Partagez| .

Voyage dans la gueule d'une limace impériale de l'espace(feat.Aleyna et Gra'an)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Nogget Hawk
Criminel
Criminel
avatar
Messages : 129

Feuille de personnage
Âge: 22 ans
Armes: , projecteurs holographiques portatifs,arc-laser pliable
Alignement: Neutre
MessageSujet: Voyage dans la gueule d'une limace impériale de l'espace(feat.Aleyna et Gra'an) Lun 23 Avr - 13:32

Le contrebandier se trouvait sur le joyau des mondes du noyau, il effectuait plusieurs courses avec sa navette lambda, la White Star car les commandes illégales n'étaient pas journalières. Nogget déposait ces derniers clients quand il retournait dans la stationport, il eut un message holographique. Une entreprise de transport le voulait pour une croisière stellaire à travers les différentes bordures.L'astromécano ambulant allait travailler dans l'équipe de maintenance à bord d'un cargo moyen Gallofree GR-75. L'amphibien humanoïde avait eu le privilège de faire embarquer sa navette à l'intérieur du vaisseau. Le hors-la-loi Mon calamari apprit que ce vaisseau servait à accompagner un croiseur de luxe 200 et un autre croiseur de fret de classe Quasar Fire. L'amphibien humanoïde avait changé la disposition à l'intérieur de la navette Lambda. Le convoi partit dans la journée en direction de la capitale de la retraite de l'élite impériale. Pendant le voyage Le mon calamari Hawk regarda avec attention sur son bracelet datapack, le trajet du voyage. Il remarqua que le convoi passait vers une planète pas très recommandée pour les riches clients. La croisière passait par les planètes suivantes: Naboo, Manlaore, tatoïne et Teth. L'avant dernière destination était celle qui fit que Nogget fut inquièt. Il savait que ce coin regorgeait de hors-la-loi comme lui de plus un convoi comme celui-ci allait se faire sûrement attaqué. Mais à l'intérieur du croiseur moyen il vit quelques chasseurs stellaires, il s'agissait de chasseurs droïdes de classe Vautour. Cependant l'astromécano pointa du regard qu'ils manquaient de révisions techniques.

Le convoi continua en direction de la planète pacifiste, Naboo. Les aristocrates visitaient le palais e la cité. Il n'eut aucun incident pendant le passage vers la bordure médiane mais il eut quelques disparitions de membres du personnel. Le voyage repris quelques semaines plus tard, la croisière passait maintenant la bordure exterieure. Les riches clients débarquaient sur Mandalore pour voir les duels entre gladiateurs dans les arènes. Nogget en profita pour jouer une partie de poker, il n'empocha pas des crédits mais il gagna un droïde mandalore . Une semaine après , le convoi repartit et il devait se poser une planète désertique, Tatoïne. Malgré que ce soit un repère des hutts, les riches clients aimaient admirer les paysages désertiques et notamment des exécutions sommaires à l'intérieur d'un gouffre vivant. Les trois vaisseaux prenaient la direction vers teth, Nogget avait dû effectuer de quelques sorties de maintenance. La croisière se terminait sur cette planète, le convoi touristique reviendrait directement sur Coruscant. Cependant les deux croiseurs et le cargo de luxe avaient un problème de propulsion quand ils passaient la bordure extérieure. De plus plusieurs membres de maintenance dans le vaisseau de fret, étaient contaminés par une étrange maladie.Un remplacement fut fait sur Tatoïme mais c'étaient des marginaux. Il eut une mutinerie dans le cargo moyen Gallofree GR-75. La révolte fut matée mais le convoi avait ralenti car la mutinerie avait aussi dégenerée sur le croiseur de fret. Malheureusement pour la croisière stellaire, elle était suivie par une autre flotte.

Les trois vaisseaux continuaient le chemin en direction de Coruscant, ils finissaient juste de passer la bordure extérieur et ils allaient passer vers la bordure médiane. Tout à coup, il eut trois explosions sur les deux croiseurs et le cargo moyen, les moteurs étaient sévèrement touchés. Quelques secondes plus tard un nuées de chasseurs sortaient de l'hyperespace et fonçaient sur le convoi. A l'intérieur du cargo moyen Gallofree GR-75, on entendit quelques secousses, Nogget reconnut le bruit de coup de blaster sur une coque. Les chasseurs stellaires automatisés sortaient rapidement combattre les chasseurs pirates. L'astromécano Mon calamari sortit avec la White Star pour faire les réparations extérieures sur le croiseur de luxe. Les droïdes de Nogget étaient déposés directement sur les moteurs. Mais l'astromécano ambulant devait combattre les siens car il y avait une prime substantielle si le voyage n'avait pas de retard. La White Star prenait part à défendre le travail des droîdes. Parmi les chasseurs pirates, le contrebandier reconnut les modèles suivants:chasseur d'assault Diagona. Chasseur lourd M12-L kimogila,chasseur G1-M4-C Dunelizard, chasseur Supa et chasseur R-41 Starchaser. Le croiseur de luxe 200 et le croiseur de fret de classe Quasar Fire avaient leurs moteurs de nouveaux opérationnels mais il restait très peu de chasseurs stellaires automatisés. Les deux croiseurs s'apprêtaient à repartir et laisser le cargo Moyen Gallofree GR-75 mais ils furent stoppés par deux rayons ioniques tirés par un croiseur d'assault bothan suivi d'une frégate DP20 et une autre frégate interceptor. Pendant que la White Star se faisait malmenée par deux chasseurs Supa, Nogget eut une vision de l'environnement grâce à la force et il vit la présnce d'une station impériale proche. Il réussit à esquiver les tirs de blaster et il partit en hyperespace. La navette lambda arriva quelque minutes plus tard vers Bannistar Station. Il lança un message d'alerte, il attendit une réponse à son appel de détresse. Nogget Hawk ne pensait pas qu'il devait demande de l'aide à un impérial.

Sur les ondes, le message faisait état d'une attaque de pirates à juste à la sortie de la bordure médiane. Nogget avait précisé le type de vaisseaux qui sévissait sur la zone, il n'y avait pas de pavillon qui référençait à une faction connue de la piraterie.Le mon calamari attendit les renforts impériaux à la station de ravitaillement pour une opération de sauvetage.Deux droïdes réparaient les quelques petits dégâts occasionnés par les deux chasseurs stellaires pirates. Entretemps, les trois vaisseaux passaient un mauvais moment sous les feux des chasseurs stellaires, les antennes de communication et les batteries de défenses étaient détruites méthodiquement.La navette blanche était prête pour repartir pour participer à une contre attaque. La White Star s'avança pour faire décrocher les tuyaux de ravitaillement. Nogget Hawk eut un flash visuel dans sa tête,la force lui montra les renforts avec deux visages, une femme avec des cheveux blancs et un homme aux cheveus grisonnants. Deux destroyers viendraient porter main forte à un hors-la-loi. Si il racontait cette aventure le monde des hors-la-loi pensait qu'il agissait d'une blague.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Voyage dans la gueule d'une limace impériale de l'espace(feat.Aleyna et Gra'an) Mer 2 Mai - 4:55

- Amirale ? Le second. On vient de recevoir un message Immédiat concernant l'exercice.


L'Amirale Lucia se retourna dans son lit et décrocha immédiatement son comlink. Pour une fois, elle n'arborait pas de cernes sur son visage pâle, ayant été forcée par son second de prendre du repos. Bien qu'Aleyna ait insisté pour être réveillée à peine deux heures plus tard, elle ne pouvait que constater qu'elle avait eu droit aux six heures réglementaires de repos.


- Lucia. J'arrive Nausicaa.


Aleyna grogna en regardant de nouveau sa montre, puis se dirigea vers la petite salle de bain qu'elle partageait avec son second, et se passa rapidement un peu d'eau sur le visage. Habillée dans l'uniforme traditionnel des officiers de la Marine Impériale, elle avait cependant dénudé ses manches pour être plus à l'aise. Grimaçant devant son reflet qui portait encore les traces de son sommeil, elle ne passa cependant pas plus de temps dans sa cabine, et traversa à grandes enjambées les coursives de son vaisseau pour rejoindre le PCNO, où l'attendait déjà son second, ainsi que l'officier en charge des communications, tenant le message manuscrit dans sa main. Aleyna le prit en remerciant d'un signe de tête l'officier, qui rejoignit son poste.


//////IMMÉDIAT-CLASSIFIE//////
>>>FRM : CEMM
>>> TO : DISBELIEF
///TVC TRANSCRIRE COMME SUIT ~

1. Le Pallaeon Disbelief et son GDC [GROUPE DE COMBAT 117] doit se rendre à la Station Bannistar afin de faire le plein d'armes d'exercices.
2. Il y retrouvera le Commandeur Fel avec qui l'Amiral traitera des modalités de l'exercice.
3. L'exercice débutera lorsque les conditions auront été clairement établies et envoyées à l'état-major.

///////


L’Amirale échangea un regard avec Nausicaa, puis reprit son comlink, se branchant sur le canal général. Dès lors, 8.450 membres d'équipage l'entendait, et attendaient ses instructions.


- De CO, votre attention, membres du Disbelief. A vos postes de combat. Nous avons rendez-vous avec le GDC du Commandeur Fel pour un exercice de la plus haute importance. Vous savez ce que la présence du Commandeur implique... Je veux que vous donniez le meilleur de vous-même, nous en aurons besoin.

PCP, autorisation de sauter en hyperespace vers la Station !



Le tunnel hyperspatial se créa devant le navire, et celui-ci s'y engagea, avec à sa suite 4 frégates de type Apprehender, et 8 de classe Ardent, constituants son groupe de combat. La flotte émergea très vite, et Aleyna ordonna à ses vaisseaux de rejoindre la station pour le ravitaillement, son propre navire passant en dernier.

Tournant les talons, l'Amirale rejoignit dans le fond sa table d'opérations, d'où elle pouvait observer une image holographique de sa flotte en cours d'arrimage à la station. Réfléchissant, elle fronça les sourcils quand son comlink bipa de nouveau.


- Amirale, central communication. Nouveau message, classé Flash.


Relevant les yeux, elle rejoignit son second, et récupéra le message sur son datapad.


