Partagez| .

Les postes vacants des Hors la Loi [5/7]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Lola Aino
Tueuse à Gages Experte
Tueuse à Gages Experte
avatar
Messages : 2626
Âge réel : 27

Feuille de personnage
Âge: 26 ans
Armes: Blasters DC15s / Fouet Laser / Fouet Neuronique / Grenades
Alignement: Neutre-Obscur
MessageSujet: Les postes vacants des Hors la Loi [5/7] Ven 11 Mai - 5:53


Hors la  
___Loi


Indépendants

William Costigan ft Jackie Estacado
Adreï Kertz ft Batou (Ghost in the Shell)

Consortium de Zann

Urai Fen ft Urai Fen
Vinjera ft ...
Maestra Lissiri ft ...
Spike Webb ft ...
Slayer ft ...

~~~~~~~~~~




Dernière édition par Lola Aino le Sam 11 Jan - 13:33, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.starwarsdestiny.net
Lola Aino
Tueuse à Gages Experte
Tueuse à Gages Experte
avatar
Messages : 2626
Âge réel : 27

Feuille de personnage
Âge: 26 ans
Armes: Blasters DC15s / Fouet Laser / Fouet Neuronique / Grenades
Alignement: Neutre-Obscur
MessageSujet: Re: Les postes vacants des Hors la Loi [5/7] Jeu 24 Mai - 3:26






William Costigan - Taken


feat. Jackie Estacado - The Darkness


Carte d'identité.
Nom : Costigan
Prénom : William, dit Will
Age : 35 ans
Race : Humain
Surnom : -Non défini-

Spécialités : Chef d'un groupe mafieux, assassinats, enlèvements, achats et revente d'armes illégales, vente de drogues.
Caractère : Froid, colérique, manipulateur, méfiant, violent, accro aux femmes et à l'argent, dépendant des bâtons de la mort.
Rang : V - Parain de la Mafia de Nar Shaddaa

Liens : Aucun pour le moment

Résumé de l'histoire

William Costigan naît dans une riche famille, fils prodige de son père, il a droit à tous les honneurs et est élevé selon les directives de son père, afin de prendre sa place par la suite. L'empire Costigan est un groupe œuvrant dans le transport intra et interplanétaire, qui reviendra de droit à William, seul fils de la famille Costigan, à la mort du père. C'est donc à 22 ans que William récupère l'empire, à la mort accidentelle de son père, véritablement accidentelle. Pourtant jeune, William a déjà goûte et est accro à beaucoup de choses, beaucoup trop selon beaucoup dans son entourage proche, fille, drogues, alcool, tout coule à flot et sans limite. Se servant de l'entreprise comme couverture pour faire trafiquer des marchandises illégales en gros, celui-ci est bien évidemment découvert et William se débarrasse de l'entreprise avant que tout ne lui explose au visage. Décidant de se consacrer pleinement au marché noir, il fait la douloureuse rencontre de concurrents, il perd ses deux meilleurs éléments et conserve sa main droite de justesse lors d'un premier affrontement. Se repliant dans son domaine de prédilection, William rachète une entreprise d'agroalimentaire et s'en sert pour alimenter son gang qui était en plein expansion. Se relançant de nouveau dans le trafic en tout genre, mais avec brio cette fois, il commencera une purge sur Nar Shadaa afin de devenir seul maître des commerces parallèles. Finalement, son rêve de domination des bas fond de Nar Shadda devient réalité, les gangs sont écrasés et l'autre mafia présente sur la planète décapitée, laissant table rase ou presque à William, se revendiquant publiquement comme étant LE parrain de Nar Shadaa. Son étape suivante, une alliance avec les Hutt afin détendre sa sphère et sa zone d'influence.







Adreï Kertz - Free


feat. Batou - Ghost in the Shell


Carte d'identité.
Nom : Kertz
Prénom : Adreï
Age : 47 ans
Race : Humain/Cyborg
Surnom : Tête d'enclume

Spécialités : Combat au corps à corps, combat à l'arme lourde, Négociation musclée, Intimidation et trafic en tout genre.
Caractère : Calme, Réfléchit, Calculateur, de bon conseil (en général), Extrèmement violent quand lui ou ses proches sont en danger.
Rang : IV - Second du Parain de la Mafia de Nar Shaddaa

Liens : William Costigan (Parrain)

Résumé de l'histoire

Adreï à un passé trouble, partagé entre des entraînements intensifs, des opérations en laboratoire et des entretiens avec des dirigeants. Incapable de dire par qui, il reconnaîtra cependant son responsable au premier coup d'oeil, façon de parler. En effet, ancien soldat, tiré de chez lui par le gouverneur de sa planète, on lui a confié une arme, un casque et un plastron avant de l'envoyer se faire massacrer. Tomber au combat, il avait perdu la vue à cause d'un tir ayant fait exploser son casque, le visage déchiqueté par les éclats de celui-ci.
Récupéré sur le champ de bataille, on lui a proposer un nouvelle vie. Il reçu de nombreux implants, dont des capteurs oculaires remplaçant ses yeux perdus. Il faut cependant savoir qu'il n'a pas été forcé, au contraire, il était volontaire et demandait toujours précisément l'implant qu'il voulait prototyper. Puis un jour des politiques sont passés, y comprit le responsable du site et donc, d'Adreï, il ordonna la destruction du projet en cours, faute de rentabilité future. Les chirurgiens et ingénieurs se mirent d'accord pour évacuer secrètement Adreï, car considéré comme membre de l'équipe.
Devenu Hors la loi par nécessité plus que par choix, il fut trouvé par William à ses tous débuts. Monté dans l'estime de celui-ci, ils se coïncidèrent aujourd'hui comme deux frères véritables, malgré leurs 12 ans d'écart.


