Partagez| .

Meurtre en tenues de soirées. [PV Lukan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Lola Aino
Tueuse à Gages Experte
Tueuse à Gages Experte
avatar
Messages : 2626
Âge réel : 26

Feuille de personnage
Âge: 26 ans
Armes: Blasters DC15s / Fouet Laser / Fouet Neuronique / Grenades
Alignement: Neutre-Obscur
MessageSujet: Meurtre en tenues de soirées. [PV Lukan] Ven 16 Mar - 10:40

--
Thème musical--------------

    Dans cette immense galaxie, il existe un point central, un point vers lequel convergent toutes les directions, un centre absolu et incontesté, une planète-ville immense : Coruscant. Cette planète ne laisse aucun centimètre à la nature, tout n'est que constructions, bâtiments, spatio-port, infrastructures de toutes tailles. Du ciel, toutes les chemins formaient d'étranges cercles et symboles, comme si ils avaient étaient écrits dans l'unique but d'être esthétique. Cette planète définissait à elle toute seule la galaxie, tous les pouvoirs y étaient réunis et faisait d'elle la capitale ultime d'une galaxie pourtant bien grande. Tout sur une seule planète, je ne vous dis pas le bordel … D'ailleurs, en plein milieu de ce joyeux bazar s'élevait un très haut bâtiment plutôt impressionnant et c'était ici que le soir même se tiendrait une soirée mondaine réunissant les grands noms de la galaxie, tous plus riches, puissants et influents les uns que les autres. La raison d'une telle réception ? On s'en fou, cela n'avait que peu d'importance, surtout pour elle. La réception se ferait dans une des plus grandes salles du bâtiment, avec buffet, musique et invités de marques. Tout devait être chic et le plus agréable possible. C'est dans cette salle que devrait se trouver quelques heures, la plus redoutable des tueuse de toute la galaxie. Tâche sombre au milieu de ce tableau semblant pourtant si parfait ? Sans doute, car elle ne se déplaçait jamais par hasard. Si il fallait s'attendre à un meurtre ? Très certainement. La Mort n'envoie jamais son Ange par pure bonté d'âme. Voilà le terrain de jeu de la soirée, le décors était planté, restait plus qu'à y placer les pions.

    Bien des rues plus loin, sur cette même planète, dans la salle de bain d'une chambre d'hôtel fort agréable et chère, se trouvait une jeune femme. L'eau chaude coulait sur son corps nu. La vapeur dégagé par l'eau avait déjà recouvert le miroir central ainsi que la vitre de la cabine de douche, comme un voile cachant derrière ses petites perles en suspensions, un terrible secret. Puis, l'eau cessa de couler et la beauté cachée sortie de la douche. Ses cheveux noirs étaient mouillés et perlaient sur son corps encore humide. D'un geste, ce corps fut recouvert d'un peignoir blanc. Une main glissa sur le miroir pour dévoiler le visage au regard froid de Lola Aino. Elle se regarda quelques secondes avant de commencer à se préparer. Elle finit par sortir de la salle de bain et laissa tomber son peignoir dans la pièce central pour enfiler les habits qu'elle avait préparé spécialement pour l'occasion. Elle retoucha son maquillage, ses cheveux, mis quelques bijoux et quelque chose bien caché au creux de sa poitrine. Son regard aux iris émeraude scrutèrent la fenêtre donnant sur l'extérieur. Il faisait nuit. Il était l'heure. La porte de la chambre se referma derrière cette tueuse, laissant une chambre vide comme le cœur de Lola.

    La raison de sa présence ici et son objectif ? Ce n'était pas vraiment compliqué à comprendre, peut être même l'aurez vous deviné, vous n'êtes pas si stupide. Liam, ce cher empereur, avait chargé la belle d'une mission spéciale. Elle devait tuer un traitre à l'empire, un homme transmettant des informations à la république dans le dos de l'empereur et ça, l'empereur il ne l'appréciant pas trop. Il avait ainsi chargé la tueuse de se débarrasser de cet homme au plus vite. Mais, Liam est un joueur, sans doute pour vérifier les talents de son assassin personnel, il voulait que la mort ait lieu lors d'une réception, en pleine vu de tous, afin que tout traitre à l'empire sache à quoi s'attendre. Si ce n'était que ça, Lola n'aurait aucun problèmes, toutefois, l'empereur décida de pousser plus loin le jeu, il ne donna pas l'identité de cet homme et imposa qu'un de ses hommes parte en mission avec elle. Il devait lui permettre d'entrer dans cette réception, à la sélection très privée. Bien entendu qu'elle s'était indignée, Lola ne supportait pas avoir un boulet sur le dos en pleine mission ! Mais Liam avait fixé son objectif et il ne revint pas la dessus. Ainsi, elle devrait être aidé d'un certain Lukan Reige pour entrer dans la réception et lui indiquer quelle était sa cible. La jeune n'étant pas stupide, elle avait tout de suite compris que le principal but de l'empereur était qu'il voulait que quelqu'un la surveille, afin qu'elle effectue bien son travail. Il avait fallu quelques heures à la belle pour calmer sa colère mais elle y était arrivé. Elle s'était alors concentré sur le plan, légèrement compliqué par le fait qu'elle ne pouvait entrer dans la réception armée, il y aurait trop de capteurs pour que cela passe inaperçu. Toutefois, la tueuse avait trouvé un autre moyen. Ainsi, voici notre Ange sur Coruscant, chargé de tueur un homme, sous la surveillance d'un impérial.

    La nuit était tombé depuis un peu plus d'une heure maintenant et l'ensemble de la planète avait éclairé ses lumières, offrant un spectacle impressionnant vu de l'espace. La soirée était agréable, il n'y avait pas le moindre souffle de vent, il ne faisait pas froid et le temps n'était pas à la pluie. Lola avait fait appelé un taxi pour se rendre à la réception et il l'attendait en bas de l'hôtel quand elle sortit. Elle entra à l'intérieur et ses lèvres s'entrouvrirent pour donner l'adresse du bâtiment. Pendant le trajet, la tueuse revoyait son plan en tête, de son entrée dans la salle, en passant par le meurtre, puis sa porte de sortie. Elle quitterait la planète une fois l'affaire faite et se rendrait directement sur Kuat pour toucher son argent. Après tout, tout ceci n'était qu'une question d'argent, rien de plus. Le taxi arriva bientôt à l'adresse indiqué et s'arrêta devant l'entrée. Pour l'occasion, il y avait un tapis rouge, un réceptionniste à l'entrée et bien entendu, une foule de personnes, attendant de pouvoir rentrer pourtant sans invitations. Un homme vint ouvrir la porte du taxi à l'arrivée de ce dernier. Ce fus d'abord une longue jambe élancée et fine qui sortit du véhicule et son pied, chaussé dans une très belle paire d'escarpins à talons noirs, vint se poser sur le sol. La belle sortit alors complètement de la voiture, dévoilant son visage aux yeux de tous, chose qu'elle détestait faire. Beaucoup de regards, surtout ceux d'hommes, se tournèrent vers elle. Il fallait les comprendre, l'arrivée d'une telle créature venait de les perturber. La créature en question portait une robe noire arrivant en dessous du genoux, fendu sur le côté et dévoilant un décolleté à en faire pâlir de jalousie la plupart des femmes présentes ici. Ses cheveux, lisses et noirs, tombaient avec élégance dans son dos, légèrement nu. D'ailleurs, la robe étant à bretelles fines, laissait entrevoir ses épaules. Sur l'un des omoplates il y avait un tatouage, simple pour la plupart des gens mais qui avait une signification particulière pour la belle, il s'agissait de deux petites ailes noires.
    Son visage était fin et bien maquillé. Elle portait un rouge à lèvre relevant ses lèvres pulpeuses et ses yeux verts étaient maquillés de noir, posant un peu plus l'attention sur ce regard intense. D'ailleurs, à peine était-elle arrivé, que les yeux de la belle observèrent la scène. Elle vit des hommes la regarder avec envie, puis elle remarqua près de l'entrée trois hommes armés et habillés de noirs, portant ses lunettes sombres. Il y avait trois hommes de la sécurité ici, combien dans la salle ? Lola devrait être prudente. Enfin, le regard de la tueuse se posa sur une personne en particulier.

    Cette silhouette élancée et gracieuse s'élança ainsi vers un homme vêtu d'un élégant costume. Elle marcha d'un air sur vers celui qu'elle reconnu être sa baby sitter du soir, ou plutôt, sa carte d'accès. Bien entendu, la belle s'était renseigné sur lui, comme avant toute mission nécessitant un « coéquipier ». Lukan Reige était le grand amiral de la marine impériale, homme brillant avec un avenir prometteur, c'est ce qu'en disaient les rapports. Lola jugerait par elle même. Il l'avait repéré car il ne l'avait pas quitté des yeux depuis son arrivée. Il semblait légèrement troublé. Était-ce parce qu'il allait assister à son premier crime d'un tel genre ou était-il perturbé par l'arrivée de Lola ? En tout cas, l'Ange de la Mort n'avait jamais aussi bien porté son nom en cette soirée. Sa beauté glaciale n'avait d'égale que sa terrible noirceur. Arrivé à sa hauteur, la belle plongea son regard intense dans celui de l'homme et ses lèvres s'entrouvrirent pour prononcer quelques mots, de sa voix légèrement grave et froide mais tout de même assez douce.

      « Bonsoir. Lukan Reige je suppose ? »


    Lola ne supposait pas, elle était sure ! C'était plutôt pour ouvrir la conversation et faire les présentations. Elle jeta un coup d'œil au réceptionniste et espérait que cet idiot allait la laisser rentrer avec cet homme. Plus vite ils seraient rentrés, plus vite elle pourrait faire son travail et partir d'ici.