///FLASH-RÉSERVÉ COMMANDANT
>>>FRM : STATION BANNISTAR
>>>TO : DISBELIEF
///TVC TRANSCRIRE COMME SUIT ~

1. Attaque pirate en cours à la sortie de la bordure médiane. Pas de faction connue. Liste des vaisseaux adverses recensés par radio et par senseurs longues portées :

Dérouler liste:
 
2. Ordre de porter assistance à la croisière de plaisance constituée de :
  • Croiseur de luxe 200
  • Croiseur de fret de classe Quasar Fire
  • Cargo moyen Gallofree GR-75

3. Le Commandeur Fel a été prévenu, son GDC vous portera peut-être assistance.
4. Prenez contact avec la navette de classe Lambda White Star pour prendre connaissance des dernières modalités concernant l'attaque et préparer votre contre-attaque.

///////


- Second, quels sont nos vaisseaux qui en sont pas encore arrimés à la Station ? Vite ! s'écria l'Amirale en tendant son datapad à Nausicaa, qui le parcouru rapidement avant de répondre.

- J'ai le Tempête, le Furie, et l'Autumn. Je leur donne l'ordre immédiat de se désengager et de nous suivre. Les autres nous rejoindront dès qu'ils auront ré-embarqué leurs armes !

- D'accord. Mettez-moi en contact avec le White Star. Une fois la communication établie, l'Amirale Lucia avait déjà transmis les coordonnées de l'attaque à ses vaisseaux, les deux premiers étant de classe Apprehender, le troisième de type Ardent.

White Star, ici le Pallaeon Disbelief, nous sommes prêts à vous porter assistance. Le reste de notre GDC nous rejoindra dès qu'ils seront ravitaillés, mais nous allons lancer notre contre-attaque immédiatement. Si vous souhaitez nous suivre pour prendre part à la bataille, libre à vous de le faire. J'ai reçu les informations que vous avez transmis concernant les types de vaisseaux ennemis, mais si il y a quelque chose d'autre que j'aurais besoin de savoir, je serais joignable sur ce canal. Amirale Lucia, terminé.


Ordonnant à ses vaisseaux de la suivre, le Star Destroyer fila vers la confrontation, suivis de ses trois frégates. Lorsqu'ils sortirent d'hyperespace, la bataille était déjà bien entamée. Les deux croiseurs étaient hors course, leurs circuits grillés par des tirs de canons à ions, et le cargo était très endommagé. Les nuées de chasseurs virevoltaient autour de leurs proies, mais s'arrêtèrent un bref instant à l'arrivée des vaisseaux Impériaux, avant d'essayer de fuir ou de finir le boulot le plus rapidement possible.


- Activez le champ d'interdiction, je veux que personne ne puisse s'échapper sans mon autorisation à part d'autres vaisseaux de l'Empire ! Hangar, envoyez Leïssandre et ses Predator s'occuper des chasseurs adverses ! Activez les rayons tracteurs pour amener le convoi à l'abri. Que le Tempête et l'Autumn s'occupent de l'Interceptor, qu'ils ne prennent pas de risque et le détruise. Informez le Furie d'attaquer la frégate DP20, et de l'immobiliser, si possible. On s'occupera du plus coriace, le bothan.

DLA, de CO, cible prioritaire : croiseur bothan. Préparez les torpilles 1 à 3, tirez dès détermination de la solution. Turbolasers 6 à 15, ciblez les moteurs, les modules de transmission et les hangars ! Turbolasers 1 à 5, attaquez librement les chasseurs ennemis, attention aux alliés !


- CO, de DLA, on a une solution sur le croiseur bothan, tir en cours. Torpilles lancées, lancements nominaux.


Aleyna suivit les tracés des torpilles par la baie vitrée, ceux-ci filant droit sur le but, le croiseur faisant une manœuvre désespérée pour éviter le feu du Star Destroyer, évitant une torpille qui frôla son relais de communication si près qu'il se décrocha. Une autre torpille se perdit dans les leurres, tandis que la dernière emportait une tourelle.

Qui que soit le commandant du croiseur, l'Amirale ne pouvait s'empêcher de lui reconnaître un certain talent du pilotage. Il avait évité une première salve de torpilles, sans recevoir de dégâts critiques. Il eut même le temps de répliquer puisque l'opérateur sonar ne tarda pas à annoncer :


- Alerte torpille, alerte torpille ! Azimut 2-7-5 ! Azimut 2-7-6 ! Deux torpilles Amirale ! Elles se rapprochent vite !

- PCP, vitesse maximum, cap au 2-7-5, on va leur passer dessus !


La coque frémit lorsque le vaisseau s'ébranla à forte vitesse et Aleyna put entendre le sifflement des torpilles qui rasa la superstructure de son vaisseau, l'évitant de peu.


- Azimut de la cible au 2-5-6, il se prépare à lancer de nouveau !

- Tournez le vaisseau de 45°, il ne faut pas laisser notre flanc exposé ! Torpilles 4 à 7, préparez-vous à lancer, attendez mon commandement !


Le croiseur bothan était un rude adversaire, mais Aleyna ne s'en plaignais pas. Debout sur sa passerelle, elle était dans son élément, et pour elle, le jeu ne faisait que commencer...


Dernière édition par Aleyna Lucia le Lun 7 Mai - 7:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Voyage dans la gueule d'une limace impériale de l'espace(feat.Aleyna et Gra'an) Ven 4 Mai - 4:35

Le jeune commandeur compulsait des rapports reçus tôt dans la matinée. Bien qu'il ne soit pas souvent dans les bureaux de l'amirauté, il faisait transmettre les dossiers sur l'Apocalypsepour rester à jour. Il avait commencé depuis peu à rendre visite à ses amiraux, des visites presque surprises, puisqu'il ne prévenait qu'à la dernière minute qui il allait voir. Son choix s'était, aujourd'hui, porté sur une ancienne républicaine. Bien que l'Empire accueille à bras ouverts quiconque émettait le souhait de rejoindre son légitime giron, il regardait toujours d'un œil assez suspicieux les transfuges républicains, et cette dernière n'avait qu'un groupe de combat limité sous ses ordres, un pellaeon et son escorte, autant dire presque rien. Elle n'en était pas moins une amirale, et pouvait peut être se voir attribuer plus de responsabilités.

Gra'an se redressa et s'enfonça dans son fauteuil, le fit pivoter pour se placer face à la large baie en transparacier qui couvrait le fond de sa chambre/bureau. L'espace s'étalait sous ses yeux, ces multitudes d'étoiles, de mondes à conquérir et tenir. D'une main distraite, il se saisi de sa tasse de thé et la porta à ses lèvres. Le liquide chaud et ambré traça son chemin dans son œsophage, sous le regard rigolard de son secrétaire et ami.

- Alors, que t'inspire-t-elle cette ancienne républicaine ?

Gra'an, sans se retourner, posa sa tasse dans sa soucoupe sur son bureau et resta les yeux dans le vide spatial, sans répondre de suite. Jol savait bien que ce n'était en aucun cas un manque de respect à son endroit, mais bien que Gra'an ne savait pas encore quelle idée se faire au sujet de la belle ex-Républicaine. Bien que Jol ne soit pas "en chasse" comme se plaisait à dire Thran, le chef de la chasse du vaisseau, en parlant des célibataires endurcis et non désireux de le rester, l'holo-image de la jeune amirale réveilla quelques instincts en lui, qu'il s'empressa de calmer. Gra'an aussi trouvait la représentation holographique de la jeune femme très attirante, mais son esprit était ailleurs. Bien nombreux étaient les hommes tombés à cause d'une jolie jeune femme. Il avait toujours à l'esprit la jeune Nayeli qu'il avait rencontré à Coruscant, mais s'était fait à l'idée de ne plus jamais la revoir. Bien que cette hypothèse lui provoque un petit pincement au cœur, il remisait les moments passés avec la jeune femme du côté des agréables souvenirs, et plus du côté des promesses.

Un raclement de la gorge de Jol le ramena à la vérité. Il tourna lentement le regard vers son secrétaire, la tête posée entre le pouce et l'index de sa main droite, le coude posé sur l'accoudoir droit, la main gauche posée sur celui de gauche, la jambe droite passée par dessus la cuisse gauche.

- Pour te parler franchement, Jol, pour le moment, je m'en méfie plus qu'autre chose. Lukan semble l'apprécier pour le moment, il m'en a parlé... je crois qu'il me faut la rencontrer et la mettre à l'épreuve... Demande à ce qu'on lui envoie le message convenu.
- Toujours station Banistar ?
- Toujours, oui...

Jol Sorti de la pièce, remplacé par Mhyrre qui vint débarrasser les reliquats du petit déjeuner. Gra'an lui demanda de refaire du thé et de faire venir Thruta. Elle hocha la tête et s'en fut en silence. Le jeune commandeur remarqua la présence d'une vibrodague sanglée sur la cuisse droite de la pantoranne, dont le fourreau se prenait régulièrement dans la robe qu'elle portait. La visite de l'Empereur avait eut le mérite d'apprendre aux deux esclaves du commandeur, que leur poste n'était pas aussi tranquille qu'elles l'avaient cru, et depuis, elle s'entrainaient au combat rapproché avec Thruta, qui avait persuadé Gra'an de mettre sur pied une espèce de garde prétorienne sous son commandement direct. Les hommes sélectionnés pour faire partie de cette garde un peu spétiale étaient issus de toutes les armes (Marine, Stormtroopers, Commandos, pilotes...) et subissaient un entrainement sévère sous le commandement du garde du corps Chiss. Ce dernier entra, suivi d'une dizaine d'hommes tout de noir habillés, une vareuse croisée pour le haut, un battlepant pour le bas, glissé juste en dessous du genou dans des bottes cirées noires elles aussi, ils portaient sur la tête un calot noir incliné sur la droite.

Gra'an tiqua en voyant les hommes rentrant derrière Thruta. Ils avaient certes de l'allure dans cet uniforme, mais le jeune commandeur ne s'attendait pas à ce que des hommes soient formés si vite.

