Partagez| .

Les débuts d'une apprentie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Les débuts d'une apprentie. Jeu 20 Oct - 9:31

Les débuts d’une apprentie.



Le tintement régulier et dissonant de l’alarme le fit revenir subitement à lui. Rouvrant lentement les yeux, il fixa de son regard immaculé les étoiles qui défilaient à une vitesse vertigineuse. Se redressant dans le fauteuil de pilotage, il gronda sourdement, esquissant une grimace sous la douleur. Secouant légèrement la tête pour se sortir des brumes du sommeil et de la fatigue, le Sith appuya sur le bouton activant la communication Subspatiale. L’holocommunicateur s’activa alors, faisant apparaître l’image d’un guerrier Massassi puissamment bâti.

- Maître, voilà des heures que Deviddo et moi-même essayons de vous contacter. Nous étions inquiets à vôtre sujet.

Dit-il dans un vieux dialecte Sith, guttural, langue natale de son peuple.

- Doucement Josaphat.

- Maître, votre dernière mission semble vous avoir éprouvé. Dois-je envoyer Deviddo sur Dromund Kaas vous retrouver ?

- Non Josaphat. Je vais bien.


Dit-il tout en se laissant retomber dans le fauteuil, grimaçant à nouveau sous l’élancement que le mouvement venait de provoquer.

- Les recherches de Deviddo avancent-elles ? A-t-il fait des progrès ?

Le Massassi se recula, disparaissant de l’holoprojecteur. Un Droïde prit sa place et s’inclina, saluant son maître.

- Maître. Les documents dont vous aviez pris connaissance nous ont révélés beaucoup. Tout est consigné dans vos archives personnelles pour une question de sécurité. Nous préconisons un retour rapide pour prise de connaissance des progrès effectués.

- Je serai bientôt là Dev. J’ai un petit cadeau pour vous deux d’ailleurs. J’ai fais une découverte, disons intéressante, sur Kashyyyk.


Fermant les yeux, il se remémora les détails de son escapade sur la planète forestière. Il les rouvrit subitement.

-Dev’. Cherches dans les archives. Trouves tout ce que tu peux sur les Grands Maîtres Jedi actuels. J’ai besoin de connaître mon ennemi.

Le Seigneur Sith marqua une pause, réfléchissant un court instant.

- Et Dev’, Trouvez la moindre bribe d’information. Absolument tout. Cherchez également des renseignements sur les membres du conseil.

- Dois-je en déduire que vous allez repartir en chasse maître ?

- Peut-être Dev’. Peut-être. Prend contact avec nos agents habituels. Reste discret. Comme d’habitude. Je déroute mon vaisseau vers Korriban. J’enverrai un rapport holo au Seigneur Kabrox pour notre dernière mission. Je veux que tout ce que je t’ai demandé soit prêt quand j’arriverai.

-Bien entendu Maître. Il sera fait comme vous le désirez.

- Je sais.


Répondit-il, coupant la liaison holographique. Didyme s’approcha du tableau de bord, et pianotant sur les diverses touches, modifia les coordonnées du pilotage automatique, déroutant son vaisseau vers son domaine de Korriban…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Les débuts d'une apprentie. Ven 21 Oct - 9:58

Ki’a revenait a elle petit a petit, elle avait une sensation de froid sur sa joue gauche. La zabrak décida d’ouvrir les yeux, elle se mit a genoux sa tête lui faisait mal mais pas autant que le reste de son corps, elle avait l’impression d’avoir servit de punching-ball a des rancors ce qui était un peu le cas en fait. Ki’a regarda autour d’elle, elle semblait être dans ce qui ressemblait a une soute de vaisseau.

*D’accord, je suis plus sur Kashyyyk c’est déjà une bonne nouvelle en soi mais je suis dans le vaisseau de qui ? Et où est ce qu’on va ?*

Elle se concentra et utilisa la force pour analyser son environnement après plusieurs minutes de tâtonnements elle perçut une aura sinistre, c’était celle du sith qu’elle avait « rencontré » sur Kashyyyk, son nouveau maitre.

*Alors comme sa il est encore vivant, dommage, j’avais espérer que les jedis aurait put s’en occuper. On ne peut vraiment pas compter sur les jedis ils font de beau discours mais après ils servent plus a grand choses.*

Ki’a tenta de se souvenir des derniers évènements, elle avait eu une discussion avec Maitre Glittertind ensuite son maitre l’avait contacté pour lui demander d’occuper le plus longtemps la jedi et après…Elle savait plus trop comment elle c’était débrouillait mais elle se souvenait juste du contact de la coque du vaisseau contre sa tête et puis plus rien. Mais d’après la situation son maitre avait du la récupéré inconsciente mais maintenant fallait qu’elle sache si les deux jedis étaient mort.
La jeune zabrak se releva et vit la pièce tourné dangereusement autour d’elle.


-Mauvaise idée…

Elle se prit la tête entre les mains espérant que cela ferait passer son vertige ce qui arriva quelque secondes plus tard. Une fois que sa tête ne tournait plus Ki’a se dirigea vers le poste de pilotage où se trouvait son nouveau maitre. Elle ne cherchait pas à passer inaperçue, de toute manière c’était impossible avec le bruit de ses bottes et elle ne pouvait pas cacher son aura.
Une fois arriver elle entendit le sith en pleine conversation elle décida donc d’écouter, elle apprendrait peut être des détails intéressants. Elle entendit le sith demandait a un certain Dev’ de lui trouvait tout les détails sur les maitres siégeant au conseil. Par la suite elle apprit enfin vers où ils se dirigeaient Korriban, une planète charmante où il y avait beaucoup de tombeaux d’anciens seigneurs noirs. Cependant un autre détail attira son attention, le sith fit mention d’un certain « Seigneur Kabrox » certes le nom ne lui disait rien du tout mais cela voulait dire que son maitre n’était pas en haut de la chaine alimentaire quelqu’un d’autre lui était supérieur.


