fleurir sur mes lèvres, je relâchais ouvertement la pression de la remontée mécanique, la rampe se refermait inexorablement.

Le Sith, apparemment exténué et empêtré dans sa piètre volupté libéra à son tour mes sens, constatant ? ... Croyant ! que son incivilité avait eu raison de ma volonté. Ainsi affranchi de toute représailles, je fis léviter un petit objet rond, qui tout aussi mielleusement que mon avisé idée, s'accola astucieusement, s'agrippa fermement sur la carlingue, émettant une faible lueur. Mon esprit le plaça minutieusement, le cachant de façon à ce qu'il ne puisse être aperçut. Mon regard éveillé et chlorophylé suivit amusé les lueurs du véhicule. Le vaisseau s'envolait, me laissant alors dans le noir absolu de la nuit, se cachant sournoisement dans l'obscurité stellaire. Indolent, inconscient il s' en allait ...



- Vol, petit oiseau vol ... Et fructifie mon geste de par la douceur de ton miel ...


Relâchant la pression, j'expirais. Non mécontente, je m'assis sur le sol, croisant mes jambes, abaissant les épaules. Mes chlorophyles émeraudes, avisaient mentalement le katarn qui retournait grimper sur une branche.


* Argh !! Mais quel idiot ! Depuis quand les reptiles s' attaquent aux plantes ? *

Néanmoins songeuse, je méditais mes derniers événements. Je venais de laisser échapper un taré et une future débauchée ... Je ne pouvais plus rien faire pour leur cas, enfin pour l'instant ... Un malicieux sourire illustra l' agitation qui régnait dans mon esprit. Non, qu'il soit troublé par mes quelconques aventures ou agacé par le reste d 'un équivalent d' adrénaline botanique ! Non ! Puisque tout simplement, mes cellules cognitives dansaient en tout sens, stimulées par le biais des diverses et multitudes pensées qui l' assaillait en permanence. Attendant patiemment qu ' Éleanor me rejoigne, je commençais à me projeter mentalement le reste des opérations futures. Savoir et enquêter ce que venait de faire ce type ici, sur ce qu'il a fait et pourquoi ? Dans quel but abscons ? Était ce lui qui avait assassiné Tyralm ? Surement, si Ki' a avait réellement occis sa padawan, alors son nouveau maître avait dût se charger du Maître Jedi ...


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une trouvaille inattendue... Jeu 27 Oct - 5:58

    Eleanor demeurait de marbre alors que le Sith ne se trouvait plus très loin d'elle, l'aura qu'il dégageait était reconnaissable et se serait montrée étouffante pour quelqu'un peu habitué à affronter un adepte si puissant. Eleanor savait bien qu'il ne serait pas simple à vaincre, mais elle était prête à aller au combat, de toute manière elle provoquait le Sith et elle savait bien qu'il viendrait tenter le combat, il verrait en cette occasion son heure de gloire en se disant que tuer une des Grands Maîtres des Jedi serait pour lui le signe de sa future ascension, cela lui ferait gagné le respect de ceux qui en doutaient.

    Quand le Sith sortie arriva en vue de la Jedi elle ne leva même pas le petit doigt, restant debout les yeux fermé et l'air impassible. Malgré la puissance obscur du Sith elle demeurait sereine et imperturbable, elle ne lui adressa même pas un regard, elle le sondait à travers la Force et maintenait en elle un calme sans égal. Seulement dans cette attitude apparemment inoffensive, elle sentait toutes les fluctuations de la Force et la surprise qu'userait le Sith pour engager le combat tomberait à l'eau sans grande difficulté, ses derniers étant assez basé sur des mouvements prévisibles dictés par leur émotions, ressentir cela n'était pas vraiment dur et quand un Sith calme passait à l'action la rage qu'il émanait était aisément perceptible, les hostilités étaient lancées à ce moment-là.

    Ce fut exactement ce que fit le Sith en lui lançant par Télékinésie un rocher sur la Jedi. Cette dernière bougea rapidement avec fluidité en récupérant son Sabre-laser avec la Force en même temps, le combat s'engagea entre le Sith et Eleanor. La Jedi engagea directement les actions rapides et acrobatiques, ne cessant de se déplacer et d'esquiver les cations, elle laissait la Force couler en elle mais conservait une totale maitrise d'elle, elle en usait au besoin pour effectuer des actions encore plus folles qu'un corps ne pouvait le faire, autrement elle utilisait surtout la puissance de son corps, enchaînant les pires actions, tournant en l'air à la manière de Maître Yoda.

    Aucun des deux n'arrivaient à prendre le dessus sur l'autre et le Sith montrait un farouche résistance, sa puissance n'était pas illusoire et cela plaisait à la Jedi qui combattait avec la plus grande sérénité, même quand les deux lame s'entrechoquaient et qu'elle se retrouvait en face du visage du Sith elle conservait un calme de marbre et un regard aussi perçant qu'une lame. Le Sith était certes plus petit qu'elle, mais il compensait bien les actions de la Jedi, cette dernière utilisa à plusieurs reprises la Force pour déstabiliser le Sith. L'illusion marcha assez bien et le Sith mit à un bout de temps avant de réussir à ce remettre face à son vrai adversaire, Eleanor avait profité du moment pour bouger dans tous les sens pour qu'il ne puisse la repérer et elle repartie à l'attaque, seulement le Sith était préoccupé, son esprit n'était pas à 100% dans le combat, son apprentie avait de la valeur à ses yeux. Il abrégea le combat en parvenant à faire une distance entre lui et la Jedi, elle se jeta à sa poursuite en rengainant son Sabre-laser, elle ne voulait pas le laisser partir. Elle usa de la Force pour accélérer son allure et aussi les éléments l'entourant pour se déplacer plus vite et sans être gênée par ce terrain sinueux et peu sûr. Malgré cela elle ne parvint pas à coincer le Sith qui prit la fuite dans son vaisseau. Eleanor stoppa sa course puis elle se propulsa dans les air pour repérer le vaisseau du Sith tout en prenant son comlink. Une fois l'appareil du Sith en vue, elle calcula très rapidement la distance entre lui et l'Ebon-Hawk et elle donna son ordre par le comlink à son droïde.


    « HK-47, tires sur le vaisseau qui décolle! »

    « À vos ordres Maître! »

    La réponse ne ce fit pas attendre et Eleanor entendit bientôt les batteries de son vaisseau ouvrant le feu sur le vaisseau du Sith. HK-47 était certes un fin tireur, mais il n'était pas en bonne position, il érafla la coque du vaisseau spatial à quelques reprises mais c'était largement insuffisant pour qu'il ne puisse plus voler, si ce n'est une secousse, les passagers n'auraient pas à s'inquiéter et il y avait même pas 1% de chances qu'un voyant s'allume signalant des dommages graves. Le droïde continua son pilonnage jusqu'à ce que le vaisseau Sith ne soit plus à porter.

    Du haut de l'arbre sur lequel elle se trouvait Eleanor observa la scène, dommage que le vaisseau était trop loin pour qu'elle exerce une traction de Force dessus pour le retarder et permettre à son droïde de l'achever, maintenant c'était trop tard. Elle redescendit souplement au sol en rangeant son comlink, elle ouvrit son esprit de façon plus net pour repérer Anaru, la signature de cette dernière fut aisément repérable et Eleanor se dirigea vers elle pour s'enquérir de son état de santé. Eleanor trouva Anaru apparemment indemne, Eleanor ce concentra dans la Force pour visualiser rapidement les derniers évènements qu'avaient vécu Anaru, la mémoire de Force lui permit de voir que la Zélosienne avait réussi à placer un mouchard sur le vaisseau du Sith, une bonne nouvelle.


    « Tout va bien Anaru? »

    Malgré le fait que le Sith était partie, Eleanor sentait qu'il y avait eu non-loin d'ici un massacre, elle l'avait sentie en arrivant sur Kashyyyk et là-encore des voix hurlaient dans la Force. Découvrir ce qui s'était passé était primordial, c'est pourquoi Eleanor enchaîna suite à la réponse d'Anaru.

    « Retourne au vaisseau et fais un rapport à Maître Ombrelune, si possible essaye d'entrer en contact avec la sénatrice Wardooe pour lui expliquer les évènements. Il y a eu un autre massacre ici, je m'y rends et je te transmettrais mes observations. Demande à HK-47 de me localiser via mon comlink pour connaitre le lieu du massacre avec précision et demande de l'aide! »

    Eleanor tourna les talons très rapidement et partie dans la Forêt à grande vitesse, utilisant de nouveau la Vitesse de Force pour se rendre sur les lieux du massacre. Elle fonçait littéralement utilisant aussi les traces obscur laissé par le Sith, ce dernier n'était pas un bon dans les jeux de pistes, il laissait des traces aisément reconnaissables et Eleanor avait de nombreuses fois traquer dans des lieux où les pistes étaient très difficiles à suivre. Elle arriva très rapidement à un camp Wookie ravagé, des cadavres tout au long des allées et certains hommes encore agonisants cherchait désespérément un soutien mais rendaient l'âme très rapidement. Les coups de Sabre-laser étaient aisément identifiables, le Sith avait fait en sorte d'inculper les Jedi à sa place, une stratégie d'une lâcheté incroyable, il ne faisait pas partie des Sith vraiment malins.