HJ : Un aperçu de la robe

~~~~~~~~~~


Revenir en haut Aller en bas
http://www.starwarsdestiny.net
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Meurtre en tenues de soirées. [PV Lukan] Sam 17 Mar - 1:06

Ayant passé son enfance et son adolescence sur des planètes comme Yaga Minor et Bastion, le jeune homme avait été élevé avec le besoin impérieux d'être pragmatique. Les batteries de Turbolaser, les boucliers planétaires et mêmes les anneaux de chantiers navals lui paraissaient aussi judicieux que normaux pour les planètes de l'Empire.

A côté de cela, il y avait bien sûr des mondes trop pauvres ou trop reculés pour s'équiper avec du matériel de pointe, et ils devaient trouver des moyens alternatifs, souvent un ou deux escadrons de chasseurs assemblés à la hâte ou bien une petite flotte de défense assez hétéroclite.

Coruscant n'avait pas cette excuse. Planète capitale de la République, et reconnue par tous ou presque comme le centre de la galaxie en termes d'activités économiques, politiques et industrielles, elle aurait dû être un modèle pour tous les autres mondes. Pourtant, si elle disposait d'un bouclier planétaire et de défenses passables, la planète capitale se reposait beaucoup trop à son goût sur une flotte qui pouvait s'absenter à tout moment.

Laissant échapper un léger soupir, Lukan s'adossa contre la paroi de la cabine de douche, laissant l'eau brûlante s'écouler sur sa peau claire et laver son corps autant que ses soucis. L'époque n'était pas si lointaine où il n'était qu'un pilote de chasseur stellaire, certes doué mais dont l'ambition l'aurait mené à peine plus loin qu'à la tête d'un escadron ou de plusieurs...

... et aujourd'hui, il était l'un des hommes les plus puissants des forces armées de l'Empire.

Fermant le robinet, le jeune Reige attrapa une serviette et entreprit de se sécher tandis que ses pensées se tournaient une fois de plus vers le passé. Mylena n'avait pas été ravie d'apprendre que son supérieur ne voulait pas utiliser le Chimaera pour se rendre sur Coruscant. Même si Lukan aimait son vaisseau, il savait pertinemment que les Républicains verraient d'un très mauvais oeil l'arrivée d'un Star Destroyer de classe Pellaeon si proche de leur capitale... et la dernière chose que le militaire souhaitait, c'était de les rendre suspicieux ou nerveux, surtout lorsqu'on savait ce que l'Empereur projetait de faire dans les prochaines semaines.

A la place, le jeune homme avait décidé de prendre le Bloodfin pour ce voyage. Originellement un Transport Spatial YX-1980 corellien, il avait été modifié en profondeur par une équipe de techniciens impériaux pour l'améliorer mais aussi pour le rendre plus confortable. Ainsi, il bénéficiait d'une cabine de taille tout à fait raisonnable, bien que beaucoup moins grande que les quartiers qu'il occupait sur le Chimaera.

Levant pour la première fois les yeux sur le miroir qui commençait à se désembuer, il contempla un instant son regard émeraude, dénué de la moindre émotion, et son visage peu expressif. Passant une main dans ses cheveux bruns, il songea qu'il lui faudrait probablement se les faire couper d'ici peu s'il ne voulait pas qu'ils se mettent à le gêner lors de ses entraînements.

Passant rapidement une simple tunique et un pantalon immaculés, il ouvrit la porte et entra dans la chambre. Melinda et Teresa étaient absentes mais il pouvait les entendre chahuter dans l'autre pièce. Activant son datapad, il ne put s'empêcher d'esquisser un sourire en les voyant jouer à un jeu de société avec Walter... et visiblement gagner puisque elles s'étaient mises à faire une danse de la victoire autour du pauvre lieutenant.

Désactivant l'appareil, il se dirigea vers le dressing et entreprit de s'habiller. Vêtu d'un pantalon immaculé et d'une chemise noire, il revêtit une veste toute aussi blanche, à l'exception des motifs dorés qui y étaient brodés, puis sa longue cape azurée. Son regard se porta ensuite sur l'un des murs, qu'il fit coulisser pour révéler un assortiment d'armes blanches et de blasters si diversifié qu'il aurait eu davantage sa place chez un trafiquant d'armes que chez un militaire impérial de haut rang.

Il choisit l'une des créations du professeur Llwyd, un pistolet blaster de petite taille, conçu dans des matériaux indétectables à la plupart des senseurs habituels. Puis il attrapa une dague, d'apparence assez ordinaire, qui passerait pour une arme d'apparat mais qui était en réalité faite en beskar, métal assez lourd mais particulièrement résistant.


- N'est-ce pas la chasseuse de primes qui est censée éliminer la cible ? Souffla une voix amusée derrière lui.

Lukan haussa les épaules avant de se retourner, reconnaissant cette voix entre mille. Selena Lawford était une femme d'une vingtaine d'années, aux longs cheveux verts et dont les yeux ambrés paraissaient perpétuellement pétiller de malice. Officiellement lieutenant placée à son service pour l'assister dans les tâches administratives, elle était en réalité une agent du renseignement déléguée par sa mère pour assurer sa protection... et garder un oeil sur lui. Ou tout du moins, c'était ce qu'elle avait été chargée de faire à l'origine mais c'était désormais à son service exclusif qu'elle se trouvait.

- Des nouvelles concernant notre invité ? L'interrogea-t-il d'une voix désinvolte.

- Il est en route mais aura un léger retard, officiellement en raison d'une panne d'hyperpropulsion.

- Et officieusement, je suppose qu'il a été retenu par d'autres... impératifs ?

Le sourire amusé qui flottait sur les lèvres de Selena s'agrandit tandis qu'elle répondait d'une voix désintéressée.

- Il pense avoir passé la nuit avec une jolie Twi'lek mais avoir trop bu pour s'en rappeler alors qu'en réalité, il a juste été drogué et s'est endormi comme un bébé. Il s'est réveillé légèrement plus tôt que prévu mais nos contacts du spatioport ont pu le retarder suffisamment avec les paperasses d'usage pour qu'il soit exactement dans les temps.

Lukan était un militaire, particulièrement compétent dans l'art de la guerre, qu'il s'agisse de combats spatiaux, de blocus planétaires ou encore de tactiques plus subtiles mais il devait reconnaître que l'univers de l'espionnage lui était relativement inconnu avant qu'il ne fasse la connaissance de Selena. Certes, sa mère lui avait enseigné des règles rudimentaires pour sa propre protection mais sa lieutenant... elle lui avait appris à sortir de l'échiquier pour entrer parmi le cercle assez restreint des joueurs.

- Et l'envoyée de sa majesté ?

- Elle se trouve actuellement dans un hôtel assez chic de Coruscant.

- J'espère que tu as suivi mes instructions à son sujet ?

- Bien sûr, aucune filature, aucun personnel en charge de la surveiller. Nous ne suivons ses mouvements que via les holocaméras de sécurité. Nous avons parfaitement conscience qu'il s'agit d'une tueuse de très haut niveau.

Lukan acquiesça simplement à ses paroles et était sur le point de sortir de la pièce quand la jeune femme s'interposa sur son passage et posa une rose bleue sur sa boutonnière. Reige haussa un sourcil en signe d'interrogation avant de prendre la parole.

- J'ai déjà une holocaméra miniature au niveau de ma veste et un dispositif audio sur mon col, à quoi cela est-il destiné ?

- Ce n'est pas un appareil de surveillance, simplement un accessoire. Ne connaissez-vous pas la signification des roses bleues, Amiral ?

- Le mystère, l'atteinte de l'impossible, l'espoir éternel et même la possibilité de réaliser ses voeux... mais en théorie, il n'y a rien d'impossible dans la mission de ce soir. Je ne suis là que pour assister l'agent de l'Empereur.

- Vous allez rencontrer l'Ange de la Mort, il m'apparaît naturel que vous soyez bien habillé.

Laissant échapper un soupir mais ne retirant pas la rose, Lukan se dirigea vers le cockpit. Comme il l'avait vu sur son chrono, ils sortirent de l'hyperespace seulement quelques instants plus tard... et ils n'étaient pas seuls. Autour d'eux se trouvait un escadron de Predators, une mesure sur laquelle le capitaine Mylena Cooper avait été intraitable.

- Tout va bien de votre côté, Karen ?

La jeune femme à la tête de la formation de chasseurs n'était autre que le lieutenant Karen Hamilton. Fidèle à sa cause et à sa personne, Karen s'était portée volontaire avec le reste de l'Escadron Reek pour l'escorter jusqu'à Coruscant. La voix de la jeune femme ne tarda pas à se faire entendre, bien que légèrement déformée par le synthétiseur.

- Aucun problème, Amiral. L'Escadron Reek est à vos ordres.

- Parfait. Contactez le spatioport de Coruscant et annoncez leur notre arrivée. Rappelez-leur que nous sommes une délégation diplomatique et qu'à ce titre, nous bénéficions d'une immunité accordée par le traité Pellaeon–Gavrisom.

- Bien, monsieur.

Mettant fin à la communication, Lukan se dirigea vers les cabines et manqua de tomber lorsque deux adolescentes lui sautèrent dessus, de grands sourires aux lèvres qui étaient toujours aussi communicatifs. Passant une main dans les cheveux de ses protégées, il adressa un signe de tête reconnaissant à Walter, qui se retira de la pièce silencieusement.

S'asseyant sur une chaise, il fit signe aux deux enfants de se mettre en face de lui avant de prendre la parole.


- Melinda, Teresa, je veux que vous soyez sages pendant mon absence. Je devrais être de retour tard dans la soirée ou tôt demain au plus tard. Walter veillera sur vous pendant ce temps alors tâchez de ne pas trop le faire tourner en bourrique, d'accord ?

Elles hochèrent la tête en parfaite synchronisation avant de prendre la parole, l'une après l'autre.

- Où est-ce que tu vas, Lukan ?

- Tu ne vas pas être en danger, hein Lukan ?

Touché par l'inquiétude qu'il pouvait aussi bien entendre dans leurs voix que lire dans leurs yeux, le Grand Amiral leur adressa un sourire rassurant avant de répondre d'une voix douce.

- Ne vous inquiétez pas, je vais simplement me rendre à une soirée. C'est très ennuyeux, les adultes parlent pendant des heures... mais ce n'est pas dangereux. Le plus risqué serait certainement de ne pas mourir d'ennui lorsque je discuterai avec un diplomate Toydarien ou Némoïdien.

Ce n'était pas vraiment un mensonge, après tout il ne risquerait rien lors de la soirée, il n'était pas la cible de l'assassin après tout... seulement son billet d'entrée à la réception et son chaperon. Néanmoins, les deux petites n'avaient pas besoin de savoir cela.

Leurs visages de nouveau souriants, elles le serrèrent dans leurs bras un instant avant de se remettre à courir dans les couloirs du vaisseau, leurs rires résonnant derrière elles. Fermant les yeux pendant une seconde, il se remémora le jour où il les avait trouvées, tristes survivantes d'une expérience aussi dangereuse que tragique... et chaque jour qui passait, il était conforté dans sa décision de les avoir sauvées.

Prenant une profonde inspiration, il mit de côté l'homme qui se préoccupait de ses protégées et de ses subordonnés. Ce soir, Lukan ne serait d'aucune utilité, seul le Grand Amiral Reige était nécessaire à la réalisation de cette mission.

Lorsqu'il se rendit à la réception, ni le lieutenant Stark ni Selena ne l'accompagnaient, même s'il se doutait qu'aucun des deux ne devait se trouver bien loin. Ses cheveux bruns virevoltaient légèrement avec la brise qui soufflait dans les hauteurs de Coruscant lorsqu'il sortit de l'airspeeder qui l'avait conduit jusqu'au building. Sa cape bleu nuit flottant légèrement derrière lui, le Grand Amiral se dirigea vers la réception. Un coup d'oeil à sa montre lui indiqua qu'il ne devrait pas attendre longtemps avant l'arrivée de sa collaboratrice.

Et quelques instants plus tard, lorsque ses yeux se posèrent sur sa silhouette élancée, il comprit pourquoi elle était surnommée l'Ange de la Mort.

En toute honnêteté, les holos ne rendaient pas hommage à sa beauté. Avec des traits finement dessinés que son léger maquillage mettait encore davantage en valeur, un corps parfaitement sculpté et un regard qui aurait captivé n'importe quel homme ou proche-humain, la chasseuse de primes méritait bien son surnom d'ange. Heureusement, Lukan avait appris très tôt que plus les femmes étaient belles, plus il fallait s'en méfier. C'était une leçon qui lui avait sauvé la vie à plusieurs reprises et il ne comptait pas en déroger.

Si son regard suivit la jeune femme tandis qu'il s'avançait dans sa direction, ses yeux émeraude ne reflétaient ni désir, ni envie, simplement un certain respect et peut-être une pointe d'amusement à l'idée que l'une des plus chasseuses de primes les plus létales de la galaxie soit vêtue de la sorte.


« Bonsoir. Lukan Reige je suppose ? »

Pour toute réponse, Lukan lui adressa un léger sourire avant de prendre délicatement sa main dans la sienne pour la porter à ses lèvres. Les baisers de courtoisie n'étaient plus monnaie courante, surtout dans la république où ils étaient jugés désuets mais Reige avait été élevé avec ce genre de manières pour deux raisons : la première était bien évidemment la courtoisie de ce geste, quant à la seconde, c'était parce qu'il s'agissait d'un moyen sûr pour déterminer le degré de nervosité d'une personne. Le simple tremblement d'une main, ou la moiteur de la paume suffisait à lui indiquer comment réagissait une femme.

Or, comme il s'y attendait, la main de l'Ange de la mort ne tremblait pas et il ne sentit pas la moindre trace de sueur sur sa main. L'impérial prit ensuite la parole d'une voix grave et plaisante.


- Bonsoir mlle Aino, je suis enchanté de faire votre connaissance. On m'a dit le plus grand bien de vos talents.

L'invitant à prendre son bras, ils ne tardèrent pas à se diriger vers l'entrée de la réception. N'accordant pas le moindre regard aux gardes vêtus de noir, il s'adressa directement au réceptionniste d'un ton à la fois aimable mais ne laissant pas place à la discussion.

- Je pense que nous sommes attendus.

- Et vous êtes... Commença l'homme en relevant la tête de son registre.

Il stoppa net lorsque son regard se posa sur Lukan et ses yeux s'écarquillèrent au point d'en devenir comique. La sueur qui commençait à perler sur son front en disait long sur ce qu'il pensait de l'impérial.

- Vous... vous êtes...

- Lukan Reige, Grand Amiral au service de sa majesté l'Empereur. Souhaitez-vous voir mes papiers d'identité ?

L'homme pâlit davantage si cela était possible et se contenta de secouer la tête en signe de réponse. Déglutissant avec difficulté, il prit la parole d'une voix hésitante.

- P... pardonnez-moi, votre Excellence, je ne vous avais pas reconnu... Puis-je savoir qui est la charmante jeune femme à vos côtés ?

Lukan lui adressa un nouveau sourire mais ses yeux émeraude étaient absolument glacés, ce qui parut déstabiliser un peu plus le pauvre homme. Au vu de la peur qu'il devait ressentir, c'était un miracle qu'il ait gardé le contrôle de sa vessie.

L'Amiral s'exprima d'une voix onctueuse et presque assez basse pour être qualifiée de murmure mais toujours avec cette intonation particulière qui ne laissait aucune place à la discussion.


- Je préférerais que son identité ne soit pas dévoilée, cela risquerait de me contrarier... et vous ne désirez pas me contrarier, n'est-ce pas Monsieur... Crawler ?

Secouant une nouvelle fois la tête, il intima peu discrètement aux gardes de s'écarter pour les laisser passer.

- Passez une très bonne soirée, votre Excellence, mademoiselle.

Cela avait été ridiculement simple mais là encore, tout avait été soigneusement préparé. Une identité factice avait été mise au point pour la jeune femme au cas où mais Selena avait utilisé sa "magie", en d'autres mots ses contacts et autres informateurs, pour déterminer l'identité du réceptionniste présent à la soirée et visiblement pour s'arranger à ce qu'il soit facilement impressionnable.

Si au combat, les plans étaient presque toujours déviés de leur course, les gens se montraient étonnement prévisibles dans leur vie quotidienne. Prisonniers de leur petite routine, ils préféraient souvent mettre le minimum d'effort dans les tâches qui n'avaient pas une importance particulière à leurs yeux. Lukan avait presque pitié d'yeux.

Avançant dans la grande salle, ils se dirigèrent silencieusement vers une table et Lukan fit signe à un serveur de leur apporter deux coupes de champagne. S'asseyant à côté de la jeune femme, Lukan laissa disparaître le masque de l'homme plaisant pour être remplacé par une expression insondable.


- Je tiens à éclaircir certains points que sa majesté aurait peut-être oublié de mentionner. Je ne suis pas ici pour vous mettre des bâtons dans les roues ou pour vous compliquer la tâche. Mon rôle se résumait à vous faire entrer ici incognito, à vous fournir une couverture plausible et éventuellement à vous apporter mon aide, dussiez-vous en éprouver le besoin, notamment pour votre extraction.

Il fit une courte pause et consulta rapidement sa montre avant de reprendre la parole.

- Il nous reste approximativement vingt-huit minutes avant l'arrivée de la cible. Si vous avez des questions ou des points à éclaircir, vous pouvez me les poser maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Lola Aino
Tueuse à Gages Experte
Tueuse à Gages Experte
avatar
Messages : 2626
Âge réel : 26

Feuille de personnage
Âge: 26 ans
Armes: Blasters DC15s / Fouet Laser / Fouet Neuronique / Grenades
Alignement: Neutre-Obscur
MessageSujet: Re: Meurtre en tenues de soirées. [PV Lukan] Dim 18 Mar - 3:19

    Lukan Reige. Arrivée devant lui, Lola l'avait rapidement observé. Ainsi, en cette soirée, il portait une tenue blanche immaculée, seules quelques décorations dorées venaient ajouter un peu de couleur, en plus d'une cape bleue. Le regard observateur de la tueuse se posa rapidement sur un détail amusant, une petite rose bleue était délicatement posé sur sa boutonnière. Lola connaissait bien le langage des fleurs, ici, la rose bleue avait plusieurs significations. Tout d'abord, elle représentait le mystère, porter une telle rose semblait signifier que le porteur tentait de garder le plus de secrets sur sa propre personne afin d'éviter les mauvaises surprises. La tueuse en connaissait un rayon la dessus, elle même laissait toujours planer un voile de mystère sur sa propre identité, ses intentions, ses sentiments, c'était le meilleur moyen de s'auto protéger en quelques sortes. La seconde signification possible pour la rose bleue était la patience. En cette soirée, Lukan comme Lola devraient être patients car la cible devait être éliminée en toute discrétion, ce qui allait demander à la belle un travail au corps, donc une mort pas aussi rapide qu'à son habitude. Troisième possibilité, l'atteinte de l'impossible. Lukan croyait-il possible que Lola n'arrive pas à atteindre ses objectifs ? C'était mal la connaître. A moins que ce ne soit plus personnel. La dernière signification était l'espoir éternel. Ce cher Lukan était-il un grand rêveur pleins d'espoirs et de rêve d'avenir en tête ? Après tout, ce n'était pas impossible. L'ange avait pu consulter les dossiers impériaux sur cet impérial, en plus d'utiliser son réseau d'informations habituels. Elle avait ainsi appris qu'il était très talentueux dans son domaine et qu'il avait été promu Grand Amiral il y a peu de temps. Nombre de dossiers vantaient ses atouts en matière stratégiques, certains parlaient de lui en tant que « génie tactique », très bon diplomate, loyal envers l'Empire et avec un avenir des plus prometteurs. Son dossier était vraiment parfait. Seulement, en observant son regard, Lola pu y déceler une sorte de neutralité et une froideur non naturelle. Lukan ne pouvait être un homme complètement parfait. Même si son dossier ne le montrait pas, il devait y avoir quelques petites tâches sombres dans la vie de cet impérial. Peut être Lola en apprendrait-elle plus au cours de la soirée. Durant son observation, elle avait également remarqué deux petits détails mais qui n'avaient pas échappé à son œil aguerri. Toutefois, elle remarqua également une sorte de plis dans le haut de sa veste, près de son aisselle. Sagit-il d'une arme caché ? Lola ne pouvait pas l'avancer pour le moment. L'impérial possédait également une dague, comme une sorte d'arme d'apparat, mais la belle se doutait bien que cette dague n'était pas juste un élément de déco. Lukan avait-il si peu confiance en Lola pour prévoir sur lui des armes ? Etait-ce destiné à la cible ou à Lola ? Comptait-il se servir de ses armes contre elle si elle ne remplissait pas sa tâche ? Liam avait-il ordonné à son amiral de tuer la belle si elle échouait ? Cette pensé amusa la tueuse et fit naitre un fin sourire sur ses lèvres. Lola n'était pas venu « toute nue » non plus. Elle avait adroitement caché quelques armes sous sa robe, loin de la vue de tous.

    Cette observation plutôt complète, n'avait pourtant pas duré plus de deux secondes. A la suite des paroles de la belle, Lukan adressa un simple sourire en coin à sa partenaire avant de prendre délicatement sa main dans la sienne pour la porter à ses lèvres. En bonne connaisseuse, Lola compris qu'il ne fallait pas y voir que le côté courtois de la chose, mais aussi le côté analytique. Certains avaient besoin de toucher une personne pour connaître son état physique et ceci passait bien sur par les mains en premier. La tueuse elle, travaillait plus sur l'observation purement physique. Un souffle haletant, une respiration rapide, étaient synonymes de nervosité, un regard fuyant montrait l'angoisse, un regard vers le haut, c'était un mensonge, un regard vers le bas, c'était le manque de confiance en soit, un regard sur le côté droit, on cherchait dans ses souvenirs, côté gauche, c'était dans l'imaginaire, donc un mensonge. Il y avait tant de code physique à déchiffrer. Pour l'heure, Lukan pu être sur que Lola était dans un état de calme le plus total. Ne possédant aucuns sentiments, cela aidait beaucoup dans ce métier. Elle était une experte la dedans et jamais on ne pouvait se douter que vous pouviez mourir une seconde après lui avoir dit bonjour. Ainsi, Lukan ne tint qu'une main ferme à la peau douce. Il releva la tête et prit la parole. Un petit sourire se dessina sur le visage de la belle. Sa réputation n'était plus à faire, surtout si l'impérial s'était un peu plus renseigné sur elle. Tout deux étaient ainsi des professionnels dans leur métier respectifs. Voilà un bon duo.

      « Enchantée. J'ai aussi entendu beaucoup d'éloges à votre égard. »


    Lukan proposa alors son bras à la tueuse qui l'accepta et passa son bras dans le sien, posant délicatement sa main près de son poignet. Ensemble, ils se dirigèrent vers l'entrée. Lola allait bien voir si sa carte d'accès allait fonctionner. Elle observa ainsi la scène sans rien dire, prenant attention aux paroles de Lukan. Il n'était pas compliqué de mettre en déroute un aussi aussi faible que le réceptionniste et la tâche fut ainsi très facile, bien que l'impérial jouait un peu trop de son rang pour impressionner son public. D'ailleurs, un tel titre pouvait attirer trop de regards sur lui, et ainsi sur Lola et ce n'était pas bon pour les affaires. La belle fronça les sourcils en espérant que cela n'allait pas devenir un point faible. Lukan prétendit vouloir garder secret l'identité de la belle. Ceci n'était peut être pas la meilleure solution car ainsi, elle pouvait attirer les soupçons. D'ailleurs, en jetant un regard en coin, elle vit les trois gorilles à l'entrée commencer à porter un regard vers le réceptionniste, ils voyaient que la situation était étrange. Lola leva les yeux au ciel et lâcha un léger soupir avant de plonger son regard glacial sur le réceptionniste. Entre son regard et celui de Lukan, le pauvre homme fit signe aux hommes de la sécurité de les laisser entrer et leur adressa, non sans un tremblement dans la voix, une bonne soirée. La première étape du plan était donc franchie.

    C'est donc tranquillement que les deux loups entrèrent dans la bergerie. Ils passèrent un couloir puis un homme leur ouvrit deux lourdes portes donnant sur la salle de réception. Cette dernière était éclairée par de lourds lustres au plafond, faisant lumière sur toute la pièce. La salle était très grande et on pouvait aisément distinguer deux parties bien distinctes. La première se situait sur tout le côté droit, ou de nombreuses petites tables rondes étaient disposées, élégamment décorées avec des couverts de luxe, nappe rouge, chemin de table d'un blanc immaculé et verrerie précieuses. Quelques couples étaient déjà installés et savouraient des plats préparés en cuisine, pendant que d'autres buvaient simplement de l'alcool. Le côté gauche de la pièce était plus un espace libre avec aucun meuble. Certains hommes discutaient, debout, verre à la main, pendant que certains couples dansaient sur une large piste, au son d'un petit orchestre, en retrait dans un coin. Le son du piano vint aux oreilles de Lola dès qu'elle entra dans la pièce. Étant une bonne pianiste, elle savait n'entendre que cet instrument parmi plusieurs.

    A la entrée dans la pièce, beaucoup de regards se tournèrent vers Lukan et Lola. Regardait-ils le Grand Amiral, fier et très connu de tous, ou était-ce plutôt la jeune femme qui l'accompagnait, élégante beauté froide ? Nul ne pourrait le dire. Toutefois, le regard de la tueuse ne se porta pas en premier sur cette assistance de gens de la hautes, tous plus arrogants les uns que les autres. Ses yeux balayèrent la salle et elle repéra, un, deux, trois, quatre, cinq et même six hommes de sécurité, équipés de dispositifs leur permettant de parler entre eux, évitant ainsi que tout accident puisse arriver. Il n'y avait pourtant aucun dispositif de surveillance dans la pièce, ainsi, la belle ne serait pas filmé. Il faudrait juste qu'elle fasse attention à ne pas trop s'attirer le regard de ces hommes en noirs. Normalement, il n'y avait aucun problème la dessus, au vu du plan qu'elle avait conçu. Ce n'est que cette seconde d'observation plus tard que Lola porta un rapide coup d'oeil aux personnes présentes ici, même si elle fichait pas mal. Lukan et elle se dirigèrent alors vers une table, permettant d'avoir une bonne visibilité sur l'ensemble de la pièce. Cette table se trouvait légèrement à l'écart et près d'une baie vitrée, offrant une belle vue sur la ville illuminée. L'impérial prit place aux côtés de la tueuse. Cette dernière croisa les jambes, posant sa jambe nue sur l'autre et regarda le jeune homme commander du champagne. Il prit ensuite la parole et ses mots firent sourire la belle. Elle passa une main dans ses cheveux et dévoila, sans vraiment le vouloir, un peu plus son tatouage. La tueuse posa alors son regard intense dans celui de l'impérial et répondit en souriant doucement.

      « Comment pourriez-vous me mettre des bâtons dans les roues ? Votre domaine c'est la stratégie militaire, pas le meurtre en public devant les yeux d'une centaine de témoins. » Dit-elle en lui faisait un petit clin d'oeil. « Laissez moi gérer l'affaire, mon plan est très clair et vous n'aurez même pas à intervenir, sauf quand il faudra partir. Je ne peux sortir seule sans éveiller les soupçons. Il vous faudra paraître tout aussi convainquant pour que nous quittions cette soirée sans passer pour des suspects. Mais, je suis sure que vous en serez capable. » Dit-elle avec un sourire amusé. Toutefois, son sourire s'effaça rapidement et elle tourna la tête vers la baie vitrée, se perdant dans ses pensées quelques secondes avant de rependre la parole, le regard toujours perdu dans la contemplation de la ville. « Par contre, Liam, sa majesté comme vous le dites, ne m'a pas donné l'identité de la cible … Seule vous savez de qui il s'agit. Liam aime bien jouer à ce genre de petits jeux, qui ne m'amuse certes pas mais bon … Ainsi … Vous serez mes yeux pour cette mission. » A ce moment, elle tourna la tête pour regarder Lukan. « Dès que vous aurez la cible en visuel, il vous faudra me le dire et à partir de là, ce sera à moi de jouer … »


    Lola n'aimait pas du tout cette façon de faire, dépendre de quelqu'un était quelque chose qu'elle n'appréciait guère. Toutefois, telle était la mission et, en un sens, le fait d'avoir une difficulté en plus mettait un peu plus de peps dans le jeu et pouvait s'avérer amusant. Certes la belle n'avait pas vraiment l'habitude de s'amuser et au final, la mission était presque pareil que les autres, à quelques détails près. C'est alors que le serveur revint vers eux avec une bouteille de champagne, qu'il présenta au couple et l'ouvrit avant de verser le contenu dans deux verres qu'il servit à Lola en premier puis à Lukan. L'Ange prit son verre dans ses mains et examina le contenu. Elle aimait bien le champagne, bien qu'elle préférait les alcools plus forts mais, on était sur Coruscant et pas sur Nar Shaddaa. Elle regarda alors Lukan avec son petit sourire charmeur et amusé.

      « Du champagne ? C'est pour les grandes occasions. Que devons-nous fêter ce soir ? »