*Alors comme sa il y a un seigneur noir, intéressant…*

Elle vit le sith s’approchait du tableau de bords, Ki’a avait l’impression qu’il l’ignorait, sa devait pas lui arriver souvent de parler mais dommage pour lui Ki’a aimait bien discuter pendant les voyages.

-« Alors comme sa on se dirige vers Korriban ? »

La jeune zabrak n’eut aucune réponse, le sith s’étant tout simplement réinstallé sur son siège. Ki’a nota tout de même le fait qu’il semblait blessé ce n’était certes pas mortel mais la brulure d’un sabre était toujours douloureuse si on ne la soignait pas correctement. Ki’a s’approcha du siège tout en prenant le matériel de survie qui se trouvait là.

-« Alors vous cherchez des infos sur les jedis qui vous ont attaqué sur Kashyyyk n’est ce pas ? »

Ki’a baissa les yeux vers le ventre de son maitre et vit où il était blesser.

-« Il semblerait que vous n’êtes pas aussi intouchable que je le pensait. Vous avez eu de la chance que Maitre Yunstar ne vous ai pas coupé en deux. Hé oui j’ai reconnu son aura. »

Le sith ne semblait pas vraiment l’écouter, elle approcha sa main de la blessure et le sith la lui saisi
tellement fort qu’il aurai pu facilement lui briser le poignet. Bon Ki’a n’était plus a un os cassé de prés.


-« Hé faut se détendre, je ne vais pas vous mordre non plus. Je veux juste voir votre blessure. »

Ki’a se rendit compte de l’absurdité de ses paroles un peu tard, elle était l’apprentie d’un sith et la seule chose qu’elle avait pensé à faire c’était soigner son nouveau maitre a ce moment précis elle avait envie de se taper la tête contre un mur. Elle essaya tout de même de rattraper cette phrase.

-« Hum…Ce que je voulais dire c’est que si je veux devenir plus forte il me faut un maitre en possession de tout ses moyens. Si vous êtes blessé ou handicapé je n’ai rien à faire là. »

La zabrak se dit qu’elle avait touché le fond, le sith allait surement avoir envie de la balancer dans l’espace après ces explications foireuse et ce cas là était surement le moins douloureux pour elle. Ki’a décida donc de se la fermer et d’attendre une réaction du sith qui semblait aussi bavard qu’une porte de prison.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Les débuts d'une apprentie. Jeu 27 Oct - 11:40

Didyme plongea son regard d’un blanc immaculé dans les yeux sombres de la Zabrak. Après un long moment où ils restèrent figés ainsi, il relâcha lentement l’étau enserrant le poignet de l’apprentie et se renfonça dans son fauteuil, faisant mine de se détendre, mais restant sur ses gardes. Son… « maître » avait eu une fin prématurée par excès de confiance en lui, et par un instant d’inattention. Il ne comptait pas finir de la même manière. Un glorieux avenir l’attendait. Et cette petite l’aiderait à atteindre ses objectifs. Plongé dans ses réflexions, il esquissa une grimace sous la douleur fugace que l’application des soins de sa jeune trouvaille sur ses blessures lui occasionnait. Gardant un coin de son esprit alerte et prêt à réagir au moindre mouvement de la jeune fille, le Sith se remémora son « excursion » sur Kashyyyk plus en détail. Il avait manqué de finesse. Cette mission lui avait été allouée bien trop tard. Il aurait du demander plus de temps pour se préparer. Mais du temps, il n’en avait pas. Enfin, ce qui était fait, était fait. Et avec ce qu’il ramenait, ce n’était pas du temps perdu. Qui plus est, les « agitations » qu’il avait laissé en cours sur Kashyyyk occuperait d’autant les Jedis que la république et les retarderaient par la même occasion. Ce qui en somme, était le but de cette mission. Son esprit dément réfléchit à toute vitesse sur les plausibles suites à donner aux opérations. En un sens, son manque de discrétion était recherché. Car il devait avant tout attirer l’attention des Jedis par ici. Ce qui avait été le cas, bien que plus rapidement qu’il ne s’y était attendu. Notant dans un recoin de son esprit ce fait, Didyme se mit à réfléchir à différents scénarios qui lui permettraient d’en tirer profit. Petit à petit, une idée se fraya son chemin dans l’esprit dérangé de l’assassin.

« Mmh... Oui, cela pourrait marcher. On va pouvoir s’amuser un peu. »

Le Seigneur Sith se mit à sourire d’un air carnassier, alors que le pilote automatique annonçait la décélération en vue d’arriver à leur destination. Korriban. Le vaisseau sorti soudainement de vitesse lumière, laissant apparaître la planète aux teintes brunâtres. Et tandis que l’ordinateur de bord calculait les trajectoires d’atterrissage, Didyme émit un grognement en repoussant l’apprentie puis alluma l’holocommunication, pour entrer en contact avec la surface de la planète. Un court moment passa puis l’image d’un homme encapuchonné apparu à l’holocaméra.

- Ici le « AgonyBringer », nous amorçons la descente, faites venir un droïde médecin sur la plateforme d’atterrissage.

- Bien Maître.