~~~~~~~~~~




Dernière édition par Lola Aino le Sam 14 Sep - 7:06, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.starwarsdestiny.net
Lola Aino
Tueuse à Gages Experte
Tueuse à Gages Experte
avatar
Messages : 2626
Âge réel : 27

Feuille de personnage
Âge: 26 ans
Armes: Blasters DC15s / Fouet Laser / Fouet Neuronique / Grenades
Alignement: Neutre-Obscur
MessageSujet: Re: Les postes vacants des Hors la Loi [5/7] Dim 30 Déc - 6:50


Consortium
___de Zann






Urai Fen - Taken


feat. Urai Fen - Star Was Empire At War: FOC


Carte d'identité.
Nom : Fen
Prénom : Urai
Age : Indéterminé
Race : Talortai
Surnom : L’ombre des Zann

Spécialités : Combat corps à corps, détection/traque des utilisateurs de la Force, stratégie, tactique et gestion.
Caractère : Loyal à l’extrême, taciturne, calculateur, impitoyable et inflexible.
Rang : IV - Second du CDZ et garde du corps de Tyria Zann

Liens : Tyria Zann : Elle est sa protégée et il donnerait sans hésiter sa vie pour elle. Elle est presque sa raison d’être et sa loyauté envers elle est sans égal. Comme son père avant elle, il est prêt à tous les sacrifices si cela lui permet de survivre ne serait-ce qu’un jour de plus. Il lui a servi de mentor, d’ami et de confident et il fait tout pour s’assurer de sa sécurité et de son bien être… Même faire rouler des têtes au sein du CDZ.

Vinjera : Il s’en méfie comme de la peste et rêve du jour où il pourra séparer sa tête de son torse. Il la voit comme un danger pour sa patronne, une menace pour le CDZ et une source plus que potentielle d’ennuis à moyen et à long terme. Bien qu’ils n’en soient pas encore rendus à une confrontation physique, les couteaux volent bas entre ces deux-là et il n’attend qu’un faux pas de sa part pour pouvoir devenir son bourreau.

Les autres lieutenants du CDZ : Il n’a pas de haine spécifique envers eux mais il s’en méfie quand même. Il semble apprécier un peu plus Maestra Lissiri, grande rivale de Vinjera et il semble avoir au moins une once de respect pour Slayer, le droïde en charge des forces armées du CDZ. Sa relation avec le chef des corrupteurs, Spike Webb, est purement professionnelle, puisque les corrupteurs sont les gardes d’élite de Tyria…

Le reste du CDZ : Urai Fen est pour le commun du CDZ le gros monstre qui risque de vous faire regretter la plus petite des erreurs. Considéré comme une figure de légende mais craint tout autant qu’il est respecté, il inspire une certaine forme de loyauté et curieusement, quand il est dans les parages, même le plus paresseux des membres se sent soudain inspiré par l’excès de zèle… On ne chôme pas en présence d’Urai Fen.

Van Wolfin et sa protégée (Lola Aino) : Si Shaden Zann leur a accordé sa confiance, Urai lui les tolère par respect pour son ancien protégé. Ce qui le dérange, c’est que ce sont des chasseurs de primes mais le guerrier en lui respecte leur talent de combattant. Ce sont probablement les seules personnes hors CDZ pour qui il a un minimum d’estime… Et c’est beaucoup dire, surtout pour une personne comme lui.

Le reste de la Galaxie : Des parasites, des faibles, des lâches, des ennemis qui attendent un faux pas des Zann pour leur fondre dessus comme des prédateurs. Pour lui, ces gens sont au mieux des outils utiles, au pire des morts de plus à faire tôt ou tard. Si sa patronne est prête à accorder sa confiance, lui non. Il n’est pas raciste ou xénophobe pour autant… Juste méfiant, à l’extrême quand il s’agit de Hutts ou de rivaux du CDZ…

Résumé de l'histoire

Urai Fen sert les Zann depuis le fondateur mythique du CDZ, Tyber Zann lui-même. Élément le plus loyal qui soit au sein de l’organisation, nombreux sont ceux qui disent que si le Zann est l’âme, la tête du CDZ, Urai Fen en est le cœur. Sensible à la Force bien qu’il ne la maitrise pas, ce trait inhérent à sa race a sorti plus d’un Zann de sacrés pétrins. Guerrier redoutable ayant toujours préféré une paire de lames à n’importe quelle arme à distance, nombreux sont les récits de combat où on l’a vu passer au travers de groupes d’ennemis ou de véhicules et s’en sortir sans grands dommages. Légende vivante au sein de l’organisation, On le regarde avec un mélange égal de respect et de crainte. Urai Fen n’a qu’une allégeance : la famille Zann, avant même le Consortium. Nombreux sont ceux qui ont fait cette grossière erreur et qui en ont payé le plein prix soit leur vie. Car Urai Fen ne pardonne pas et est impitoyable.

Compagnon des premières heures du jeune Tyber Zann, il fut un élément clé dans ses conquêtes et fut même en charge du CDZ pendant un court moment, quand Tyber Zann fut envoyé sur Kessel après avoir été fait prisonnier. Aussi activement recherché que la tête dirigeante du CDZ, Urai Fen voit en la vie des opportunités de tester ses propres limites et capacités et se sert de chaque combat comme d’une leçon de plus pour raffiner ses techniques et devenir un guerrier encore plus redoutable. Il y a une certaine forme de noblesse chez le Talortai, éclipsée uniquement par son esprit calculateur qu’il utilise pour sécuriser d’excellentes opportunités pour le CDZ. Pour lui, ce qui diffère un peu de la vision du Zann typique, seul le résultat compte, pas ce qu’il y a entre les deux... Ce qui en fait un élément excessivement radical. Quand on considère que quand le Zann n’est pas là, c’est le Fen qui dirige, il y a de quoi s’inquiéter un peu.

Là où le chef du CDZ va, Urai Fen suit et si certaines figures ont suscitée énormément de questions, Urai Fen n’y fait pa exception : pourquoi un être si puissant s’abaisse-t-il à un simple rôle de garde du corps? Que tire-t-il de cette alliance? Une chose est sûre cependant. Lorsque le dernier des Zann sera mort et si Urai Fen est encore de ce monde… alors le CDZ aura encore de nombreuses décennies devant lui. La seule personne au sein du CDZ à avoir la confiance pleine, entière et absolue de son chef, c’est Urai Fen. Après tout, le Talortai a toujours été dans les parages, servant avec un zèle et une dévotion admirable : un tel être ne doit pas avoir de secrets pour son patron… Non? En fait, Urai Fen cache un secret qui remonte à Shaden Zann, le père de Tyria Zann, actuelle chef du CDZ. Il existe un seul secret chez Urai Fen et c’est le fait qu’Urai Fen n’est pas un nom mais un titre… Qui se transmet de père en fils.