~~~~~~~~~~


Revenir en haut Aller en bas
http://www.starwarsdestiny.net
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Meurtre en tenues de soirées. [PV Lukan] Mar 27 Mar - 4:43

Lukan se demanda si les éloges en question étaient venues de l'Empereur. Certes, le Commandeur Fel lui avait confié que sa majesté impériale le tenait en haute estime mais de là à parler de lui en ces termes à des étrangers... Enfin, ce n'était ni le lieu ni l'heure pour se préoccuper de ce genre de détails.

La jeune femme donnait l'impression d'être parfaitement décontractée mais un observateur attentif - et entraîné - pouvait remarquer les points précis sur lesquels se portait son regard, à savoir sur les gardes de sécurité présents dans la pièce ainsi que sur l'agencement des lieux. Reige n'avait pas douté que Lola Aino était une professionnelle mais, par expérience, il savait qu'il était toujours préférable de vérifier les capacités d'un coéquipier par soi-même.

Les yeux émeraude de l'impérial se posèrent un instant sur la nuque de la jeune femme, et notamment sur le début d'un tatouage noir, sur lequel il crut reconnaître la forme de plusieurs plumes. Néanmoins, son attention revint bientôt sur le visage de son interlocutrice, lorsque celle-ci prit la parole à son tour.


« Comment pourriez-vous me mettre des bâtons dans les roues ? Votre domaine c'est la stratégie militaire, pas le meurtre en public devant les yeux d'une centaine de témoins. »

Lukan ne répondit pas immédiatement, souriant légèrement en la voyant lui faire un clin d'oeil mais tout en prenant garde à ce que le serveur ne soit pas encore de retour grâce à sa vision périphérique.

« Laissez moi gérer l'affaire, mon plan est très clair et vous n'aurez même pas à intervenir, sauf quand il faudra partir. Je ne peux sortir seule sans éveiller les soupçons. Il vous faudra paraître tout aussi convainquant pour que nous quittions cette soirée sans passer pour des suspects. Mais, je suis sure que vous en serez capable. »

Voilà qui était on ne peut plus direct. Reige ne voyait aucune raison de se plaindre du comportement de la chasseuse de primes, l'Empereur l'avait prévenu que la jeune femme prendrait rapidement les commandes de l'opération. Il ne fut même pas surpris de voir le sourire s'effacer des lèvres écarlates de la jeune femme pour laisser place à une expression contemplative.

« Par contre, Liam, sa majesté comme vous le dites, ne m'a pas donné l'identité de la cible … Seule vous savez de qui il s'agit. Liam aime bien jouer à ce genre de petits jeux, qui ne m'amuse certes pas mais bon … Ainsi … Vous serez mes yeux pour cette mission. Dès que vous aurez la cible en visuel, il vous faudra me le dire et à partir de là, ce sera à moi de jouer … »

C'est à cet instant que le Grand Amiral décida de lui répondre, son regard toujours plongé dans celui de son interlocutrice mais sans la moindre trace d'hostilité.

- Je dois admettre que les assassinats perpétrés dans ce genre d'occasion n'entrent effectivement pas dans le cadre de mes fonctions. Je préférais néanmoins vous donner des précisions sur ce point parce qu'il y a eu des... précédents. Certains officiers impériaux ont voulu faire preuve de trop de zèle lors de missions où ils étaient seulement supposés assister la personne chargée de l'exécution. Je suppose que je n'ai pas besoin de vous exposer en détails les conséquences tragiques qui en ont souvent résulté...

C'était triste à dire mais l'Empire regorgeait de jeunes officiers dont les ambitions étaient parfois si élevées qu'elles passaient parfois avant leur loyauté à l'Empereur. Lukan ne pouvait pas dire qu'il était dépourvu d'ambition, après tout il ne serait jamais parvenu au poste qu'il occupait actuellement si tel avait été le cas, mais il avait toujours fait passer son allégeance envers sa majesté impériale et le Commandeur Fel avant ses intérêts personnels.

Peut-être était-ce d'ailleurs en partie pour ça que Gra'an Fel lui avait accordé sa confiance et avait pris soin de l'élever dans la hiérarchie au fur et à mesure de ses propres promotions... même si c'était l'Empereur lui-même qui l'avait nommé au poste de Grand Amiral au final.


- Je me chargerai de vous faire sortir d'ici, cela ne devrait pas poser de problèmes mais j'ai prévu plusieurs possibilités par précaution. En ce qui concerne le choix de l'Empereur de ne pas vous révéler l'identité de votre cible, je ne peux malheureusement pas m'y opposer ou même vous dire son nom. Cela fait partie des ordres qui m'ont été donné. Bien entendu, dès l'instant où la cible entrera dans mon champ de vision, je vous le dirai.

Le Grand Amiral ne put s'empêcher de laisser échapper un léger soupir en songeant que sa majesté aimait effectivement s'amuser de petits jeux, et pas seulement avec la chasseuse de primes. D'après ce qu'il avait entendu, même le Commandeur Fel avait été testé par l'Empereur d'une façon des plus inhabituelles... mais aucun détail n'avait pu filtrer à ce sujet.

- Pour ce que ça vaut, je m'excuse des inconvénients que cette restriction impose à votre tâche. L'Empereur se comporte de cette manière avec tout le monde ou presque. Ce n'est que mon avis mais je pense que c'est sa façon de vérifier que ses subordonnés et ses collaborateurs sont toujours en alerte et donnent le meilleur d'eux mêmes.

Pas que la jeune femme ait eu besoin de ce genre de test, après tout elle lui paraissait être dans une forme olympique et son esprit semblait tout aussi aiguisé que les lames qu'elle devait sûrement dissimuler quelque part sous la magnifique robe de soirée qu'elle portait. Mais peut-être n'était-ce pas ni le corps ni l'esprit de Lola que l'Empereur souhaitait tester... mais sa résolution ? Son engagement envers l'Empire pour mener ses missions à bien ? Reige n'aurait su le dire avec certitude mais c'était l'hypothèse la plus probable qui lui venait à l'esprit.

Son regard se détourna finalement de la chasseuse de primes à l'arrivée du serveur, qui déposa deux coupes devant eux avant de les remplir de champagne avec l'assurance et l'habileté d'un professionnel en la matière.

Portant le verre à son visage, Lukan en sentit l'arôme pétillant mais ne le but pas tout de suite, levant la tête vers Lola lorsque celle-ci s'exprima de nouveau à son attention, un sourire amusé flottant sur ses lèvres.


« Du champagne ? C'est pour les grandes occasions. Que devons-nous fêter ce soir ? »

Un sourire fleurit sur les lèvres de Reige tandis qu'il répondait d'une voix amusée.

- Pourquoi pas à votre réussite et à votre bonheur ? Lorsque vous aurez accompli cette mission, et je n'ai pas de doute à ce sujet, ce sera peut-être le début d'une longue coopération entre vous et l'Empire. Après tout, même si l'Empereur a ses défauts, je peux vous assurer qu'il paie rubis sur l'ongle.

Et ce n'était pas un mensonge. De toutes les collaborations dont Lukan avait eu vent entre l'Empire et des chasseurs de primes, ces derniers n'avaient jamais eu à souffrir de leurs partenariats avec leur gouvernement... tout du moins, lorsqu'ils réussissaient leurs missions. D'autant plus que de l'avis de Reige, il aurait été mal avisé voire tout simplement suicidaire de chercher à se mettre à dos une chasseuse de primes aussi réputée et létale que celle qui était assise en face de lui.