Répondit l’interlocuteur du Sith d’une voix métallique à travers l’holocaméra. Coupant la communication, Didyme se leva de son siège et sans accorder un regard à son apprentie, se dirigea vers la soute. Laissant le pilote automatique s’occuper de faire atterrir l’appareil, il se pencha sur les débris du droïde laissés là suite à leur « fuite ». Une légère secousse informa le Seigneur Sith que le vaisseau venait de se poser sur la plateforme. Il ramassa son épais manteau, et le passa autour de ses épaules, rabattant le capuchon sur sa tête et le referma sur son corps meurtri. Sentant la présence de la jeune Zabrak dans son dos, apparement curieuse et… intimidée ? Didyme ouvrit la soute du vaisseau furtif et sans attendre qu’elle ne touche le sol métallique de la zone d’atterrissage, s’engagea à l’extérieur du vaisseau. Le chaud soleil de Korriban illuminait la zone de ses rayons ardents. Dardant ses lumières tels des fouets de chaleur sur les êtres présents sur cette planète désertique, rocheuse et balafrée. Avisant les quelques gardes présent sur la passerelle reliant la plate forme au reste des bâtiments ainsi que le droïde médecin au milieu d’eux. Didyme s’avança d’un pas sûr et déterminé à leur rencontre, la jeune fille, hésitante, le talonnant de près. Approchant des hommes encapuchonnés, Didyme les toisa sans s’arrêter et leur dit :

- Allez inspecter le vaisseau. Récupérez les restes du droïde et mettez-les dans une caisse. Vérifiez toutes les fréquences d’émissions provenant du vaisseau. Si vous trouvez quoique ce soit, ne le désactivez pas, appelez Deviddo, il saura quoi faire.

- Oui Maître.

- Selon vos ordres, Maître.


Faisant un signe de la main au droïde médecin, Didyme continua d’avancer sur la passerelle suivit de près par l’être métallique et la Zabrak. L’architecture, façonnée à même la roche ne laissait paraître aucune ouverture. Pourtant le Sith ne ralentit pas l’allure quand il s’approcha de la paroi rocheuse, qui a son approche, s’écarta d’elle-même, ne laissant qu’une ouverture à hauteur d’homme dans laquelle il s’engouffra, disparaissant dans les méandres sombre de la montagne. Son apprentie sur les talons, Didyme se dirigea premièrement vers la grande salle centrale. Il prit un nombre incalculable de virages, tournant et retournant à droite puis à gauche, sans cesse, pour enfin déboucher sur une immense salle, au haut plafond vouté tel une cathédrale creusée à même la roche. Des braseros étaient disposés à distance égale le long des murs, fournissant un léger éclairage rougeâtre à la salle. Eclairage suppléé par la fosse centrale dans laquelle brûlait un feu puissant, assurant une chaleur excessive à cette pièce sans aération apparente. Pourtant la fumée s’élevant de toutes les flammes disparaissaient vers le plafond, dont la hauteur était telle qu’on n’en distinguait guère la couleur à travers les ombres qui le tapissaient. Rajoutant encore plus de morbide à cette pièce déjà oppressante.

Quelques sièges étaient disposés ça et là dans la pièce, par groupes de deux ou trois. Preuve que ce lieu était malgré toute apparence, fortement fréquenté. La plupart d’entre eux étaient vides, mais deux étaient occupés. L’un par un droïde d’apparence de forme humaine, au réalisme impressionnant, malgré son épiderme métallique et les nombreuses « veines » de ses circuits de refroidissement. L’autre occupant, d’une taille imposante, était de dos, mais sa peau rouge était assombrie par la luminosité qu’offrait les flammes et lui donnaient la teinte du sang. Tournant la tête sur son long cou en direction des nouveaux arrivants, le géant se leva de son siège et donnant une légère tape sur le bras de son compagnon leur fit face. Se redressant de toute sa hauteur, il gonfla ses muscles déjà imposants au repos, prenant une pose qu’il voulait intimidante. N’en démordant pas, se permettant même un léger sourire en coin, Didyme s’arrêta à quelques centimètres à peine du mastodonte à l’épiderme vermeille. Ils se toisèrent ainsi pendant un long moment, les petits yeux rougeoyant de l’imposant Massassi plongés dans le regard immaculé du Sith. Aucuns des deux ne bougea pendant de longues minutes qui semblèrent durer des heures aux yeux des observateurs de cette scène étrange. La tension présente dans la pièce était plus que palpable, elle était oppressante, suffocante. Soudain, un sourire fugace traversa le « visage » de l’imposant guerrier, et il se mit à genou devant le Seigneur Sith, la tête baissée, offrant sa nuque à son Maître en gage de soumission. Devant ce spectacle, Didyme sourit, ce qui lui donna un air carnassier prononcé. Etendant le bras gauche vers le Massassi, il la garda suspendue un temps au dessus de sa tête, comme hésitant sur ce qu’il allait faire encore, et après cette légère pause, la posa sur l’épaule du géant.


- "Relève toi Josaphat. Tu m’as bien servi en t’occupant de ces lieux pendant mon absence."

Dit-il dans un langage guttural. Le Massassi abaissa encore plus la tête devant l’éloge de son Maître avant de se redresser de toute sa hauteur. Il devait bien mesurer dans les deux mètres soixante de haut. Et pas loin d’un mètre cinquante de large. Une véritable montagne en déplacement. Et pourtant chacun de ses mouvements étaient d’une fluidité gracieuse incroyable pour une telle masse. Détournant son attention du guerrier géant pour la reporter sur l’être bionique à ses côtés, Didyme reprit son air grave.

- Et toi Dev’, qu’as-tu à me raconter ?

S’inclinant bien bas, pliant son corps en deux, le dénommé Deviddo salua son Maître avant d’entamer un long discours de sa voix au timbre métallique.

- Comme convenu, Maître, la lourde tâche dont vous m’affublâtes et les résultats obtenus sont à la hauteur de vos espérances. Nous avons rénové plus des deux tiers des anciens tunnels fourmillant sous ces monts immémoriaux. Nous avons ouvert à nouveau des passages vers d’anciennes cryptes. Parallèlement nous avons continué à apporter les « améliorations » que vous aviez demandé. Non sans mal, je me dois de vous l’avouer, Maître. Néanmoins vos placements en matière de finances se sont avérés payant. Vos investissements dans les mines de diverses planètes via plusieurs intermédiaires discrets et de confiance se sont révélés des plus lucratifs. De plus, nous avons une ouverture des plus intéressantes dans le domaine naval, Maître. Le dossier attends votre examen minutieux sur votre holopad personnel.

