Partagez| .

Le coup de pied dans la fourmilière [Pv Leelou E. Valtym] [SUJET CLOS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Le coup de pied dans la fourmilière [Pv Leelou E. Valtym] [SUJET CLOS] Sam 10 Déc - 12:35

    Je revenais de la planète Yavin IV, j'avais repoussé un assaut de hors-la-loi de la planète et capturé trois agents Impériaux, nous les avions mis aux fers le temps qu'ils soient jugés par les autorités de la planète. Une fois notre travail achevé nous avions livré les Impériaux infiltrés et après les avoir interrogé nous avions appris deux trois trucs intéressants seulement ils n'étaient que des sous-fifre qui ne savaient quasiment rien,ce n'était que du menu fretin. Les trois avaient été exécutés suite à des chefs d'accusations portés contre eux.

    De mon côté j'étais partie après avoir été félicité par le gouverneur de Yavin IV, je partis direction Coruscant où j'avais la ferme intention de rencontrer la Chancelière Valtym, il y avait des points que je souhaitais aborder et j'en avais marre de trouver sur les planètes où j'allais et bien rien, quasiment aucune défenses, pas de soldats bien formé, des points stratégiques ouverts aucun vaisseaux dignes de ce nom pour repousser un assaut spatial et même pas de bouclier planétaires, rien du tout les ennuis de Yavin IV m'avait chauffé les oreilles et je prenais directement contact avec le cabinet de la Chancelière dés mon arrivée à ma cabine.

    Je tombais sur la secrétaire de la Chancelière, seulement je ne voulais pas une conversation holographique avec madame Valtym.


    « Bonjour! Prenez-moi un rendez-vous avec la Chancelière Valtym, dites lui que c'est urgent de la part du Générale Malorne et je veux que ce soit aujourd'hui sur Coruscant et pas demain, je me fous de savoir s'il y a une session ce dont j'ai à lui parler est de la plus haute importance. »

    Le ton de ma voix et mon regard fit prendre à la secrétaire directement note de mes demandes, je coupais la conversation avec un rendez-vous dans quatre heures standards à 16h sur Coruscant, l'heure du thé pour certain et pour d'autre la journée continue. J'allais me passer sous la douche, je regardais un peu mon corps, j'avais encore réussi à récupérer quatre cicatrices et ma jambe était en sang.? J'allais à l'infirmerie où je trouvais plusieurs de mes hommes qui étaient en train de passer dans les cuves de bacta pour se soigner.

    Le médecin acheva de soigner un blessé et laissa ses droïdes terminer avec les autres. Il regarda ma jambe et les autres cicatrices de mon corps, je regardais Mira qui flottait dans une cuve à bacta un énorme bandage sur les hanches, elle avait été grièvement blessée lors de l'attaque des hors-la-loi, elle s'était prit un missile en plein dans son armure qui l'avait mise K.O. directement. Son armure avait encaissé, mais la pauvre était dans un état critique. Dex avait réussi à s'en tirer indemne et avait juste quelques pansements, par contre certains de mes hommes avaient perdu des membres suite à l'attaque, une humaine me regarda alors qu'elle n'avait plus son bras gauche, voir une fille de 17ans avec déjà un membre en moins me donna la nausée. Elle m'adressa un sourire que je lui rendis, elle ne semblait pas mal en point autrement et quand on lui annonça qu'elle allait avoir un membre artificiel elle ne broncha pas.

    Je quittais l'infirmerie une fois remise en état et après avoir regardé Mira dans sa cuve suspendue entre la vie et la Mort. Je me dirigeais vers ma cabine pour me changer et une fois en tenue plus décontracté je me rendais sur le pont où je trouvais Yulli appuyer sur une canne le pied droit foutu en l'air.


    « J'ai la mobilité réduite avec cette connerie, dire que je vais devoir la garder pendant deux semaines, enfin c'est pas pire que Mira. »


    « Peut-être, mais si jamais elle meurt; là je vais gueuler auprès du Sénat, déjà j'ai pris rendez-vous avec la Chancelière, il est temps de faire bouger les choses. »

    « En espérant qu'elle le fera, le dernier Chancelier nous laissait agir un peu comme on voulait, mais comme à chaque fois il faut toujours redemander l'autorisation, déjà la République ne sort que des crédits pour financer les petits fours des sénateurs, quelques fois je me demande pourquoi ce n'est pas toi la Chancelière tu ferais bouger les choses. »


    « Je n'en ni le temps ni l'envie, mes actions seraient dirigées par mon seul jugement et on se rapprocherait d'une dictature, comme le dit Maître Yunstar "personne n'est assez sage pour tenir seul les commandes de la Galaxie...". Et elle a raison. »

    Yulli acquiesça et alla s'asseoir pour reposer ses jambes, mes hommes regagnaient peu à peu leurs postes et le médecin vint me faire un rapport sur les possibilités du vaisseau avec les blessés. Nous étions réduit à 65% en puissance de feu en cas d'attaque, tant pis je mettrais le tranchoir de proue en service si jamais nous tombions dans une embuscade. En plus l'absence de Mira au radar se faisait sentir, son sourire manquait au pont.