Trinquant avec la jeune femme avant de déguster une gorgée du délicieux champagne, le Grand Amiral reprit la parole d'une voix décontractée.


- Je sais que cela ne me regarde sans doute pas, et je comprendrais que vous ne répondiez pas à ma question, mais avez-vous des projets ? Pour l'avenir, je veux dire. Compétente comme vous êtes, je ne pense pas que vous mettiez longtemps avant d'amasser une fortune considérable donc je suppose que vous avez déjà du songer à ce que vous désirez faire après.

C'était peut-être une question un peu singulière à poser, d'autres auraient cherché à l'interroger sur des choses plus intimes ou plus à même de gagner sa confiance mais Lukan n'éprouvait pas l'envie ou le besoin d'exploiter cette femme. Non, il était sincèrement curieux à son sujet parce qu'il était tout à fait conscient que le dossier qu'il avait pu lire sur elle ne résumait pas toute sa vie, seulement certains aspects bien spécifiques et pas toujours d'un point de vue très objectif.

Le militaire n'oubliait toutefois pas de consulter sa montre et de jeter de discrets coups d'oeil vers la porte d'entrée. Il leur restait encore vingt-deux minutes avant l'arrivée de leur "invité" après tout...
Revenir en haut Aller en bas
Lola Aino
Tueuse à Gages Experte
Tueuse à Gages Experte
avatar
Messages : 2626
Âge réel : 26

Feuille de personnage
Âge: 26 ans
Armes: Blasters DC15s / Fouet Laser / Fouet Neuronique / Grenades
Alignement: Neutre-Obscur
MessageSujet: Re: Meurtre en tenues de soirées. [PV Lukan] Dim 1 Avr - 10:06

    Lola écouta attentivement les différentes réponses de Lukan, avec un petit sourire en coin. Il y avait déjà donc eu des antécédents de missions similaires par le passé et toutes ne s'étaient pas passer exactement comme prévu. En croisant son regard, l'impérial pu simplement comprendre qu'avec une Lola Aino, il n'y avait chance que la mission tourne pas ou autre. L'Ange de la Mort était une vrai machine à tuer et, lorsqu'elle était chargée d'une mission, elle mettait toujours tout en place pour parvenir à son objectif. Depuis le début de sa carrière, elle n'avait commis aucune erreurs et cela n'allait pas commencer ce soir là. La belle était parfaitement calme, elle avait son plan en tête et ses yeux, bien que souvent posés sur son interlocuteur, balayaient régulièrement la salle, comme pour repérer toutes les personnes présentes, observer leurs attitudes, positions ou remarquer si certaines d'elles paraissaient suspectes. D'ailleurs, elle repéra quelques regards vers eux. Les gens trouvaient étrange de voir le Grand Amiral Reige en compagnie d'une femme qui leur était à tous inconnue. Lola savait que se présenter avec un homme aussi connu pourrait être un problème. Elle détourna pourtant le regard et se reporta sur Lukan.

    L'impérial avait prévu plusieurs solutions pour la sortie, ce qui s'avèrerait sans doute utile. Après son crime, les agents de sécurité seront en alerte et ne laisseront passer personne. Toutefois, le plan de la belle lui laissait deux minutes pour fuir. Il ne faudrait donc pas perdre de temps et Lukan aurait intérêt à comprendre rapidement. La tueuse ne voulait pas lui révéler son plan à l'avance, il ne comprendrait bien assez tôt, seulement, elle espérait qu'il verrait dans son regard que le temps était compté au moment elle se serait occupée de la cible. Mais l'impérial semblait être un homme digne de confiance et assez professionnel, bien qu'il ne soit pas expert dans le domaine du meurtre bien entendu. Tout de fois, Lukan semblait assez compréhensif quand au handicap de la belle et semblait gêné pour cela, il lui promis tout de même de lui communiquer quand la cible serait la.

    D'ailleurs, l'impérial fini par s'excuser quelques peu de l'attitude de Liam. La tueuse ne put retenir un petit sourire en coin. Malgré le fait qu'il essaie de se montrer le plus insensible possible, Lola pouvait ressentir ses émotions à travers ses paroles. Il excusait son patron par le fait qu'il voulait vérifier qu'il pouvait avoir confiance en tout ses hommes. L'idée n'était pas bête et la jeune femme pouvait le comprendre, après tout, elle avait elle même du mal à offrir sa confiance. Liam était libre de tester ses officiers elle s'en fichait pas mal, mais maintenant qu'il la teste sur elle, l'idée lui plaisait moins. D'un côté, elle n'avait accordée que peu de confiance à son « demi frère » depuis leur rencontre et visiblement, lui aussi. Ce qu'elle ne comprenait pas, c'était la raison qui l'avait poussé à ne pas lui dévoiler l'identité de la victime. Que voulait-il que ça change à la fin ? Dans tous les cas, elle tuerait sa cible alors pourquoi lui cacher la vérité ? Lola en était arrivé à la conclusion qu'elle devrait sans doute connaître sa cible. Peut être que Liam voulait savoir si elle était capable de tuer une de ses connaissances dans le seul but de servir l'Empereur et donc d'être digne de son entrainement. Elle soupira puis reporta son attention sur Lukan.

      « En effet, Liam aime tester ses Hommes. J'ai d'ailleurs moi même participé au test de votre boss, ce cher Commandeur Gra'an Fel. Je pense qu'il a su apprécier le fait d'être menacé de mort par l'Ange et l'Empereur en personne. Oh mais c'est vrai, rien n'a filtré à ce qu'il paraît … »


    Dit-elle avec un sourire en coin, légèrement provocateur. Gra'an avait peut être voulu gardé le secret de sa menace et du test effectué par son grand patron. Il fallait dire que le test avait été plutôt surprenant, surtout quand on ne s'y attendait pas. Lola avait menacé Gra'an, un blaster collé sur la tempe et Liam avait menacé de morts les deux esclaves auquel tenait le Commandeur. Le tout avait été plutôt amusant plus la belle et l'impérial avait plutôt bien agit, dans son intérêt. Liam avait ainsi été satisfait de son test. Maintenant, c'était au tour de la belle. La tueuse n'avait pas peur, elle pensait plutôt que c'était une perte de temps car Lola n'avait jamais failli à un contrat, qu'il vienne de Liam ou non. Laissant de côté ce genre de pensées, la belle reporta son attention sur Lukan, ce petit sourire provocateur et sexy sur les lèvres.

      « Vous devriez faire attention très cher … Il se pourrait que votre test ne tarde pas trop … »


    Elle lui fit un petit clin d'œil puis son regard parcouru une fois de plus la salle. Doucement, elle finit par prendre le verre de champagne et le leva pour le regarder. Pendant ce temps, Lukan eut le temps de répondre à l'interrogation de la belle. Cette dernière paru d'ailleurs assez surprise de la réponse. Elle posa son regard intense sur lui, écoutant ses paroles. La réussite n'était pas un problème, comme le souligna l'impérial, maintenant, le bonheur c'était autre chose … Le bonheur était une notion devenu étrangère pour la belle depuis bien des années déjà. Comment la réussite d'une mission ou même un arrangement avec l'Empire pouvait-elle la rendre heureuse ? Lola n'arrivait pas à comprendre le raisonnement de l'impérial et il dut lire à son regard, devenu extrêmement sérieux, qu'elle ne comprenait pas la plaisanterie. Et puis, son contrat longue durée avec Liam ne l'enchaitait pas vraiment, elle devenait elle même un pion sur son échiquier et n'aimait pas cela. Toutefois, la récompense en retour n'était pas déplaisante, développer des pouvoirs de la Force mais ceci laissait quand même la belle perplexe. Et si tout ceci n'était qu'un piège … ? Elle laissa échapper un soupir puis prit la parole, d'une voix sérieuse et légèrement grave.

      « Je n'ai pas pour habitude de me réjouir de la mort d'une cible. Quand au bonheur, je n'y ai plus vraiment accès depuis quelques années … »


    Après avoir bu une gorgée de champagne qui, il fallait l'avouer, n'était pas mauvais, la belle laissa son regard balayer une nouvelle fois la salle. Même si elle en donnait pas l'impression, Lola écouta attentivement les paroles de Lukan. Un léger sourire se dessina sur ses lèvres pulpeuses et elle laissa même échapper un léger rire. Au début, elle pensait qu'il lui demandait si elle avait des projets pour la soirée, à croire qu'il voulait l'amener ailleurs après la mission, ce qui aurait semblé bien étrange. Toutefois, l'impérial se reprit bien vite, peut être avait-il compris que ses paroles pouvaient être mal interprétés. La tueuse porta à nouveau le verre de champagne et le vida d'un trait, mauvaise habitude que celle de boire cul-sec les verres d'alcool. Doucement, elle reposa le verre et plongea son regard dans celui de Lukan avant de répondre, tout à fait sérieusement.

      « Je suis déjà extrêmement riche Monsieur Reige et l'Empire participe activement à grossir ma richesse. Toutefois, il faut que vous sachiez que nous autre, tueurs à gages, n'avons pas réellement d'avenir ou de retraite possible. Notre seul avenir est la Mort, tout simplement. Nous ne pouvons nous résoudre à changer de vie ou avoir un autre avenir que tueurs. Et puis, il faut dire que je m'ennuierais ferme si je devais arrêter mon métier aujourd'hui ou demain … Je sais parfaitement que mon avenir est incertain et que ma mort n'aura rien de naturel mais que voulez-vous ? C'est la vie que j'ai choisi de mener, et j'en suis pleinement consciente. »


    Par cette réponse, Lola laissait encore beaucoup de mystère autour d'elle et la tueuse venait également de démontrer à quel point elle voyait la vie d'une façon bien sombre. Ses paroles étaient lourdes de sens et il était évident qu'elle était bien plus mature que son âge le laissait à penser. De même, elle n'était pas baigné dans l'illusion d'une vie parfaite, elle savait que sa vie était en danger, chaque jours, chaque heures et chaque minutes. La Mort l'avait entourée depuis trop d'années maintenant, elle y était comme résolue et ainsi, elle ne pouvait se résoudre à être optimiste ou vivre dans l'utopie d'une vie meilleure. La Mort semblait comme gravé dans la peau de la tueuse, comme si elle ne faisait qu'un avec la belle. Lola laissa son regard se perdre dans la contemplation de la ville éclairée. Elle était consciente que sa vie n'était pas facile, travailler et être traquer par la Mort d'aussi près pouvait s'avérer stressant, toutefois, c'était en effet la vie qu'elle avait choisi et c'était le prix à payer si elle voulait un jour voir son souhait se réaliser.
    Une nouvelle fois, Lola regarda la salle et cette fois, elle fronça légèrement les sourcils. Sans regarder Luka, elle s'adressa à lui, la voix légèrement plus basse.

      « On nous observe depuis quelques minutes maintenant. Il faudrait que nous nous mêlions à la foule, histoire de moins attirer les regards sur nous … »


    D'un regard elle montra la piste de danse à l'impérial. Comme il ne réagissait pas, elle tourna la tête vers lui. Visiblement, il n'avait pas compris ou elle voulait en venir. C'est donc amusée que la belle reprit la parole.

      « Voyons Monsieur Reige, ce n'est pas aux dames d'inviter leur partenaire à danser … »


    Il eut un petit rire, jolie, et écouta Lukan lui proposer d'aller danser. Ils se levèrent en même temps et Lola posa sa main sur celle de l'impérial. Ensemble, ils se dirigèrent vers la piste, ou de nombreuses personnes étaient déjà en train de danser, suivant le rythme plutôt lent de la musique. La tueuse posa donc une main sur l'épaule de Lukan, et prit son autre main dans la sienne, pendant que lui mettait sa main droite sur sa hanche. Ils commencèrent alors à danser, tous les deux très bien. La robe de Lola tournait souvent, dévoilant à chaque fois un peu plus sa jambe longue et fine. Doucement, la belle passa sa main dans le cou de Lukan, avec un sourire charmeur puis, elle fit glisser sa main le long de sa veste et la fit passer légèrement à l'intérieur, comme si elle lui caressait le torse. Son regard et son sourire laissaient à penser qu'elle était en train de le draguer ouvertement. Toutefois, elle retira sa main et dévoila dans celle ci, une holocaméra miniature et un petit dispositif audio. Elle ne laissa pas le temps à Lukan pour réagir et laissa tomber les deux appareils dans un verre de champagne, posé sur le plateau d'un serveur passant par la. Sans perdre son sourire, elle approcha son visage de celui de l'impérial et ses lèvres glissèrent doucement vers son oreille pour laisser échapper quelques mots dans un murmure :