On ignore quand le premier Urai Fen, celui qui fut aux côtés de Tyber Zann, est mort. C’est très probablement après la mort du fondateur du Consortium. On ignore également quand le deuxième est mort… Mais on sait que le troisième est mort lors d’une opération impliquant Shaden Zann, Van Wolfin et sa jeune protégée (Lola Aino) quand il s’est sacrifié pour permettre à son ami et protégé de vivre. On ne sait pas quand la substitution a eu lieu mais ce qu’on sait c’est que les quatre Urai Fen étaient en tout point identiques, possédaient exactement les mêmes souvenirs et connaissances et pourtant, il ne s’agit pas de clones. L’illusion est si parfaite que personne ne s’en est à ce jour rendu compte… À l’exception de Lola Aino, la protégée de Van Wolfin qui le révéla à Tyria. Même si elle connait la vérité, l’actuelle chef du CDZ n’en a jamais rien dit car Urai Fen, lorsqu’il s’expliqua, avait eu raison sur un point capital.

Ce secret gardé, cette information cachée… C’était pour la survie du Consortium. Tyber Zann est le plus grand symbole du Consortium et Urai Fen son bras protecteur, celui qui a servis à ses côtés, celui qui a toujours été là pour le Consortium de Zann. Comme les héros de l’Empire ou de la République, c’est le mythe qui compte… Et pour une organisation comme le CDZ, qui a su s’imposer par la corruption et la peur, il est capital que ses icônes restent « intouchés ». Pour le commun des mortels, il y a toujours une histoire du méchant monstre qui terrorise dans la nuit noire. Pour les ennemis du CDZ, ce monstre c’est Urai Fen… Et sa réputation n’est plus à faire. Repartir de zéro serait tout sauf indiqué. Ce que l’ennemi ignore peut définitivement lui nuire et Urai Fen aime avoir le plus de cartes en main en toutes circonstances.

Actuellement, Urai Fen garde un œil sur les quatre autres lieutenants qui composent le conseil du CDZ. Il se méfie particulièrement de Vinjera, une descendante de Silri, cette sœur noire qui avait été aux côtés de Tyber Zann des décennies plus tôt et dont la loyauté fut plus que discutable. Pour Urai Fen, cela se transmet de génération en génération, l’opportunisme… Il a également fort à fort avec l’augmentation de la prime sur la tête de sa patronne, gracieuseté de ses nombreux, trop nombreux ennemis. Bien qu’il ne le dira jamais ouvertement, tout du moins sans qu’on lui demande son avis, il s’en réjouit : une plus grosse prime veut dire des adversaires plus coriaces, donc plus expérimentés et plus dangereux, ce qui n’est pas pour déplaire à ce combattant qui ne cherche qu’à se dépasser. Il y a bien longtemps que le sang d’un utilisateur de la Force n’a pas coulé sur ses lames… Ou qu’un défi digne de ce nom se soit présenté à lui…








Vinjera - Free


feat. Inconnu - Inconnu


Carte d'identité.
Nom : Inconnu
Prénom : Vinjera
Age : Indéterminé
Race : Dathomirienne
Surnom : Sombre Présage

Spécialités : Complot, manipulation, expertise par rapport à la Force, magie dathomirienne et combat au fouet laser
Caractère : Cruelle, froide, manipulatrice, calculatrice, impitoyable et sans scrupules
Rang : IV - Maitresse des soeurs noires et de leurs rancors

Liens : Tyria Zann : Il s’agit de sa boss, la seule personne autorisée à lui dire quoi faire ou comment le faire sans se prendre un coup de fouet laser en pleine figure. Ceci dit, la respecter ne veut pas dire obéissance aveugle et Vinjera ne se gênes jamais pour donner son opinion, quitte à s’attirer les foudres d’Urai Fen. Tyria est également une des rares à réellement apprécier son talent et ses compétences disons particulières…

Urai Fen et Maestra Lissiri : Si elle pouvait les tuer de façon atroce, elle le ferait. Il n’y a ni respect ni considération entre elle et ces deux autres lieutenants. Il n’y a que de la haine et si elle peut discréditer ses rivaux, elle n’hésite pas à le faire. Des deux, elle déteste plus Maestra qu’Urai qui lui est simplement un protecteur trop zélé. Les deux femmes ont bien failli en venir aux actes, chose interrompue in extremis par Tyria Zann.

Les autres lieutenants du CDZ : Elle tolère Spike Webb et Slayer, avec une légère préférence pour le droïde qui partage certains traits avec elle dont un manque total d’états d’âmes. Accessoirement, il parle peu et est en général très direct, contrairement à Spike. Bien qu’elle ne les aime pas particulièrement, elle a suffisamment d’honnêteté pour reconnaitre leur valeur. Quelle est-elle à ses yeux, nul à part elle ne le sait par contre…

« Ses » sœurs noires : Elle y tient comme si c’était ses propres filles et bien qu’elle soit excessivement dure et exigeante avec elles, elle a réussi à faire de cette demi-douzaine de dathomiriennes une force d’élite, unie et soudée qui n’a pas peur de prendre part aux opérations les plus dangereuses et les plus suicidaires. Elle les forme dans le pur style des sœurs noires, suivant la tradition avec une ferveur presque religieuse.

Le reste du CDZ : De la chair à canon et des victimes potentielles, surtout les douze maitresses vornskrs au service de sa rivale. Les voyant au mieux comme des outils ou une source de distraction, elle est cependant suffisamment « clémente » pour retenir sa main face à eux : Tyria n’apprécierait pas un massacre de ses effectifs. Elle aime s’imposer à eux par une aura de terreur et préfère qu’on la craigne qu’on la respecte.

Le reste de la galaxie : Des jouets, des victimes, des marionnettes et des pantins. Des êtres inférieurs indignes de sa puissance et de son temps mais qu’elle adore massacrer, seule ou avec les autres sœurs noires. Dans sa conception des choses, il n’y a pas d’innocentes victimes et elle tuera sans distinction hommes, femmes, enfants, vieillards et autres qui se dresseront sur son chemin ou celui du CDZ.