    Nous arrivâmes sur Coruscant sans encombre, je soufflais et je posais mon vaisseau tranquillement dans son emplacement. Je descendais et j'ordonnais qu'on prenne en charge les blessé au plus vite et qu'un ravitaillement soit effectué en matériel médical, nourriture et eau. De mon côté je pris la direction du Sénat en boitant légèrement de part ma blessure à la jambe. Je gardais quand même une allure droite et souple. Je pris un transport spécial m'emmenant directement au Sénat.

    J'arrivais sur place et je me rendais dans les bureaux de la Chancelière, il était quatre heure pile, comme à mon habitude j'étais toujours à l'heure, je m'asseyais en attendant qu'on me dise d'entrer. On vint me chercher et remerciant la secrétaire je rentrais dans le bureau en me plaçant en face de la Chancelière. Je la saluais d'une inclinaison simple mais respectueuse avant de parler.


    « Chancelière Valtym je vous remercie d'avoir accepté ma demande de rendez-vous suite au message assez dure que j'ai laissé à votre secrétaire. Mais les motifs de ma venue sont de la plus haute importance. »

    Je m'asseyais tranquillement en plaçant mon Katana sur le côté en plaçant mes blasters pour qu'ils ne me gênes pas, je repris la parole par la suite.

    « Voyez-vous j'effectue des missions et des voyages à travers la Galaxie depuis maintenant plus de 15ans et partout où je vais dans les systèmes de la République je retrouve la même chose : très peu de défenses, aucunes flottes dignes de ce nom et des hommes recrutés sur le volet qui n'ont jamais été capable de se servir de leur arme ou de faire preuve de discipline face au danger et en plein cour de l'affrontement. »

    Je fis une pause en étendant ma jambe blessée, j'étais pas une douillette, mais un tir laser qui passe à travers un muscle ça fait très mal.

    « Je sais que cela coute chère d'entretenir des défenses, mais si l'Empire nous savait aussi faible il n'aurait qu'à venir avec une vingtaine de vaisseaux et il nous mettrait une dérouillée. Du temps de votre prédécesseur j'ai remis en état des flottes pour des mondes avec mes propres crédits, maintenant ils s'en sortent mieux, mais la République ne les aides que très peu.
    Sur Yavin IV dont je reviens, j'ai mis hors d'état de nuire une flotte hors-la-loi soutenue par des Impériaux, sans mon intervention beaucoup d'hommes seraient morts et ce fut mon équipage qui a encaissé les coups sur la planète, ma meilleure amie est entre la vie et la mort à cause du manque de soldats et d'entraînements. Par pitié Chancelière Valtym dites-moi que vous comptez faire quelque-chose. »


    La situation n'était plus possible, l'Église n'était certes pas mes ennemis, mais elle nous pourrissait la vie avec ses discours et ses débats contre les Jedi, l’Église était une organisation à mettre à la poubelle et faire revenir les Jedi en tant que protecteurs était la solution, reconcentrer la République vers un véritable objectif de défenses et de bâtir sur des mondes des avant-postes qui aideraient à la fois la République et les Jedi, voilà des choses importantes, pas de débattre pendant des heures et surtout s'enliser dans des débats sans fin à cause de la bêtises de certains sénateurs bredins jusqu'à l'os pour citer quelqu'un de célèbre.


Dernière édition par Aalya Malorne le Dim 18 Déc - 4:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le coup de pied dans la fourmilière [Pv Leelou E. Valtym] [SUJET CLOS] Dim 11 Déc - 5:25