      « Je n'aime pas être surveiller de si près Lukan … »


~~~~~~~~~~


Revenir en haut Aller en bas
http://www.starwarsdestiny.net
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Meurtre en tenues de soirées. [PV Lukan] Sam 7 Avr - 3:16

En effet, Liam aime tester ses Hommes. J'ai d'ailleurs moi même participé au test de votre boss, ce cher Commandeur Gra'an Fel. Je pense qu'il a su apprécier le fait d'être menacé de mort par l'Ange et l'Empereur en personne. Oh mais c'est vrai, rien n'a filtré à ce qu'il paraît … »

Le sourire quelque peu provocateur qui flottait sur les lèvres de la jeune femme lui en disait long sur le test en question. Lukan était bien évidemment au courant de cette entrevue avec l'Empereur - des rumeurs couraient d'ailleurs à ce sujet, même si la plupart étaient infondées - mais le Commandeur s'était montré assez bref lorsqu'il lui en avait parlé personnellement. Apparemment, sa majesté avait tenu à tester ses talents de stratège et de tacticien et s'était montré particulièrement... persuasif pour s'assurer qu'il y mettait bien du sien.

« Vous devriez faire attention très cher … Il se pourrait que votre test ne tarde pas trop … » Ajouta-t-elle en lui faisant un clin d'oeil.

Reige aurait certainement dû se sentir nerveux à l'idée mais à la place, il se sentait étrangement serein. Lorsqu'il était plus jeune, son père lui avait dit que plus un officier s'élevait dans la hiérarchie impériale, plus ses responsabilités augmenteraient... et plus il se ferait d'ennemis, notamment sous la forme d'officiers désireux de lui prendre sa place.

C'est peut-être pour ça qu'il se contenta de sourire, haussant simplement les épaules.


- Je mentirais si je disais que cette perspective ne m'a pas traversé l'esprit mais... cela ne me terrifie pas non plus. Lorsque l'Empereur a annoncé ma nomination, à trente ans, au titre de Grand Amiral, les choses ont très rapidement changé. L'Etat-major, qui me considérait au mieux comme un jeune loup ambitieux et au pire comme indigne de ma position, s'est divisé en deux camps principaux. D'un côté, il y a les ventres à terre qui me mangent dans la main en espérant que je leur fasse des faveurs... et de l'autre, il y a ceux qui désirent prendre ma place.

Il fit une course pause, jouant avec sa flûte de champagne entre ses mains en regardant le liquide pétillant tourner dans le verre, avant de reporter son regard émeraude, déterminé mais aussi calme, presque... résolu, tout en poursuivant son explication.

- Il ne se passe pas une semaine sans que quelqu'un n'attente à ma vie d'une manière ou d'une autre. Ceux avec des petits moyens ont simplement essayé de corrompre certains officiers ou même le personnel de cuisine pour m'empoisonner ou maquiller mon éventuelle mort en suicide tandis que d'autres, plus fortunés, ont préféré engager des professionnels pour essayer de s'en charger. Fort heureusement, aucun n'est suffisamment riche pour s'offrir les services des meilleurs chasseurs de primes, tels que vous-même, sinon quoi je crains de ne pas avoir survécu suffisamment longtemps pour faire votre connaissance.

Le Grand Amiral ne put s'empêcher de laisser échapper un petit rire, non pas rempli d'humour noir mais sincèrement joyeux. Sa première carrière avait été celle d'un pilote de chasseur et pour cela, il s'était préparé dès le départ à la possibilité de mourir à tout moment, et par conséquent, de vivre à fond dans le présent. L'impérial aimait la vie bien sûr, il la croquait à pleines dents dans la mesure du possible... mais il n'était pas non plus terrifié par la mort au point d'en devenir paranoïaque ou de tomber dans la dépression. Il avait des responsabilités envers son Empereur, le Commandeur et son équipage... et sur un plan plus personnel, envers ses proches. Voilà pourquoi il était déterminé à vivre, pour servir l'Empire et, peut-être, restaurer la puissance impériale dans toute sa splendeur passée.

Visiblement sa question avait éveillé quelque sentiment enfoui chez la jeune femme, s'il en croyait le regard intense qu'elle portait sur lui, mêlé de surprise puis d'une sorte de... résignation. Le soupir qu'elle laissa échapper avant de lui répondre, d'un ton sérieux, trop sérieux même pour coller au caractère jovial préalablement exhibé par la jeune femme, ne faisait que le lui confirmer.


« Je n'ai pas pour habitude de me réjouir de la mort d'une cible. Quand au bonheur, je n'y ai plus vraiment accès depuis quelques années … »

Dégustant une gorgée de champagne, elle détourna un instant son regard de lui pour balayer la pièce mais son visage ne tarda pas à changer d'expression. Un nouveau sourire fleurit sur les lèvres pourpres de Lola, avant qu'elle ne se mette à rire. Peut-être avait-elle mal interprété sa phrase ? Autant Reige était on ne peut plus à l'aise sur le plan militaire, autant il était rarement en contact avec la gent féminine en dehors de son travail - et ce, contrairement aux rumeurs que certaines personnes faisaient courir à son sujet - ce qui expliquait peut-être ce quiproquo.

« Je suis déjà extrêmement riche Monsieur Reige et l'Empire participe activement à grossir ma richesse. Toutefois, il faut que vous sachiez que nous autre, tueurs à gages, n'avons pas réellement d'avenir ou de retraite possible. Notre seul avenir est la Mort, tout simplement. Nous ne pouvons nous résoudre à changer de vie ou avoir un autre avenir que tueurs. Et puis, il faut dire que je m'ennuierais ferme si je devais arrêter mon métier aujourd'hui ou demain … Je sais parfaitement que mon avenir est incertain et que ma mort n'aura rien de naturel mais que voulez-vous ? C'est la vie que j'ai choisi de mener, et j'en suis pleinement consciente. »

Reige porta son verre à ses lèvres et en but une gorgée tout en considérant les paroles de la jeune femme. Effectivement, son raisonnement avait du sens et, d'un certain point de vue, il comprenait ce qu'elle voulait dire mais... ce genre d'existence lui apparaissait davantage comme une étape, un morceau du parcours qu'une vie entière, même s'il pouvait imaginer ce genre de choses arriver couramment à des chasseurs de primes et encore davantage à ceux qui se spécialisaient dans les assassinats.

Son expression songeuse s'effaça de ses traits pour laisser la place à un mélange de curiosité et d'interrogation, tandis qu'il décidait, à tort ou à raison, d'aborder un aspect du sujet auquel l'Ange de la Mort n'avait pas encore fait allusion.


- Je comprends que votre activité vous plaise, et fasse partie de vous, en quelque sorte, au point de ne pas vouloir l'arrêter... mais pourquoi vous contenter de cela ?

Croyant déceler une lueur qui devait traduire l'incompréhension ou la curiosité de la jeune Aino, Reige poursuivit d'un ton sérieux mais aussi doux, contemplatif.

- Sans vouloir vous flatter, vous êtes une des meilleurs chasseuses de primes de la galaxie et cela m'étonnerait que la Faucheuse vous emporte bientôt... alors pourquoi ne pas regarder un peu vers l'avenir ? Prenez l'exemple de Jango Fett, certes il n'a pas vécu plus d'une quarantaine d'années mais il a élevé le plus grand chasseur de primes de la génération suivante, Boba Fett, et même ce dernier a fondé une famille. Je ne sous-entends pas qu'ils étaient tous les deux des modèles parentaux exemplaires mais leur légende n'est pas la seule chose qu'ils ont laissée derrière eux...

Lukan n'aurait pas su dire pourquoi il prenait les choses tant à coeur, après tout cette femme avait choisi sa voie et ne semblait pas le regretter... mais lorsqu'il l'avait entendu dire qu'elle n'avait plus accès au bonheur depuis longtemps, cela l'avait interpellé.

Il n'avait pu s'empêcher de se souvenir des visages tristes et inexpressifs de deux petites filles, seules survivantes d'un centre d'expérimentation dont il avait ensuite détruit toute trace... tout en prenant les enfants sous son aile. Aujourd'hui, elles rayonnaient de vie et de joie, et même si elles garderaient sans doute toujours des séquelles de ce qu'elles avaient vécu, Melinda et Teresa apprenaient à vivre avec, et à chercher le bonheur.

C'était peut-être son "complexe du sauveur", comme l'appelait parfois Selena...


- Je ne peux pas vous dire comment vivre votre vie mais je pense sincèrement que vous ne devriez pas vous fermer des portes qui pourraient apporter du bonheur dans votre existence. Rien ne vous oblige à vous installer ou à fonder une famille mais peut-être aurez-vous l'envie de former votre successeur un jour, ou tout simplement de trouver quelqu'un avec qui partager votre vie. La galaxie est vaste, sombre aussi, l'obscurité est présente partout autour de nous dans le vide sidéral mais cela n'en fait briller les étoiles que plus intensément. Enfin, c'était ce que mon père disait, en tout cas...

Soupirant intérieurement, le Grand Amiral songea qu'il devrait vraiment apprendre à arrêter de dire ce qu'il pensait dans ce genre de situation. Un vrai professionnel - détaché, froid, implacable - s'en serait tenu aux faits ou aurait discuté de tout et de rien mais non, il avait fallu qu'il mette son grain de sel dans des affaires qui ne le regardaient pas...

Décidant de ne pas reprendre de champagne, il écouta attentivement Lola lorsque celle-ci prit la parole à son attention d'une voix basse, les yeux toujours tournés vers la foule.


« On nous observe depuis quelques minutes maintenant. Il faudrait que nous nous mêlions à la foule, histoire de moins attirer les regards sur nous … »

Reige crut comprendre ce qu'elle venait de lui demander mais cela lui paraissait trop... cavalier ? Ostentatoire ? A l'opposé de toute la discrétion que ce genre d'opération requérait en temps normal ?

Bien qu'il eut tenté de garder une expression neutre, son incrédulité devait être lisible dans ses yeux car l'Ange de la Mort ne tarda pas à s'adresser de nouveau à lui, d'un air amusé cette fois-ci.


« Voyons Monsieur Reige, ce n'est pas aux dames d'inviter leur partenaire à danser … »

Evidemment, elle ne pouvait pas faire les choses comme tout le monde... mais après tout, elle n'était sans doute pas devenue la meilleure dans son domaine en se conformant aux croyances établies. Lui adressant un sourire mi-amusé, mi-exaspéré, l'impérial lui répondit avec un mélange de politesse, d'amusement et d'une pointe de sarcasme.

- Me feriez-vous l'honneur de m'accorder cette danse ?

Ils ne tardèrent pas à rejoindre la piste de danse, déjà occupée par un certain nombre de couples, qui bougeaient sur le rythme assez lent de la chanson. Une main dans la sienne et l'autre sur la hanche de la jeune femme, les deux jeunes gens se joignirent aux autres... attirant peut-être davantage de regards sur eux si cela était possible. En effet, ils dansaient bien, remarquablement mieux que la plupart des autres personnes présentes, et les regards des hommes s'attardaient souvent sur la robe fendue de Lola tandis que ceux des femmes étaient tournés vers lui, certains brillants d'admiration et d'autres... d'une lueur plus carnassière.

L'impérial ne leur prêtait toutefois pas beaucoup d'attention, son regard rivé sur celui de son interlocutrice. Celle-ci avait quelque chose en tête, son instinct le lui soufflait, mais il n'arrivait pas encore à déterminer ce dont il s'agissait... même s'il se doutait qu'il ne tarderait pas à le savoir.

Et comme il s'y attendait, la magnifique tueuse passa à l'action, posant sa main libre au niveau de son cou, avec ce sourire aussi éclatant qu'irritant sur le visage, avant de descendre sur son torse. Aucun risque qu'elle puisse le déposséder de ses armes, la dague était hors de portée et le blaster était équipé d'une sécurité qui enverrait une décharge bien sentie à toute autre personne que lui qui tenterait de s'en emparer...

Ce n'est qu'au moment où elle ôta sa main pour lui montrer les deux dispositifs de surveillance, qui lui étaient honnêtement sortis de l'esprit, avant de les déposer le plus naturellement du monde dans une coupe de champagne à moitié-vide qu'un serveur portait sur un plateau en passant à côté d'eux. Quelque chose lui disait que deux personnes qui se trouvaient non loin de là n'allaient pas être heureux d'être privés de son et d'image.


« Je n'aime pas être surveiller de si près Lukan … »

Elle lui avait chuchoté ces mots à l'oreille, d'une voix presque imperceptible et c'est en passant une main dans ses cheveux, un geste d'affection qui aurait semblé naturel pour un couple aux observateurs alentours qu'il lui répondit tout aussi bas.

- Pourtant, vous m'autorisez à être au plus près de vous... au point de pouvoir sentir les lames que vous dissimulez sous votre magnifique robe. C'est fou comme ce sont parfois les tenues qui peuvent avoir l'air les plus transparentes qui peuvent cacher le plus de surprises...

Il fit une courte pause, sa main glissant sur sa joue, la frôlant à peine du bout des doigts, avec la déférence que montrerait un artiste envers une oeuvre d'art des plus exquises et c'est avec son regard émeraude plongé dans le sien qu'il poursuivit, un très léger sourire flottant sur ses lèvres.

- Il faut pardonner à mes gardes du corps leur paranoïa... mais après tout, ce sont eux qui m'ont gardé en vie jusqu'à aujourd'hui. Et puis, je ne pense pas qu'ils réalisent que si vous désiriez me tuer, il n'y aurait rien qu'ils puissent faire pour l'empêcher.

Après tout, c'était l'Ange de la Mort qui se trouvait dans ses bras et qui dansait avec lui sur une musique qui aurait pu être qualifiée de romantique. Il ne doutait pas qu'elle aurait pu le tuer d'une centaine de façons différentes en l'espace d'un battement de cils, avec ou sans accessoires... mais il n'éprouvait pas de peur à son égard pour autant. C'était une tueuse professionnelle certes mais elle avait une mission à remplir et elle ne lui paraissait pas être le genre de femme à revenir sur ses engagements.

- En tous les cas, vous dansez très bien... l'un de vos nombreux talents, j'imagine ? Déclara-t-il dans un murmure amusé.
Revenir en haut Aller en bas
Lola Aino
Tueuse à Gages Experte
Tueuse à Gages Experte
avatar
Messages : 2626
Âge réel : 26

Feuille de personnage
Âge: 26 ans
Armes: Blasters DC15s / Fouet Laser / Fouet Neuronique / Grenades
Alignement: Neutre-Obscur
MessageSujet: Re: Meurtre en tenues de soirées. [PV Lukan] Jeu 12 Avr - 1:49

    La tactique de Lola avait marché. Même si au départ, beaucoup de regards s'étaient tournés vers le couple, surement à cause de l'étrangeté du duo et la robe de la belle, petit à petit, les deux protagonistes s'étaient mêlés à la foule et passaient presque inaperçu. Tout du moins, ils étaient beaucoup moins visible qu'assis à une table, sirotant du champagne. Ainsi, Lukan et Lola étaient maintenant au milieu de la piste de danse, effectuant les pas en rythme et dansant comme un vrai couple afin de ne pas griller leur couverture. En effet, si ils avaient été trop distants ou trop timides, personne n'y aurait cru et leur couverture aurait été grillé dès le départ. Hors, Lola était une parfaite menteuse et une fabuleuse manipulatrice, ainsi, en sa présence, tout pouvait sembler vrai. Il fallait aussi avouer que l'impérial n'était pas mauvais non plus. Même si il avait donné l'impression d'être froid au début de leur rencontre, la tueuse l'avait rapidement mis à l'aise et il était maintenant un peu plus souriant et jouait son rôle avec un peu plus de motivation. D'ailleurs, il s'était même laissé emporté dans ses paroles, révélant de nombreuses informations sur lui et son caractère, ce qui avait amusé la belle. La tueuse était bien trop professionnelle pour laisser passer de telles informations mais visiblement l'amiral était un peu moins doué dans ce genre de situations et avait laissé échappé de précieuses paroles. Toutefois, Lola en fut plus amusée qu'autre chose.

    Alors qu'elle venait de retirer les petits éléments de surveillance de l'impérial, ce dernier joua le jeu à fond. Il vint alors caresser ses cheveux, comme pourrait le faire un homme aimant avant de prendre la parole. Il ironisa sur la situation, affirmant que Lola n'avait pas vraiment peur d'être au plus près de lui, allant même jusqu'à dévoiler, sans vraiment le vouloir, ses armes cachées sous sa robe. La belle eut un sourire charmeur et glissa sa main sur la veste de l'impérial, pour caresser une zone légèrement bombé, zone ou se trouvait sans doute un petit blaster caché, indiquant d'un regard qu'elle savait ou trouver les armes de l'amiral. Doucement, elle souffla quelques paroles, ce sourire sexy et provocateur à la fois, flottant sur son visage.

      « Oh mais je suis une femme pleine de surprises ! Toutefois, je constate que vous n'êtes pas venue tout seul non plus. Ce blaster dissimulé sous votre veste et cette dague qui peut sembler décorative aux premiers abords, en sont la preuves. »


    Elle lui fit un nouveau clin d'oeil tout en replaçant sa main sur l'épaule de Lukan, ne cessant de danser. L'impérial passa alors sa main sur la joue de la belle, l'effleurant du bout des doigts avec une délicatesse infinie, sans la quitter du regard. Le jeune amiral serait-il tombé sous le charme de la beauté froide qu'était Lola ? L'idée amusa la belle qui écouta ensuite les paroles de Lukan. Une fois de plus, l'impérial lâcha quelques informations, comme le fait qu'il devait beaucoup de choses à ses subordonnés qui veillaient sur lui. L'impérial était d'humeur bavarde. Était-ce la belle qui influençait ce climat avec ses regards et sourires tantôt charmeurs tantôt complices ? Peut être n'aurait-elle pas la réponse à sa question, toutefois, elle avait quelques hypothèses la dessus.

    Quand Lukan ironisa sur le fait que les subordonnés ne pourrait rien faire si Lola avait décidé de le tuer, la belle eut un nouveau sourire et croisa le regard de l'impérial, comme pour confirmer ses dires par un simple battement de cils. Elle aurait pu le tuer de n'importe quelle manière, ici tout de suite, en lui brisant la nuque, ou même en lui planta une de ses dagues dans le cœur ou la carotide. La tueuse pouvait même jouer la carte du charme jusqu'au bout et amener l'impérial jusqu'à une pièce isolée pour le tuer en toute discrétion. Il y avait tellement de façon. Toutefois, Lola ne voyait aucune crainte dans les yeux de Lukan. C'était assez logique, surtout depuis qu'il avait dit à la tueuse qu'il était assez résigné à mourir à n'importe quel moment et que la Mort ne l'effrayait pas. Après tout, être aussi haut gradé, dans un organisme tel que l'Empire ou la jalousie et l'égoïsme pouvaient être facteurs de meurtres comportait certains risques. Mais visiblement, Lukan était prêt à prendre ces risques, ce qui ne devait pas déplaire à Liam. Le connaissant, elle savait qu'il aimait les hommes motivés et prêt à endosser de lourdes responsabilités si leurs grades le l'exigeait. Lukan devait faire parti des bons papiers de l'Empereur, tout comme Gra'an. Raison pour laquelle c'était l'amiral Reige qui avait accompagné la belle lors de cette mission. La belle sortit de ses pensées lorsque Lukan reprit la parole, pour la flatter cette fois. Lola eut un léger rire avant de répondre, jouant d'autant plus le jeu.

      « Je sais très bien m'occuper des hommes si c'est la votre question. Mais je doute que vous soyez ce genre d'hommes Lukan, vous semblez beaucoup plus sentimental … »


    De nouveau, elle eut un petit rire. La belle était vraiment d'humeur charmeuse et ironique ce soir là. Elle rappela par une seule phrase le laisser aller de Lukan face à une tueuse. Mais, doucement, elle redevint sérieuse et, tout en continuant à danser, elle laissa son regard se perdre dans le vide et reprit la parole.

      « Nous autres les tueurs devons avoir de très nombreux atouts, dans tous les domaines possibles, même si ces derniers semblent dérisoires. Voyez vous, je ne pourrais pas jouer le rôle d'une jeune femme sans histoire venue boire un coup avec son mari et valser quelques minutes, si je ne savais pas me déguiser, mentir, manipuler et danser. C'est ça notre vie. Mentir en permanence pour mieux se protéger. »


    Lola, suivant les pas de Lukan, fit alors un tour sur elle même au rythme de la musique, faisant tourner ses cheveux longs et lisses, ainsi que sa robe, courte et légère. Elle se replaça ensuite contre le corps de l'impérial et mit ses deux mains autour de son coup, tout en plongeant son regard dans le sien. Son visage était redevenu sérieux, tout comme son esprit et ses pensées.

      « Vous avez la possibilité d'imaginer un avenir, avec femme et enfants, c'est tout à fait normal. Mais, je ne puis penser à de telles choses. Je me suis fixé un objectif assez simple dans la vie, une ligne directive qui est le fil conducteur de toutes mes actions car, je ne pouvais pas vivre sans objectif, c'était la seule chose qui me restait. Alors maintenant je poursuis ce but en y mettant toute ma force. Une fois atteint, je n'aurais plus rien à faire dans cette vie et je devrais mettre un terme à une existence bien trop difficile. Et en plus, j'ai beaucoup trop de sang sur les mains pour espérer une rédemption. Je ne peux pas donc imaginer un avenir avec un mari et des enfants, ces personnes là représenteraient alors trop des points faibles dans mon existence. Je veux dire par la que des personnes mal intentionnés à mon égards seraient capable de les faire souffrir et je n'ai pas le droit de faire subir ça à quiconque, surtout pas à des enfants innocents. Et puis, la vie de famille, ce n'est vraiment pas fait pour moi. Dans une autre vie peut être. »


    La belle termina son discours par un petit sourire, loin d'être joyeux pourtant. Lola s'était fixé comme objectif de tuer tous les Kuran et une fois sa mission réussi, faisant elle même parti de cette famille, elle devrait mettre un terme à son existence, pour son plus grand bonheur. Car oui, la tueuse ne sera heureuse que lorsqu'elle mettre fin à ses jours et en terminera avec cette vie passée dans la souffrance. Telle était l'existence qu'avait décidé de vivre Lola. Elle s'était résignée au fait que sa vie ne serait plus jamais joyeuse et ce depuis de longues années maintenant. La tueuse se devait donc de rester distante de toutes personnes et loin de tous sentiments, évitant d'amener trop de personnes dans son sciage funeste. Après tout, elle était une tueuse et par cette condition, toute personne proche d'elle pouvait être menacé un jour ou l'autre. Lola s'était par conséquent faite à cette vie sans attaches et sans autre but de la vie que tuer les Kuran puis mourir. Ainsi, elle ne pouvait imaginer autre chose que cette vie là. Et puis, soyons franc, la tueuse n'avait pas l'étoffe d'une femme et encore moins d'une mère. Comment aurait-elle pu élever un enfant tout en continuant à exercer son métier ? Même Kendra, sa défunte mère, avait arrêté son métier lors de sa grossesse et n'avait jamais eu pour objectif de reprendre du service. Elle voulait s'occuper uniquement de Lola, sans rien pour l'en empêcher. La belle était loin d'être une femme aussi dévouée pour l'amour maternel. Elle avait endurée trop de chose pour être à nouveau capable un jour de donner de l'amour à quelqu'un.
    Toutefois, Lola replongea alors son regard intense dans celui de l'impérial.

HJ : Désolée c'est pas très long :S