Résumé de l'histoire

Vinjera (dont on ignore le nom de famille) est la descendante de Silri, une sœur noire qui jadis servit avec une loyauté toute contestable le CDZ. Nul ne sait ce qu’il advint de son aïeule et on sait peu de choses sur Vinjera elle-même. Ce que l’on sait, c’est qu’elle est « apparue » à Tyria Zann lors d’une opération sur Ord Mantell et que c’est à partir de ce moment qu’elle commença à travailler pour l’organisation, comme Silri avant elle. Comme son ancêtre avant elle, sa relation avec le numéro deux du CDZ est tout sauf joyeuse et plusieurs se demande quelles sont ses motivations à rejoindre le CDZ. Selon ses propres dires, elle attendait Tyria depuis des années déjà. On ne connait pas l’étendue de ses pouvoirs mais si elle a le dixième des pouvoirs de son ancêtre… Cela promet d’être quelque chose. Pour bien comprendre le personnage, il est intéressant de se pencher sur son histoire récente au sein du CDZ.

Dès ses premières années au service du CDZ, plusieurs remarquèrent sa nature violente, Vinjera n’hésitant pas à menacer de mort quiconque ne faisant pas les choses à sa façon. Sa haine viscérale pour la maitresse Vornskrs Maestra Lissiri faillit dégénérer à plus d’une reprise en un sanglant affrontement et ses relations avec Urai Fen n’étant guère meilleures, plusieurs observateurs en vinrent à se demander quand Tyria Zann s’en débarrasserait. Il n’en fut rien car malgré sa nature agressive, les résultats étaient là. Vinjera, lieutenant du CDZ, inspirait une telle peur que dès qu’elle était dans les parages, des notions comme la fatigue et la contestation disparaissaient bien vite des esprits. Malgré une forte tendance pour le sadisme et les châtiments de nature plus corporelle (le claquement de son fouet laser suffit à terroriser le plus endurci des mercenaires d’assaut), ses connaissances et ses compétences s’avérèrent capitales pour le CDZ.

Comme le veut la tradition du CDZ, ses troupes comportent un petit nombre de sœurs noires et de leurs montures rancor. Sous la poigne de fer de Vinjera, cette petite demi-douzaine au service de l’organisation est devenu une force impressionnante et qui a fait ses preuves, notamment lors d’un affrontement sur Corfai entre des forces républicaines et le CDZ.  Menées par Vinjera, le commando de sœurs noires et leur monture ne laissèrent aucun survivant et les analystes républicains n’ont toujours pas compris ce qui s’est passé Carcasses de véhicules, corps dont one ne retrouva parfois que des lambeaux, marques de brûlures de plasma mais adoptant une forme non conventionnelle… Le succès de l’opération fut tel que même les plus grands détracteurs de Vinjera au sein du CDZ furent obligés d’admettre que les résultats parlaient d’eux-mêmes. Si la prime sur sa tête n’est pas aussi imposante que celle de sa chef, elle reste conséquente.

L’Empire aussi eu droit à ses démêlés avec Vinjera et ses sœurs noires, quand un groupe de Scout Troopers se retrouva à faire une opération de reconnaissance sur Hypori, une ancienne place forte du CDZ. Ayant eu vent d’une tentative de reconquête par Tyria Zann et son organisation, le groupe de Scout Troopers tomba dans un piège tendu par la sœur noire qui comptait bien faire savoir aux impériaux qu’il y avait une sombre puissance derrière le CDZ et que de la défier n’était pas nécessairement un choix logique. Encore une fois, il n’y eu aucun survivants et l’Empire dû « recoller les morceaux » pour tenter de comprendre ce qui s’était passé. Dans le milieu criminel, cela a aussi causé des remous. Les utilisateurs de la Force n’étaient plus « exclusifs » à l’Empire et à la République… En réalité, les effectifs sont bien moindres que ce que l’on prétend mais la peur a toujours été un outil utile…

Tout récemment, Vinjera s’est rendue responsable d’un brillant coup d’éclat contre Tonga le Hutt, un membre influent du cartel des Hutts qu’elle aurait assassiné à distance en faisant usage de sa magie. Nombreux sont ceux qui jugent la chose difficile voire impossible à croire mais la figurine présentée devant la chef du CDZ semble corroborer cette affirmation : il s’agit en effet de l’effigie d’un Hutt et elle contient effectivement un « morceau » de la victime. Il existe de rares cas répertoriés de sœurs noires capables de tels prodiges mais on les dit extrêmement rares. Quand on connait la puissance de son ancêtre, il y a de quoi mettre foi dans cette revendication et il faut dire que s’il s’agit d’un mensonge, ceux qui connaissent la vérité sont trop terrifiés pour faire un démenti officiel. Cela a fait son petit effet dans le monde criminel par contre : plusieurs organisations de petite et moyenne taille semblent faire montre de plus de… Coopération.

On peut raisonnablement supposer que Vinjera a son propre agenda et que le fait qu’elle se soit joint au CDZ ne s’est pas fait par bonté de cœur. Pour le moment, on sait que sa relation avec la chef du CDZ se passe sans anicroches mais sa rivalité manifeste avec Maestra Lissiri et son inimité face à Urai Fen pourrait peut-être conduire à une séparation… À moins bien sûr qu’elle ne se débarrasse purement et simplement de ces gêneurs. Ce ne serait pas la première fois que des gens qui lui déplaisent connaissent de curieux accident ou une mort mystérieuse. Tout le monde doit dormir à un moment donné après tout et un rancor peut être si difficile à contrôler…  C’est à Tyria Zann qu’elle a juré fidélité après tout. Entre la personne au sommet et l’organisation en tant que tel, il y a toute une différence que certains oublient aisément. C’est ce genre d’oublis qui peut de temps s’avérer comment dire… Fatal…








Maestra Lissiri - Free


feat. Inconnu - Inconnu


Carte d'identité.
Nom : Lissiri
Prénom : Maestra
Age : Indéterminé
Race : Humaine (native de Myrkr)
Surnom : La chef de meute

Spécialités : Traque, chasse à l’homme, reconnaissance, dressage et survie
Caractère : Déterminée, professionnelle, débrouillarde, entêtée et revancharde.
Rang : IV - Maitresse Vornskr

Liens : Tyria Zann : Contrairement à bien des membres du CDZ, Maestra ne la voit pas comme une figure d’autorité absolue mais comme une mère et ses enfants. Elle apprécie beaucoup de prendre le temps pour discuter avec sa boss qui au lieu de feindre un intérêt porte vraiment attention aux commentaires qu’elle lui fait. Son seul regret par contre : elle lui refuse le droit de trucider Vinjera…

Urai Fen : En dehors de Tyria et de ses maitres vornskr, il est le seul autre membre du CDZ en qui elle a pleinement confiance. Elle a d’ailleurs toutes les raisons du monde de l’apprécier car lui aussi déteste Vinjera. C’est d’ailleurs la seule chose qu’elle doive à la dathomirenne, de lui avoir fourni un allié de choix. Bien qu’Urai Fen soit extrêmement méfiant, il lui confie quand même quelques missions spéciales de temps en temps.