    Eleanor porta secours à un Wookie démembré, ce dernier exprima sa haine face au Jedi qu'il avait vu attaquer, ses paroles étaient dures à comprendre à cause des cris de douleurs. Elle le soigna du mieux qu'elle put et lui demanda de lui faire une description du "Jedi" qui avait attaqué. Le Wookie étant durement touché ne put répondre immédiatement à ses attentes, mais le temps qu'il reprenne ses esprits Eleanor alla s'occuper d'autres survivants, ils étaient peu nombreux mais c'était mieux que rien. Certains soldats républicains exprimèrent leurs joies de voir Maître Yunstar sur les lieux, quelques Wookies étaient également heureux de la voir. Elle remit quelques hommes sur pied avec des moyens de fortunes mais cela permettrait de maintenir les soldats et les Wookies en vie le temps que les équipes de secours arrivent. Elle fit la découverte de la Mort de Grakkata l'un des plus puissants chef local, une perte très lourde pour Kashyyyk... Eleanor questionna un peu les moins touchés par l'attaques pour connaître la description physique de leur agresseur, ils ne purent dire avec précision comment il était, il était encapuchonné.

    Seulement Eleanor n'était pas stupide, elle fit une description du Sith qu'elle avait affrontée : environ 1m65 au maximum, un corps assez fin mais une musculature quand même bien présente, également assez souple. Les différents survivants, tout en aidant les blessés, confrontèrent leurs avis, sur la taille ils tombaient tous d'accord, un petit être mais qui frappait très fort. Eleanor leur signala qu'elle s'était battu face à un Sith de cette corpulence et là les Républicains ainsi que certains Wookies comprirent l'imposture, ils avaient tous confiance en l'une des Grand Maître de l'Ordre Jedi. Cette dernière prit son comlink et appela Anaru pour lui faire part de ses observations.


    « Anaru! Le Sith a attaqué le camps dans lequel je me trouve, il y a des blessés, certains très graves et j'ai découvert que Grakkata est mort! Il a essayé de rendre les Jedi coupables de cette attaque mais nous sommes hors de causes, la description du Sith colle avec celui de leur agresseur, il a aucun doute qu'il est le responsable! Passe ses données à Maître Ombrelune! Une fois les secours arrivés et la situation bien éclaircie je reviendrais au vaisseau! »

    Les premiers éléments de l'enquête étaient sûr, un Sith de 1m65 était simple à identifier surtout qu'Eleanor l'avait affronté, bien heureusement d'ailleurs car sinon elle n'aurait pas pu faire correctement la liaison aux yeux des victimes. Néanmoins elle était arrivée à temps pour sauver un maximum de survivants et en même temps effectué une rapide enquête, tout cela étaient de bons résultats même si Eleanor aurait préférée et de loin ne pas avoir eu un massacre pour découvrir un Sith.

    Elle retourna auprès des blessés, aidant les plus gravement touchés, certains d'entre eux allaient être handicapé à vie, alors que d'autre pourraient être soignés de manière plus correcte, quoi qu'il en soit le nombre de Mort était très grand et cela était horrible. Ce ne fut pas par plaisir qu'elle dut stopper quelques hémorragies en prenant du tissu sur certain cadavre, mais c'était toujours mieux que de laisser quelqu'un se vider de son sang. Elle cautérisa quelques blessures avec son Sabre-laser pour qu'elles soient moins grave, par la suite les soins apportés dans les centres médicaux permettrait de faire disparaître la cautérisation à quasiment 100%. Elle constata aussi les différents Morts, elle laissait le soin à chaque peuple de décider la façon dont serait conduit les Morts dans la Force, que ce soit par le Feu ou par la Terre. Elle observa aussi quelques corps Républicains pour regarder si aucun d'eux n'avait réussi à prendre une image de leurs attaquant via un appareil ou une signature thermique qui pourrait donner une sensation plus fine de l'agresseur et peut-être de mettre un visage sur lui.

    Aucun d'eux n'avaient réussi à prendre quelque-chose probablement trop surpris par l'assaut, cela était dommage, néanmoins la taille de leur agresseur faisait toute la différence et vu que le Conseil prenait grand soin à ce que chaque mission et chaque participants soit consigné au Temple, ils pourraient sortir l'identité des Jedi présent, hors aucun Jedi si petit n'avaient été envoyés, l'œuvre du Sith n'était pas calculé, il avait du choisir cette action qu'au dernier moment. Son manège n'était pas très bien fait, cela permettrait de faire avancer plus vite l'enquête et Eleanor savait que les Wookies mettraient un point d'honneur à retrouver le coupable. Eleanor laissa tomber l'idée de retrouver quelque-chose parmi les Morts, chacun d'eux seraient prit en charge par les spécialistes, elle retourna auprès des blessés. Encore un moment qui ne présageait rien de bon à l'avenir...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une trouvaille inattendue... Sam 5 Nov - 8:25

Toujours assise je jaugeais mentalement le katarn qui grimpait sur le wroshyrs, entendant des coups de feux lointain, je devinais aisément que l ' Ebon-Hawk venait d'engager les hostilités contre le vaisseau Sith, levant la tête, mes yeux purent entr'apercevoir les quelques traits que le vaisseau d ' Eleanor appliqua. Les tirs ne durèrent pas. Non, l' Ebon-Hawk était trop loin afin que le chasseur Sith ne reçoive de réels dégâts. C'était définitif, ils venaient de nous échapper.
Le fin mot de cette histoire n'en était pas là néanmoins. D' autres événements sombres et véreux susurraient leur présences à mon âme limpide et éthéré. Il fallait éclaircir ces vicissitudes au plus vite, la rencontre de ce type et ces afflictions que je ressentais ne devaient pas être anodin. Mes émeraudes zieutèrent l'atmosphère céleste, j'eu un soupir ...
Même le ciel noir se bornait à m'envelopper de ses ténèbres. J'eu un rictus sarcastique. La nuit n'en était pas à son terme.

Inclinant mon visage vers le sol, mon esprit songeait consciencieusement aux émois que cet énergumène avait procréé et engendré de par son insidieuse existence. Lorgnant un tantinet amusée la balise qui recevait les émissions de ma sonde, m' imaginant déjà à scruter le moindre mouvement de ce profanateur de la vie, je perçus un nouveau bruissement, tendre bruissement qui fût suivit d'un pas léger et tranquille.



- Tout va bien Anaru?


Je pris ma poignée de sabre dans ma droite, ma conscience bercée par les sourdes et apaisantes vibrations que mon solari diffusait, ouvrit ma main gauche, une sphère incandescente s' y matérialisa sous mon regard soudainement pétillant, me permettant de discerner les lieux environnant sur une dizaine de mètres, un halo lumineux éclairait alors nos deux êtres de cette clarté purifiée. J' avais eu ma dose d' obscurité pour la soirée. Élevant mon senestre appui en face de mon mutin minois, j'offris cette lueur à nos prunelles, les laissant vaillamment s'abreuver de cet éclat transcendant, permettant ainsi à Maître Yunstar de cerner ma frimousse de lutin, qui lui esquissa mon antique sourire.

- Yep ! ... Toujours ...

J' allais lui demander à mon tour comment elle même se portait, néanmoins, au visu de l'énergie que la Grand Maître dégageait, sachant pertinemment qu' elle n' avait été que très peu diminuée par sa rencontre avec le Sith, ma verve resta close, comprenant avec lucidité que ma période d' introspection s 'achevait, je me relevais prestement fixant de ma plus grande attention le regard azuré de la Grand Maître. Parallèlement, j' entrevoyais mentalement les tâches que ses instances me conféraient.

- Retourne au vaisseau et fais un rapport à Maître Ombrelune, si possible essaye d'entrer en contact avec la sénatrice Wardooe pour lui expliquer les évènements. Il y a eu un autre massacre ici, je m'y rends et je te transmettrais mes observations. Demande à HK-47 de me localiser via mon comlink pour connaitre le lieu du massacre avec précision et demande de l'aide !


- Très bien ...


J'inclinai brièvement de la tête, acquiesçant volontier et déterminée à sa demande, et toujours éclairée je sortis furtivement de la scène.
Retournant alors au vaisseau d' Eleanor, qui venait de se poser, j'inhibais ma sphère de lumière, l'éclairage de l ' Ebon-Hawk m' était plus que nécessaire, puis je me dirigeais vers l'écran de communication. Une succession de boutons, de leviers et de lumières trônaient fièrement sur le tableau de bord. Indécise je me grattais le haut du crâne ...
Je n'avais pas de vaisseau personnel, me débrouillant toujours de façon à être déposée ou remorquée, je n'en voyais guère l'usage, bien qu'il m'arrivait évidement d'emprunter un chasseur de temps à autre, mais leur manipulation m' étaient connues et évidentes. Une grimace perplexe s 'afficha sur mon minois.