- Personne n’est digne de confiance Dev’. Tu élimineras les intermédiaires si tu apprend qu’ils se sont montrés… « bruyants ».


Le coupa-t-il avant de le laisser reprendre.

- Certes, Maître. Il sera fait selon vos ordres. Vos « invités » vous attendent dans vos appartements. Et j’ai fais préparer des appartements privés en dégageant une alcôve dans l’aile des invités pour votre… « trouvaille » ?

Lança le droïde d’un ton hésitant, désignant la Zabrak du menton.

- Tu as bien fais, Dev’. Je vais me retirer dans mes appartements. J’ai besoin de méditer. Continue la mise en place de nos « surprises ». Et pendant que tu es là, planté à ne rien faire. Va voir mon vaisseau, tu y trouveras sûrement un petit cadeau des républicains. Fais comme d’habitude.

Retournant son attention en direction du mastodonte à côté de lui, Didyme porta sa main gauche à son menton, puis sourit brièvement.

- "Josaphat. Voici une nouvelle recrue à entraîner. Je t’interdis d’être tendre avec elle. Forme-la comme je t’ai formé."

Dit-il dans le même langage que précédemment. L’énorme guerrier abaissa la tête en se frappant la poitrine. Didyme hocha la tête à son tour et tourna ensuite son regard blanc vers la Zabrak.

- Ton apprentissage commence maintenant, ma jeune apprentie.

Dit-il, un sourire aux lèvres avant de s’avancer vers la sortie de la pièce. A peine avait-il fait quelques pas, qu’il sentit Josaphat se déplacer à pas imposants vers le mur ouest, se saisir des longues et lourdes lames Massassis qui étaient appuyées sur la paroi et en lançait une en direction de la jeune Zabrak, avant de s’élancer à une vitesse incroyable pour un être d’une telle masse droit sur la jeune fille. Cette dernière au prix d’un réflexe et d’un effort exceptionnel, esquiva la charge du guerrier.

Souriant d’une oreille à l’autre, Didyme sortit par l’une des alcôves de la salle, se dirigeant vers ses appartements personnels. A cet instant, le mouchard que les Jedis avaient posés sur son appareil, était amarré à un cargo de contrebandiers twi’leks. Les épices de Ryloth étant très demandées dans toute la galaxie, cela les ferait voyager quelque peu. Ils noteraient le bref arrêt effectué àKorriban, mais le jugeraient certainement comme étant un arrêt fortuit lors d’un long voyage de prévu. Et avant qu’ils ne découvrent que leur précieuse balise était collée au mauvais vaisseau, il se faudrait de longs mois. Qui plus est, ils ne s’aventureraient pas en espace Sith avant d’être prêt. Si jamais ils décidaient de suivre à la trace les moindres tracés de cette sonde. Ce qui lui laissait encore un répit de quelques mois. C’était largement suffisant pour terminer ce qu’il avait à faire ici. Après un tel coup d’éclat, il fallait se faire oublier un temps. Et Didyme comptait bien éviter de se faire remarquer avant un certain moment. Entrant dans ses appartements. Il aperçu le léger mouvement dans l’un des recoins sombres de la pièce, faiblement éclairée par une fosse centrale dans la quelle brûlait un faible feu. Teintant les murs de pierre d’une sombre couleur vermeille. Franchissant les quelques pas qui le séparaient de son fauteuil de pierre, Didyme s’y assit, et appuyant sur l’un des boutons de sa ceinture, il en sorti la bourse dans laquelle se trouvaient les trophées de sa dernière mission. L’ouvrant en grand il fit tomber dans sa paume le globe oculaire du Jedi Twi’lek et celui du wookie Grakkata… Souriant de toutes ses dents, d’un air carnassier, Didyme fit tourner son siège et fit face aux rangées d’yeux traités et enchassés dans des colifichets pendant au mur de sa « chambre »…

Ils l’oublieraient… Mais la chasse ne faisait que commencer…

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Les débuts d'une apprentie. Sam 29 Oct - 22:35

Le sith relâcha son étreinte et laissa Ki’a appliquer les soins de base. Elle ne pouvait pas faire grand-chose a bord du vaisseau.

*Mais qu’est ce que je fais ? Je soigne un seigneur sith ce n’est pas possible je doit être complètement folle. *

Ki’a observa furtivement son maitre, il semblait en pleine réflexion, a quoi pouvait il pensait ? Elle aurait bien aimé le savoir mais elle ne lisait jamais dans l’esprit des autres détestant elle-même qu’on le lui fasse.

* Que faisaient Glittertind et Yunstar sur Kashyyyk ? Les wookies et les jedis avaient de bon rapport mais pour que deux maitres jedis se déplacent sa devaient être important…Et puis merde je m’en fiche.

La jeune zabrak entendit le pilote automatique annoncer qu’il allait arriver a Korriban

*Youpi la planète des psychopathes…Pourquoi j’ai écouté la force ? Quand les jedis me disaient d’écouter la force et de lui faire confiance j’aurai dû leur faire avaler leurs sabres. A cause de sa j’me retrouve dans une galère pas possible. *

Ki’a soupira, elle allait devoir faire avec. Elle allait s’entrainer et a la première occasion elle partira, elle détestai devoir obéir a quelqu’un tel un petit chien obéissant. Le sith se redressa et poussa Ki’a pour allumer l’holocommunication .Après avoir fini de donner des ordres le sith se dirigea vers la soute.