Assise à bureau, son voorpak sur les genoux la Chancelière caressait d' un air distrait la saleté qui émettait un étrange ronronnement. Son regard noisette fixait de cet air lointain la baie vitrée par laquelle une douce incidence éclairait la salle aux alcôves profondes et tons pourprés, Coruscant et sa vie insatiable défilant et fourmillant de son flux perpétuel. Respirant calmement, la ysanna réfléchissait à ses affaires en cours, l' esclavage persistait dans certains point de la galaxie et ce malgré ses derniers commandements ! Méticuleusement, elle échafaudait quelques idées afin de savoir comment elle allait réussir à y mettre son nez droit dedans afin d' exclure du Sénat Galactique les sénateurs qui finançaient honteusement son exportation et souillaient ainsi les valeurs de la République ... Aussi, il y avait ces coups pernicieux et dissimulés derrière lesquelles l' Empire semblait s' infiltrer et prendre peu à peu d' ampleur. C'était une menace dont l' apparente faiblesse n' était pas à sous estimer ... Et le Sénat Galactique qui semblait n'y apporter qu' une attention timorée, était ce par crainte ? Par peur ? Ou bien par un simple enlisement ?
La porte s' ouvrit sans bruit, une démarche svelte et savamment ondulée se démarqua de par la teinte orangée de la twi'lek qui venait d' entrer, elle renversa élégamment sa lekku sur sa poitrine, souriant de ses yeux onyx pétillant à Leelou qui sorti de sa réflexion en accueillant l' enthousiasmes permanent de son amie d'un chaleureux signe de tête, un agréable sourire rehaussant son doux faciès ...


- Leelou ! ... Quelqu' un m' a l'air très empressé de te parler ... Il parait que c'est important ...

- Mélorée avec les politiques, ça l'est toujours ... Enfin, c'est à quel sujet ?

- Aucune idée, elle ne l'a pas précisé, quoique elle revient de Yavin IV, non ? Sans doute évoquera t'elle le sujet ... En tout cas elle n' avait pas l' air aimable ... Tient écoute ...


Leelou Ely' Ja se redressa lentement vers son bureau, y posant ses coudes découverts, joignant ses mains dans lesquelles elle y déposa son menton courbé. Elle plaça le projecteur holographique sur le bureau et l' actionna, la silhouette d' une femme apparue alors en son centre et une voix à la tonalité assurée s' éleva dans l' office ...


Bonjour! Prenez-moi un rendez-vous avec la Chancelière Valtym, dites lui que c'est urgent de la part du Générale Malorne et je veux que ce soit aujourd'hui sur Coruscant et pas demain, je me fous de savoir s'il y a une session ce dont j'ai à lui parler est de la plus haute importance.


- La Générale Malorne ? ... As tu acquiescé à sa demande ?

- Oui ! Je lui ai dit de se présenter à 16 h de cette journée ci, je me doutais bien que tu allais la faire passer en priorité ... ( La twi' lek étendit son index, puis l' enroula autour d' une des mèches bouclés de la ysanna, jouant avec légèreté ) Donc, tu reporteras ton entrevue avec le sénateur Lojik de Ryloth la semaine prochaine au pire ... Tant pis pour lui ... De toute façon j' avais pas envie de le voir ...


La Chancelière lâcha un rire, elle non plus n' appréciait que très peu le politicien, mais laissait elle son aversion de côté afin de convenir avec sagacité et diplomatie des affaires de politique qu'ils lui fallait traiter.
Finalement l' heure arriva, Mélorée fit entrer la Générale Marlorne. Se levant, la ysanna alla saluer respectueusement son hôte puis après l' avoir invitée à s 'assoir sur le fauteuil qui faisait face à son bureau, elle se posa dans le sien, Midzie toujours sur ses genoux.


- Chancelière Valtym je vous remercie d'avoir accepté ma demande de rendez-vous suite au message assez dure que j'ai laissé à votre secrétaire. Mais les motifs de ma venue sont de la plus haute importance.


Mélorée eu un mouvement de dédain en jetant sa lekku droite derrière son épaule ...


* Sa secrétaire ! Tss !! Elle ne veut pas non plus que je lui apporte son café et deux sucres ? *


La Chancelière, tout en enroulant ses doigts dans l' épaisse fourrure du voorpak, écoutait consciencieusement ce que lui proférait Aalya, conservant le silence, ses prunelles avenantes posées sur son interlocutrice, la ysanna prenait conscience que son prédécesseur avait plus joué de son statut qu' il n' avait réellement travailler aux principes de sa haute fonction. L' état des défenses de la République se morfondaient dans sa gloire maintenant lointaine et passé, et cela à son plus grand danger. Ainsi, après avoir laissé la Générale parler, Leelou se redressa, délaissant le voorpak et s' adressa à elle de sa voix ferme et posée ...