* Et merde … Il fonctionne comment c'lui la ? *


Puis une divine lueur atteignit mes cellules cognitives, HK-47 ! Me tournant vers ce dernier, je l'interpellais alors qu'il se rapprochait tranquillement vers moi de ses cliquetis mécaniques.


- Hey ! HK ... Mets moi en communication avec le Temple Jedi, s'il te plait, je dois parler au Grand Maître Ombrelune. Et surtout ! Surtout ! Scripte et code notre conversation, qu'elle soit indétectable pour qui que ce soit. Maître Ombrelune sera la seule à entendre et comprendre ce que je lui dirais. Et aussi ... Utilise le comlink d ' Eleanor afin de la localiser, puis envoie ses coordonnées au Temple. Puis tient, récolte les données de cette balise et transmets les aussi ...


Sans répondre HK-47, se dirigea vers le tableau de bord, il s’exécuta et rapidement l'hologramme de Maître Ombrelune apparu. Me plaçant de façon à être entièrement vue et audible par la jedie, je la salua d'un bref signe de tête.

- Maître Ombrelune, c'est Anaru … Glittertind ...

- Je vous reçois Anaru, que se passe t'il ?


- .. Je vous appelle depuis Kaskyyyk, planète sur laquelle, avec Maître Yunstar, nous avions dût y faire un détour après notre … visite sur Hoth. J' ai plusieurs annonces à vous transmettre, à vous et ainsi qu' à la sénatrice Wardooe, je sais qu'elle était de passage lorsque nous sommes parties ... Est elle toujours présente sur Naboo ?


- Oui en effet, elle est en ce moment à côté de moi.



J'inspirai profondément avant de reprendre, je jouais les corbeaux de mauvaises augures, et je n'appréciais guère cela ..


- Maître prévenez la de ce qui s' est passé, il y a eu un massacre sur sa planète. Je ne connais pas la teneur exacte de ce qui s'est produit .... Maître Yunstar est partie sur les lieux est m 'informe via son comlink des événements.
Quoiqu' il en soit nous avons croisé un Sith qui vraisemblablement ... possède une ... certaine ... maîtrise de la Force, il nous a filé entre les doigts, mais ! ... Mais, j' ai pu placer une sonde sur la carlingue de son vaisseau, ainsi est il temporairement traçable, je suis en train de vous envoyer les données ... Ah ! ... Et tout aussi important, il semblerait que la padawan Ki'a Zarkin ait subit son influence. Elle m' a avoué avoir assassiné son maître, ainsi que la padawan de Maître Tyralm, qui apparemment était sur les lieux avec ce dernier. Pour lui avoir parlé, il est clair qu'elle est totalement en train de se laisser sombrer dans le côté obscure.



- Je suis navrée d' entendre la chute de Ki'a, sa mutinerie bien qu' inquiétante n'est pas étonnante pour autant, cependant qu ' en est il de Maître Tyralm ? A t 'on des nouvelles ?


- Il a rejoint la Force, Maître .... Je l'ai sentis, et Maître Yunstar aussi .... Je penses qu' il s'agit du sith que nous avons croisé qui a dût remplir cet office, Ki'a seule n'aurait pu y parvenir ...


- Pas de conclusion hâtive Anaru, Maître Tyralm était en mission sur Kashyyyk afin de régler des différents internes entre Wookie et Trandoshan, la situation s'étant dégradée, il pourrait très bien avoir périt dans leur guerre ... Je ne mets pas tes sens en doute. Présente sur Kashyyyk, tu dois certainement mieux pressentir que moi même ce qui s'y trame, cependant ... Tu dois apporter des preuves concluantes à tes déductions.

- Oui, Maître, cela sera fait ...


Eleanor choisit cet instant afin de nous énoncer les faits passés, une lumière bleutée apparu sur l' uns des voyants du comlink, HK-47, l'activa et la voix de la Grand Maître s"éleva dans le vaisseau. Mes prunelles se plissèrent sous l'attention que mon esprit portait à ses intonations.


- Anaru! Le Sith a attaqué le camps dans lequel je me trouve, il y a des blessés, certains très graves et j'ai découvert que Grakkata est mort! Il a essayé de rendre les Jedi coupables de cette attaque mais nous sommes hors de causes, la description du Sith colle avec celui de leur agresseur, il a aucun doute qu'il est le responsable! Passe ses données à Maître Ombrelune! Une fois les secours arrivés et la situation bien éclaircie je reviendrais au vaisseau

* Il a essayé de discréditer l' Ordre ? ... Tss ... Enfoiré ... *


Je me passais la main dans les cheveux, inspirant, ce genre de bassesse était tout à fait emblématique de leur part. Je levais mes yeux indignés au plafond, mais j'avais autre chose à faire que de grincer des dents.


- Hk-47, envoie un message à Thikkianna, demande leur d'envoyer des secours sur la position qu ' Eleanor a envoyé et ensuite fini de transmettre nos données. ( retournant à ma conversation avec Maître Ombrelune )
Maître Yunstar vient de m'informer des faits ... Apparemment le sith en question a attaqué le camp Wookie, celui où elle se trouve à présent et dont les coordonnées vous ont été envoyées. On compte beaucoup de pertes. Dont le Général Grakkata. Aussi, il a tenté de faire passer l' attaque pour notre propre compte ... Cependant, Eleanor a su nous disculper en comparant la description du sith aperçu et de l'agresseur.



- Tant que nous n'aurions pas été entièrement blanchi restez sur Kashyyyk, apaisez leur douleur, enquêtez sur les événements récents et surtout aidez le camp blessé. Je penses que la Sénatrice Wardooe viendra en personne vous demander des comptes. Pour le sith que vous avez croisé, nous nous chargeons de tracer ses coordonnées, le retrouver sera une de nos priorités, une fois les tensions diminuées ...


- Très bien nous attendrons le venue de la sénatrice ... En attendant, je n'en vais rejoindre Eleanor, HK-47, son droïde vous fera parvenir d'autres informations et nos déductions .... Aussi, si vous pouviez me faire parvenir mon apprenti ...

- Il sera de leur bord, soyez en assurée. Que la Force soit avec nous.


L'image se coupa, le silence s'imposa dans l' Ebon-Hawk, me tournant vers le droïde, je lui demandais de tenir informer Maître Ombrelune des nouvelles qu' Eleanor lui enverrait, et d'avertir cette dernière de mon retour. Je sortis en vitesse du vaisseau, replongeant dans l'obscurité. Je fermais les yeux, cherchant à percevoir où gisait les corps de des deux jedis. Ayant précédemment perçut la mort de Tyralm et celui de sa padawan au même endroit, les retrouver ne me serait pas compliqué. Ouvrant ma senestre main, j'y matérialisais à nouveau une sphère qui me permis d'éclairer mon chemin à travers le noir, j'aurais évidement pu me laisser guider d'une perception de Force, mais je préférais largement mes sphères incandescentes ...

Accélérant ma vitesse, je me mise à courir vers le lieu où mon instinct me chuchotait de me rendre, sautant avec svelte, gagnant en célérité par cette cinétique. C'était non loin du vaisseau, en bordure du camp. Je ne mis que peu de temps avant d'arriver devant les deux corps inanimés et les entr'apercevant dans l'ombre je m'arrêtais, ma lumière s'éteignit ...
Prenant le temps de respirer sereinement, je me mordis la lèvre ... D'avance je m'efforçais à rester raisonnée et lucide, lorsque la lumière reviendrait et m' éclairait de son éclat purifié, peine, dégout et hargne tenteraient de s'éprendre de ma conscience, je le savais ... Mais dans un faible sourire, je songeais avec pertinence que je saurais m'en distancer ...
M'assaillant tranquillement sur la branche qui faisait office de sol, je fermais les yeux, laissant mon esprit s' imprégner des flots tumultueux qui animaient chaque êtres de vie et d'énergie. Me concentrant sur les souvenirs récents qui persistaient sur les lieux ...



Tyralm Parlait À Quelqu'un Sa Padawan Sur Les Talons, Il Semblait Ne Pas Comprendre Quelque Chose ... Une Ombre Se Forma Derrière Lui... Une Lame Le Transperça, Son Corps Tomba Peu Après Avoir Été Toisé Du Pervers Regard Blanchâtre Qu'on Lui offrit ... ... Une Zabrak Poursuivit Son Office, Prenant Une Épée, Jouant Avec La Padawan Qui N' Osait Ou Ne Pouvait Bouger, Elle Leva La Main Et ...


* Elle n'avait pas menti ... *


J'ouvris les yeux, mes iris se plissèrent de mécontentent, serrant les dents, soufflant afin de calmer ma respiration qui s'était légèrement accélérée. Je repris mon introspection ...