- Voici le premier contingent, monsieur, ils sont formés et prêts à suivre vos ordres. les autres le seront sous peu.
- Les autres ?
- Vous avez une cinquantaine de gardes au total monsieur...
- Vous êtes bien conscient que ce chiffre excède ce dont nous avions parlé ?
- Oui monsieur, mais concernant votre sécurité, c'est MOI et moi seul qui décide monsieur. Et je trouve que ce chiffre est un peu juste encore, monsieur.

Le commandeur regarda la dizaine d'hommes derrière Thruta, tous affichaient un air déterminé. comme tout les clones, ils avaient la même taille et la même forme de visage, mais, en fonction des personnalités qui naissaient avec le temps, certains avaient un bouc entretenu, d'autres des rouflaquettes, un affichait une fine moustache. Gra'an allait répliquer, mais il se ravisa en croisant le regard de braise du bouillant Chiss. Quand il affichait ce regard, mieux valait ne pas le titiller. Avec un soupir, Gra'an se leva et se dirigea vers la passerelle. Jol venait de transmettre le message aux transmetteurs, qui l'avaient crypté et expédié et discutait avec Sahli. Ces deux là s'étaient grandement rapprochés depuis quelques temps, et il n'était pas rare de trouver l'un dans le sillage de l'autre. Gra'an sourit en pensant à la déception qui serait celle de sa mère, elle qui essayait de pousser Sahli dans les bras de son fils depuis qu'elle était sous ses ordres, mais il n'avait jamais vu la belle Chiss autrement qu'en une second extrêmement efficace.

- Sommes nous prêts à partir, Sahli ?
- Pêts à sauter, Commandeur !
- Alors en avant, dit Gra'an en s'asseyant dans son fauteuil de commandement. Transmettez au groupe de combat je vous prie.

L'espace se déchira devant le vaisseau quelques instants plus tard, et le groupe de combat du jeune commandeur (trois pellaeon, douze Apprehender et vingt-quatre Ardent) sauta dans l'hyperespace. Le voyage fut rapide, et Gra'an plaça ses navires non loin de la station. Ils n'avaient pas besoin de ravitaillement pour le moment, le dernier ravitaillement datait de deux semaines et ils n'étaient pas en position de gaspiller les ressources de l'Empire.

- Commandeur, nous captons un appel de détresse, un petit convoi est sous le feu de pirates !
- Sont ils loin ?
- négatif !

Gra'an réfléchi quelques instants et prit une décision.

- Transmettez à l'amirale Lucia. L'Apocalypse ira porter secours à ces imprudents, et lui seul, aidé par les unités de l'Amirale. Prévenez Thran, dites lui de faire sortir ses Neutralyzer et qu'ils sautent en même temps que nous, chargement habituel de torpilles à proton.
- Pas de torpilles soniques commandeur ?
- Trop de risques de dommages collatéraux...
- A vos ordres !

La flotte de l'Amirale, qui venait juste d'arriver et commençait à se placer en ravitaillement, se scinda en deux, et disparu à la suite de l'émetteur de l'appel de secours. Le commandeur attendit que ses bombardiers soient en position et calcula les coordonnées de saut en se basant sur les données du transpondeur de l'Amirale Lucia. L'Apocalypse sauta et se retrouva en pleine action.

- Générateur de champ gravitationnel du Disbelief en fonctionnement ! Son groupe de combat a déjà engagé les grosses unités adverses !
- Contacts multiples autour des cibles à protéger, ils sont immobilisés !!
- Parfaits, boucliers déflecteurs ouverts au maximum, approchez vous le plus près possible des vaisseaux en difficulté et tentez de les englober tous au sein de nos boucliers, que nos bombardiers se divisent en deux et aillent attaquer le Bothan et l'Interceptor
- Quelle position devons nous adopter commandeur ?
- On reste, maintenir ces vaisseaux dans notre bouclier est notre priorité absolue, faites sortir notre chasse, ils vont avoir de quoi s'amuser
- On ne va pas soutenir l'amirale Lucia Monsieur ?
- Je suis ici pour observer comment elle se débrouille, alors nous allons faire notre travail ici, sans bouger, pour maintenir ces maladroits sous nos boucliers, et je vais observer ses manœuvres.
- Monsieur nos bombardiers on envoyé leurs chargements, impact imminent !

Des explosions donnèrent raison au lieutenant quelques instants plus tard. Le Bothan et l'Interceptor venaient de perdre leurs réacteurs.

- Rappelez nos bombardiers messieurs, le reste est dans les mains de notre nouvelle amirale, voyons comment elle va gérer ceci. Comment s'en sort notre chasse ?
- L'ennemi devait être sur le départ suite à l'arrivée de notre amie, les chasseurs adverses se font étriller, dit Sahli, penchée sur le hologramme de la bataille spatiale.

Debout face à la large baie de transparacier de la passerelle, Gra'an restait concentré sur les mouvements de l'ex Républicaine. Il ne s'expliquait pas pourquoi, mais depuis qu'il était présent sur ce champ de bataille, il sentait une perturbation de la force, un utilisateur de la force devait se trouver à proximité, mais où ?
Revenir en haut Aller en bas
Nogget Hawk
Criminel
Criminel
avatar
Messages : 129

Feuille de personnage
Âge: 22 ans
Armes: , projecteurs holographiques portatifs,arc-laser pliable
Alignement: Neutre
MessageSujet: Re: Voyage dans la gueule d'une limace impériale de l'espace(feat.Aleyna et Gra'an) Dim 6 Mai - 10:14

Nogget attendit quelques minutes quand il vit sortir de l'hyperespace les renforts . Il reconnut à leur arrivée des frégate de type ardent et Arpehender qui surgissaient. Il en compta treize mais celui qui l’impressionna, fut le plus gros d'entre eux. Il s'agissait d'un destroyer stellaire, Le mon calamari reçut un message d'une femme qui l'informa de la rappeler sur le canal suivant. L'astromécano ambulant aprçu trois frégates qui repartaient de suite en hyperespace. Le White Star n'avait pas de dégats majeurs mais il ne ferait pas le poids contre une armada de chasseurs mieux armés et plus rapide. Il avait eu l'aide de la force pour s'échapper et prévenir les secours mais il fut surpris que soit l'empire qui répondit son appel de détresse. Il devait faire très attention dans l'utilisation de la force car dans son cas il yavait une partie de ses capacités qu'il ne contrôlait pas. Il voulait aider les impériaux mais surtout pour un intérêt financier. Si le convoi était aux mains des pirates, il pouvait dire adieu à sa prime supplémentaire. Le Mon calamari avait eu un message provenant d'un de ses droïdes sur l'ampleur des dégâts sur le cargo et le croiseur. Les compagnons métalliques se trouvaient actuellement sur le cargo moyen Gallofree GR-75. Nogget devait repartir pour continuer les réparations sur le cargo de fret. Il voulait surtout arrêter la mutinerie mais il ne pouvait le faire seul. La navette Lambda était prète pour revenir sur le champ de bataille, l'astromécano ambulant se décrocha des câbles d'alimentation. Le White Star arriva vers le tunnel spatial et il disparut quelques minutes.

La White Star sortit de l'hyperespace et Nogget ordonna à son droïde métamorphe de pirater le programmes des derniers vaisseaux automatisés. La navette Lambda fut prise sous le feux de trois chasseurs pirates cependant il eut l'aide de deux chasseurs stellaires . Ils étaient sous le contrôle de Nogget, ils explosèrent les deux poursuivants de Mon calamari. Les droïdes avaient réussi à réparer les moteurs de cargo moyen grâce à l'intervention défensive de Nogget. Il emmena ces compagnons métalliques sur l'autre cargo et il les déposa dans la soute prévue pour le fret. Le mon calamari repartit défendre les parties sensibles du croiseur. Son vaisseau assisté des deux engins spatiaux automatisés, il arrivait à faire opposition avec des chasseurs pirates. La force l'aidait fortement avec des flashs visuels dans sa tête, il donnait les ordres appropriés aux deux autres vaisseaux automatisés.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Voyage dans la gueule d'une limace impériale de l'espace(feat.Aleyna et Gra'an) Lun 7 Mai - 11:14

- Sortie d'hyperespace Amirale ! C'est l'Apocalypse ! Sans son DGC Amirale !

- Reçu, sonar. DLA, tir de canon à ion dans 5 secondes ! Torpilles, tir dans 7 secondes ! Prêts ? Maintenant !


Le tir du canon à ion frappa de plein fouet le croiseur bothan, et il fut suivi juste après de plusieurs explosions, provenant des bombardiers du Commandeur Fel. Les torpilles du Disbelief frappèrent peu après le croiseur endommagé, lui perçant la coque. Un court silence s'ensuivit, puis le vaisseau se tordit comme une poupée de chiffon sous l'effet de la pression, et il implosa quasi-silencieusement. Le CO resta silencieux.


- PCP, de CO, faites nous faire demi-tour. DLA, feu sur l'Interceptor, canon à ion je vous prie. Je veux des prisonniers.

- Amirale, ici Leïssandre. On a chassé les chasseurs ennemis du secteur des vaisseaux du convoi, ils sont sous la protection des boucliers du Commandeur, maintenant. Tes ordres ?

- Laisse deux escadrons en place pour la protection rapprochée, et poursuis les survivants.

- Okay, on se retrouve pour un verre !


Aleyna sourit face à la gaîté permanente de son amie. Rencontrée pour la première fois dans un couloir anonyme d'une base Impériale, les deux jeunes femmes avaient immédiatement sympathisé. La passion de l'une pour ses chasseurs, et la fièvre de l'autre pour ses vaisseaux les avaient rapproché, et Leïssandre avait fait une demande spéciale pour être affectée au Disbelief. Comme aucun autre chef d'escadron ne voulait servir avec une ancienne Républicaine, la demande n'avait pas rencontré d'opposition.

Le silence reprenait lentement ses droits sur l'Espace, ponctué ça et là de quelques tirs isolés. Le gros de la bataille avait pris fin avec la destruction du croiseur bothan. Celui-ci n'avait eu aucune chance : la perte de ses moteurs et de ses circuits électroniques aurait déjà suffis à signer son arrêt de mort. Mais la salve de torpille suivante tirée par le Pellaeon avait eu raison de sa coque, pourtant réputée pour être solide.