Vinjera : S’il y a bien une personne, dans tout le CDZ que déteste réellement Maestra, c’est bien cette sœur noire. Les deux femmes nourrissent l’une pour l’autre une haine sans limite pour des raisons plus ou moins évidentes : cela aurait, à la base, rapport au fait que les utilisateurs de la Force déteste les Vornskrs mais on peut supposer qu’il y a des raisons considérablement plus profondes en jeu… Si oui, quoi?

Les autres lieutenants du CDZ : Maestra étant plus sociable que la majorité des lieutenants du CDZ, elle s’est vite liée d’amitié avec Spike Webb, chef des corrupteurs, avec qui elle est souvent appelée à travailler (les corrupteurs servant de garde d’élite à Tyria Zann). Elle entretient également d’excellents rapports avec Slayer qui la voit comme un élément plus que prometteur, ce qui est plutôt bon signe.

« Ses » maitres vornskrs : Elle est leur chef de meute, l’alpha du petit groupe. Ils la respectent tous et se fient sur ses connaissances et sa sagesse pour les commander. Aucun membre de cette unité ne penserait à prendre la place de Maestra qui les a toujours ramenés à la base sains et saufs. Tous sont prêts à mourir pour elle comme elle est prête à mourir pour eux. Ils sont une famille dans une plus grande famille, le CDZ.

Le reste du CDZ : Elle n’a pas de jugement particulier à leur égard. Elle se mêle peu à eux, préférant la compagnie de ses maitres vornskr mais elle ne serait pas du genre à les considérer de façon hautaine ou désagréable. Elle sait reconnaitre leur valeur et à part les sœurs noires de Vinjera et leurs rancors, elle est même plutôt sympathique avec eux. Non parce que tout ce que Vinjera touche finit par se corrompre assez vite alors…

Le reste de la galaxie : Ils existent, et alors? Maestra est peut-être plus sociable que plusieurs lieutenants du CDZ, cela n’en fait pas une personne à sortir danser ou faire la fête. Avec son style de vie, elle se contente aisément de la compagnie de ses maitres vornskr, préférant un petit groupe fermé aux centaines de millions de personnes dans la Galaxie. Au mieux, ils sont « neutres », au pire, ils servent de dîner à son vornskr…

Résumé de l'histoire

Maestra Lissiri est née sur Myrkr, de parents qui comme elle faisait partie du CDZ depuis quelques générations déjà. Ne dresse pas un vornskr qui veut et c’était dans la tradition familiale que de fournir le meilleur de meilleurs de ce qu’une fine sélection et un élevage rigoureusement contrôlé pouvait fournir. Les traqueurs Lissiri, comme on les appelle dans le milieu, sont un cauchemar pour n’importe quel utilisateur de la Force. Hautement intelligents pour de simples bêtes et capables d’opérer avec une redoutable efficacité, ce n’est guère surprenant si certains Lissiri ont préféré faire carrière comme chasseurs de primes. Le frère de Maestra, Aryman Lissiri, fut d’ailleurs un excellent chasseur de primes qui, dit-on, aurait servi aux côtés du mythique loup au cours d’une opération où leurs objectifs se retrouvèrent à coïncider. Maestra continue d’honorer la mémoire de son défunt frère et elle le considère encore comme un modèle.

S’occuper de bêtes sauvages et féroces demande plus que de la simple patience ou de la volonté.  Il faut également de la passion pour la chose et une vraie dévotion à son travail. C’est pour cette raison que Maestra passe énormément de temps avec ses vornskrs qu’elle est capable de différencier avec aisance et elle dit même pouvoir savoir ce qu’ils ressentent. Le petit défaut de tant de temps passé auprès de bêtes sauvages est une perte en affinités sociales : disons que Maestra fait plus « sauvage » que la très grande majorité de ses homologues. Pas sauvage dans le sens se promener en haillons et grogner non. Dans le sens qu’elle se fit plus à son instinct, dit ce qu’elle a à dire et se soucie peu des choses matérielles. Ça et le fait qu’elle a tendance à en venir aux poings plus vite que l’individu moyen. C’est en ces termes que l’a présenté son père à Tyria Zann en tout cas. Cela ne l’empêcha pas de se faire engager quand même.

Maestra a obtenu son poste de lieutenant du CDZ après plusieurs opérations menées avec brio dont une en particulier lui a valu son poste plus que les autres. Il est assez rare que hors la loi et chasseurs de primes s’assoient à la même table sans se tirer dessus mais il s’avéra que le CDZ en était arrivé à une trêve avec la guilde (qui n’allait durer guère plus que quelques semaines) et les négociations avaient donc été menées en terrain neutre, à bord d’un luxueux yatch stellaire. Affectée à la sécurtié, Maetra et son vornskr étaient en patrouille quand la bête se mit à fleurer l’air ambiant et commença à suivre une piste. Cette piste les conduisit à un engin explosif suffisamment puissant pour détruire entièrement le vaisseau. Quiconque l’avait posé avait soit décidé de périr dans l’explosion ou avait alors un plan en béton pour fuir sans que personne ne le sache. Dans un cas comme dans l’autre, le danger, lui, était bien réel.

Cette désagréable découverte aurait pu finir de façon tragique : si effectivement le saboteur était encore à bord, une hypothèse plus que plausible puisque l’explosif était absent lors des vérifications initiales, il devait surveiller les communications. Le traitre pouvait autant être un membre du CDZ (quoi que la chose eut été surprenante) ou un chasseur de primes ou… Un tiers parti. Si donc elle essayait de contacter un des siens, elle risquait donc de pousser cet ennemi à faire exploser la bombe. En cette ère de technologie et de communications pouvant voyager sur des distances incroyables, on oublie souvent les choses les plus simples… Rédigeant une note qu’elle plaça dans le collier de son vornskr, elle l’envoya jusqu’au seul membre du CDZ en qui elle avait totalement confiance : Urai Fen. S’il y avait bien une personne de fiable en dehors de son chef, c’était bien le second de l’organisation. Un peu de créativité plus tard…

La bombe était désamorcée mais le traitre restait à démasquer. Encore une fois, le travail de son vornskr fut la salvation des partis impliqué car il fut en mesure de traquer le saboteur : un chasseur de primes indépendant qui avait reçu un juteux contrat pour faire disparaitre tout ce petit monde. Quand la nouvelle tomba, quand il fut porté aux oreilles de tous le travail que venait d’accomplir Maestra, même Spike Webb, le chef des corrupteurs et bavard invétéré ne trouva rien à dire, si ce n’est afficher une mine aussi stupéfaite que les autres. Quant à sa plus grande rivale, Vinjera… Bien qu’elle ne prononça pas un traitre mot, on pouvait se douter que cette affaire ne lui plaisait guère. La Force ne l’avait pas averti du danger, pourtant… En tout cas Maestra fit valoir toute la pertinence et l’importance des maitres vornskr. Ça et la pertinence d’en faire une lieutenant de Tyria Zann. Un dur coup pour sa rivale.