* ... Doucement ... *


... L' Ombre Devint Plus Limpide, Un Etre Fin Se Renforça ... Il Tendit Ses Doigts, Se Refermant Sur Le Visage Du Twi'lek, Qui Fut Secoué de Spasme Violent Lorsqu ' Ils S' Éloignérent, Sa Main S' Ouvrit En Symbiose Avec Un Rictus Carnassier ....


C'était suffisant, j'avais la preuve intime de la culpabilité de la mort du maitre Jedi, néanmoins je devais rassembler des preuves tangibles afin de les illustrer. J'eu un frisson de dégout en repensant à ma vision, il était écoeurant de constater le dédain que portait les Sith à la vie ! Je pestais sombrement contre eux, serrant courageusement les poing je me relevais m'appuyant sur mon genou gauche, il était temps d 'authentifier de visu ce que notre sith avait engendré ... Je pris mon sabre en main, écoutant les sereines ondes que son coeur me susurrait, je matérialisai de nouveau une sphère dont la lueur éthérée illumina la scène maccabre sur laquelle je venais de poser le pied, je m'avançais vers les cadavres dont le sang coulant de frais, m'échauffa un haut le coeur, je levais mes amandes sur la canopée ...
J' allais avoir un soucis ... Le sang rouge hématié des mammifères, je n'avais jamais su m'y faire ... Vert c'était très bien ! Je me frottais les prunelles, je devais le faire, j'inspirais profondément et retournais fermement mon attention sur les dépouilles de mes camarades gisant.

Je me tournais d'abord vers le corps de la padawan, quelqu'un ... Ki'a me murmura ma conscience, avait planté sournoisement l' épée dans le visage de la jeune fille, me mordant la lèvre, la mine sévère et éhontée, je m' en saisis fermement, me plaçant à genou, je posais ma main avec douceur sur la joue de la padawan, et tirant d'un coup sec, je libérais d'une caresse le minois enfantin de la jeune élève de cet objet grossier et venimeux. M'indignant de ce geste, une mine renfrognée se logea en mon être. Je n' oublierais pas cet acte insidieux de la zabrak ... Je m'insurgeais de ce manque de respect envers autrui.
Je repris mon inquisition, ayant gardé l' épée en main je la rapprochais de ma main gauche afin de l'examiner au mieux. Bien que je ne m'y connaissais nullement, je reconnu aisément le type, une simple lame trandoshane. Observant la scène dans son ensemble, je constatais que seule cette épée avait était utilisée, ou en tout cas ce même type. Les blessures que les deux Jedis portaient étaient similaires, pas de marques de brulures de sabre-laser, ou d'étranglement, leur veine émettaient tout deux une étrange teinte, le poison de la lame sans doute ... A première vue, on pourrait effectivement croire que des guerriers trandoshan leur avaient donné la possibilité de rejoindre la Force ... Mais ce n'étaient pas eux qui était en fautes, je le savais. Ce bourin de sith avait dût laisser un signe de son passage ...



... Tyralm ... Les Doigts ... La Main Du Sith ...


C'est vrai que je ne m'étais pas attardée sur ce mouvement ...
Me penchant sur le twil'ek, plaçant ma sphère au dessus de nous, j'examinai son visage, je perçus très vite le vide. Un des globes oculaires manquaient ... Mon coeur se serra, mais je restais de marbre face à cette découverte ... Plus que la signature de son aura véreuse dans la Force, il avait laisser sa marque en arrachant l'oeil du twi'lek ... Mais ce n'était pas suffisant pour prouver que c'était lui, un trandoshan aurait très pu officier cet acte à sa place ... Ou peut être ne récupérait il que les globes des Jedis, certains récupéraient bien nos sabres en guise de trophée ...



* ... et psychopathe de surcroit ... *


En pleine réflexion, je me passais la main derrière l'oreille, s'il avait attaqué le camp wookie alors d'autre preuve de son passage devaient subsister ...
Laissant en plan les deux dépouilles, je leur tournais le dos, me dirigeant à vive allure vers le lieu du massacre ... À mon arrivée, plusieurs wookies me barrèrent la route, leur faisant sincèrement comprendre que j' accompagnais la Grand Maître, et que moi même étais de l' Ordre, ils m' autorisèrent à circuler librement dans le camp, quoique l'un d'entre eux suspicieux et sans doute touché par la nature de l'attaque, resta à côté de moi, me suivant dans mes déplacements, chose qui me facilita la mise, puisque profitant de cet individu, je pu avoir les précisions dont j'avais besoin, à savoir, si certains des cadavres avaient un oeil en moins ...

Le wookie grogna dangereusement, restant affable sentant pertinemment l'émois et l'affliction qui atisaient la colère de cet être, je lui fis calmement comprendre que ma question avait de l'importance, ainsi je réitérais ma demande, et finalement, le wookie d'une humeur toujours exécrable me poussa vers une rangée de dépouille qui avait été déposé les une à côtés des autres, me désignant un wookie mort dont le corps massif brulé par les marques reconnaissable d'un sabre laser avait été sectionné de son encéphalité, qui reposait à côté. Me penchant vers elle, mes amandes chlorophyllées se plissérent en constatant qu 'un oeil manquait. Élevant fermement mon regard sur le wookie, je lui demandais posément de qui il s'agissait ... En apprenant que c'était le Général Wookie, j'émis un sifflement ... J'avais vu juste maintenant, je devais trouver les liens qui existaient entre eux ...

Je lançais mon regard sur l'horizon, les lumières du camp étaient assez intense afin que je puisse voir correctement, apercevant ainsi Eleanor occupée à soigner certains des blessés, je songeais à finir rapidement mon enquête afin de la seconder, je lui fis un signe bref de la main, mais absorbée dans sa tâche elle n'y répondit pas, néanmoins je me dirigeais vers elle, et j'entrepris d'aider au mieux les survivants, tout en confiant à la Grand Maître mes observations ...



- ... Eleanor, j'ai remarqué que le sith avait arraché un des yeux de Maître Tyralm, aussi ce même détail est présent sur le corps du Général ... On se retrouve avec deux personnes d'importance assassiné dans la même nuit et portant tout deux cette même similarité, un des orbite vide ... Il y a t'il d'autres personnes qui présente ce signe ?

M'arrêtant un instant, je soulevais doucement le poitrail du guerrier wookie dont je m'attelais à soigner les brulures du sabre qui l' avait heurté.

- ... Puis ce foutu sith, qui tente de faire passer cela sous notre décision .... et Zarkin qui le suit ... D'ailleurs, elle m' avoué avoir tué la padawan de Tylram ... De toute façon, seule elle n'aurait pas pu achever Tylram ... Le sith a dut s'en charger ... Il a maquillé sa mort en les attaquant avec un épée trandoshan, afin de faire croire au méandres du conflit wookie/ trandoshan ... En tout cas c'est l'impression que j'ai eu voyant la scène. ... Mmmh ... C'est trop de cohensidence ... De toute façon, il s'est tiré une balle dans pied en laissant ses ... traces .... Si avec cela on n'arrive pas à disculper Tyralm, je ne vois pas comment faire ... Qu 'en pensez vous Maître ?

M'occupant toujours du Wookie, je fixais intensément Eleanor de mes amandes chlorophyllées
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une trouvaille inattendue... Dim 6 Nov - 0:09

    Eleanor s'occupa des blesser qui demandaient des soins particuliers, seulement le peu de moyens qu'elle avait en sa possession l'empêchait d'être vraiment efficace. Elle parvint à sauver plusieurs vies en évitant les hémorragies mais avant que les secours n'arrivent quelques blessés rendirent l'âme. Eleanor demanda aux hommes valides de former deux groupes, l'un chargé de sortir un maximum de cadavres des tentes pour retrouver d'autres survivants, et le second de soigner les blessés avec les moyens du bord.

    Les deux groupes travaillèrent de cette manière pendant un bon moment avant que les premiers secours n'arrivent, deux vaisseaux se posèrent et plusieurs personnes sortirent pour venir prêter mains fortes aux à la Jedi ainsi qu'aux hommes qui travaillaient du peu de forces qu'il leur restait. Il y avait des soldats destinés à sécurisé le camps et pour sortir les cadavres Wookies et humains des tentes ainsi que de nombreux infirmiers pour soigner les blessés, le matériel médical aida beaucoup pour les brûlures et permit de sauver plusieurs vies qu'Eleanor tâchait de conserver du mieux qu'elle pouvait. Bientôt de nouveaux vaisseaux arrivèrent pour l'évacuation des blessés les plus graves et d'autres pour réunirent un maximum de document sur l'assaut. Plusieurs hommes furent interrogés et tous donnèrent la même version : ils avaient été attaqués par un Sith qui se faisait passer pour un Jedi, tout le monde donna également la même description de l'agresseur. Eleanor donna aussi ses impressions et précisa le fait qu'elle l'avait combattu et que le Conseil était déjà au courant et prendrait les dispositions nécessaires pour rechercher le Sith.