*Et merci c’est pour les chiens, il m’ignore complètement. On va rigoler comme des petits fous je sens. *

Ki’a suivit son maitre jusqu'à la soute il remit son manteau en place et s’engagea a l’exterieur. La zabrak était curieuse de voir cette planète mais en même temps se retrouver sur une planète sith ne la rassurait pas trop. Etre entouré de siths ne donne pas particulièrement envie de sauter au plafond. Alors que le sith donnait des ordres Ki’a le suivait de prés, il était hors de question qu’elle le lâche, avec la chance qu’elle avait elle était sûr de se perdre. Au bout d’un moment ils pénétrèrent dans un dédale de couloirs qui semblait sans fin pour la jeune zabrak, ils arrivèrent enfin dans une salle où était disposé plusieurs sièges seulement deux étaient occuper. Le maitre s’en approcha et un droide d’apparence humaine et un massassi se redressèrent. Le guerrier rouge s’agenouilla et le sith lui dit quelque chose dans une langue inconnue de la zabrak.

* Un massassi…Je sais pas pourquoi sa m’étonne même pas…il l’a trouvait où ? Ils n’étaient pas censés être quasiment disparu ? *

Entre temps le massassi c’était redressé et le droide discutait avec le sith, lorsque le robot fit mention d’une chambre Ki’a eu un petit espoir de pouvoir enfin se reposait mais son maitre s’adressa au guerrier rouge avec un sourire qui ne rassura pas du tout la zabrak ensuite son maitre s’adressa a elle.

-« Ton apprentissage commence maintenant, ma jeune apprentie. »
-« Quoi ? »

Ki’a était surprise, un entrainement maintenant ? Ils venaient d’arriver. Le sith était déjà a la sortie de la pièce que la zabrak vit le massassi lui envoyé une lame qu’elle rattrapa

*Ok et je fais quoi avec sa ? *

Elle eut a peine le temps de relever la tête que le guerrier foncer sur elle, Ki’a réussit à l’éviter in extremis, sa vitesse la surprit.

* Comment un truc aussi imposant peut bouger aussi vite ? C’est pas possible… *

Ki’a tenta de se calmer et de réfléchir mais eu finalement beaucoup de mal, utilisé sa tête ne faisait pas partit de ses habitude, le massassi revint a la charge et la zabrak l’évita de nouveau. N’étant pas totalement calme elle put ressentir tout de même l’affinité avec la force du guerrier.

*Donc il utilise la force, sa m’avance pas a grand-chose de le savoir mais c’est pas grave. Bon je n’ai pas le choix je suis bloquée avec lui. *

La jeune zabrak resserra sa prise sur l’arme et respira un grand coup, elle fixa le massassi dans les yeux. On lui avait dit qu’il ne fallait jamais quitter son adversaire des yeux, que rien qu’avec le regard on pouvait deviner le prochain coup de son adversaire.

*Franchement a part obéir a l’autre psychopathe et trouver le moyen de me faire le plus mal il pense a quoi le rouge ? *

Finalement Ki’a décida de prendre l’initiative, ils n’allaient pas se regarder dans le blanc des yeux pour l’éternité. La jeune zabrak se lança sur le massassi en n’utilisant pas la force, le guerrier para facilement, le but de Ki’a n’étant pas de le blesser sur ce coup mais tout simplement de se rapprocher. Etant plus agile que forte elle devait absolument rester « au contact » de son adversaire.
Josaphat tenta de lui donner un coup de poing au niveau du visage mais Ki’a l’évita en s’accroupissant ce qu’elle n’avait pas prévu fut le coup de genoux qui la frappa au niveau du ventre. La zabrak eu la respiration coupé durant quelques secondes. Le guerrier en profita pour abattre sa lame sur elle, la zabrak eut juste le temps de parer avec énormément de difficultés elle se dégagea en faisant glisser sa lame vers l’arrière et en enchainant un petit saut toujours vers l’arrière.


* Un rancor, un psychopathe, une plante et maintenant sa…Je n’ai vraiment pas de chance ou personnes n’aime ma tête ?*

La jeune zabrak fit appel a la vitesse de force pour essayer de devancer le massassi, elle recommença la même manœuvre et l’attaqua de face sauf qu’au dernier moment elle se baissa et visa les jambes, Ki’a réussi à entailler le mollet du guerrier. Avec l’élan Ki’a se retrouva derrière Josaphat, elle tenta de se retourner et de lui donner un coup au niveau du milieu du dos mais le massassi fut plus rapide et lui envoya son coude en plein tête, la zabrak tomba au sol complètement sonner. Elle regarda le massassi dans les yeux.

*Ok, là je suis mal barrée, il compte faire quoi ? *

Ki’a déglutit, elle était bloquée au sol face au massassi, elle ignorait ce que son maitre avait demandé au guerrier. Devait-il la tuée si elle ne se montrait pas à la hauteur ? Malgré tout sa elle n’était pas vraiment effrayée, au contraire elle avait bien aimé combattre cet être, sa changé des autres adversaires qu’elle avait eu.