L'Amirale Lucia reprit son comlink et composa un canal particulier.


- Lieutenant, préparez vos hommes pour l'abordage de la frégate DP-20. Minimisez les pertes de notre côtés, mais essayez tout de même de prendre la plupart de l'équipage vivant. Surtout les officiers. Je vais tracter la navette jusqu'au hangar, pas besoin de vos tenues d'infiltration spatiale cette fois.

- Amirale, la navette White Star est également arrivée durant la bataille, il se trouve actuellement près du convois, en train de réparer, je crois.

- Bien. Rejoignez l'Apocalypse. Dites au Fury et au Tempest de tenir l'Interceptor en joue. Que l'Autumn patrouille dans la zone, afin de s'assurer qu'il n'y ai pas d'autres mauvaises surprises.

- CO, de sonar, sortie d'hyperespace confirmée ! C'est le reste de notre GDC Amirale !


De l'espace des traits bleutés lumineux jaillirent, et des vaisseaux arborant l'étoile Impériale en sortir. Ils se préparèrent aussitôt à rejoindre leurs positions d'escortes auprès du Disbelief, mais Aleyna reprit son comlink aussitôt :


- Négatif GDC 117 ! Que les Apprehender patrouille la zone, je ne veux aucun renfort ennemi. Quand aux frégates Ardent, formez un périmètre défensif autour du convoi, ne laissez aucun chasseur adverse passer. PCP, en avant deux tiers, hangar préparez vous à recevoir la frégate ennemie, mettez le navire en alerte, et évacuez le personnel non-nécessaire du hangar. Lieutenant, où en êtes-vous ?

- Grand stand-bye... C'est verrouillé ! Le DP-20 est arrimé en bas, on est prêts à intervenir Madame.

- Allez-y lieutenant. Second, tu prends le CO, je descends au hangar superviser la manœuvre. Mettez moi un canal avec le White Star et l'Apocalypse.


Aleyna descendit rapidement les étages pour rejoindre le hangar, quittant le CO, sous un "Le Second a le CO !". En route, un bip sonore accompagné d'un signal lumineux vert l'informèrent que la liaison sécurisée avec la Pellaeon et la navette Lambda était établie.


- Apocalypse, White Star, ici l'Amirale Lucia, du Disbelief. La zone est sous contrôle Impérial, les unités de mon groupe de combat vont se charger de vérifier le secteur et d'assurer la protection du convoi. Le croiseur bothan a été détruit, l'Interceptor est hors de combat et sous surveillance en attendant la reddition de l'équipage ou son abordage par nos forces.

Je tracte actuellement la frégate DP-20 pour un abordage en règle, et tenter de faire des prisonniers. Si les membres du convoi souhaitent être transférés sur une station proche, je tien à leur disposition mes navettes. Ils seront accompagnés sous bonne escorte jusqu'à un endroit sûr. Hélas, je ne peux pas admettre de civils sur mon vaisseau, et ceci est non-négociable.

A l'Apocalypse, je me tiens prête à tout ordre ou contre-ordre de la part du Commandeur.

White Star, veuillez m'informer de la situation techniques des frégates du convoi. Si elles peuvent êtres réparées, cela arrangerait tout le monde. Vous êtes également invité au débriefing pour savoir ce que faisaient des pirates si loin de leurs bases, et qui étaient-ils exactement.

Sur ce, je dois superviser l'abordage, je reste joignable sur ce canal. Lucia, terminé.



Aleyna arriva dans le hangar, où les stormtroopers avaient installés des barricades protocolaires autour du hangar. Un tunnel d'abordage avait été disposé, descendant verticalement vers la frégate se balançant doucement en contrebas, attachée sous le Star Destroyer par les rayons tracteurs. Plusieurs escouades attendaient leur tour avant d'entrer dans le vaisseau, où les échos des tirs pouvaient être entendus par résonance dans le ponton d'abordage.

L'Amirale s'approcha d'un capitaine suivant la progression de ses hommes via holocams et microphones. Celui salua dès l'arrivée d'Aleyna, qui balaya les protocoles d'un geste de la main.


- Où en est-on capitaine ?

- Presque terminé Madame. La majorité de l'équipage à l'intérieur est mort lors de l'arrivée de nos troupes, mais on a déjà fait quelques prisonniers, ils ne devraient pas tarder à remonter... Tenez les voilà.

- Bien. Mettez les au bloc en attendant, sous bonne garde. Continuez.

- Oui Madame. Les officiers de pont se sont réfugiés dans une petite salle. Ils n'ont pas beaucoup d'armes, et peu de temps avant que nos forces ne percent. Tout cela devrait être terminé d'ici quelques minutes Amirale.

- Très bien. Je descends, dit-elle d'un ton qui n'admettait pas de réplique. Prévenez le second que je serais de retour d'ici quelques minutes donc.


Sans lui laisser le temps de répliquer autre chose qu'un "Oui Madame", Aleyna descendit dans le tunnel exiguë grâce à l'échelle, sortant son fidèle blaster DC-17, et accompagnée de plusieurs soldats. L'intérieur du vaisseau corellien était assez propre, très blanc, si on exceptait les traces de tirs sur les parois. Les morts étaient déjà en cours d'évacuation, et la garde se resserra autour de l'Amirale au fil des couloirs.

Ils arrivèrent bientôt devant la dernière porte, celle que stormtroopers étaient en train de découper, et le lieutenant en charge se précipita sur elle.


- Madame ! Vous ne devriez pas être... Il s'interrompit en voyant le visage de sa supérieure. Ils ont coupé le courant dans la salle Amirale, ils espèrent profiter de l'obscurité pour en aligner un maximum d'entre nous avant de se faire avoir. On a donc disposé un projecteur afin de les éclairer pour nos tireurs. S'il vous plaît Madame, restez pas trop proche.


Aleyna acquiesça et recula de quelques pas, ses bras croisés sur sa poitrine. La porte céda, et les tirs adverses commencèrent instantanément, et le projecteur, manipulé par un homme, se mit en mouvement pour repérer l'origine des tirs. Les soldats Impériaux ripostaient, et chaque tir se soldait pas une victime adverse. Les pirates finirent par s'apercevoir qu'ils étaient vulnérables tant que le projectionniste était là, et celui-ci finit par tomber, touché par plusieurs tirs.

N'écoutant que son instinct, l'Amirale se jeta sur le projecteur pour le remettre en action, visant avec précision les tireurs adverses. Les tirs convergèrent vers elle, mais elle ne bougea pas d'un pouce, et continua d'éclairer bras, visages, torses, jambes et mains.

Bientôt, le calme revint, ponctué par les gémissements des blessés. Les soldats entrèrent dans la pièce obscures, tirant les officiers encore vivants pour les confier aux infirmiers, sous les canons des autres soldats, tandis que les morts allaient être jetés par-dessus bord.

L'Amirale se releva, et son bras gauche dégageait une petite fumée, son uniforme ayant noirci en dessous, sa chair à vif et cautérisée par le laser. Un infirmier se précipita vers elle, mais elle le repoussa gentiment.


- Vous inquiétez pas doc, je vais bien. Juste une égratignure, j'ai rien du tout. Occupez vous de nos hommes.

Apocalypse, White Star, on vient de capturer le capitaine de la frégate DP-20, il pourra sûrement nous dire deux mots quand il sera réveillé. Je me tiens à votre disposition. Lucia, terminé.



Sur ce, Aleyna rejoignit son navire, un fin sourire aux lèvres. Elle n'était pas du genre à foncer tête baissée vers le danger, mais un peu d'action ne faisait de mal à personne.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Voyage dans la gueule d'une limace impériale de l'espace(feat.Aleyna et Gra'an) Sam 19 Mai - 3:18

Les mains derrière le dos, le jeune commandeur assistait à la fin de la tentative d'arraisonnement d'un convoi par des pirates. Il n'aimait pas les pirates, leurs tactiques de guérilla étaient d'une simplicité assommante et leur ténacité au combat durait tant qu'ils avaient le dessus. Ceux ci l'avaient prouvé, ils s'étaient débandés en abandonnant leurs chasseurs dès l'apparition des vaisseaux de Lucia, mais c'était compter sans le générateur de puits gravitationnel du Pellaeon. Il en existait qui se battaient avec courage, témérité et une certaine intelligence, mais ils étaient, hélas pour eux, trop rares pour leur permettre d'être autre chose qu'une petite épine dans le pied de l'Empire ou d'autres gouvernements, même aussi peu compétents que la République. Tel était, du moins, le point de vue du jeune commandeur.

Jol vint le rejoindre devant la baie en transparacier. Bien qu'il n'ai aucune prérogative militaire, il n'en restait pas moins le secrétaire de Gra'an, ainsi qu'un de ses amis les plus proches, et était d'un excellent conseil, aussi était-il libre d'aller où bon lui semblait à bord du vaisseau, sauf du côté du QRI (Quartier des Renseignements Impériaux), qui voyaient de manière générale, une menace en quiconque s'approchait trop près du QRI sans y avoir été convié. Légèrement en retrait, le Lorrdien observait lui aussi.

- Elle est prudente...
- En effet... mais intelligente aussi : éliminer le plus dangereux pour capturer ce qui peut l'être dans les plus faibles. De plus, si les ordinateurs de ces vaisseaux n'ont pas été nettoyés, nos agents du BSI pourront s'amuser à décortiquer les données qu'ils contiennent. Nous saurons peut être qui les dirige, et d'où...

Jol regarda Gra'an. Le jeune commandeur savait assez bien camoufler ses ressentis et/ou sentiments, mais ses proches avaient appris à traduire ses expressions physiques, et le secrétaire faisait partie des proches.

- Un problème ? demanda-t-il en langage des signes
- Cette petite escarmouche ne me renseigne pas vraiment sur ses capacités réelles, je pense qu'elle n'échappera pas à un Kriegspeiele. La seule chose que je peux déduire de tout ça, c'est quelle sait se faire obéir efficacement et quelle a des équipages très biens formés sous ses ordres, répondit Gra'an de la même façon.