    La parole d'un Grand Maître de l'Ordre était difficilement contestable et en plus tous les témoignages abondaient dans le sens d'Eleanor, c'était déjà un point important, personne n'avait des avis différents et les blessés qui étaient évacué seraient eux-aussi interrogé quand leur état le permettrait. Eleanor continua d'aider les médecins et bientôt elle sentit la présence d'Anaru, cette dernière était venue au camps et Eleanor lui adressa un très léger sourire quand elle se retrouva à côté d'elle. La Jedi écouta les observations qu'avaient faites Maître Glittertind mais en même temps elle utilisa la Mémoire de Force une nouvelle fois pour visualiser quelques détails qui pouvaient sembler importants. Les observations d'Anaru étaient très intéressantes, Eleanor ne prit pas le temps de répondre à la question d'Anaru, elle lui donna une consigne de manière immédiate.


    « Cela est en effet troublant, attends-moi ici! »

    Maître Yunstar fit signe à un médecin de s'occuper du blessé et elle partit, elle contourna plusieurs tentes et alla trouver quatre personnes qui s'occupaient de réunir les informations, elle demanda à ce qu'une équipe la suive. Elle retourna auprès d'Anaru et elle lui dit d'une voix traduisant un profond sérieux.

    « Conduis ces personnes sur les lieux de la Mort de nos amis, prenez des speedeurs avec vous et récupérer tous les indices possibles, une fois cela fait ramenez les corps ici pour qu'eux aussi puissent avoir des funérailles dignes d'eux! »

    Eleanor voulait tous les indices, traces de pas, photos, détails des corps et toutes les analyses qui pourraient être effectuées sur place, le fait qu'il manque un oeil était déjà quelque-chose de troublant et la mise en commun des deux corps permettrait de faire avancer grandement l'enquête. De son côté elle s'occuperait du portrait du Sith pour récupérer un maximum d'indice sur lui et que le Conseil en soit informé.

    De son côté Eleanor retourna auprès des autres groupes d'enquêteurs pour observer la situation, les premièrs résultats des analyses étaient sans appels, les Morts avaient été tués par des coups de Sabre-laser ou bien par des tirs lasers. Également depuis longtemps les Trandoshans étaient sous étroite surveillance de la République depuis la chute de Palpatine et la libération de Kashyyyk, la République continuant d'être très ferme avec les Trandoshans et leur politique adoratrice de la chasse, cela aida à ce que, très rapidement, les mesures soient prises pour déterminer s'il y avait eu ou non la présence de Transdoshans dans les environs. La réponse fut très rapide, l'espace étant très bien surveillé et tout étant étroitement surveillé sur ce point-là il apparu qu'aucun Transdoshan n'était présent dans cette zone, ils se seraient fait repérer très rapidement par les éclaireurs Wookies ainsi que les détecteurs des soldats Républicains, ils n'étaient pas aussi doués qu'un Sith malgré qu'ils étaient des champions dans l'art de chasser. Également aucune empruntes ni même traces de branche cassée par la marche avait été relevée autour du camps, c'est vrai que c'était tôt pour le dire mais les technologies apporter étaient très pointus et spécialisé dans ce genre de choses, les signatures thermiques n'était pas présentes non-plus, rien ne montrant la présence des Transdoshans dans la région.

    D'autre part plusieurs traces de pas avaient été relevées à la sortie du camps et Eleanor voulait qu'elle soit comparées le plus tôt possible pour que les premières conclusions sortent, déjà une chose était sûre elles collaient avec la description du Sith... Eleanor prit son comlink pour signaler cela à Anaru.


    « Anaru tu me reçois? Les Transdoshans sont à mettre hors de causes, aucun n'étaient présent sur le périmètre, aucune signature thermique, de traces ou même de vaisseaux ayant été sur Kashyyk transportant ne serait-ce qu'un seul Transdoshan. Également des traces de pas ont été récupérés, une comparaison devra être effectué entre celles récupérées près du camps et celles que vous prélèverez. »

    Hk-47 choisit ce moment pour intervenir lui-aussi avec ses conclusions.

    « Demande : Maître vous me recevez? »


    « Oui parles, je t'écoutes! »

    « Déclaration : J'ai terminé de tracer le vaisseau dans l'hyperespace, lieu de destination : Ancien Empire Sith. »
    « Conclusion : Il est clair qu'il s'agit d'un Sith, Dromund Kaas et Korriban étant dans cette zone. »


    Ces nouvelles données étaient très intéressantes, les Sith étaient bien de retour de leur ancienne zone, l'ancien Empire Sith étant une zone très risqué aux planètes assez hostiles et surtout très puissantes dans le côté Obscur de la Force. Eleanor plaça un petit outil sur son comlink.

    « Envois-moi tout ça et cela rentrera dans l'enquête, dés que les destinations sont bien définies envois-moi les résultats. »

    Une fois cela fait, la Jedi laissa les enquêteurs sur l'affaire, toutes les conclusions amenaient vers un Sith : description physique, meurtre des Jedi, Transdoshans totalement absent, destination de l'agresseur, le combat d'Eleanor etc... Une nouvelle chose lui vint en tête, dans sa vision de Mémoire de Force qu'elle avait utilisée pour visualiser les cadavres Jedi qu'Anaru avait trouvée, il apparaissait que le Maitre Jedi n'avait plus sa bure ni même sa ceinture, or le Sith n'avait pas les objets du Jedi sur lui lors de leur affrontement, ils devaient donc être quelque-part. Elle se dirigea vers les enquêteurs.

    « Dites aux hommes qui ratissent la zone de trouver des effets de Jedi : cape, ceinture et peut-être Sabre-laser, qu'ils utilisent la signature thermique, elle ne peut avoir disparu si rapidement. Si nous les trouvons nous auront de précieux indices! »

    Eleanor laissa la Force couler en elle pour tenter elle-aussi de trouver ses objets, chaque Sabre-laser était imprégné de la marque de son porteur, chaque Sabre étant différents, les cristaux continuaient d'émaner une certaine aura, certains cristaux permettait de d'amplifier les effets du Sabre ou étaient en adéquation avec leurs porteurs. Dans le cas présent Eleanor savait que Maître Tylram possédait un Sabre qui lui était propre, le trouver était très important.

    La Grand Maître propulsa sa perception au plus loin pour tenter de trouver des traces, ses objets étaient forcément quelque-part, elle laissa la puissance des cristaux du Sabre lui parler, Revan avait découvert des grottes à cristaux grâce aux "vibrations" qu'ils émanaient, sa concentration lui fit découvrir deux petits objets qui étaient sensibles à la Force, c'était très difficile de les sentir et les localiser l'était encore plus. Eleanor demanda à ce que deux hommes la suivent équipés de détecteur de signatures thermiques, elle sentait les objets et il fallait les trouver. Le dirigeants lui donna ce qu'elle demandait et bientôt elle s'enfonça dans la forêt avec les deux hommes qui gardaient leurs détecteurs branché pour repérer les traces de chaleur. Eleanor se laissa guider dans la Force. Les fouilles prirent un petit moment avant qu'ils ne parviennent à localiser les affaires du Jedi, ils y trouvèrent la buse de Maître Tylram ainsi que son Sabre-laser et sa ceinture.

    Les objets furent ramassés avec le plus grand soin pour pouvoir être analysés. Eleanor revint au camps avec les deux hommes. Les affaires furent porté dans un vaisseau équipé de plusieurs spécialistes scientifiques qui réunissaient les preuves qu'ils trouvaient. Eleanor demanda à ce que les objets qu'elle avait trouvées avec les deux Républicains soient examiné le plus tôt possible puis elle retourna dans le camps. Elle y retrouva Anaru de retour avec le corps des deux Jedi, Eleanor les regarda sans laisser paraître la moindre émotion malgré l'horreur de la scène=, elle demanda à ce que quelques prélèvements d'ADN soient effectués sur les deux corps, l'apprentie d'un cheveu et du twi'lek juste un morceau de peau, elle ne demandait rien d'autre car à ses yeux ils avaient été suffisamment mutilés pour continuer après leur Mort. Eleanor demanda à ce que ce soit aussi analysé pour avoir les résultats.

    Eleanor s'adressa à Anaru.


    « J'ai trouvé les effets de Maître Tylram, ils sont à analyser, les ADN nous donnerons les confirmations s'il s'agit bien d'une attaque Sith. Nous aurons les résultats dans peu de temps grâce au vaisseau et aux spécialistes que les Wookies ont fait venir. En attendant retournons aider les blessés. »

    Eleanor retourna prêter mains fortes aux soigneurs, beaucoup de soldats avaient été sauvés et d'autres avaient rendu l'âme avant de pouvoir l'être, les Morts commençaient à être évacués. Eleanor les aida pour cela.