~~~~~~~~~~


Revenir en haut Aller en bas
http://www.starwarsdestiny.net
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Meurtre en tenues de soirées. [PV Lukan] Mer 25 Avr - 9:34

« Oh mais je suis une femme pleine de surprises ! Toutefois, je constate que vous n'êtes pas venue tout seul non plus. Ce blaster dissimulé sous votre veste et cette dague qui peut sembler décorative aux premiers abords, en sont la preuves. »

Lukan ne fut guère étonné de la voir lui sourire avant de passer une main sur sa veste, à l'endroit exact où un observateur averti et surtout extrêmement proche de lui, aurait pu effectivement sentir la bosse que formait la crosse de son pistolet blaster DC15s, autrement dissimulée grâce à ses vêtements assez amples à ce niveau.

- Je l'avoue volontiers. En n'importe quelle occasion, j'apprécie d'avoir un blaster chargé et une dague en beskar à portée de main. Quant à mes collaborateurs... que voulez-vous, ils ne voient probablement en vous qu'une chasseuse de primes extrêmement compétente et par conséquent, peut-être doutent-ils de votre fiabilité. Je leur aurais bien ordonné de ne pas s'en mêler mais cela n'aurait fait qu'empirer les choses alors je leur laisse une certaine marge de manoeuvre pour réaliser que vous êtes beaucoup plus raffinée qu'ils ne le pensent.

Les paroles qu'avaient prononcées la jeune femme ne l'empêcha pas de continuer de danser, tout en faisant preuve d'une grâce et d'une aisance exemplaires, qui n'auraient été égalées que par les jeunes filles élevées dans ce genre de pratique depuis l'enfance, comme les nobles Hapan ou encore les riches Kuati. Reige devait reconnaître qu'elle était tout à fait charmante et peut-être qu'en d'autres circonstances, il se serait laissé charmer mais l'impérial était un professionnel avant tout. Voilà pourquoi la mission qui lui avait été assignée demeurait sa priorité.

Lola laissa échapper un rire discret lorsqu'il énonça les talents secrets de la jeune femme, avant de contre-attaquer avec une réplique qui aurait fait rougir jusqu'aux oreilles nombre de ses officiers.


« Je sais très bien m'occuper des hommes si c'est la votre question. Mais je doute que vous soyez ce genre d'hommes Lukan, vous semblez beaucoup plus sentimental … »

Lukan ne put s'empêcher de sourire tandis qu'il faisait tourbillonner la chasseuse de primes en plein milieu de la pièce, peu soucieux de ce que leurs voisins pouvaient bien penser d'eux. Sachant qu'il lui restait encore plusieurs minutes avant l'arrivée de la cible, il pouvait se permettre d'ignorer la présence de ces personnes souvent bien insignifiantes. Riches hommes d'affaires, ambitieux avocats et médecins, trafiquants d'armes de haut standing... ils lui étaient tout à fait indifférents, contrairement à ce joyau Corusca qui valsait dans ses bras.

- J'avoue ne pas être adepte des aventures sans lendemain, contrairement à certaines rumeurs qui courent à mon sujet. Je ne peux pas non plus dire que je sois habitué des relations longues... A la vue d'enfants à charge, la plupart des femmes s'enfuient en courant. Lorsque ce n'est pas le cas, c'est souvent qu'elles ne sont intéressées que par l'argent ou le pouvoir... des buts assez usuels en eux-mêmes mais je gravite autour de suffisamment de personnes de ce genre dans le cadre professionnel que je n'ai pas envie d'en avoir également parmi mes proches. Reconnut Reige en haussant les épaules.

Sa mère avait coutume de dire que son intelligence et son sens tactique l'isolaient des "réalités sociales" de la vie, comme l'idée de se marier ou de fonder une famille. Jusqu'ici, Lukan n'avait pas rencontré de femme à qui il puisse faire suffisamment confiance pour lui confier son coeur. Quant à la famille, il en avait déjà une. Walter Stark était non seulement un subordonné mais aussi un ami fidèle. Karen était également loyale et il savait pouvoir compter sur elle à tout moment. Melinda et Teresa étaient les filles qu'il n'aurait peut-être jamais, et elles l'inondaient d'une bonté et d'une affection qui réchauffait son coeur parfois glacé par les batailles et le vide de l'espace. Quant à Selena... elle était une variable qu'il n'avait pas encore fini d'analyser et qu'il ne comprendrait peut-être jamais.

Il fut néanmoins sorti de ses pensées par le rire qui échappa de nouveau les lèvres carmin de la jeune femme. L'euphorie fut toutefois vite remplacée par le sérieux lorsqu'elle reprit la parole.


« Nous autres les tueurs devons avoir de très nombreux atouts, dans tous les domaines possibles, même si ces derniers semblent dérisoires. Voyez vous, je ne pourrais pas jouer le rôle d'une jeune femme sans histoire venue boire un coup avec son mari et valser quelques minutes, si je ne savais pas me déguiser, mentir, manipuler et danser. C'est ça notre vie. Mentir en permanence pour mieux se protéger. »

Lukan haussa légèrement un sourcil mais ne répondit pas immédiatement. Il y avait quelque chose dans son regard, un mélange d'émotions si diversifié qu'il aurait été bien en peine de toutes les reconnaître. Néanmoins, elle continua de danser avec lui, collant à nouveau son corps contre le sien avant de passer ses bras autour de son cou. Ses iris émeraude ne le quittaient pas du regard, démontrant une intensité telle qu'il lui aurait semblé difficile d'en détourner les yeux... s'il l'avait seulement voulu.

« Vous avez la possibilité d'imaginer un avenir, avec femme et enfants, c'est tout à fait normal. Mais, je ne puis penser à de telles choses. Je me suis fixé un objectif assez simple dans la vie, une ligne directive qui est le fil conducteur de toutes mes actions car, je ne pouvais pas vivre sans objectif, c'était la seule chose qui me restait. Alors maintenant je poursuis ce but en y mettant toute ma force. Une fois atteint, je n'aurais plus rien à faire dans cette vie et je devrais mettre un terme à une existence bien trop difficile. Et en plus, j'ai beaucoup trop de sang sur les mains pour espérer une rédemption. Je ne peux pas donc imaginer un avenir avec un mari et des enfants, ces personnes là représenteraient alors trop des points faibles dans mon existence. Je veux dire par la que des personnes mal intentionnés à mon égards seraient capable de les faire souffrir et je n'ai pas le droit de faire subir ça à quiconque, surtout pas à des enfants innocents. Et puis, la vie de famille, ce n'est vraiment pas fait pour moi. Dans une autre vie peut être. »

Lukan ne répondit pas au sourire de la jeune femme, n'ayant pas vraiment envie de rire après ce qu'il venait d'entendre. Maintenant les apparences en la faisant tourbillonner avec grâce et agilité, il n'en demeura pas moins silencieux pendant quelques instants, avant de finalement reprendre la parole. Cependant, lorsqu'il le fit, sa voix n'était plus amusée ou chaleureuse, mais ne révélait à la place qu'un sérieux qui se reflétait encore davantage dans ses yeux verts.

- Je peux comprendre que vous ayez un but à atteindre et que vous soyez prête à investir toute votre énergie pour y parvenir... mais ce que vous comptez faire ensuite ? Laissez-moi rire !

Ses traits étaient dénués de la moindre joie lorsqu'il la renversa en arrière, leurs visages se frôlant presque tandis que la tête de Lola ne se trouvait qu'à quelques centimètres du sol. Pourtant le regard qu'il lui adressa était aussi tranchant qu'une lame de rasoir, ses iris émeraude donnant l'impression de luire sous la lumière des lustres, alors qu'il la remettait debout et l'entraînait dans une nouvelle danse.

- Je ne connais pas les moindres détails de votre vie, ni les raisons qui vous poussent à vous jeter corps et âme dans ce qui m'apparaît comme une vengeance. Je comprends ce désir qui peut vous brûler les entrailles, ce besoin intrinsèque d'assouvir cette pulsion de mort sur des personnes qui vous ont fait tellement souffrir au point de laisser sur vous des traces indélébiles. Toutefois...

Il la fit tourbillonner, sa longue cape bleutée voletant derrière lui comme des ailes, gardant cette maîtrise, cette aisance à feindre la plus parfaite intimité avec cette femme qu'il ne connaissait que depuis moins d'une heure. Il fallait reconnaître que sa formation avait été rigoureuse à ce niveau, au point de bouger presque par automatisme tandis que ses yeux fixaient toujours Lola avec une intensité inhabituelle.

- Le suicide ? Considérer que votre vie ne vaudra plus rien une fois votre tâche accomplie parce que vous ne pourrez pas obtenir votre "rédemption" ?

Bien qu'il eut prononcé ces paroles à voix basse, on aurait eu l'impression qu'il avait presque craché le dernier mot tant il l'avait énoncé avec mépris. Continuant de tourner avec sa partenaire sur la piste de danse, son visage toujours aussi neutre... et ses yeux paraissant la transpercer du regard, l'impérial poursuivit dans un murmure glacé.

- Vous avez ôté la vie à des centaines, des milliers peut-être même des dizaines de milliers d'individus, certains coupables, d'autres probablement innocents. Je ne crois pas en un dieu tout puissant qui nous juge après la mort, je ne reconnais en la Force qu'une sorte d'énergie que certains individus génétiquement favorisés peuvent maîtriser. Vous pouvez prendre toutes les vies que vous voulez tant que cela sert vos buts, vos ambitions mais s'il y a une chose que vous devez à ces pauvres marches qui vous servent de tremplin vers la richesse ou la vengeance, c'est de vivre !

Et tandis que la musique s'accélérait, Lukan la faisait également tourner plus vite, sachant qu'elle s'adapterait au rythme sans broncher. Peut-être parlait-il dans le vide, peut-être ses paroles ne trouveraient pas d'écho chez cette femme dont le seul but dans l'existence était sa propre mort... mais il n'était pas homme à s'avouer vaincu devant la difficulté et foi de Reige, il se devait d'essayer.