Voir le commandeur et son secrétaire discuter en langage des signes Lorrdien, le plus complet et complexe, parlé par très peu de personnes dans la galaxie, les Lorrdiens mis à part, exaspérait souvent les officiers et sous officiers qui servaient sous ses ordres, car ils ne savaient pas de quoi il retournait. En fait, ceux que ça énervait au plus haut point étaient précisément ceux avec lesquels Gra'an et Jol parlaient ainsi, et accessoirement ceux que Gra'an cherchait à limoger parmis les officiers supérieurs. Il ne s'en cachait pas d'ailleurs, et ceux qui étaient visés par ce limogeage cherchaient désespérément à garder un minimum d'influence en proposant leurs poulains à leur place par exemple. Mais le jeune commandeur n'acceptait plus de jeux de pouvoir, il voulait du sang neuf, du sang jeune et inventif, des hommes et femmes de talents. Et la Marine n'en manquait pas, la seule chose qui leur manquait souvent, était un nom prestigieux ou une fortune familiale suffisante pour gravir les échelons plus vite, et bon nombre d'excellents sujets s'étaient ainsi retrouvés à servir sous les ordres d'incompétents notoires, et avaient payés de leur vie leurs erreurs, alors qu'eux même ne s'y seraient pas trompés. Gra'an marchait au mérite, et au mérite seul. Son nom de famille était prestigieux, mais il n'avait pas réussi à cause de lui, du moins l'espérait-il, et en ces temps troublés, l'Empire avait besoin d'hommes et femmes à même d'utiliser le plus efficacement possible les maigres moyens qu'on leur allouait, au nom de l'Empire, et pas du leur.

- Commandeur, l'amirale Lucia nous informe qu'elle s’apprête à monter à bord du DP-20 pour en prendre le contrôle tandis que le reste de son groupe de combat patrouille dans le secteur pour empêcher tout départ en hyper espace. Elle annonce s'attendre à la reddition de L'Interceptor sous peu, sinon elle l'abordera, annonça un lieutenant depuis la tranchée de commandement.
- Accusez réception, Lieutenant Valmer.

Gra'an affichait un grand sourire à présent. Jol reconnu ce sourire, celui qui annonçait que son ami avait envie de faire une petite "folie" selon ses termes, à savoir s'occuper lui même de la capture de l'engin restant. Posant une main sur l'épaule du commandeur, il secoua la tête négativement.

- N'y songe même pas, vieux, même si ça fait un bail que tu ne t'es plus battu, je te déconseille de faire ça. De plus tu es là pour observer ce qu'elle fait, alors observe.
- Jol, elle ne va pas d'un coup changer de façon de faire juste pour cette occasion... et puis ça me permettra de tester un peu ma garde personnelle aussi.

Le Lorrdien soupira en fermant les yeux. Gra'an savait pourquoi son secrétaire ne voulait pas le laisser partir, l'amitié et les responsabilités, ainsi que ce que Gra'an avait mis en branle, tout ça pouvait disparaître avec lui.

- T'inquiète pas, je serais prudent.

- Tu disais ça aussi le jour où tu t'es fait ta fameuse cicatrice je te rappelle, mais je suppose que rien de ce que je dirais te fera changer d'avis, alors bonne chasse commandeur...

Après avoir envoyé une bourrade dans le dos de son secrétaire, Gra'an se mis en communication avec Lucia.

- Amirale Lucia, Ici Gra'an Fel, mes hommes et moi même allons nous occuper de l'Interceptor. Bon travail pour vos manœuvres, je vous attends à bord de l'Apocalypse dès que possible, avec le capitaine du DP-20 si possible.

Sur ce, il alla rapidement se changer et sauta dans une des trois navettes qui allaient le déposer, lui et ses hommes, à bord de l'Interceptor, suivit par la dizaine d'hommes de sa toute nouvelle garde rapprochée et par Thruta, l’œil réprobateur. Les trois navettes pouvaient déposer un total de 1200 hommes en un roulement continu, mais Gra'an pensait que les 300 hommes du premier train, tous des soldats d'élite vétérans, allaient raisonnablement suffire. Et de fait, ils suffirent, les pirates, sans possibilité de s'enfuir et se voyant proche d'un abordage, émirent des signaux de reddition, au grand déplaisir de Gra'an qui mourrait d'envie de se dérouiller les muscles. Dans un grognement de mauvaise humeur, il laissa les deux navettes accompagnant la sienne déverser leur flot de soldats et repartir avec des prisonniers ainsi que les armes qui avaient été trouvées à bord. L'opération dura tout de même deux heures, durant lesquelles le commandeur ne pu voir que les hangars dans lesquels étaient parqués les "chefs" des pirates. Le jeune homme passa à côté d'eux avec l'air le plus méprisant possible. Bande de lâches. Une reddition après un baroud d'honneur aurait été bien plus acceptable selon lui, mais ces hommes n'avaient même pas combattu., le privant par la même occasion d'un peu d'exercice.

C'est un commandeur maussade qui descendit de la navette, regardant les prisonniers se faire prendre en charge par les membres embarqués du BSI. Il prit son comlink et établit une communication avec Sahli.

- Sahli, dès que l'amirale Lucia est à bord, vous l'amenez dans la salle de conférence je vous prie.
- L'Amirale vous y attends déjà, Monsieur.
- Bien, faites apporter du thé et une légère collation je vous prie.

Le commandeur ne prit même pas la peine de se changer, à vrai dire, il avait complètement oublié qu'il était en battledress et plus en uniforme courant, et c'est ainsi habillé qu'il pénétra dans la salle de conférence où s'était tenu l'Empereur en personne lors de sa dernière visite [HRP : Gra'an en Battledress c'est celui sur la droite dans ma signature ^^].

- Repos, Amirale, dit machinalement Gra'an, coupant ainsi court à l'ébauche de salut que la belle jeune femme avait commencé.

Il s'installa et constata que Mhyrre et Lhyrre avaient préparé son thé préféré, accompagné de pâtisseries. Il esquissa un sourire en coin, les deux pantorannes adoraient faire de la pâtisserie et les réussissaient plutôt bien.

- Détendez vous et servez vous, Amirale, Mhyrre et Lhyrre font d'extraordinaires pâtissières, et leur thé est aussi excellent.

Joignant le geste à la parole, il se saisi d'un petit choux fourré à la crême pâtissière et n'en fit qu'une bouchée et versa deux tasses de thé, dont une qu'il tendit d’autorité vers l'Amirale. Il porta à son nez sa tasse et huma le liquide ambré avant d'en prendre une petite gorgée.

- Bien... Amirale... vous devinez je suppose pourquoi je suis là n'est-ce pas ?

Le silence qui suivi permit à Gra'an de plonger son regard dans celui de la jeune femme en face de lui. De très beaux yeux au passage, qui en disaient long sur le genre de femme qu'il avait en face de lui. En un regard, le commandeur en apprit plus qu'il ne lui ne fallait. Elle n'avait pas le regard d'un animal traqué, mais bien celui d'un prédateur, le genre de regard qui faisait d'un pilote une formidable machine à tuer et à semer la destruction, le genre de personnalité qu'il lui fallait dans la marine, quelqu'un de décidé, n'ayant pas peur de l'adversité et surtout, prêt à payer ses choix de sa vie.

- Rassurez vous, votre passé ne m'intéresse plus, c'est votre avenir au sein de notre marine qui m'intéresse... dites moi pourquoi vous vous êtes engagée, qu'est-ce qui vous motive et ce que vous souhaitez pour l'Empire... ensuite, en fonction de votre réponse, je vous soumettrais deux petits tests... vous êtes partante ?
Revenir en haut Aller en bas
Nogget Hawk
Criminel
Criminel
avatar
Messages : 129

Feuille de personnage
Âge: 22 ans
Armes: , projecteurs holographiques portatifs,arc-laser pliable
Alignement: Neutre
MessageSujet: Re: Voyage dans la gueule d'une limace impériale de l'espace(feat.Aleyna et Gra'an) Dim 27 Mai - 7:38

Nogget rentra dans la cale dans l'un des vaisseaux du convoi.Il entendit le rapport de l'amirale impériale concernant la capture du capitaine de la frégate DP-20. La White Star avait quelques impacts sur sa carrosserie mais la navette avait pu atterrir tranquillement. Le mon calamari apprit par son droïde pilote que ses droïdes avaient réussi réparé le croiseur de fret. Il manquait juste la frégate de luxe. Le mercenaire communiqua l'avancée des réparations à Aleyna et il lui précisa que le croiseur de luxe 200 pourrait être réparé. Cependant il lui demanda une faveur, si la frégate de luxe pouvait être rentrée dans la cale de son vaisseau. Le mon calamari justifia cette proposition, par le fait que cela pouvait accélérer les réparations sur ce vaisseau. De plus il lui donnerait un rapport juste après cette intervention d'urgence. Nogget rajouta aussi que ceci ne prendrait pas beaucoup pour effectuer cette opération de maintenance. Entretemps la navette Lambda était repartie pour récupérer le personnel mécanique, cela avait durée quelques minutes; Le mon calamari espérait que la réponse de l'amirale serait positive entretemps il dut faire une peu de maintenance sur les droïdes . Ils avaient eu quelques dégats sur eux. L'amphibien humanoïde sortit sa mallette et commença les petites réparations.

Le compagnon métallique aida aussi son maitre dans les réparations sur les droïdes de maintenance. Ils finirent par tous les mettre sur pieds, mais l'un d'eux demandait une pièce particulière. Le mon calamari demanda à un des techniciens qui lui donna la pièce. Trentesminutes plus tard, tous les droïdes étaient réparés et ils rentrèrent dans la navette lambda. Nogget et son compagnon attendait la réponse d'Aleyna concernant sa demande de maintenance. Dans le croiseur, les techniciens commençaient à fête car le danger était écarté mais certains ne voulaient rien fêter car ils n'aimaient avoir une aide impériale face au danger. Le mon calamari proposa à ceux qui faisaient la fête un spectacle de danse holographique de Twileks. Sa propostion fut acceptée et elle distrayait les techniciens. Le mercenaire et son compagnon regardaient les techniciens applaudirent le divertissement holographique. Il était fait par les projecteurs en forme ovale qui provenait d'un programme. Il reproduisait une danse d'une twilek , avec des répliques. Elles exécutaient une danse sensuelle et langoureuse.La durée n 'était pas définie car le programme cherchait d'autres spectacles du même type et il les ajoutait au spectacle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Voyage dans la gueule d'une limace impériale de l'espace(feat.Aleyna et Gra'an) Dim 27 Mai - 23:26

Rejoignant le Red Horse dès la réception des ordres du Commandeur Fel, l'Amirale Lucia ne prit pas le temps de se changer, préférant ne pas perdre de temps. Deux soldats amenèrent avec elle le capitaine du DP-20, drogué pour qu'il ne tente rien de stupide. Les deux soldats étaient vigilants à ses moindres gestes, bien qu'il soit attaché et profondément assommé pour l'heure.