    Une heure plus-tard les résultats tombèrent : Les ADN des objets du Jedi avaient été analysés, il se trouvait que sa bure portait deux ADN : Twi'lek et humain, des cheveux ayant été trouvé dans cette cape et l'ADN des cheveux de la bure du Maître ne correspondait pas à celui de son apprentie. La lame Transdoshan utilisé ne comportait aucune trace spéciale d'ADN de Transdoshan, mais comportait de l'ADN identique à celui qui avait été analysé sur les cheveux de la bure du Jedi, ainsi que de l'ADN de l'apprentie Jedi et celui caractéristique d'une Zabrak : Ki'a. Également les traces de pas retrouvées en dehors du camps étaient trop petites pour correspondre au Maître Jedi qui était beaucoup plus grand et possédait des pieds d'une pointure bien supérieur.

    Les deux Jedi présents étaient donc hors de cause, les ADN ne pouvaient mentir et celui du Sith était retrouvé partout, les deux Jedi étaient donc parfaitement innocents et les enquêteurs ainsi que les autorités de Kashyyyk en étaient informés à l'instant même. Les Jedi étaient blanchis et le Sith était presque identifié. HK-47 renchérit cela en appelant une nouvelle fois.


    « Déclaration : Maître j'ai trouvé la destination du Sith, je ne m'étais pas trompé, il est allé sur Dromund Kaas la planète Sith, il est donc évident qu'il s'agit d'un Sith. »


    Eleanor coupa la communication après cette dernière information en remerciant son droïde puis elle alla au vaisseau ou était en pleine conversation les enquêteurs et les autorités de Kashyyyk. Elle donna cette nouvelle information qui avait été obtenue grâce au mouchard de Maître Glittertind et elle signala qu'une enquête très poussée allait être effectué pour découvrir l'identité de l'agresseur Sith. Ce dernier n'ayant pas été très malin en laissant des indices derrières lui qui avaient permis de blanchir les Jedi et de faire démasquer la nouvelle menace Sith

    « Que l'enquête poursuive grâce aux témoignages pour qu'un portrait du Sith soit effectué, qu'il soit envoyé au Temple Jedi pour que nous puissions lancer les recherche de manière plus précises. Que la Chancelière Valtym soit mise au courant, Maître Glittertind et moi-même nous ferons notre rapport au Conseil. »

    Les autorités de Kashyyyk étaient toutes d'accord et grâce à la République et surtout à la nouvelle Chancelière Valtym les choses allaient bouger dans le bon sens et que justice puisse être faite suite à cet acte abominable. Eleanor rejoint Anaru et lui dit avec une voix assez troublée.

    « Nuit bien sombre que celle-ci. Les Sith sont vraiment de retour, l'assassinat de ton Maître, puis cette attaque d'un autre Sith... L'avenir me semble plus qu'incertain. J'espère que la Chancelière Valtym saura prendre les bonnes décisions pour l'avenir de la République et la sécurité de ses planètes suite à cela. »

    Eleanor avait déjà une idée sur la traque du Sith et pour cela elle allait faire appel à l'un des meilleurs dans la Galaxie pour l'identifier et si ce Sith pouvait passer devant la justice Républicaine Eleanor verrait en cela une victoire et une excellente action de la part de la République, le jugement serait prit par le gouvernement et rien d'autre, les Jedi conseilleraient simplement... Maître Yunstar espérait simplement que la nouvelle Chancelière prenne les bonnes décisions et actions pour la défense, que de troubles...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une trouvaille inattendue... Mer 16 Nov - 11:55

Les yeux fermés, je puisais dans ma propre force afin de réduire au mieux les dommages du guerrier dont je m' occupais


- Cela est en effet troublant, attends-moi ici!


Intriguées mes amandes observèrent Eleanor qui se levant prestement, confia son blessé à l'un des médecin que nous assistions, mon regard intrigué la suivit aux travers des lumières que le camp Wookie émettait et finalement, la Grand Maître disparu au milieu des tentes. Revenant au wookie dont j' avais la charge, je puisais doucement dans la Force, laissant ondes et énergies influer de mes mains à ses blessures que j'entreprenais de soigner au mieux. D' un air songeur, me mordant la lèvre inférieur, je posais mes amandes sur lui, inconscient, une grande quantité de sang avait coulé de mon corps, d' ailleurs j' en avais malgré moi sur les mains …

Mais de ce liquide vermeil, ma conscience occupée n'y fit guère attention. Eleanor revenait, à ses bords avec un quatuor de républicains wookie comme humain, dont l' uniforme me laissait deviner l' instance. Levant la tête à leur arrivée, dégageant d' un mouvement d'épaule des mèches enjadés qui étaient tombées devant mes prunelles, je les sondais du regard un à un, écoutant de biais ce que Maître Yunstar me proférait, de ma plus profonde allure consciencieuse.

Obtempérant ainsi aux ordres de la Grand Maître, je relâchai avec douceur mon blessé, qui grogna un instant. Suivant le groupe jusqu' aux speeders, mes yeux se posèrent intriguées sur les mallettes qui y étaient attachées, enfin sans doute l' attirail de ces monsieur ! Je montais sur le véhicule le plus proche, allumai le phare, et démarrai en trombe, retournant sur le lieux sur lequel gisait mes frères jedis ... Il ne fallut que moins de cinq minutes afin d'y toucher terre … Rapportant ce que je savais sur l' histoire de nos obscures déboires, l' équipe et moi même restions momentanément dans l'ombre, puis enfin, l' un des wookie installa une lampe permettant ainsi de faire la lumière sur l’environnement nous entourant.



- P'tain .. merde …

- Pauv' gamine ..

- J' en voudrais deux sur les corps et les deux autres sur le pourtour, prenez des scanners, des photos et relevés thermique ... d' ADN aussi … Faites preuve d' initiative … Tout ce qui vous passe par la tête faites le ... J' veux pas savoir qui, ni quand, mais que cela aille vite … Tant que ça permet de défaire les conneries de l'autre taré ...




Rapidement et en silence, le quatuor m' accompagnant s ' attabla, chacun d'entre eux sortit un appareil des malles préalablements posées sur les speeders.
Certains commencèrent à prendre des photos et des scanners des corps et de la scène. Il nous fallait dénicher les moindres détails qui sauraient prouver la non culpabilité du Maître Tyralm, illustrer la présence du sith, qu' Eleanor et moi avions croisé, et ainsi démonter sa maladroite mise en scène. La mémoire de Force m'avait laissé entendre qu'il s' agissait bien de cet être obscur et vicié qui avait relâché ici, ses insidieuses écumes, maintenant il fallait en déloger et extirper les preuves, physiques ou matériel, de cette véracité murmurée.

Nous mettant alors au travail, sillonnant d' abord dans la nuit noire, des flashs vinrent illuminer par une multitudes d' éclairs transcendants et aveuglants le sombre tableau sur lequel nous mettions pieds. Chacun s' attelant à une tâche différente nous récupérâmes à nous cinq, plusieurs empreintes, autant que celles se logeant sur les wroshyrs, que celles imprégnées sur l' épée trandoshan et les cadavres.

D' après l' un des humains,il n'y avait que l' épée qui était en cause, concernant la nature de la mort, seul son venin était venu au terme du maitre jedi, et le coups porté à l’encéphalite de la jeune élève l'avait achevé. Avec les minutes s' écoulant, les déductions qu' apportèrent les indices trouvés et isolés, permirent rapidement de conforter les visions que la Force m' avait susurré de son imminente volupté. Les empreintes de pas incrustées dans les wroshyrs ne correspondaient pas à celle d' une espèce reptilienne, de plus rien ne portait en faveur sur l' hypothétique présence des Trandoshans. D'ailleurs, il n' y avait que cinq marques différentes, les miennes, celles que je supposais être à Zarkin, celles de la padawan, celles de Tyralm et enfin celle appartenant au sith présumé … Mais aucun stigmate de Trandoshans !
Alors que la stature agile du sith entraperçut, imposait des marques sur le sols à peine visible, la stature aussi imposante qu' un wookie de l' espèce reptilienne incriminée à tord était facilement remarquable de par leur poids. Aussi, nous parlions bien d' un meurtre d' un Maître Jedi, par conséquent, un trandoshan seul n'aurait pu ni surprendre le twi'lek, ni pu parvenir à le tuer, et cela poison ou non. À plusieurs, ils auraient eu leur chance, mais leurs pas sur les branches n 'en auraient d'autant plus marqués les wroshyrs … Alors incriminer les trandoshans ? Il n'y avait que cette arme, rien d'autre … Ce point noir …
Après une brève mais consciencieuse analyse des corps, l'une des instances wookie affirma que le Maître twi' lek avaient été poignardé de dos, le premier heurt … Attestant mes visions.