-« Bon j’ai perdu, tu comptes faire quoi ? Me découpé ? Me décapiter ou m’éventrer ? Les options sont nombreuses. »


Dernière édition par Ki'a Zarkin le Mer 9 Nov - 6:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Liam D. Kuran

avatar
Messages : 232
Âge réel : 28

Feuille de personnage
Âge:
Armes: Deux sabres lasers à lames rouges
Alignement: Obscur
MessageSujet: Re: Les débuts d'une apprentie. Mer 9 Nov - 2:22

Korriban est loin d'être une planète accueillante. Autrefois, elle était le centre spirituel, culturel et politique des Sith avant que ceux-ci ne décident « d'emménager » sur Dromund Kaas. Et depuis le départ des guerriers sombres, on ne pouvait pas dire que la planète avait retrouvé son calme et sa joie d'antan. Ce qui était plutôt miséricordieux. Elle était à jamais marqué par l'empreinte des ténèbres et il était certain qu'aucun être lumineux aussi intelligent soit-il ne mettrait les pieds ici. D'un certain côté, c'était fort pratique pour les personnes habituées des ténèbres pour faire leurs petites cachoteries en douce, bien à l'abri du regard républicain et de sa loi suprême concernant la paix dans la galaxie. La paix … Il aurait du mal à la faire venir ici en tout cas. Tout simplement car, aujourd'hui, il n'y avait plus aucune âme qui vive sur ce caillou. Aucune présence ne se faisait ressentir à des kilomètres à la ronde et la planète avait été carrément abandonnée, laissé à son triste sort de dommage collatéral suite à une guerre. Quelle dommage …

Ce fut dans cette zone que se posa une navette impériale. Que venait-elle faire ici ? Seule sa cargaison le savait. C'est ainsi que lorsque la passerelle se déploya, deux silhouettes sortirent de la navette. Une, encapuchonnée dans une longue cape noire, les habits plus sombres que son cœur alors que l'autre, dans une tenue de militaire, faisait plus stricte et droit. L'Empereur, accompagné de l'amiral Reige, venaient de faire leur arrivée sur Korriban. Liam avait toujours rêvé de visiter cette planète. Les vestiges Sith qui ornaient la terre seche étaient disposés ça et là, comme répartis de façon équitable. Mais aujourd'hui, il était là pour une toute autre affaire que le tourisme. D'un signe de la main, il indiqua aux stormtroopers qui l'accompagnaient de balayer le terrain à la recherche d'une quelconque forme de vie. En attendant, Liam restait là, immobile, à regarder le vaste horizon qui s'étendait devant lui. Horizon déformé par de nombreuses montagnes. Il avait mis du temps à mettre la main sur lui … Un stormtrooper lui apporta un dossier et le jeune homme l'ouvrit et consulta le peu de feuille qu'il avait sur lui : Dydime Kagrash. Il savait juste que c'était un Sith un peu en marge des autres qui, contrairement à d'autres, assumait pleinement sa condition de Sith et semait mort et destruction partout où il passait. Et c'était les seules informations qu'il avait, malheureusement. Il rendit le dossier au stormtrooper et posa son regard sur Luka Reige, l'amiral qui l'accompagnait :


« Je te demande d'être prudent. Cette planète est hostile et je sens un grand trouble dans la Force. L'homme que je recherche est là, c'est certain ... »

Comment le savait-il ? Excellente question ! Pour cela, il faut revenir beaucoup plus loin que cette journée. Depuis le début de la reconstruction de l'Empire, Liam s'était fait des alliés dans beaucoup de camps et avait placé des espions dans toute la galaxie. On trouvait beaucoup de monde l'air de rien et certains espions n'étaient même pas des impériaux. Seulement quelques ivrognes attablés sans cesse au bar qu'on payait quelques crédits pour qu'ils nous livrent toutes sortes d'informations plus ou moins intéressantes. Un réseau d'informations ne se forme pas la plupart du temps. Il s'achète ! Et chaque personne espionnant pour l'Empire savait à quoi s'attendre s'il ne respectait pas leurs engagements. Ainsi, Liam était au courant de la majeure partie des déplacements de centaines de millions de personnes. Un tri était après effectué en fonction de personnes plus ou moins intéressantes. Les bases de données étaient mises à jour, complétant les renseignements du type « vu pour la dernière fois sur : » ce qui permettait à l'Empire de toujours garder un coup d'avance et de placer ses pions aux meilleurs endroits stratégiques. Dydime Kagrash, lui, avait été retrouvé grâce à un mouchard posé sur son vaisseau. Mouchard posé par les Jedi ou la République, sans doute. Toutefois, Liam, d'éducation Sith, savait à peu près comment fonctionnait un des siens et avait vite oublié de suivre la mouchard qui devait, sans doute, être un leurre. Il s'était plutôt concentré sur des planètes abandonnées, là où la justice Jedi mettrait du temps à le retrouver et à le châtier. Dydime Kagrash désirait sans doute se faire oublier un certain temps. Temps qu'il mettrait certainement à profit pour s'échapper sans problème de la planète sur laquelle il aurait trouvé refuge. Cela aurait pu prendre plusieurs mois avant de le retrouver. Mais depuis le départ des Sith pour Dromund Kaas, Korriban fut tout de même rattaché à l'Empire et ainsi, de nombreuses sondes sont présentes. Et rapidement, on constata qu'un appareil venait de se poser sur le sol hostile de cette planète. Piste non négligeable, elle fut naturellement suivit et l'Empereur se déplaça en personne. C'était peut-être une fausse piste. Mais le trouble dans la Force que ressentit Liam indiquait qu'il y avait bien un Forceux ici. Soit Sith … Soit Jedi …

Un stormtrooper finit par arriver à la hâte vers l'homme encapuchonné et bien entouré. Il lui murmura quelque chose à l'oreille et visiblement, sa trace fut trouvée vers l'est d'ici. D'un autre geste de la main, il demanda le rapatriement des troupes parties en éclaireur et ordonna à ceux déjà présent d'établir un périmètre de sécurité autour de la navette. Sa tête se tourna lentement vers Lukan Reige et il dit dans un souffle :


« Viens ... »