Avec ses douze subordonnés sous ses ordres, Maestra constitue un autre des petits groupuscules d’élite ou spécialisés au sein du CDZ. Déployés de plus en plus pour des opérations de reconnaissance, son petit groupe est en train de se faire un nom et s’ils ne sont pas en train de visiter une planète perdue à l’autre bout de la galaxie, ils aident à surveiller les prisonniers les plus dangereux ou à garder certaines objectifs clés du CDZ. Comme tout maître vornskr, Maestra partage un lien spécial avec son compagnon à quatre pattes. Gare à ceux qui s’en prendraient à la « chef de meute » : les vornskrs ont la mémoire longue et certains prétendent qu’ils peuvent apprendre à leur progéniture à traquer ceux qui leur ont fait du mal. Fiction? Réalité? Difficile à dire mais parmi ses ennemis, plusieurs ont été retrouvés avec la gorge arrachée et aucune mâchoire humaine ne pourrait faire de tels dommages. Une mâchoire de vornskr, par contre…








Spike Webb - free


feat. Inconnu - Inconnu


Carte d'identité.
Nom : Webb
Prénom : Spike
Age : 33 ans
Race : Humaine (native de Coruscant)
Surnom : Le marionnettiste

Spécialités : Espionnage, contre-espionnage, assassinat, manipulation et tir de précision
Caractère : Séducteur, manipulateur, sociable, enjoué et efficace
Rang : IV - Chef des Corrupteurs

Liens : Tyria Zann : C’est sa boss, celle avec qui il peut prendre un verre et fumer un cigare en faisant une demi tonne de jeux de mots atroces et que cela la fasse rire. Il n’aurait jamais l’audace de la considérer comme une amie mais il l’apprécie énormément et il trouve que c’est « le meilleur boss dont on puisse rêver ». En tant que chef des corrupteurs, il se fait un point d’honneur de veiller à sa sécurité.

Les autres lieutenants du CDZ : Vinjera le met terriblement mal à l’aise et c’est bien une des rares capable de cela. Maestra Lissiri et lui ont une relation cordiale et il respecte cette femme pour ses qualités professionnelles (et sa bête féroce également). Urai Fen et lui collaborent sur une base régulière pour assurer la sécurité de Tyria et enfin, face à Slayer, il trouve un stratège et un tacticien hors pair, toujours de bons conseils.

Le reste du CDZ : Ce sont ses copains, ses potes, ceux qui partage une bière avec lui, quelques anecdotes et qui font la fête avec lui! Spike est probablement celui qui a le plus été conquis par cette histoire de grande famille qu’est le CDZ et il a toujours un mot sympathique pour les autres membres du CDZ qui croise sa route. Oui, même les sœurs noires de Vinjera. Comme quoi Spike n’a pas peur de prendre des risques…

Le reste de la galaxie : Si ce sont de jolies femmes, ce sont des conquêtes potentielles, qui peuvent lui fournir information, argent ou autre. Quoi, si c’est une jolie humanoïde… Peu importe si c’est une twi’lek ou une zeltron! Si ce sont des femmes moches… Il n’a aucun intérêt pour elle et si ce sont des hommes… Alors là il rigole parce que personne ne peut rivaliser avec sa belle gueule. Fanfaron, le Spike? Seulement à ses heures perdues…

Résumé de l'histoire

Spike Webb est né non seulement avec une cuillère en argent dans la bouche, il est né en plus avec toute l’argenterie allant avec. Né au sein de la très célèbre famille Webb, grands magnats de l’Holonet, le jeune homme semblait tout bonnement destiné à suivre les traces de son illustre père. Concrètement, cela revenait à dire hériter d’une fortune comptant plusieurs milliards de crédits. Un avenir sur lequel peu de personnes auraient craché… Mais Spike lui ne voulait pas d’une vie pareille. Dès son plus jeune âge, il fut toujours fasciné par les récits d’espionnage et d’aventure et c’était exactement à cela qu’il désirait se destiner plus tard. Ça ou playboy milliardaire : il avait le charisme nécessaire pour la chose, ce qui faisait défaut à son père. Après tout, en cette époque, un fils n’est pas forcé de succéder à son père, il est libre de choisir son destin… Non? Pas chez les Webb, apparemment, une vieille famille de Coruscant.

Sa mère refusa d’entendre ses arguments et son père menaça de le déshériter s’il commettait pareille infamie. Spike était pour ainsi dire à suivre le destin tout tracé par ses parents… Ou pas. Après tout, il pouvait toujours choisir de se faire renier. Il lui suffirait de voler quelques bricoles dont un ou deux numéros de comptes et l’affaire serait vite réglée… Mais pas tout de suite. Il n’était pas bien vieux quand il décida de se conformer à cette idée, à peine seize ans mais les graines de la rébellion étaient en train de faire un beau petit arbre… Et puis du reste, au fur et à mesure que les années passaient, le jeune Spike commençait à prendre conscience de l’effet qu’il faisait à la gent féminine… Et décida d’en profiter amplement : il ne serait pas majeur avant quelques années encore et s’il voulait profiter du merveilleux monde des études supérieures… Et de jeunes femmes encore plus jolies issues de cette noblesse qu’il détestait tant…

Les années passèrent et pendant tout ce temps, Spike siphonna de l’argent à ses parents, détournant des fonds, trichant les comptes, se mettant de côté une belle prime de départ. Du jour au lendemain, il avait quitté le domicile familial, emportant toutes ses affaires, ne laissant qu’un mot derrière lui : Partis vivre ma vie. Gardez votre immobilisme à la con pour vous. La vie pouvait enfin commencer et Spike, séducteur devant l’éternel et manipulateur de génie commença à jouer les espions, son argent achetant bien des secrets et ses charmes déliant bien des langues (on néglige trop souvent le rôle clé de la femme en matière de renseignements). Il aurait pu se faire son propre réseau de trafic de renseignements… S’il ne s’était pas mis les pieds dans tout un plat. Dit autrement, il se retrouva à attirer sur lui une attention non désirée. Il allait apprendre bien vite qu’une belle gueule, une langue d’argent et des crédits n’achètent pas tout.