* Poignardé de dos ...Tss … Du courage pour détruire et asservir, sans aucune illusion ils en ont ! Mais pour ce qui est d' affronter ouvertement son adversaire voila qui relève du boniments ! … Vantard invétéré, couard roublard ! J' espère que dans ton antre tu y resteras bien prostré ...*


Récupérant des échantillons des affaires des jedis dans l' idée d 'analyser leur ADN, afin de savoir, s'il y avait eu présence ou non de particules d' humanoïde ou reptilienne, je commençais à déposer les dépouilles sur les véhicules dans l'objectif de les rapatrier, songeant doucement aux résultats qu' ils donneraient, la véritable origine du meurtrier serait alors dévoilé !
Le sith avait tenté de faire passer l' attaque pour le compte de l' Ordre, ou bien d'un de ces représentants, néanmoins, il s' était montré peu avisé … Outre le fait de s'en être pris à l' Ordre, évidement ! Venant de son espèce, une telle sottise n'avait rien d' étonnant … Mais en assouvissant ses tics psychorigides, ses traces avaient surligné ses agissements. En arrachant l' œil du Général Grakkata et de Maître Tyralm, ses empreintes s'étaient indubitablement déposées sur ses victimes, la comparaison des corps et des échantillons illumineraient et désigneraient l 'auteur de ces agissements … Et je ne doutais pas de son identité.
Beaucoup de temps se dissipa en silence, quoique de temps à autre, nous nous regroupions partageant de concert nos lumières qui prestement s' affirmèrent. Notant et enregistrant leurs données, nous commençâmes à nettoyer le lieu, me saisissant de l' épée en os, je la rapprochais de mon visage, l' examinant avec curiosité, chose qui inquiéta légèrement l' un des experts ...



- Méfiez nous de la lame Maître Jedie, elle est infectée de poison, nous avons eu assez de pertes dans la soirée, évitons de pleurer la votre.

- Ne vous inquiétez pas pour moi … ( J'eu un rire léger ) Je vous assure que s'il m' arrivait de m' égratigner je saurais aisément me défaire de son emprise. Et auriez vous une idée où le sabre de Maître Tyralm se trouve ? Si le sith à attaquer le camp avec, son ADN doit y être, c'est une pièce maîtresse ... Faites la aussi analyser, et n' oubliez pas de signaler que si mon ADN est dessus c'est uniquement dût au fait que j'ai extirpé la lame du visage de la padawan.

- Si vous avez touché à la scène du crime avant notre arrivée, il me faudra un bout de vous, afin de faire la différence dans les résultats. C 'est gênant … Mais, rien affolant, enfin si vous n' avez rien à vous reprocher évidement ...

- Mon empreinte génétique diverge complètement du leur, et je n'ai aucun soucis à me faire. À de retour à la base, pourriez vous effectuer les mêmes analyses et prélever des échantillons sur le Général Grakkata ?



Après réflexion, je constatais qu'il n' y avait pas que le sabre qui s' était éclipsé, le manteau du jedi manquait aussi à l' appel, peut être l' avait il laissé au camp ? Mais la nuit ... Mon esprit végétale s' insurgeait ... Un tel bien n'est jamais négligeable en pareil période ! D' autant plus que Kashyyyk était relativement une planète humide ! Alors pourquoi ne l'avait il pas ? Le sith l' avait il pris ? Ou peut être encore une de mes fantaisie botanique ? ... Ma vision ne m' avait pas révélé de tels détails et j'avais fort à faire avant de pouvoir à nouveau laisser ma conscience explorer les méandres de la Force ...
Passant ma main dans les cheveux, je lui remis 3 mèches vertes, qu'il s 'empressa de ranger dans l'une des mallettes. Baissant prestement la tête, une lumière bleue apparue sur ma ceinture, me saisissant du comlink, j'activai le bouton coloré et la voix d ' Eleanor s' éleva ...



- Anaru tu me reçois? Les Transdoshans sont à mettre hors de causes, aucun n'étaient présent sur le périmètre, aucune signature thermique, de traces ou même de vaisseaux ayant été sur Kashyyyk transportant ne serait-ce qu'un seul Transdoshan. Également des traces de pas ont été récupérés, une comparaison devra être effectué entre celles récupérées près du camps et celles que vous prélèverez.

- Parfait ! Cela conforte nos déductions. On ne devrait plus tarder maintenant ... Cependant ... Sait on où se trouve le sabre de Maître Tyralm ? Son manteau n'est pas là non plus ... ( Éteignant et rangeant l' appareil, puis me tournant vers mes Experts ) ... Les Trandoshans sont définitivement hors de causes, ni signatures thermique, ni résidus de leur passage. Nos relevés et les leurs rassemblés nous prouverons que les actes de cette nuit insipide émanent du partisan du côté obscur.

- Vous êtes bien optimiste

- ... Hein ? … Mouais je sais !



Je relevais le bout du nez, les lumières venaient d' être rangées. Un sourire fleurit sur ma frimousse levée vers la lumière naturelle qui doucement se réveillait ...
Leur analyses terminées, nous rentrâmes au camp wookie, les extras chargés sur les speeders. De retour, nous déposâmes les corps à côté d'un vaisseau dans lequel la section scientifique étaient attablés dans leur expertises et analyses. Je n' avais plus rien à leur apporter, et sous le lourd regard de l'un des laborantin je compris prestement que ma présence inhibait leur rendement ... Je lui souris de malice, mes amandes révélant mes tons espiègles, que l' aurore réveillait, en clair et en résumé, il pouvait bien grogner, mon attention se portait sur autre chose ...

Toute les preuves avaient été rassemblé ... Ou presque, il y avait toujours au moins deux pièces qui manquaient, le sith aurait très pu récupérer le sabre, il était courant que ce genre de pratique arrive, un sabre laser était tout autant un trophée, qu' une pièce unique ... Néanmoins, pour le manteau ... D' après ma vision le twi' lek le portait, j'en étais persuadée maintenant ... Mais le sith ne l'avait pas sur lui, ou pas la même en tout cas ... Eleanor m'y rejoint peu de temps après, rapidement nous échangeâmes un regard, je suis ravie de savoir qu'elle avait retrouvé les objets manquants.



- Avec ces dernières pièces nous devrions être en mesure de disculper l' Ordre et de connaître l' identité du fomenteur du massacre ... Le temps est donc à la patience maintenant ...


Nous retournions aider les blesser, la lumière se levant avec lenteur, je percevais mieux ce qui m' entourait et mes tares génétiques s' apaisaient sous la douceur de son incidence, bien qu' elles n'aient vraiment eu l'occasion de s'exprimer pleinement cette fois-ci, et n' allant surement pas m'en plaindre, j'emboitais vaillamment le pas de la Grand Maître. Il ne restait plus beaucoup de blessé à s' occuper, les plus gravement atteint ayant étaient rapatriés sur la capitale.

Néanmoins, il en restait, certains étaient plus sous l' état de choc qu' heurtés physiquement, je m'enquis de leur apporter les paroles dont ils avaient besoins. Nombre d'entre eux ignoraient ce qui s' était réellement produit, ils avaient vécu, essuyé puis digéré l' attaque, prenant sur eux afin d' organiser le désordre que le sith avait créé. M' armant de patience, m' asseyant tranquilement sur une wroshyr, je leur expliquai de ma verve éclairée ce que je savais, leur expliquant posément, calmant leurs esprits embrasés par ce massacre insidieux. Aussi, interagissant avec la Force, je pu sauver l' usage du bras d'un guerrier wookie qui n'avait été que très récemment retrouvé, il perdit énormément de sang pourtant, Ce que je n'aimais pas ça .... Mais connaissant la résistance que l'on contait sur son espèce, je ne doutais pour sa vie.

J' eu à peine le temps terminée de soigner un humain dont la brulure suintait depuis l'aube, que deux républicains vinrent m' annoncer les résultats de l'enquête. Un sourire en coin fit plisser mes émeraudes de malice, en plus de concorder avec ma vision, ils disculpaient les jedis et incriminaient le sith qui avait filé ... Et Ki' était de mèche avec ce dernier. C'était d' un décevant de la voir dévier vers les ténèbres ... Ne la connaissant peu, je ne pouvais savoir qu' elles étaient les conditions exactes de sa formation ... Oolis avait il fait une erreur dans les entraînements de son élève ? ... Avait elle eu vraiment le choix finalement ? ... Depuis quand subissait elle l' influence de son nouveau maître ?

Par la suite Eleanor me rejoint, un air sombre traînait autant sur son visage à l'ordinaire si paisible que dans sa voix


- Nuit bien sombre que celle-ci. Les Sith sont vraiment de retour, l'assassinat de ton Maître, puis cette attaque d'un autre Sith... L'avenir me semble plus qu'incertain. J'espère que la Chancelière Valtym saura prendre les bonnes décisions pour l'avenir de la République et la sécurité de ses planètes suite à cela.

- N'est ce pas ? ... Que de merveilleux présages pour l' avenir qui s' offrent à nous ... ( je lâchais un rire, baissant mon minois soudain songeur en pensant à Wunds ) ... En espérant qu' elle tienne parole ... C'est une politicienne après tout, on connait tous leur domaine de prédilection ... Enfin ... Tient au fait .... Des rumeurs me sont parvenus, il parait qu' elle avait un frère dans l' Ordre est ce vrai ? ... Mmmh, quoiqu' il en soit il faudra la prévenir de ces événements ...