Dès son arrivée, le capitaine fut confié aux bons soins des services de sécurités de l'Apocalypse et Aleyna fut conduite dans une salle de conférence, d'où on lui dit d'y attendre le Commandeur. S'exécutant docilement, elle reçut un appel sur son comlink du propriétaire du White Star, qui demandait la permission de réparer la navette de luxe dans son propre vaisseau, afin d'y effectuer les réparations nécessaires. Elle le contacta donc en attendant l'arrivée du Commandeur, ce serait toujours mieux que de s'asseoir sans bouger.


- White Star, ici l'Amirale Lucia. Vous êtes libres d'effectuer toutes les réparations que vous jugerez nécessaires sur la navette de luxe. J'ai dépêché le Terror et le Furie pour reconduire le convoi en lieu sûr. Je vous laisse le soin d’apprécier le moment où vous devrez partir, ces deux vaisseaux sont à votre disposition. En revanche, ils sont sous mes ordres : ceux de vous amener en sécurité dans une base neutre de votre choix. N'essayez pas de leur donner des ordres, ils les ignoreront. Lucia, terminé.


Se reposant dans son fauteuil, l'Amirale Lucia prit son mal en patience en tapotant du bout du doigt le rebord du fauteuil avec une impatience certaine. Lorsque le Commandeur arriva enfin, en tenue de combat, c'est machinalement qu'elle se leva pour le saluer, aussitôt mise au repos par lui. Elle se rassit donc, et accepta par obligation la tasse de thé que lui tendait le Commandeur. Par politesse, elle y trempa ses lèvres avant de la reposer sur la table. Elle n'avait pas vraiment soif ni faim, et elle n'aimait pas particulièrement le thé, préférant se droguer au café.

Elle ne répondit pas à la question rhétorique du Commandeur, se contentant de le regarder fixement, sans ciller. Evidemment qu'elle savait. Avant cette intervention, n'était-elle pas censée avoir un exercice ? Pas besoin d'être Amiral pour comprendre que Gra'an Fel n'avait pas l'intention de se contenter de ses manœuvres contre des pirates.

Retenant un soupir devant les questions, ayant subie les mêmes face au Grand Amiral Reige, elle ne détendit pas un muscle de son visage pour qu'il ne trahisse aucune émotion, et répondit d'une voix claire et intelligible.


- Je me suis engagée parce que la République m'a trahi, et parce que l'Empire m'offrait une alternative. Ce qui me motive est d'atteindre avec mon équipage un degré de confiance et de compétence absolu. Ce que je souhaite pour l'Empire ? Je pourrais vous dire la victoire, mais si nous n'avons plus d'ennemis à combattre, à quoi servirions-nous n'est-ce pas ? Alors je vais dire une longue vie, et de ne jamais me lâcher comme la République l'a fait....

Vous savez, j'ai déjà tout dit à l'Amiral Reige. Quand à vos tests... Je suis prête.



Croisant les mains en posant les coudes sur la table, légèrement penchée en avant, elle attendit en se concentrant. Si l'Amiral Reige le tenait en si haute estime, les questions seraient nécessairement compliquées, et plus difficiles qu'au premier abord, aussi, bien les écouter serait une des clés du succès... Avoir toutes les informations dans ses mains serait certainement un avantage par rapport à ceux qui n'écouteraient que d'une oreille pour répondre selon des schémas de stratégie vus et revus durant les classes.

Et c'était hors de question pour l'Amirale de tomber dans des lieux communs. Avec de la chance et de l'ingéniosité, elle pourrait faire suffisamment bonne impression pour que ses ennuis avec l'état-major cessent et qu'elle puisse enfin avoir la paix de ce point de vue. Si elle était acceptée des deux plus grands hommes de l'Empire après l'Empereur, les autres devraient pouvoir l'intégrer assez vite. Ou tout du moins, Aleyna n'en aurait plus grand-chose à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Voyage dans la gueule d'une limace impériale de l'espace(feat.Aleyna et Gra'an) Ven 15 Juin - 2:50

Le jeune commandeur, toujours à siroter son thé, remarqua le peu d’intérêt que la jeune femme portait à la boisson contenue dans sa tasse. Encore une droguée du café, songea-t-il avec un brin de regret. Il y avait été accro lors de son service sur le Spartan, il est vrai que le commandement d'une Ardent exige des réactions extrêmement rapides, et la consommation régulière de café maintenait le jeune homme, alors capitaine, dans un état d'éveil permanent. Avec le grade, la drogue devait avoir un effet différent. Certes, il convenait de rester attentif à tout ce qu'il se passait sur le champ de bataille, mais il ne fallait pas être trop impulsif, et le café pouvait plonger dans cet état, comme l'avait constaté le jeune homme. Le thé, s'il était lui aussi un excitant, avait l'avantage de permettre au jeune commandeur de garder un contrôle total de son esprit et de ne pas agir sur un coup de tête. Paradoxalement, il le calmait aussi.

La jeune femme répondit, de mauvaise grâce presque, aux questions du jeune commandeur. Il leva un sourcil. L'ennuyait-il ?

- Je sais pertinemment que vous avez déjà tout dit à Reige, Amirale Lucia, j'ai lu son rapport. Vous savez, j'ai pris très tôt l'habitude de m'entourer de gens compétents, et le Grand Amiral est un des hommes les plus compétents que j'aie eut sous mes ordres,sinon le plus compétent. Sur certains points, il est même meilleur que moi, notamment en ce qui concerne l'aspect diplomatique...

Gra'an marqua une pause en sirotant son thé. De fait, il avait pour la diplomatie, la même compétence qu'un Bantha en avait pour faire de la porcelaine, ce n'était d'ailleurs pas ce qui l'avait mené à son poste.

- Il n'en reste pas moins que j'aime entendre certaines réponses. Et certaines des vôtres m'ont surpris ma chère. Vous pensez sérieusement qu'une fois notre victoire acquise nous serons inutiles ? C'est pourtant une fois la victoire entre nos mains que nous seront encore d'avantage indispensables. Comment croyez vous que nous panserons les plaies que la guerre à causé ? Grâce au savoir faire des soldats Impériaux, grâce aux réparations que nous offrirons, grâce au travail que chacun devra assumer pour relancer notre économie. Croyez vous vraiment que la république cessera d'exister ? Elle n'a jamais cessé d'être, même quand l'Empire gouvernait la galaxie, elle était représentée par une poignée de rebelles, et il en sera de même après notre victoire, n'en doutez pas. Vous en viendrez peut être à regretter le bon temps où vous naviguiez dans l'espace à la recherche d'un vaisseau Républicain, même si les recherches étaient fastidieuses, la vie en passerelle est toujours plus passionnante qu'une vie de bureau.

Il reposa sa tasse et regarda Lucia, les mains croisées, index dressés devant sa bouche, pouces sous son menton.

- Vous me prenez pour un va-t-en guerre ? J'en suis un, en temps de guerre du moins. Je suis près à sacrifier des milliers d'hommes, des millions, des planètes entières même, si je sais que ce sacrifice en sauvera des milliards d'autres, mais jamais je ne le ferai de gaieté de cœur. Ceux qui ne vivent que pour la guerre sont ou des clones, ou des fous, ou des siths, et je ne suis aucun des trois... enfin disons que je ne suis ni clone, ni sith, il m'arrive parfois d'être un peu fou, selon les ennemis ou mes proches...

Cette dernière phrase le fit un peu sourire, mais il n'était pas là pour parler de lui. Il se re-concentra sur la jeune femme en face de lui. Sa main droite se hasarda du côté des pâtisseries et en revint chargée d'un gâteau, un petit choux à la crème dont le jeune commandeur ne fit qu'une bouchée.

- Lukan... euh, le Grand Amiral Reige, ne tarit pas d'éloges sur vous ma chère. Même s'il ne le dit pas expressément, il me semble prêt à vous confier sa vie, ce qui n'est pas une mince chose, je puis vous l'affirmer. Il existe bien des amiraux auxquels il ne confierai même pas ses bottes, à moins bien sur qu'elles ne soient en ruine.

Il se leva de son fauteuil et se dirigea vers la baie en transparacier qui couvrait le fond de la pièce. Gra'an avait en effet constaté avec surprise que Reige ne confiait pas sa confiance à n'importe qui. Le jeune commandeur pensait en avoir une bonne partie, la réciproque était également vraie, comme il l'avait dit auparavant, il tenait Lukan en très haute estime, et c'est bien pour ça qu'il avait facilité son accession aux commandements les plus hauts. Il avait fait ce qu'il aurait fort peu apprécié qu'on lui fasse, mais il avait besoin d'un second compétent, et Lukan remplissait toutes les conditions.

- Je me fie totalement à son jugement, il a une bonne capacité à juger les gens, s'il pense qu'on peut vous faire confiance, je vous ferais confiance, la raison de votre présence n'est pas vraiment pour règler cette question...

Il se planta face à la baie. Dehors il voyait quelques vaisseaux du groupe de combat de la jeune femme escorter les civils. Il sentait encore cette perturbation de la force en provenance du convoi. Il maudit une fois encore la propension de sa famille à avoir des affinités avec la force. Une de ses ancêtre était descendante du clan Skywalker après tout, il n'y pouvait rien, mais n'arrivait toujours pas à s'y faire.