- Une fois votre but accompli, puisque vous semblez n'avoir rien de prévu, pourquoi ne pas vivre votre vie à fond ? Pourquoi ne pas disparaître de la circulation et refaire votre vie sous une autre identité ? Personne ne vous oblige à prendre un époux ou à fonder une famille mais vous pourriez embrasser une autre carrière, tenter la politique, la finance, l'enseignement ou même fonder votre propre académie militaire, qu'en sais-je ? Vous êtes une femme exceptionnellement douée dans certainement une vaste gamme de domaines alors pourquoi abandonner si facilement ?

C'était sans doute cela que le Grand Amiral n'arrivait pas à accepter. Toute son enfance, toute sa vie, il l'avait vécue avec ce dogme immuable : vivre, aller de l'avant. Son père le lui avait si souvent dit que dans chaque situation, il devait analyser les choses sous un angle où il pouvait agir, voir ce qu'il pouvait faire pour changer les choses ! Dans son esprit, son coeur, l'essence même de son être, était gravé ce besoin impérieux de vivre et de changer le monde autour de lui. Il pouvait s'agir de simplement motiver son équipage, d'offrir quelque chose de nouveau à Melinda et Teresa, de discuter d'astronavigation avec Karen ou simplement de discuter autour d'une tasse de café avec ceux parmi ces hommes qui lui paraissaient aller moins bien que d'habitude.

Même en plein milieu d'une bataille spatiale, il pensait aux personnes pour qui il se battait : à ses proches, à ses hommes, aux milliards de citoyens impériaux dont les vies dépendaient de ses victoires face à la République.


- Ayez le courage d'aller jusqu'au bout de votre existence, Lola, d'une manière ou d'une autre mais ne cherchez pas d'excuse. Si vous ne voulez pas prendre d'époux ou avoir d'enfant, ce n'est pas juste par peur de les perdre mais par peur des failles qu'elles constitueraient dans votre armure si lisse et si parfaite. Peut-être arrivez-vous à exister ainsi mais peut-on seulement appeler ça vivre ?

Ce n'était même pas une leçon de morale qu'il était en train de faire à la tueuse mais une leçon de vie. A chaque instant, quelqu'un pouvait être amené à mourir, que ce soit des mains d'un assassin ou dans un accident de speeder. Bien sûr, il y aurait sûrement des gens pour le regretter mais vivre une existence dépourvue d'amour, cela lui paraissait mauvais, à tellement de niveaux différents...

Peut-être ne parviendrait-il pas à la faire changer d'avis quant à son avenir, peut-être même se ferait-il une ennemie en cherchant à lui montrer une voie possible vers le bonheur mais il avait fait cette promesse solennelle sur la tombe de son père : toujours aller de l'avant et faire de son mieux pour améliorer la galaxie, même sur le plan individuel.

Cette femme était douée d'un tel potentiel que cela aurait été un crime de ne pas essayer de la sortir de cette spirale infernale dans laquelle elle s'était elle-même enfermée.
Revenir en haut Aller en bas
Lola Aino
Tueuse à Gages Experte
Tueuse à Gages Experte
avatar
Messages : 2626
Âge réel : 26

Feuille de personnage
Âge: 26 ans
Armes: Blasters DC15s / Fouet Laser / Fouet Neuronique / Grenades
Alignement: Neutre-Obscur
MessageSujet: Re: Meurtre en tenues de soirées. [PV Lukan] Jeu 14 Juin - 7:53

Lukan continuait son petit jeu de séduction qu'il avait instauré avec la complicité de la tueuse. Ainsi, il la complimentait encore une fois, d'une manière détournée, critiquant légèrement ses pions parce qu'ils ne voyaient en elle qu'une tueuse froide capable de liquider leur boss à tout moment. Ils n'avaient pas vraiment tord, hors Lola n'était pas venue pour ça ce soir là, sa mission était tout à fait officielle et il n'y avait aucun ordres secrets donnés par Liam. En plongeant son regard émeraude dans le sien et en repensant à ses paroles, la belle s'interrogea. Si ses officiers la voyait comme une menace, comment la voyait l'Amiral ? Cachait-il sa méfiance derrière ce masque séducteur qu'il arborait depuis de longues minutes maintenant ? Il était impossible qu'il soit autant en confiance qu'il ne voulait le laisser paraître. En effet, se retrouver à danser dans les bras d'une tueuse dont la réputation n'était plus à faire avait sans doute quelque chose de stressant, même si Lola doutait que l'homme connaisse un tel sentiment. En effet, en tant qu'Amiral, il se retrouvait la plupart du temps avec des décisions à prendre qui s'avéraient sans doute être cruciales ainsi, il n'y avait pas de place pour le stress, juste le temps pour la réflexion et la stratégie. Ainsi, peut être que l'impérial restait sur ses gardes tout en étant le plus détendu au monde, cachant absolument toutes ses émotions. Une autre hypothèse était que Lukan savait que si la tueuse tentait quelque chose, il n'aurait pas le temps de réagir et sa mort serait rapide et indolore, chose qui pouvait s'avérer rassurante. Malgré les rumeurs, la belle pouvait être incroyablement douce lors de l'acte final, allant jusqu'à rendre la Mort presque aussi agréable qu'une caresse ou que le baisé volé d'un amant secret sur les joues roses d'une jeune fille. Malgré les rumeurs, Lola pouvait être autre chose que le monstre sanguinaire dont parlait le Daily Galaxy aussi souvent. Lorsque l'Ange déployait ses ailes sombres pour donner le coup de grâce, elle savait faire montre de douceur telle la caresse d'une plume noire sur le corps inerte de sa victime. L'impérial connaissait peut être cette vérité et ainsi se sentait-il peut être rassuré de savoir que si il était sur sa liste, l'homme n'aurait pas le temps de souffrir et sentirait juste le souffle chaud de la tueuse dans son cou avant de quitter ce monde. Lola quand à elle ne ressentait pas grand chose dans les bras de cet homme. A vrai dire, il en fallait beaucoup pour que Lola arrive à ressentir quelque chose. Toutefois, la belle s'amusait quelques peu à danser au milieu de cette immense salle, tourbillonnant et faisant bouger sa robe telle une excellente danseuse, au milieu de tout ses gens ignorant jusqu'à son identité et ne sachant même pas que d'ici quelques minutes elle allait commettre un meurtre des plus discrets. L'Ange s'amusait à faire tourner en bourrique cet impérial, jouant avec son charme mais aussi ses talents de tueuse pour le déconcentrer et parvenir à lui faire dire tout et n'importe quoi. Et cela marchait plutôt bien car Lukan était en train de lui raconter des détails sur sa vie privée qui, tombés dans les oreilles d'une tueuse telle que Lola, pouvait s'avérer de redoutables informations. Elle en eu la preuve une nouvelle fois quand l'impérial lui avoua ne pas être adepte des relations sans lendemain bien que la rumeur voulu qu'il soit plutôt un homme à femmes. Toutefois, il rajouta que les relations longues n'étaient pas non plus pour lui, ou pour les femmes qu'il rencontrait puisque visiblement l'Amiral avait des enfants à charge, chose qui étonna la belle. Un Amiral de l'Empire aussi reconnu et dont le métier était très souvent soumis à danger avait donc des enfants. Etaient-ce les siens ? Ceux qu'il aurait pu avoir avec une ancienne femme peut être aujourd'hui disparue ? Cette information éveilla la curiosité de la belle et Lukan pu le lire dans son regard émeraude. Toutefois, la belle ne montra rien de plus bien qu'elle imaginait un peu mieux la vie de cet impérial. Lukan était un homme humble et loyal à l'Empire mais il était donc ainsi un père et possédait ainsi une famille, chose bien étonnante quand on risquait sa vie tous les jours. Lola avait d'ailleurs fermé son coeur suite aux nombreuses souffrances causées par les sentiments les plus profonds envers une personne. Ainsi, elle avait très vite compris dans sa jeune existence que, sans attache, on pouvait avancer sans crainte d'être retenue par des sentiments pour quiconque et ceci faisait la force de la tueuse. Une vie sans attache, sans sentiment, sans regret ni remord, pour devenir plus forte de jours en jours, seule.

Toutefois Lukan ne comprenait pas comme Lola pouvait vivre une telle existence. A partir du moment ou elle lui souffla à l'oreille qu'elle comptait mettre un terme à sa vie un sentiment profond traversa le regard de l'impérial tel un éclair. Ses gestes devinrent un peu moins doux, son sourire disparu derrière un masque dur et sérieux et son regard ne montra rien d'autre que la froideur. Ceci n'étonna pas la tueuse qui comprenait que cet homme tenait trop à la vie pour être capable d'entendre de telles choses sans réagir. Lukan était un homme sentimental et un être touché par la condition humaine alors sans doute se devait-il de réagir avec force face à la belle comme pour lui faire comprendre que la vie méritait d'être vécue. Cependant, sa vie méritait peut être d'être vécue mais pas une existence telle que celle d'une Lola Aino. Rien ne l'attachait à cette existence, pas un seul être dans cette Galaxie, pas un seul espoir pour cette vie, pas une seule chance d'être heureuse un jour, rien. Pourquoi se forcer à vivre si c'était pour souffrir éternellement ? Lukan pensait peut être que les peines de la jeune femme dans ses bras n'étaient que passagères et qu'elle finirait par s'y habituer. Cette façon de penser venait bien d'un être heureux. Si seulement il pouvait ressentir un tel vide dans son coeur, sans doute comprendrait-il jusqu'à son moindre émoi.

L'Amiral resta silencieux l'espace d'un instant, comme pour se rendre compte de la gravité de ses propos. Au rythme de la musique il plaça sa main dans le dos de la belle et la pencha en arrière tandis qu'elle pliant sa jambe au niveau de son bassin, dévoilant complètement sa jambe dénudée. Ses cheveux sombres glissèrent le long de ses épaules et vinrent frôler le sol, tandis que la tueuse plongea son regard intense dans celui de son cavalier d'un soir. Quand il la releva, avec moins de douceur qu'au début de leur danse, les cheveux de la belle se replacèrent d'eux même sur une de ses épaules, dévoilant une fois de plus son petit tatouage sur son omoplate. Il reprit la parole et ses mots claquèrent dans l'air avec froideur. Lukan démontra qu'il avait compris la volonté de vengeance de la tueuse, tout comme sa profonde blessure raison de son mutisme habituel sur sa vie passée. Il ne la quittait pas du regard et la fit tourbillonner avant de la récupérer dans ses bras reprenant la parole, son regard aussi aiguisé que des lames, cette fois, il dénonça sa volonté de mourir et Lola lu dans ses yeux son incompréhension la plus totale quand à cette décision ultime et sans possibilité de retour. Visiblement Lukan se fichait pas mal des vies prises par Lola, puisqu'elles servaient ses objectifs, drôle de raisonnement … Ainsi, peut on déclencher un génocide sous prétexte que cela sert ses intérêts donc que c'est juste ? Les impériaux étaient décidément de drôle de personnages … De plus, selon lui, pour légitimer les milliers de vies détruites par Lola, la seule chose qu'il faudrait qu'elle fasse ce serait de vivre ? La tueuse avait brisé des vies entières, détruit des familles, tué des maris, des pères, des frères, des amis, et ceci pourrait être légitimé si elle reste en vie ? Lola ne comprenait pas ce raisonnement qui ne valait rien à ses yeux bien que, même si elle donnait sa vie en sacrifice, jamais elle pourrait remplacer les vies qu'elle a prises pour son propre intérêt. La belle était égoïste et jamais elle ne pourrait être pardonnée pour cela, qu'elle vive sa vie à fond ou non. Lukan, dans sa bonté de vouloir sauver l'âme d'une tueuse froide, lui proposa même de refaire sa vie sous une autre identité, s'essayant à quantité de métiers divers. Un sourire doux et emplie d'une étrange expression mélancolique apparue sur le visage de l'Ange comme pour lui faire comprendre qu'elle ne saurait faire autre chose puisqu'elle n'avait jamais connu que cette volonté de tuer sans reproches. Voilà maintenant qu'il lui demandait de vivre pleinement sa vie sans chercher d'excuses, sans avoir peur de tâcher son armure de glace tout autour d'elle, sans avoir peur de la fissurer. Il finit par soulever une question qui résonna dans l'esprit de la tueuse « Peut-on appeler ça vivre ? ». Maintenant que tout sentiments chaleureux avaient disparus du visage de l'impérial, ce fut le visage de la Lola qui perdit sa chaleur, son sourire, ses sentiments positifs. Son regard se teinta d'une multitude de sentiments et il aurait était impossible de pouvoir les lire tous. La belle, pour la première fois depuis de longues minutes, détourna le regard de celui de Lukan et resta silencieuses quelques instants, comme pour choisir avec soins ses mots. Quand elle repris la parole, jamais sa voix ne fut plus détachée qu'à présent, toutefois, en l'écoutant bien, on pouvait desseller tous les accents de la mélancolie.

    « Vous posez exactement la bonne question Lukan. Peut-on appeler ça vivre ? Là se trouve bien la différence entre vous et moi. Vous tenez à la vie, vous menez une existence heureuse et vous vous battez tous les jours pour prouver que votre vie mérite la peine d'être vécue à fond pour ne rien regretter à la toute fin et puis, vous avez ce respect pour la vie. Moi, je suis née sans vraiment le vouloir, je suis née dans la souffrance, j'ai grandit dans la souffrance et je demeure dans la souffrance aujourd'hui. Je ne me considère pas comme étant « en vie » comme vous Lukan. Je subie une existence que je n'ai pas voulu et que je n'ai pas choisi. Je ne puis mener une existence parfaite et heureuse car je n'ai jamais vraiment connu ces sentiments. J'ai été formaté pour être ce que je suis aujourd'hui, une machine de mort et je ne saurais faire autrement. On m'a appris à être forte, à ne pas avoir de sentiments, de remords, de regrets, à ne pas craindre la Mort ou la souffrance. Je ne connais pas le bonheur, l'amour ou même la peur. Je ne suis pas « humaine », j'en ai l'apparence en tout points, mais au fond, je suis semblable à une machine, sans sentiments et obéissant aux ordres donnés sans jamais rien ressentir. J'ai été créée de toutes parts par la vie qui à fait de moi un être dénué de sentiments et ne servaient que la Mort elle même. On m'a dis un jour que j'étais aussi belle qu'un Ange, mais que la Mort avait brûlée mes ailes et noircie mon coeur et que pour seul cadeau, elle m'avais donnée le pouvoir d'ôter la vie. Je suis Fille de la Mort. Lola Aino n'est qu'une enveloppe humaine, elle n'est que l'image qui cache l'être sombre qui sommeille en moi, un être que l'on aime à appeler l'Ange de la Mort. Pourquoi devrais-je me forcer à vivre plus longtemps si ce n'est que souffrance ? J'ai offert ma vie en sacrifice pour devenir forte, j'ai vendu mon âme pour arriver à mes fins et jamais plus je ne pourrais retourner en arrière. Je crois que si j'avais des sentiments comme vous Lukan, mon existence me ferait bien trop mal pour que la supporte et je ne serais déjà plus de ce monde. Alors, j'ai fermé mon coeur, éteint la flamme de la vie dans mon âme et j'ai bâtit des murailles autour de moi, me cachant ainsi du monde pour éviter d'avoir à souffrir encore. Ce jour là, à la toute fin, c'est moi seule qui déciderais d'abandonner cette vie et ce jour là, je pourrais déployer mes ailes pour m'envoler vers le seul choix de mon existence, le choix qui sera le seul à me combler de bonheur, le choix qui me fera quitter cette vie passée qui aura été bien trop longue à mes yeux. Je me suis éveillée pour m'épanouir, devenir forte et, lorsque j'aurais atteint mon apogée, je n'aurais plus de raison d'aller plus loin. Si vous devez respecter quelque chose dans ma vie de meurtrière c'est bien le choix de ma propre mort car ce sera le seul choix que j'aurais fais avec toute ma conviction dans mon existence toute entière. »


Lola n'avait cessé de danser durant tout son discours, laissant les mots sortir de sa bouche dans un souffle. Si certains observaient la scène, sans doutes avaient-ils remarqués que les mouvements de la belle étaient plus lents, plus précis, plus réfléchie, démontrant le calme parfait dont faisait preuve la tueuse tout en parlant à Lukan. Elle avait beau n'avoir que 24 ans, Lola était extrêmement mature pour son âge, comme si elle avait eu assez d'années pour prendre du recul sur sa propre vie et en faire maintenant une analyse des plus complète à son cavalier. Doucement, elle sortit de sa rêverie et reprit conscience dans le monde présent, reposant son regard sur l'impérial. C'est à ce moment là qu'elle se rendit compte à quel point ses paroles pouvaient paraître douloureuse. Se reprenant, elle afficha un petit air froid en regardant Lukan et reprit la parole avec moins de sagesse que la fois précédente.