Beaucoup plus tard, la sénatrice Wardooe revint de Naboo, arrivant en catastrophe que le camp, nous demandant derechef des explications sur le drame produit. Comprenant l' amertume de ses humeurs, je tâchais de calmer ses ardeurs de fureur et d' aigreur, lui expliquant avec calme et précision la teneur de l' affaire.
Constatant que la sénatrice était particulièrement têtue et revêche, lui promit deux choses, d'une que le Sith serait jugé pour le massacre des wookies et que deuxièmement deux jedis seraient envoyé ici afin de soutenir l'enquête, Kashyyyk ne serait pas oublié. Je m'y engageais sincèrement. Mes prunelles éclatantes sous leur détermination ne s' y résoudraient.
Profitant, d'un instant de repis, et de la présence de la politicienne, je l'informai de notre décision, mais surtout du refus de l' Ordre quand à prendre Fedan sous notre aile, afin de lui enseigner quelques voie de la Force, et que celle ci s' était blessée sur notre mission sur Hoth. Évidement elle se rebuta, mais la décision était ferme et irrévocable, Fedan ne pouvait se voir inculquer les connaissances de l' Ordre, et la montée de l' Ordre Noir confortait la décision.

Ainsi, tout commençait sur Kashyyyk, mais ceci n'était qu' un modeste et sombre prélude, les siths de retour bien des choses allaient changer, à nous d'isoler les signes de l'avenir et que la Force nous enverrait.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une trouvaille inattendue... Ven 18 Nov - 6:13

    Eleanor regarda un peu le Soleil naissant sur cette nuit sanglante, elle avait été si paisible avant l'arrivée des Sith, malgré ses années d'études et ses recherches personnelles sur les Sith, la Jedi n'avait jamais réussi à comprendre ce besoin de massacre qui était en eux, si ce n'est qu'ils étaient complètement corrompus et qu'ils voyaient la destruction comme la libération de leur puissance, une attitude aussi faible ne méritait pas d'être qualifiée par un mot, la domination de certains était dans la nature des choses et la Force en faisait partie. Maître Yunstar se contenta d'un signe de la tête pour dire "oui" quant à la question d'Anaru sur la famille de la Chancelière, malgré cela Eleanor envisageait sérieusement de contacter la contacter pour lui faire part des observations et aussi éviter que l'Église ne mette les pieds dans le plat essayant à tout prix d'incriminer les Jedi et ainsi d'asseoir plus son autorité.

    Eleanor alla auprès de la sénatrice de la planète qui était arrivée, après avoir discuté avec elle sur les évènements de ce soir et en même temps sur son refus quant à placer Fedan sous la tutelle d'un Maître, Eleanor avait bien réfléchit et la blessure du garde du corps l'avait finalement fait annuler son exercice prévu et elle avait dit à Fedan que ce qu'elle avait vu lui suffisait pour donner sa réponse.

    Après avoir expliqué cela, elle quitta les lieux après avoir salué les différents chefs qui l'avaient épaulés pendant l'enquête de cette nuit et les médecins qui avaient sauvé beaucoup de vies. Enfin elle pressa la touche de son comlink pour signaler à HK-47 leur retour. Eleanor spécifia qu'elle voulait voir de retour au Temple leurs amis tombés pour qu'eux aussi puissent bénéficier de funérailles digne d'eux et que leurs âmes puissent rejoindre la Force en toute quiétude laissant le soin aux autres Jedi de faire justice.

    La Jedi rejoignit Anaru et toutes deux repartirent vers l'Ebon-Hawk, pendant la marche Eleanor demeura silencieuse et le visage fermé, en arrivant au vaisseau elle regarda HK-47 qui attendait dans la salle principale.


    « Excuse : Maître veuillez me pardonner d'avoir raté la cible! »


    « Ce qui est fait est fait, nous ne pouvons revenir dessus et avec des "si" nous mettrions la Galaxie en bouteille... Nous quittons Kashyyyk direction Naboo, nous devons informer le Conseil. De mon côté je vais discuter avec la Chancelière. »

    Le droïde acquiesça simplement et quitta la salle vers le poste de pilotage, Eleanor entra des données sur l'ordinateur du vaisseau de la salle principale et l'image d'une jeune femme s'afficha après quelques instants d'attents. Eleanor demanda à obtenir un rendez-vous avec la Chancelière en personne et spécifia qu'elle ne souhaitait voir qu'une personne annexe assiste à cette discution : Aalya Malorne la Générale Républicaine. La Jedi connaissait très bien cette Amirale, elle avait de nombreux exploits militaire à son actif et depuis qu'Eleanor l'avait rencontrée la loyauté envers la République et la détermination montrée par cette femme avait été aussi inébranlable que le courage des Rebelles contre Palpatine.

    La jeune femme acquiesça à la demande du Grand Maître et lui demanda de patienter quelques instants pour savoir si la Chancelière était disposée à la recevoir. La Jedi précisa que l'affaire était très importante avant que l'hologramme ne disparaisse momentanément suite à un hochement de la tête de la jeune femme. Eleanor se tourna vers Anaru.


    « La guerre est surement plus proche que ce que nous pensions et connaître plus sur nos ennemis ne serait pas de trop, le problème est que c'est souvent chez eux qu'il faut aller chercher les informations! Pour ce faire tu méditeras à la façon de récupérer un journal qui a appartenu au Sith Dark Rivan qui a vécu sur Almas, le Conseil saura d'aiguiller sur la voix à suivre, suit ton intuition... »

    Eleanor en resta là, ne disant pas plus sur la mission qu'elle confiait à Anaru, à présent le côté obscur c'était réveillé et Eleanor sentait qu'Alams serait une destination pleine de révélations sur les Sith...

    Elle sourit tranquillement à la Zélosienne l'invitant à aller se reposer pour quelques-temps, le repos des Jedi n'étant pas très souvent il fallait bien qu'ils dorment un peu, malgré son entraînement Eleanor commençait à sentir le poids des journées sans sommeils qu'elle avait dans les jambes. Quand l'hologramme réapparu et que la jeune femme confirma que la Chancelière était d'accord pour la rencontrer et donna une date et une heure précise ce qui laissait de la marge pour la Jedi.

    La Jedi coupa la communication et alla dans le cockpit pour signaler à HK-47 qu'elle ne souhaitait pas être dérangée jusqu'à l'arrivé. Enfin Eleanor prit congé des lieux et ce rendit dans sa cabine ou elle retira son manteau et ses bottes qu'elle posa au sol. Elle mit son manteau sur une autre couchette et s'étendit pour pouvoir trouver un peu de quiétude et de tranquillité, elle était lasse et depuis Hoth elle n'avait pas arrêter de rester éveiller pour suivre le cour des évènements, maintenant elle s'accorda quelques heures de sommeil.

    Son sommeil ne fut pas ponctué de rêve ce qui reposa l'esprit de la Jedi, les rêves étant une très forte activité du cerveau quelque-fois s'ils étaient trop forts elle avait toujours une impression de fatigue à son réveil. La Jedi passa le voyage à ce reposer pour être de nouveau prête à affronter des jours qui s'annonçaient de plus en plus sombres.

    Ce fut à l'arrivée sur Naboo qu'Eleanor quitta sa couchette, le corps et l'esprit de nouveau à 100% pour reprendre les activités, elle se passa rapidement sous l'eau pour être au meilleur d'elle-même et elle alla retrouver son droïde au poste de pilotage, Naboo était en vue. Le vaisseau ne mit pas très longtemps pour atterrir et Eleanor laissa son vaisseau pour quelques-temps et se tourna vers Anaru pour lui dire d'une voix douce.


    « Tu es vraiment digne de figurer au Conseil, ce n'était pas un test mais tes initiatives et tes actes ont parlé pour toi, tu as été un élément clé de la réussite de cette mission malgré les obstacles et la noirceur de ce qui est arrivé. Je te félicite! »

    Eleanor lui adressa un agréable sourire et posa amicalement sa main sur l'épaule de la Maître Jedi, voir la jeune Zélosienne comme cela donnait de grands espoirs pour le futur. Eleanor laissa la jeune femme à ses occupations pour quelque-temps avant de réunir une session du Conseil. En attendant Eleanor alla trouver sa fille pour avoir son petit visage d'ange avec elle, la présence de la jeune Padawan était d'un profond réconfort, même si les nouvelles étaient graves Eleanor tenait à voir sa fille avant de passer à cela.

    Après quelques-temps passé avec elle, Eleanor fut informé que la réunion du Conseil était imminente, elle laissa sa fille à ses études pour quelques temps et se rendit dans la salle du Conseil, l'épisode de Kashyyyk était déjà connu mais les conclusions devaient être tirées. Le temps n'était plus à l'attente et cela Eleanor l'avait bien comprit.






    SUJET TERMINÉ
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une trouvaille inattendue...

Revenir en haut Aller en bas

Une trouvaille inattendue...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Destiny :: Kashyyyk [Empire] :: Forêt-