Toute l’affaire commença comme tant d’autres avaient commencées avant elle : il avait séduit la superbe jeune femme, lui avait sorti le grand jeu, avait gagné sa confiance et au final… Il l’avait amené dans sa suite à l’hôtel, se disant que ce serait un jeu d’enfant une fois de plus et qu’il faisait le plus beau métier du monde. Le seul problème c’est que quand la demoiselle lui dit qu’elle allait passer une tenue plus confortable, Spike ne se retrouva pas face à de la lingerie fine mais à une femme en armure de combat rouge, casque en moins, avec un flingue pointé sur lui. Elle lui fit savoir calmement que le Consortium de Zann n’appréciait pas ses petites investigations et qu’on lui donnait un choix. Rencontrer le grand patron de l’organisation ou se faire descendre sur place. Pour une des rares fois dans sa vie, Spike fut incapable d’utiliser son sens de la répartie et choisit une coopération muette à une mort désagréable.

Vingt-trois ans, toutes ses dents et il se retrouvait en face d’une des personnes les plus dangereuses de la Galaxie… Et de son imposant garde du corps qui lui doucha toute envie de charmer la demoiselle en face de lui ou de tenter une remarque finaude. En fait, s’il avait simplement put se mettre à genoux et supplier, il l’aurait sans doute fait, quitte à se livrer en spectacle. Au lieu de cela, il se fit offrir un poste au sein de l’organisation… En échange de ses informations et d’une « généreuse donation » en crédits. Spike ne fut que trop heureux de rester vivant et accepta sans hésiter, sans se douter une seconde que cette vie qu’il rêvait d’avoir, d’aventure et d’espionnage… Il allait l’avoir mais pas tout à fait. Tyria Zann lui demanda s’il était bon avec un flingue. Fort de ses expériences de chasse avec son père, il répondit oui sans hésiter. À sa vie rêvée s’ajouta alors un autre volet inattendu… L’assassinat.

Cela fait maintenant un peu plus d’une décennie que Spike sert le CDZ avec une efficacité, un zèle et un optimisme qui en surprennent plus d’un. Il prend réellement plaisir à son travail et si le CDZ avait à avoir un représentant public, ce serait lui. Pour reprendre ses termes… Les caméras l’adorent. Aujourd’hui, il s’entend bien avec l’imposant garde du corps de sa boss et il pousse la chose jusqu’à quelques jeux de mots de temps en temps, au grand dam du principal concerné. En fait, la seule personne qui réussit à entamer son optimisme, c’est Vinjera, la sœur noire. Il a bien vite abandonné l’idée d’essayer de la faire rire… C’est mieux pour sa santé. Sinon, il continue de fréquenter bars branchés et réception mondaine. S’il ne porte pas l’armure rouge des corrupteurs, il est au centre de l’information! Ça ou comme tout bon héros de récit d’espionnage, en train de se sacrifier pour le CDZ dans les bras d’une ravissante femme. Un vrai « patriote ».








Slayer - Free


feat. Inconnu - Inconnu


Carte d'identité.
Nom : Non applicable
Prénom : Slayer
Age : Non applicable
Race : Droïde
Surnom : Aucun

Spécialités : Stratégie, tactique, combat, Planification et Gestion
Caractère : Calculateur, adaptable, débrouillard, imperturbable et réfléchi
Rang : IV - Responsable des forces armées du CDZ

Liens : Tyria Zann : Il la considère et la juge sur ses qualités de chef. Pour lui, la notion d’aimer ou d’apprécier un individu n’existe pas. Il respecte cependant les talents et les forces des gens et il trouve que Tyria Zann est un fascinant sujet d’étude. Il respecte par conséquent les compétences de la personne plutôt que la personne en soi. Chose certaine il ne la craint pas car pour lui la crainte est une anomalie, une aberration.

Les autres lieutenants du CDZ : Toute machine qu’il est, Slayer est par conséquent taciturne et avare de parole, n’interagissant avec ses collègues que lorsqu’il le faut. Il lui arrive, à l’occasion, de s’entretenir avec Urai Fen sur un texte traitant de la guerre, d’interroger Vinjera sur la Force et comment en combattre les utilisateurs avec efficacité et il coordonne plusieurs opérations avec Spike Webb et Maestra Lissiri.

Le reste du CDZ : Y comprit Brand Lindemann, son concepteur, Slayer les met tous dans le même panier. Des gens à gérer, à surveiller et dont il doit actualiser constamment son évaluation de leurs compétence et de leur utilité. Pour Slayer, toute arme, outil ou personne qui n’est plus utile doit être remplacé et quand il décide de présenter ses conclusions à Tyria Zann… Il se fait bourreau de ceux qui doivent être remplacés.

Le reste de la galaxie : Slayer étudie les figures célèbres du monde militaire contemporain bien qu’il étudie aussi les actes héroïques effectués par de simples citoyens. Il n’a ni amour ni haine pour eux, juste une forme de curiosité toute professionnelle pour mieux comprendre comment la galaxie fonctionne en dehors du CDZ. Il a d’ailleurs commencé à écrire une thèse : République et Empire : les deux faces d’une même pièce.

Résumé de l'histoire

Slayer est un droïde unique en son genre. Considérablement plus avancé que ses contemporains, son coût de construction fut si prohibitif que même Shaden Zann (le père de Tyria Zann), pourtant réputé pour ne pas regarder à la dépense, tant que cela pouvait procurer un avantage à son organisation, fut hésitant à approuver le projet. Sans les arguments plus que convaincant du chef de projet, le responsable de la recherche et du développement au sein du CDZ, Brand Lindemann, le projet aurait été terminé avant même d’avoir commencé. Que cet homme ait réussi à convaincre Shaden Zann démontre hors de tout doute ses facultés de raisonnement et de persuasion car tous savent qu’il ne se laisse pas convaincre facilement… De données stockées sur un datacube, Slayer commença à prendre tranquillement forme et ce projet qui mettrait plus d’une décennie avant d’aboutir allait devenir un élément clé pour le CDZ.