C'est ainsi que l'Empereur avança dans la direction indiqué par son éclaireur, accompagné de son amiral Reige et de trois stormtroopers, pour la forme. Si cela ne tenait qu'à lui, il serait parti seul mais les autres instances impériales avaient insisté pour lui donner une protection digne de ce nom. Toutefois, c'était encore Liam qui décidait et ce fut de cette façon que fut éviter un débarquement limite interplanétaire destiné à faire plus peur à la cible qu'à la rencontrer. Le petit groupe avançait lentement sur les zones sèches de Korriban, en silence. Liam n'aimait pas trop parler, il fallait l'avouer. La plupart du temps, il restait silencieux et n'ouvrait la bouche que lorsqu'il en sentait l'occasion. Les seules fois où sa langue semblait se délier, c'était lors des pourparlers qu'il entretenait avec des alliés ou des personnes qu'il souhaitait rallier à sa cause. Libre à Reige ou pas pas d'essayer de détendre l'atmosphère mais qu'il ne s'attende pas à une parole de l'Empereur. Liam était déjà concentré sur ce trouble dans la Force qui semblait de plus en plus intense, signe qu'ils se rapprochaient indéniablement. Et, à force de marche plus ou moins rapide, une plateforme ainsi qu'un vaisseau fut bientôt visible. Plus que quelques kilomètres à faire. N'ayant vu aucun signe de vie à l'horizon, Liam donna l'ordre à un des stormtroopers de contacter l'équipe en retrait afin de faire avancer la navette. Cela éviterait de se taper tout le chemin de retour. Certes, Liam était encore jeune, mais pas au point de marcher pendant plusieurs dizaines de minutes en chemin retour, sans rencontrer âme qui vive.

Arrivés presque à hauteur du vaisseau, un combat faisait rage visiblement. Une jeune femme, une zabrak, semblait affronter un massassi dans un combat qui semblait rude pour la jeune femme. Mais Liam porta son attention plus particulièrement sur son adversaire. Une race qui semblait avoir disparue. Plutôt intéressant ce Sith, pour réussir à se procurer pareille merveille. Le petit groupe ne bougea pas, Liam analysant chaque geste, chaque mouvement des deux protagonistes. Au cas où ça tourne mal, il serait bien heureux d'avoir un léger avantage sur ses adversaires. Toutefois, aucun des deux ne semblaient avoir une grande présence dans la Force. Dydime n'était donc pas là … Ou ailleurs. Alors que l'Empereur semblait perdu dans ses pensées, la massassi asséna un coup de coude à la jeune zabrak, la projetant à terre, légèrement sonnée. Alors que les deux combattants se faisaient face, Liam décida d'intervenir et se plaça entre les deux protagonistes, sabre laser activé, le regard menaçant. C'était une chose qu'il détestait chez les Sith : le désir de tuer. Il était évident que cela n'était qu'un entraînement. Il n'y avait aucune raison de se battre. Son adversaire était désarmé, inutile donc de continuer. Il tourna la tête vers la jeune zabrak et constata qu'elle n'avait pas peur de la mort. Non, elle semblait pourtant heureuse d'avoir mené une telle combat … Que des stupidités ! Liam soupira et, sans baisser sa garde, s'adressa à la jeune femme à terre :


« Je souhaiterais voir ton maître ... »



P.S : donc je rappelle l'ordre : Liam / Lukan / Dydime / Kia Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Les débuts d'une apprentie. Mer 9 Nov - 10:21

Lukan avait suffisamment sillonné les routes hyperspatiales de la bordure extérieure pour savoir parfaitement où il se rendait. Malheureusement, il n'arrivait pas pour autant à se défaire de ce mauvais pressentiment qu'il ressentait depuis qu'ils étaient revenus dans l'espace normale, et qu'il avait pu l'observer depuis l'un des hublots de la navette.

Korriban.

Dotée d'un diamètre d'un peu moins de 17 000 km, cette sphère grisâtre ne comptait à sa surface que des montagnes, des canyons et les lits de rivières asséchées depuis des siècles... ainsi que des ruines datant de l'âge d'or des Sith, c'est-à-dire dont les occupants étaient redevenus poussière depuis des millénaires. Cela ne les avait pas empêché de faire disparaître les rares voyageurs assez fous pour vouloir visiter ce monde désolé... à moins que ce ne soit quelque bête sauvage qui les ait dévorés.

En tous les cas, l'Amiral ne comptait pas finir ces jours sur ce monde sinistre, pas plus qu'il ne désirait en faire la tombe de l'Empereur. Si les Sith tentaient quoi que ce soit, il était prêt à les recevoir comme il se devait.

Une fois la rampe de la navette déployée, Lukan laissa son altesse impériale, tout de noir vêtue, descendre la passerelle avant de lui emboîter le pas. Vêtu d'un uniforme d'une blancheur immaculée, si l'on en excluait les liserés dorés qui y étaient brodés, l'Amiral portait des gants aussi noirs que ses bottes, ainsi qu'une longue cape d'un bleu nuit. Certains auraient songé qu'il ne s'agissait que d'une simple ornementation... et auraient eu tort. La cape était faite dans un tissu spécial, capable de se rigidifier au contact d'un tir de blaster pour en diminuer l'impact. D'ailleurs, ses vêtements amples dissimulaient un fusil blaster EE3 à sa hanche, un blaster DC-15s lourdement modifié sous son aisselle et même une vibrodague dans son dos.

Néanmoins, l'aspect le plus étonnant de sa physionomie ne figurait pas dans son arsenal ou ses vêtements... mais dans l'animal paisible qui était attaché sur son épaule. La petite créature à fourrure, pourvue d'un aspect semblable à une salamandre, ne devait pas mesurer plus d'une cinquantaine de centimètres. Elle était cependant pourvue de longues griffes qui étaient enfoncées dans le cuir de harnachement qu'il avait revêtu pour le porter de manière plus pratique. D'apparence aussi inoffensive qu'elle l'était en réalité, la petite créature disposait néanmoins d'une faculté bien particulière : elle était capable de créer une bulle autour d'elle, repoussant la Force. Dans ce petit périmètre, les pouvoirs d'un utilisateur de la Force étaient incapables de vous atteindre.