- Je ne vous cache pas que le fait que vous soyez une ex-Républicaine me gêne un rien, mais le passé est le passé, vous avez décidé d'embrasser la cause de l'empire, et c'est le principal. La principale raison de ma présence ici est de voir comment vous fonctionnez. J'en ai eut un bref aperçu, mais combattre les pirates est rarement très compliqué, enfin de nos jours du moins.

Toujours à la baie, il se retourna, s'adossa à cette dernière, croisa les bras sur son torse et sourit.

- Puisque vous êtes prête, on va commencer par une petite mise en situation simple. Vous êtes à la tête d'une flotte, peu importe le nombre de vaisseaux. Face à vous une flotte républicaine équivalente en nombre et en puissance. Cette flotte défend une planète dont la prise est capitale. L'engagement ne tourne pas en notre faveur et vous vous retrouvez bientôt en sous nombre. Vous disposez cependant d'un reste de flotte en bon état, tout vos systèmes de propulsions sont opérationnels, votre armement à un peu souffert mais vous avez encore une force de frappe suffisante. En face de vous l'état de la flotte républicaine est assez disparate, l'état global est plutôt mauvais, nombreux sont les systèmes de propulsions défaillants et les systèmes d'armements ont pas mal encaissé. Si vous décidez de poursuivre la bataille rangée, vous perdrez malgré tout, et toute retraite est inenvisageable. comment opérez vous ?


[HRP : pour ne rien cacher à personne, je me suis aidé de l'histoire romaine pour trouver cette petite situation, mais le dénouement peut être différent xD Impressionne moi Aley xP]
Revenir en haut Aller en bas
Nogget Hawk
Criminel
Criminel
avatar
Messages : 129

Feuille de personnage
Âge: 22 ans
Armes: , projecteurs holographiques portatifs,arc-laser pliable
Alignement: Neutre
MessageSujet: Re: Voyage dans la gueule d'une limace impériale de l'espace(feat.Aleyna et Gra'an) Jeu 28 Juin - 8:19

Un droïde arriva vers le mon calamari et il interpella Nogget .Il lui annonça qu'il enregistrait le rapport pour la amirale impériale. Nogget commença par lui parler de l'attaque et son droïde avait fini de diffuser le spectacle holographique. Celui-ci proposa de le télécharger directement sur le droïde. Nogget accepta et son compagnon métallique brancha son cordon sur celui du droïde et il transmit les informations sur l'incident. Aleyna verrait qu'il s'agissait d'une attaque planifiée donc il y avait un pirate infiltré dans le personnel. Elle voulait interroger le capitaine qui avait attaqué en premier le convoi touristique.

Le mon calamari reçut aussi un autre tapport concernant la réparation sur les trois vaisseaux qui formaient le convoi.Les deux croiseurs étaient devenus operationnels, mais le cargo demandait encore quelques réparations. Nogget avait calculé le temps pour que le convoi soit paré à partir. Les défaillances techniques prendraient à peu près encore vingt quatre heures. Le droïde repartit avec le message de Nogget vers Aleyna. Le mon calamari en profita de la situation pour prendre de nouveaux contrats. Nogget invita un client vers le bar qui était gratuit pour fêter la défaite des pirates. Le mon calamari commença à démontrer ses services à l'humain mais il voulait avoir des réductions.

Le pirate savait qu'il allait être pris très prochainement, il se cacha dans les cales d'aération. Il portait une arme avec lui. Le mon calamari renégat attendait de pieds fermes les forces de sécurité venir vers lui. Entretemps, Nogget n'avait pas réussi à décrocher un contrat mais l'autre calamari renégat avait fait du bruit en se déplaçant. Le mercenaire ordonna à son compagnon métallique de sonder la pièce. Le droïde confirma la présence d'un être dans les cales aération et il passa la lance blaster à son maitre. Ils entrèrent dans la galerie mais le mon calamari renégat les mitrailla avec son arme. Cependant grâce à leur projecteurs de champ de force, les deux mercenaires répliquèrent et blessèrent le mon calamari renégat. Nogget amena le mon calamari renégat aux quelques soldats impériaux. Ceux emmenèrent le calamari renégat directement vers le vaisseau d'Aleyna. De plus ils avaient en leur mains un petit disque qui correspondait au rapport du mon calamari. Nogget n'avait pas demandé une négociation en crédit pour cette capture. Il laissa un numéro de compte pour avoir avoir une récompense pour ce truand.

Le convoi était réparé complètement et les trois vaisseaux sortirent de la cale de l'engin spatial impérial. Il reprit le trajet de la croisière tranquillement et Nogget fut payé quand celle-ci s'acheva.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Voyage dans la gueule d'une limace impériale de l'espace(feat.Aleyna et Gra'an) Mar 10 Juil - 4:21

Aleyna écouta attentivement le Commandeur des Forces Impériales lui donner sa vision des choses, et elle dut admettre, du moins intérieurement, qu'elle l'avait mal jugé au premier regard. Certes, il paraissait quelques peu idéaliste, ou du moins avoir avalé sans mâcher la propagande Impériale sur la reconstruction des mondes au sortir de la guerre, mais elle comprenait mieux pourquoi tant de gens le suivaient aveuglément.

Gra'an Fel respirait la confiance, et pendant un court instant, la jeune Amirale se mit à croire ce qu'il racontait. Qu'à la fin de la guerre il y aurait effectivement cette reconstruction, et où les soldats auraient leur place, sans que cela ne soit un problème de ré-adaptation à la vie civile. Car à n'en pas douter, dès que la victoire Impériale serait acquise, les vestiges Républicains mettraient quelques temps à se reconstituer en bandes armées, et durant ce laps de temps, les Forces Impériales seraient en majorité démobilisées, profitant de congés bien mérités.

Ce qui était clair en tout cas pour l'Amirale Lucia, c'était qu'elle ne serait jamais contrainte à travailler dans un bureau. Si c'était le cas, si on lui retirait effectivement son commandement, elle démissionnerait. L'Espace était sa vie, sa réalité, la seule chose tangible à laquelle se raccrocher... Et sans celle-là, sa vie n'aurait tout simplement plus de sens.

Donc, même si le même discours entendus des centaines de fois sortaient de la bouche du Commandeur, elle respectait et sa sincérité, et sa capacité à se faire écouter, et obéir. A coup sûr, Fel était un grand meneur d'hommes, et c'était une qualité qu'elle appréciait beaucoup. C'est pourquoi, elle ne tiqua pas sous le "ma chère" qu'elle aurait trouvé en d'autres circonstances une appellation phallocrate des plus déplaisantes. Peut-être aussi en une autre compagnie.

Souriant timidement devant l'éloge que semblait lui avoir offerte le Grand Amiral Reige, son doux visage se rappelant au souvenir de la jeune femme, elle fronça légèrement les sourcils pour contrer la formation de ce sourire, tout en empêchant efficacement une légère rougeur de se former sur son visage. Il était hors de question pour elle de montrer la moindre faille dans son assurance, et bientôt ses traits reprirent une teinte pâle, et une expression... inexpressive.

Reportant son attention sur le Commandeur s'adossant à la baie vitrée, elle l'imita en croisant les mains sur sa poitrine en attendant qu'il en vienne au fait, c'est-à-dire, à l'exercice. Elle se sentait bizarrement comme une étudiante à qui on soumet un examen particulièrement difficile, ou dont le résultat sera déterminant.

Le contexte posé, elle ferma les yeux un instant pour se représenter la scène, différentes étapes se présentant dans son esprit. Deux flottes. Une en surnombre, mais dont la propulsion est défaillante, l'autre un peu abîmée, mais avec des moteurs en parfait état de fonctionnement. Le facteur propulsion allait être déterminant, cela ne faisait aucun doute.

La première solution se présentant à elle aurait été d'utiliser cet avantage pour harceler les adversaires sans qu'ils ne puissent effectuer de manœuvres évasives. Jusqu'ici, cela semblait être une bonne idée, mais elle y ajouta un complément avant de répondre de façon un petit peu plus chaleureuse qu'auparavant.


- Si mes vaisseaux ont une meilleure propulsion que ceux de l'adversaire, la réponse est évidente. Je rassemblerais donc une dizaine de mes vaisseaux les plus rapides, et dont la propulsion est la plus à même à des manœuvres nécessitant une vitesse et une grande maniabilité.

Après quoi, je les envoie dans les lignes adverses à pleine vitesse, de façon décalés, afin qu'ils harcèlent les points névralgiques de la flotte adverse, sans se gêner mutuellement. Ce seront effectivement les adverses qui seront obligés de retenir leur tirs pour ne pas toucher un allié, et non mes forces qui seront dispersées dans cette bataille.

Pendant ce temps, mes plus gros vaisseaux, et ceux disposant d'un arsenal le plus complet effectueront un tir de barrage pour disperser l'attention des artilleurs ennemis, tandis qu'une troisième escadre formés des vaisseaux les plus rapides parmi ceux restants se faufileront jusqu'à la planète, sous le couvert à la fois de mes grosses pièces, et des escadrilles de chasseurs. Une fois les ennemis suffisamment déstabilisé, je les encerclerait de mes navires disposant des meilleurs boucliers, afin de prévenir toute tentative de retraite, et leur infliger un maximum de dégâts pour les contraindre à la reddition.

Voilà comment je procéderais. Cela vous convient-il, Commandeur ?



Bien que sa solution lui paraisse comme assez évidente, voire trop évidente, elle espérait ne pas avoir déçu les attentes du Commandeur en la lui donnant. Certes, la probabilité qu'il y ait des pièges, ou tout simplement d'autres solutions plus complexes étaient énormes, mais quelque fois, une réponse simple était la bonne. Notamment dans le cadre d'une bataille, la réflexion ne devait pas excéder un laps de temps trop long, ou c'était la déroute, que ce soit par l'attaque prématurée de l'adversaire, ou des nerfs des officiers mis à bout.