    « Vous n'avez pas à avoir de sentiments à mon égard. Je n'en ai pas pour ce monde. »


Si il y avait bien une chose qu'elle détestait, c'était qu'on la regarde avec pitié, comme si elle n'était qu'un petit être à l'existence difficile et qu'on se devait de protéger et rassurer. Lola n'était pas ce genre de femmes et si Lukan osait lui montrer de la pitié après ses révélations, elle n'hésiterait pas à le frapper ici, en public. Sans doute dut-il le comprendre.


HJ : Désolée pour l'attente, j'espère que la qualité de ce post me fera pardonnée ^^

~~~~~~~~~~


Revenir en haut Aller en bas
http://www.starwarsdestiny.net
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Meurtre en tenues de soirées. [PV Lukan] Jeu 26 Juil - 10:34

Le masque parfait de Lola parut disparaître l'espace de quelques instants, tandis que son sourire était remplacé par une expression impassible, et ses yeux remplis d'une myriade de sentiments que Lukan aurait été bien en peine de déterminer. Elle détourna d'ailleurs son regard du sien, laissant s'écouler de longues secondes dans un silence pesant avant de lui répondre d'une voix détachée mais également teintée de mélancolie.

Le Grand Amiral l'écouta avec la plus grande attention tout en continuant à la faire tourbillonner. Il commençait déjà à mieux la comprendre... même s'il se doutait qu'elle ne lui avait laissé entrevoir que la surface de l'iceberg.


    « Vous n'avez pas à avoir de sentiments à mon égard. Je n'en ai pas pour ce monde. »


Ses yeux plongés dans les siens, son visage mué en un masque d'impassibilité et son regard émeraude étincelant d'intensité, Lukan consentit finalement à lui répondre à voix basse.

- Je ne vous plaindrai pas... mais vous avez honnête avec moi alors je le serai aussi avec vous. Je ne peux pas dire que je comprends ce que vous ressentez parce que j'ai eu la chance d'avoir une enfance heureuse. Néanmoins, je sais ce que cela fait de souffrir. J'ai vu des êtres chers m'être arrachés et mes rêves être brisés. Il m'aurait été facile de simplement abandonner... de choisir la voie la plus facile... mais l'une des différences entre vous et moi, c'est que l'on m'a appris à ne pas vivre pour moi-même.

Lukan ne voyait plus les autres qui dansaient autour d'eux, ni même les spectateurs qui n'avaient d'yeux que pour le Grand Amiral et celle qui devait déjà être considérée comme sa plus récente maîtresse. Même si le temps paraissait s'être ralenti pour le couple de danseurs, dont la véritable occupation s'avérait être la bataille de volonté qu'ils se livraient en cet instant même, les minutes continuaient de s'écouler et l'heure d'arrivée de leur invité ne tarderait pas à sonner.

- Vous pouvez le voir comme une faiblesse mais je suis humain. En dépit de toutes les pertes, de toutes les souffrances, j'accepte d'aimer inconditionnellement. Lorsque vient le moment d'affronter et de tuer mes ennemis, qu'il s'agisse d'une bataille rangée mon blaster à la main ou d'un affrontement dans le vide de l'espace, je le vis de tout mon cœur et de toute mon âme. Je sais que la mort me suit telle une ombre, qu'elle emportera très probablement ma famille, mes amis, mes hommes avant ou après moi mais je ne vivrai pas le reste de mon existence en étant soumis à mes peurs. Lorsque le dieu de la mort viendra frapper à ma porte, je prendrai les armes et je lui dirai "pas aujourd'hui".

Un signal, à peine plus qu'un frémissement, se fit entendre dans l'écouteur situé dans son oreille. Tout en continuant de faire tourbillonner Lola, Reige jeta un coup d'oeil à la porte d'entrée de la salle de réception. Deux personnes venaient de faire leur entrée, main dans la main. Le premier était un homme d'une trentaine d'années, aux cheveux d'un blond doré, qui était revêtu de somptueux vêtements dans les tons bleu nuit, qui dénotaient non seulement de sa richesse mais aussi d'un certain goût vestimentaire. En effet, ils s'accordaient parfaitement avec la couleur de ses yeux.

La femme qui l'accompagnait devait être de dix ans sa cadette. Sa chevelure brune était arrangée selon une coupe complexe qui mettait en valeur son visage aux traits fins et ses yeux ambrés. Vêtue d'une robe de satin gris perle, elle portait également des bijoux en or qui devaient valoir au moins un bon million de crédits. On pouvait apercevoir une bague de fiançailles à son doigt, qu'elle s'empressait de montrer aux jeunes femmes qui s'étaient agglutinées autour d'elle dès son arrivée.

Lorsque le Grand Amiral reporta son attention sur la chasseuse de primes, il lui murmura à l'oreille.


- Votre cible vient d'arriver par la grande porte. L'Empereur a dit que vous la reconnaîtriez.

Avant qu'elle ne se détache de lui, il la fit basculer une dernière fois en arrière et lui chuchota d'une voix presque mélancolique.

- Vous êtes effectivement très belle, et aussi insensible aux passions du commun des mortels que létale pour ceux à qui vous ôtez la vie. Toutefois, s'il est une chose que je voudrais vous dire, c'est ceci : c'est pas la somme de vos aptitudes et de vos attributs qui définit qui vous êtes, ce sont vos choix. Si mourir une fois votre vengeance accomplie est votre volonté, votre désir, votre souhait le plus cher, alors qu'il en soit ainsi mais à ce moment là, soyez sûre que c'est bien ce que vous voulez, et non pas un autre aspect de votre... programmation.

Puis il la fit se redresser gracieusement et leur danse prit fin. Un tonnerre d'applaudissements ne tarda pas à retentir autour d'eux et des invités de toutes sortes s'avancèrent sur la piste de danse pour les féliciter. Lukan s'adressa à eux avec amabilité et politesse, jouant les modestes tout en caressant ses interlocuteurs dans le sens du poil. Le serviteur de l'Empire avait conscience que sa magnifique cavalière devait déjà s'être perdue dans la foule, exécutant probablement un plan déjà ficelé pour éliminer sa cible...

Reige comptait bien servir de distraction aussi longtemps que nécessaire, tout en souhaitant que cet ange de la mort finisse par changer d'avis sur son propre destin. Il aurait été présomptueux de songer que ses paroles l'avaient atteinte mais peut-être était-ce un premier pas dans la bonne direction.

Attrapant une coupe de champagne, le Grand Amiral sourit aux invités et proposa de porter un toast à cette magnifique soirée tout en se disant que la nuit était encore loin d'être terminée.
Revenir en haut Aller en bas
Lola Aino
Tueuse à Gages Experte
Tueuse à Gages Experte
avatar
Messages : 2626
Âge réel : 26

Feuille de personnage
Âge: 26 ans
Armes: Blasters DC15s / Fouet Laser / Fouet Neuronique / Grenades
Alignement: Neutre-Obscur
MessageSujet: Re: Meurtre en tenues de soirées. [PV Lukan] Sam 1 Sep - 10:35

L’amiral continuait de danser avec la belle, écoutant ce qu’elle avait à lui dire. Lola n’était pas du genre à étaler sa vie à la moindre rencontre. Ainsi, même si Lukan pensait peut être que la belle était en train de lui offrir le roman de sa vie dans une belle soirée, toutefois, c’était tout le contraire. La tueuse faisait toujours tout pour éviter que ses plus sombres secrets sous révélés, ainsi, elle s’arrangeait toujours pour n’effleurer que la surface du problème. Tout chez la belle n’était que secrets et c’étaient ces secrets qui la maintenaient en vie. Lola avait au final une existence bien fragile et elle devait ainsi garder le plus de mystères autour de sa vie pour se protéger au mieux. Toutefois, dans ces paroles, Lukan tenta de comprendre la tueuse. Il lui expliqua que la solution de facilité était un peu aisé et qu’on lui avait apprit à ne pas vivre pour lui-même. Voilà une notion que Lola ne pouvait comprendre. Toute son enfance n’avait été tournée que vers elle-même, pour qu’elle puisse développer sa puissance. Après plusieurs épreuves de la vie, la tueuse avait ainsi comprit qu’elle ne pouvait compter que sur elle-même. Son existence entière avait été tournée sur elle-même et maintenant elle ne pouvait faire autrement. La tueuse devait penser à sa propre survie pour satisfaire ses engagements. Lola savait parfaitement qu’une fois sa vendetta effectuée, jamais elle ne pourrait reprendre une existence normale et ainsi, pour quitter cette enveloppe humaine trop lourde, elle devrait mettre un terme à tout cela. Lukan continua sa tirade en expliquant qu’il ne se rendrait jamais à la mort tant qu’il ne l’aurait pas décidé. Voilà un point commun avec la tueuse. La Mort rôdait autour d’elle telle une ombre mais Lola avait apprit à l’apprivoiser pour en faire son alliée et non son ennemie. La Mort viendrait en personne chercher la tueuse uniquement lorsque la jeune femme l’aurait décidé, à ce moment là, elle s’offrirait à la Grande Faucheuse telle une grande amie l’ayant attendu si longtemps. Tout en continuant de danser, Lola se mit à sourire et reprit son petit air malicieux pour répondre à Lukan.

    « Reige, vous êtes très humble. Je crains fort que vous ne vous soyez trompés de camp … »


A ce moment là, Lola sentit qu’elle perdait l’attention de l’impérial. Elle le vit porter son regard vers la grande porte, analyser rapidement d’un regard furtif. Enfin, il reposa son attention sur la tueuse. Il avait du recevoir son ordre. L’intuition de la belle s’avéra vrai puisque Lukan lui indiqua que sa cible venait d’arriver et que normalement, la tueuse devrait le reconnaitre. Tournant la tête avec élégance pour rester dans les mouvements de la danse sans éveiller les soupçons, Lola posa son regard sur la grande porte. C’est à ce moment là qu’elle le vit ! Il était là, sa chevelure blonde et son style toujours aussi clinquant, ses doigts pleins de bagues et son costume bien ajusté : Monsieur Powell. Cet homme était l’un des plus gros clients de la tueuse et voilà que Liam lui demandait de le tuer. C’était son test, sa preuve de fidélité, son rite de passage. Choisirait-elle de garder ce client généreux ou préférerait-elle conserver son contrat privilégié avec l’empire ? Voilà une question à laquelle la belle devait répondre dans la seconde. Toutefois, l’ayant presque oubliée, Lukan fit basculer la belle une fois de plus et lui murmura quelques paroles l’oreille. Ces paroles firent sourire la jeune femme qui se redressa ensuite. Elle vit du coin de l’œil Powell se diriger vers le buffet avec sa jeune fiancée. Doucement, la tueuse vint poser ses lèvres sur la joue de l’impérial. Tout le monde du croire à un doux baiser, mais la belle en profita pour murmurer quelque chose à Lukan.

    « Tenez vous prêt et lorsque je vous ferez signe il faudra sortir en moins de deux minutes d’ici ! »


La tueuse avait un plan précis en tête. Elle allait appliquer celui dont elle s’était préparée, même si elle ignorait la victime, la proie demeurait dans les mêmes conditions à ceci près que Powell s’avèrerait peut être plus méfiant qu’une quelconque autre personne. Ainsi, Lukan et Lola se séparèrent et la belle passa une main dans ses cheveux avant de prendre un verre de champagne au passage. D’un air confiant, elle se dirigea vers sa victime. Juste devant lui, Lola prit son sourire le plus radieux et sa voix la plus suave.

    « Bonsoir Monsieur Powell. »
    « Oh euh Lola, mon Ange, vous ici ? »
    « Soyez sans crainte, je ne travaille pas ce soir. »


Lola vit Powell se détendre légèrement mais rester tout de même sur ses gardes. Ainsi, elle du jouer de ses charmes pour le mettre en confiance le plus possible. La fiancée de Powell la regardait d’un mauvais œil, toutefois, son futur mari su la rassurer. Lola se montrait des plus sociables et sympathique qui soit, étant d’une parfaite compagnie, discutant de tout et de rien au hasard des conversations. Doucement, l’attention de Powell retomba et c’est à ce moment là que la belle put agir en prenant bien sur toutes les dispositions possibles pour ne pas se faire repérer. C’est à ce moment là qu’un homme la bouscula et Lola vit heurter légèrement Powell qui la rattrapa doucement avec son sourire le plus aguicheur. Lui rendant un merveilleux sourire, la jeune femme expliqua alors qu’elle devait maintenant rejoindre son cavalier qui devait certainement s’impatienter sans elle. Après avoir échangés à nouveau quelques mots, la tueuse repartie en direction de la grande porte. A ce moment, elle croisa le regard de Lukan et il comprit tout de suite qu’il était temps. Il rejoignit la belle à l’entrée et ensemble ils sortirent rapidement. Quittant enfin l’immeuble et se retrouvant dans la rue, un cri terrifiant se fit entendre et plusieurs personnes coururent vers l’intérieur. Lui ordonnant de ne pas se retourner, Lola passa son bras autour de celui de Lukan et tout deux marchèrent à allure normale, s’éloignant paisiblement de cet endroit. Comprenant qu’il cherchait à découvrir son secret, Lola sourit et sortit une petite bille de verre contenant un liquide transparent de son décolleté avant de faire un clin d’œil à l’impérial. Quand avait-elle réussi à verser ce poison dans le verre de Powell ? Comment avait-elle fait pour sortir la bille de son décolleté sans que personne ne la vois ? De plus, Lola portait maintenant une belle bague à son doigt, la même que celle que portait la fiancée de Powell. Le Daily Galaxy raconterait qu’un homme un peu trop jaloux avait éliminé Powell et enlevé la bague de sa fiancée pour garder cette femme auprès de lui. En attendant, la belle pourrait apporter la bague à Liam pour lui prouver qu’elle était l’auteur du meurtre voulu. Ainsi, il aurait sa preuve de loyauté et saurait la récompenser généreusement …

HJ : Désolée pour le temps et la longueur u.u

~~~~~~~~~~


Revenir en haut Aller en bas
http://www.starwarsdestiny.net
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Meurtre en tenues de soirées. [PV Lukan]

Revenir en haut Aller en bas

Meurtre en tenues de soirées. [PV Lukan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Destiny :: Coruscant [Empire]-