Tandis que l'Empereur Liam faisait signe aux stormtroopers de former un périmètre autour de leur vaisseau, Reige en profitait pour activer les senseurs dont il s'était équipé : holocameras miniatures de dernière génération avec son intégré, senseurs thermiques et tout le matériel d'espionnage dernier cri que le professeur Llwyd avait pu lui procurer. Tout ce qu'il verrait, entendrait et entrerait en contact serait directement enregistré et retransmis au Chimaera par le biais de la navette.

Ainsi, si quelque chose tournait mal, une flotte comprenant un Star Destroyer de classe Pellaeon et un bon nombre de frégates pourrait les rejoindre en un peu moins d'une heure, en espérant qu'ils survivent jusque là.

Le Seigneur Kuran était apparemment en train de revoir quelques dossiers, probablement liés au Sith qu'ils étaient censés trouver sur ce caillou perdu au beau milieu de nulle part... Si d'un point de vue tactique, la planète désertique semblait un choix de refuge des plus judicieux, il fallait aussi reconnaître qu'elle était dénuée de toute ressource utilisable, si l'on excluait les ruines et autres tombeaux des Seigneurs Noirs qu'elle abritait.

Lorsqu'il en eut fini avec le dossier, l'Empereur daigna finalement tourner la tête vers lui avant de prendre la parole.


« Je te demande d'être prudent. Cette planète est hostile et je sens un grand trouble dans la Force. L'homme que je recherche est là, c'est certain ... »

- Je le serai, votre altesse. J'ai pris quelques précautions en prévision du degré... d'hostilité que nous pourrions rencontrer, mais rien qui ne saurait contrarier vos projets.

En effet, Lukan n'était pas assez fou pour déployer ses hommes sur un terrain inconnu et sans couverture. Toutefois, la soute de la navette impériale comprenait trois escouades de Stormtroopers revêtus d'armures furtives, qui les rendraient indétectables aux senseurs traditionnels mais surtout entourés de suffisamment d'Ysalamiri dissimuler complètement leur présence dans la Force. Ils étaient également équipés de disrupteurs, armes illégales dans la grande majorité des mondes connus mais qui s'avéraient être également l'une des rares armes à énergie qu'un sabre laser ne pouvait ni dévier, ni renvoyer, contrairement aux blasters.

L'Amiral lui-même portait des protections sur ses avant-bras et ses jambes en cortosis, l'un des seuls métaux avec le beskar capable de résister à la lame d'un sabre laser.

Le capitaine du Chimaera lorsqu'un autre Stormtrooper se campa devant l'Empereur avant de lui murmurer quelque chose. Si le soldat avait été intelligent, il aurait coupé les fréquences standard de son casque... qui permirent à Reige d'entendre ce qu'il chuchota aussi clairement que s'il s'était adressé à lui, grâce à l'oreillette miniature glissée dans son oreille droite. Visiblement, leur futur interlocuteur se trouvait à l'est de leur position actuelle.


« Viens ... » Commanda le leader incontesté de l'Empire dans un murmure.

Reige s'exécuta après avoir respectueusement incliné la tête dans sa direction. Le Commandeur Fel avait prévenu son subordonné que l'Empereur n'était pas du genre loquace, c'est pourquoi l'Amiral ne se formalisa pas de son silence. Profitant du temps que leur accordait cette petite marche, l'Amiral sortit son datapad et consulta les données des éclaireurs sur son écran.

Les images étaient une vue en surplomb du vaisseau dont il apercevait la silhouette à l'horizon. Pianotant d'une main sur l'appareil, il écrivit un ordre rapide pour prendre le maximum de données sur l'appareil ainsi que sur les personnes se trouvant autour. On ne pouvait jamais savoir si cela ne s'avérerait pas utile dans un futur plus ou moins proche.

Une fois arrivés plus près du vaisseau, ils purent constater de leurs propres yeux que l'endroit n'était pas désert. Une jeune Zabrak affrontait un être massif dont il préféra identifier l'image avec sa base de données tant cela paraissait invraisemblable... Et pourtant, c'était bien vrai. Un Massassi, créature née de l'alchimie Sith et censée avoir disparu des siècles, non des millénaires !

Lukan demeura aussi immobile que son Empereur, conservant également un visage impassible mais tandis qu'il envoyait toutes les données au Chimaera, il commençait à se demander quel autre genre d'abominations cette planète pouvait bien receler. S'il s'avérait que ne serait-ce qu'une petite centaine de ces Massassi occupaient les lieux, il n'était pas sûr que tous les Stormtroopers sous son commandement actuel, y compris ceux gardés en réserve, suffiraient à leur faire remporter une victoire éclatante...

Ce ne fut qu'au moment où la petite Zabrak s'effondra de tout son long sur le sol que sa majesté se décida à intervenir, se plaçant directement entre les deux adversaires. Même si Reige avait conscience que l'Empereur était parfaitement en mesure de se défendre, cela ne lui paraissait pas prudent de se placer ainsi en première ligne...


« Je souhaiterais voir ton maître ... » Demanda-t-il à la Zabrak.

A peine une seconde plus tard, un léger grésillement se fit entendre à son oreille avant que la voix grave de Walter n'y résonne.

- Les snipers sont en position, Amiral. Tous équipés de Ysalamiri et d'armures en cortosis, selon vos ordres.

Voilà qui était mieux. Au moins, il bénéficierait d'une couverture immédiate si les négociations ne se déroulaient pas aussi bien que le souhaitait son altesse. Il ne restait plus qu'à espérer que les choses n'en arriveraient pas là.

- Restez en stand by. Murmura-t-il dans son souffle, dans le microphone brodé dans le col de sa veste.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Les débuts d'une apprentie.

Revenir en haut Aller en bas

Les débuts d'une apprentie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Destiny :: Korriban [Sith]-