Regardant Gra'an Fel dans les yeux, elle attendit ses commentaires.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Voyage dans la gueule d'une limace impériale de l'espace(feat.Aleyna et Gra'an) Mer 11 Juil - 22:47

Le jeune commandeur ne manqua pas de noter le léger changement qui s'opéra chez la jeune amirale à l'évocation de la confiance que lui portait Lukan. Il y avait Bantha sous gravillon, mais la jeune Amirale n'était pas la première à succomber au charme du Grand Amiral Reige, c’en était désespérant pour ceux qui cherchaient leur âme sœur, et le meilleur ami du jeune commandeur avait songé à prendre des leçons de séduction auprès du Casanova impérial. Gra'an se contenta de sourire. Tant pis, il trouverai bien chaussure à son pied avant que Lukan ne la lui pique. Mais il n'était pas là pour ça, il se re-concentra, attendant la réponse de la jeune Amirale qui semblait réfléchir à différentes tactiques.

Tactique en soi très intéressante, utiliser la mobilité de certaines unités pour frapper les forces républicaines en leurs points les plus faibles, se glisser entre leurs unités pour les matraquer, mais même sans ordinateur de visée, il était facile de toucher les unités impériales, quelques tirs seraient évidemment perdus, mais les tirs fratricides étaient légions lors d'une bataille, Gra'an doutait que les républicains hésiteraient à ouvrir le feu. A vrai dire, ce n'était pas la seule faille qu'il voyait dans le plan de la jeune Amirale.

Utiliser la plus grande mobilité de sa flotte était certes ce qu'il y avait de mieux à faire face à une flotte bien amochée à la propulsion défaillante, mais à la puissance de feu encore conséquente. Ceci dit, lancer un assaut était suicidaire, selon le jeune commandeur du moins.

- Vous êtes donc plutôt tournée vers l'attaque... Votre tactique est intéressante, néanmoins, vous avez apparemment oublié que la puissance de feu de la flotte adverse était largement supérieure à la votre, je doute fort que votre task force arrive intacte à son objectif et puisse agir pleinement. J'aurais pu préciser cependant que j'entendais par "retraite inenvisageable" toute fuite du système... vous eussiez pu profiter des déficiences de propulsions de vos adversaires pour les diviser. En brouillant les communications adverses et en faisant mine de vous retirer du combat, il aurait été possible de briser la ligne de défense, les vaisseau en meilleur état vous poursuivant, ceux moyennement endommagés suivant plus lentement et le reste se trainant... Ainsi, vous auriez pu réduire chaque groupe au silence, profitant de votre supériorité numérique, vous libérant ainsi un créneau pour lancer l'invasion de la planète.

Gra'an, les bras toujours croisés, soutenait le regard de la jeune femme, une lueur amusée dans les yeux. Elle avait, de fait, bien intégré nombre d'inepties prodiguées par les professeurs de l'académie Impériale, qui prônaient l'offensive à outrance et qui vouaient la retraite aux gémonies. Le jeune commandeur, lui, l'envisageait comme une option tactique dont les effets pouvaient être dévastateurs pour l'adversaire, il n'y avait aucune honte à la retraite, au contraire.

- Je peux constater que vous avez été une excellente élève de l'académie, Amirale, mais si l'enseignement général prodigué là bas est excellent, je trouve qu'il souffre de nombreuses défaillances du point de vue tactique et stratégique. Conservez votre esprit offensif, mais n'hésitez pas à considérer d'autre options tactiques.

Le jeune commandeur revint à la table, se saisit de quatre petits choux à la crème et se dirigea vers la grande holobibliothèque boisée qui couvrait le mur face à la baie vitrée, mangeant en chemin deux de ses provisions. Il se demandait quel serait le problème à poser à la jeune femme ensuite. En avait-il seulement besoin ? Il avait déjà une bonne idée de la façon dont elle fonctionnait : Chercher le point faible du dispositif et le matraquer à l'aide des unités les plus mobiles, se servir des plus grosses unités comme soutiens, et enfin percer la ligne adverse avec le reste des unités mobiles. De cette façon, elle pouvait exploiter le résultat de la percée grâce à l'inertie de l'attaque finale, à condition d'avoir les moyens ensuite de détruire l'adversaire dans une manœuvre d'encerclement.

- Vous êtes déjà sous les ordres directs de Lukan, je ne vois pas l'intérêt de changer cet état de fait dans l'immédiat. Je vais lui faire passer la consigne de vous faire faire des Kriegspiellen aussi souvent que possible, et vous pouvez compter sur lui pour avoir du challenge, ce diable d'homme a le chic pour trouver des tactiques surprenantes. Nous nous reverrons régulièrement, l'occasion pour moi de constater les effets de votre entrainement.

Il revint à la table, les mains vides, et les remplis de nouveau de quatre petits choux à la crème. Il en englouti un avant de reprendre, se dirigeant de nouveau vers la baie en plastacier :

- Comprenez moi bien, Amirale, je ne remet pas en cause vos capacités tactiques. Vous êtes juste la "victime" d'un système dépassé, qui empêche nombre d'innovation tactique

Il se planta devant la baie. Le convoi civil était parti depuis longtemps, avec lui la perturbation de la force qu'il ressentait. Un jedi sans doute, et il avait du être sacrément surpris de voir l'empire venir à son secours.

- Voyez-vous, j'essaie, depuis que je suis à ce poste, de faire changer les mentalités et d'assouplir le commandement. Une des faiblesses de notre marine est qu'elle est encore engoncée dans des tactiques dépassées depuis longtemps, et hélas, nous continuons à former les gradés avec ces doctrines. Lukan et moi avons commencé à faire bouger les choses, mais le chemin est encore long, et nous ne pourront vraiment tout changer qu'en donnant des exemples à suivre et des exemples de l’obsolescence de nos stratégies. Il nous faut un commandement jeune et dynamique, libre de toute les inepties apprises à l’académie, mais néanmoins efficace et discipliné. Nous avons déjà quelques éléments qui nous donnent satisfaction, et nous continuons d'en former, à tout les niveaux. Cependant, il faut que les candidats aient une base solide, sinon il n'y a aucun intérêt à les former, d'où l’intérêt de ces petits tests...

Le commandeur fit une pause, durant laquelle il mangea les survivants de ses provisions.

- Vous avez déjà le soutiens de Lukan, vous aurez dorénavant le mien en plus. Vous êtes définitivement admise dans les hautes sphères de la marine Impériale.

Gra'an n'ajouta pas qu'il serait plus que ravis de clouer le bec aux défenseurs de la vieille école, plus préoccupés par leurs intérêts personnels que par la situation impériale. Mais ces gros pontes ne perdaient rien pour attendre, le jeune commandeur avait des idées à leur sujet...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Voyage dans la gueule d'une limace impériale de l'espace(feat.Aleyna et Gra'an) Mar 17 Juil - 23:27

Aleyna écouta attentivement les remarques du Commandeur, réprimant un grognement de dépit devant tant de points à revoir dans sa stratégie. Cependant, loin de se dire que de toutes façon, sa tactique aurait fonctionné, et peu importait ce que cet homme lui dirait, elle comprenait ses objections, parce qu'en un sens elles étaient totalement justifiées. Pour le dire très clairement, l'Amirale n'était pas encore tout à fait à l'aise à la tête d'une flottille de vaisseaux, elle préférait l'époque où elle ne pilotait que son fidèle Dusk, et où les ordres importants revenaient à d'autres. Elle détestait mettre la vie d'autrui en danger sans être capable de dire si la victoire était absolument certaine lorsqu'elle les emploierait de cette façon-là.

Être sous la supervision de Lukan Reige ne dérangeait absolument pas la jeune femme, au contraire. Même si elle se doutait qu'elle allait devoir travailler dur, et ne pas relâcher son attention en sa présence, sa seule vue suffirait à éclairer sa journée, et peut-être même à lui donner des idées, qui sait. Des idées stratégiques, cela allait de soi. Enfin, le fait était que pour le moment, elle ne devait pas avoir réussi son coup avec le Commandeur Fel : s'il ne la recalait pas, elle n'aurait pas son appui en tout cas.

L'observant sans ciller, bien qu'évidemment déçue, elle tenta de refouler sa frustration en buvant une gorgée de thé, plus savoureux que le café noir, certes, mais sans la dose d'énergie qu'il lui procurait d'ordinaire. Enfin, elle ne détestait pas le goût, et bientôt sa tasse fut vidée.

Elle faillit tout recracher cependant lorsque le Commandeur lui donna son soutien. En dépit de son échec ? Elle avait le droit à... son appui ? Ses yeux s'ouvrirent un peu plus que d'ordinaire sous la surprise, avant de se reprendre, de se lever, et de saluer.


- Je ne vous décevrais pas Commandeur. Je m'entraînerais dur pour mieux faire, vous avez ma parole.


Remerciant son supérieur par un mince sourire, elle prit congé et retourna sur le Red Horse. Une fois dans l'Espace, en direction de son fidèle Star Destroyer, Aleyna posa une main contre la verrière pour mieux voir le navire qu'elle quittait, se disant intérieurement qu'elle avait rencontré deux des meilleurs Impériaux en les personnes respectives de Lukan Reige et de Gra'an Fel. Ils étaient prêts à lui faire confiance en dépit de son passé, en dépit de ses capacités limités stratégiques -pour le moment!- et malgré sa santé mentale...

Elle doutait que la République lui aurait accordé tout cela si elle venait de l'Empire... Mais qu'importait. Elle était admise dans cette faction, et elle avait l'intention d'y rester aussi longtemps qu'il lui serait possible. Ralliant son navire, elle attendit le retour de ses deux croiseurs escortes, avant d'effectuer une manœuvre particulièrement ardue consistant en incliner son vaisseau très rapidement en direction de l'Apocalypse, afin de le saluer.

Puis l'Amirale rassembla sa flotte autour de son navire, et passa en hyperespace. La simulation était terminée. Les pertes côté Impérial étaient minimes, pas de quoi inquiéter les mécaniciens. Il ne restait que l'Espace devant elle, et les véritables situations de combat. Avec, aussi, quelques séances d'entraînement avec l'Amiral Reige...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Voyage dans la gueule d'une limace impériale de l'espace(feat.Aleyna et Gra'an)

Revenir en haut Aller en bas

Voyage dans la gueule d'une limace impériale de l'espace(feat.Aleyna et Gra'an)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Destiny :: Bannistar Station [Empire]-