Programmé pour servir de responsable pour les forces armées du CDZ, on implanta dans le cerveau positronique de Slayer des milliers d’heures de vidéos de combats, allant de l’ancienne République jusqu’aux escarmouches les plus récentes. On téléchargea en lui également une quantité astronomique de textes ayant trait à la guerre et lors des premières simulations, il montra déjà une aptitude presque naturelle pour diriger les troupes et établir des stratégies qui pouvaient rivaliser avec celles d’excellents officiers ennemis. Même s’il n’était pas de chair et de sang, Slayer avait un petit plus sur les autres « machines » : il était capable d’imaginer au moins un minimum. Le gros défaut des droïdes tacticiens (et la CSI l’avait prouvé près de deux siècles plus tôt) réside dans le fait que le droïde ne fait que calculer les probabilités de succès les plus élevées. Ceci dit, la meilleure des probabilités n’est pas nécessairement la meilleure solution.

Il fut décidé de le tester pour la première fois lors d’un affrontement opposant le CDZ à un groupe de rivaux, une force combinée d’indépendants sous contrat avec les Hutts, grands ennemis du CDZ. Si au départ certains étaient dubitatifs sur les compétences de la machine, la victoire qu’il rapport au CDZ elle dissipa plus d’un doute. Ce n’est pas parce qu’on est un hors la loi qu’on n’a pas de cerveau et l’ennemi en face était un ancien officier de la marine impériale, réputée pour être la meilleure de la galaxie (quoi que la République assure davantage côté chasseurs…). Bien qu’il y eu des pertes, chose inévitable, le CDZ s’en tira avec des pertes minimales versus la destruction totale des forces ennemies. Il fut décidé de le laisser commander d’autres escarmouches mineures dans lesquelles fut impliqué le CDZ, avec un succès toujours aussi flagrant. Restait à voir s’il assurait aussi bien sur terre que dans l’espace.

Affronter un ennemi au sol s’avérait plus compliqué. De façon générale, on se bat en territoire occupé par l’ennemi et déclencher une guerre ouverte avec l’Empire ou la République était aussi logique que de développer une attirance sexuelle pour un Hutt. Il fallait donc pallier à ce problème… Et on décida pour se faire d’utiliser une des ressources naturelles les plus présentes dans la Galaxie… Des prisonniers. Des prisonniers et des esclaves. Des soldats ennemis capturés, des criminels endurcis, le genre de matériel à faire une armée mercenaire. Investissant des sommes conséquentes dans le marché noir, le CDZ se constitua en quelques semaines une armée à affronter : ceux qui survivraient seraient libérés. Ne lésinant pas sur les dépenses, c’est une armée composée essentiellement de véhicules impériaux et républicains qui fut assemblé. Les troupes du CDZ furent confrontées à une armée ennemie qui avait un raison de se battre…

Pour obtenir leur liberté. Un ennemi qui croit en une cause, pas qui prend les armes uniquement parce qu’on lui a dit de le faire, est excessivement dangereux, comme un animal piégé luttant pour sa survie. Les pertes ennemies furent totales mais le CDZ ne s’en tira pas sans pertes. Des gens en période probatoire certes… Un coût nécessaire pour peaufiner Slayer. Au final, le retour sur investissement serait plus qu’intéressant. Tyria Zann, qui succéda à son père sur le projet « Slayer », donna finalement son feu vert pour en faire un de ses lieutenants, son expert sur les questions militaires. Elle ne fut pas déçue, ni pendant sa gestion par intérim de l’organisation, ni pendant son « règne » officiel. Slayer s’avéra être proche de l’être humain… Voire un peu plus compétent car il ne se laissait pas déranger par les émotions, qui comme on le sait peuvent brouiller le jugement. Autant dire que c’est un ennemi impitoyable…

Slayer continue d’accumuler des victoires pour le CDZ et on ne lui connait à ce jour aucune défaite. Ceci dit, Slayer n’est pas en charge de TOUTES les opérations militaires du CDZ. Il ne peut diriger une embuscade subie par des troupes à l’autre bout de la galaxie. Cependant, ce qu’il planifie et exécute sur le terrain, quel que soit le terrain, il le fait avec une redoutable efficacité et comme les autres lieutenants du CDZ, il est devenu un symbole. Contrairement à ses contemporains, il n’a pas d’hostilité, d’inimité au d’amitié particulière avec les autres. Son objectif : faire son travail et le faire bien. Toutefois… On dit que ce sont les droïdes les plus intelligents qui finissent par se poser des questions qui sont hors de leur programmation. Pour le moment, Slayer est parfaitement satisfait de ce qu’il fait et de son rôle. Étant programmé avec une intelligence artificielle évolutive, il n’est pas à l’abri du virus de l’ambition…


~~~~~~~~~~




Dernière édition par Lola Aino le Sam 14 Sep - 7:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.starwarsdestiny.net
Lola Aino
Tueuse à Gages Experte
Tueuse à Gages Experte
avatar
Messages : 2626
Âge réel : 27

Feuille de personnage
Âge: 26 ans
Armes: Blasters DC15s / Fouet Laser / Fouet Neuronique / Grenades
Alignement: Neutre-Obscur
MessageSujet: Re: Les postes vacants des Hors la Loi [5/7] Dim 30 Juin - 5:29

Rajout d'Adreï Kertz dans les indépendants.

~~~~~~~~~~


Revenir en haut Aller en bas
http://www.starwarsdestiny.net
Dante Garvan
Grand Maitre Jedi
Grand Maitre Jedi
avatar
Messages : 448
Âge réel : 32

Feuille de personnage
Âge: 28 ans
Armes: Sabre laser argenté, 2 tonfas laser, une épée géante en beskar
Alignement: Lumineux
MessageSujet: Re: Les postes vacants des Hors la Loi [5/7] Mar 4 Mar - 23:28

MAJ des PV libres et pris.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Les postes vacants des Hors la Loi [5/7]

Revenir en haut Aller en bas

Les postes vacants des Hors la Loi [5/7]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Destiny :: Postes vacants :: Postes vacants-