- Je ne resterais pas sourde face à vos propos, puisqu' ils m' importent sincèrement, ainsi, vous n' avez pas à me convaincre, je ne peux évidemment laisser nos défenses dans l' état qu'elles sont ... D' ailleurs, je suis ravie que vous veniez me parler de cela, enfin ravie est un bien grand mot lorsque l'on connait la situation actuelle ! Cependant, la politique est plus mon terrain de jeu que celui de l' armée, et nombreux sont les instances qui s' insurgent dès que j' aborde le sujet ... Pourtant, j' estime qu' il faut s'y pencher dessus ainsi je vous assure que vous aurez tout mon attention à ce sujet et je vous invite à venir me voir dés que vous en ressentez la nécessité ... Néanmoins, il me faut savoir sur quelles bases nous partons.
Vous dites que vous êtes dans l' armée depuis 15 ans ? Quelles actions a entamé le Chancelier que je remplace sur ce milieu ? ... Enfin, en a t'il fait au moins ? Ou bien vous a t' il laissé en plan, comme j' ai le sentiment de percevoir après ce que vous m' avez annoncé ?



Leelou inspira longuement, fit pivoter son siège sur le côté et gratta le sommet du crâne de la bestiole qu' elle avait entre ses fines mains, songeuse quant aux paroles de Malorne, mais sans pour autant dévier ses imperturbables noisettes de cette dernière.



- Je tâcherais de trouver les crédits nécessaires afin d' accroître les défenses des mondes, néanmoins je ne puis vous cacher que cela mettra du temps ... Attendez que je vous explique ! ... La plupart des hauts dirigeants sont persuadés que nous n' avons plus rien à craindre pour la République, que personne ne viendra nous attaquer. '' Nous représentons une trop grande puissance ! '' disent ils ...


Elle tissa dans un rire de mépris, détourna son regard de la Générale dans un silence, le posant au travers de la vitre bordée de soleil. Cette pensée l' agaçait, comment pouvaient ils continuer à rester aussi indolent ? La bataille de Yavin IV n' était qu' exemple de la folie de leur boniment, les restes de l' Empire avaient su se préserver et s' allier afin de garder leur ardeur intacte ! Et pourtant la majorité du Sénat semblait persuadée qu' il n' y aurait de représailles après leur dernière défaite, mais déterminée la Chancelière allait fort fortuitement les résoudre à la réflexion ! Ainsi, lorsqu' elle reprit la parole, sa voix perdit son accent flutée afin de s' accroitre en dureté ...


- Ils sont en pleins rêves ... Nous sommes en période de paix et de prospérité parait il ... En réalité il n'y a que leur poche qui se portent à merveille ! N'est ce pas ? Nous ne pouvons en effet attendre que nos planètes se fassent annihiler par l' Empire pour que leur dirigeants se réveillent ... Enfin pour revenir aux crédits ... Je vous en trouverez soyez en assurez, vous avez ma parole, enfin autant que la parole d'une politicienne vous importe, évidemment. Cependant, par le manque de conviction et l' apathie qui maintenant siège au Sénat, peu de sénateur vous en accorderont, mais je saurais leur faire changer d' avis, quitte à leur mettre des coups pieds afin de les réveiller s'il le faut !


Le voorpak sentant l' animosité de sa maîtresse grogna puis mordilla son pouce, faisant légèrement sursauter la ysanna, qui grimaçant un instant sous la pression des canines aiguisées du carnassiers, leva les yeux au ciel, puis reprit de son calme habituel, imposant son regard sur sa Générale, sans paraître pour le moins troublée par les facéties de sa sale bête ...


- D' avance, j'aurais besoin d'un inventaire des ressources militaire dont nous disposons, Mélorée, tu pourrais y travailler, s' il te plait ? Quand à vous Générale Malorne ... Je vous écoute ... Sur quoi devons nous miser en priorité ? De quoi avez vous besoin ?




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le coup de pied dans la fourmilière [Pv Leelou E. Valtym] [SUJET CLOS] Dim 11 Déc - 10:09


    Les paroles de la Chancelière me laissèrent de glaces, je savais que ça prendrait du temps, mais seulement le temps nous en manquions, c'était pas en demandant gentiment qu'on obtenait quelque-chose des gouvernements pourris des planètes, les rares étant prêt à mettre la main à la poche, étaient réduits au silence trop vite par des factions plus mauvaises prêtes à tous pour garder le fric jalousement.

    Je répondais aux premières questions de la Chancelière avant que celle-ci n'enchaîne.


    « Je ne suis pas dans l'armée depuis 15ans, je voyage depuis 15ans, je suis rentré dans l'armée Républicaine il y a environ 5ans, et le Chancelier de l'époque me donna "les pleins pouvoirs" militaires quant à la gestion des armées il y a trois ans. Il avait confiance en moi et il m'attribuait un compte avec des crédits dessus que j'utilisais pour renforcer des planètes ou pour reconstruire des vaisseaux. Il a laissé en plan cela, car il savait que j'étais derrière avec mon vaisseau et une flotte Républicaine sans cesse croissante de part mes investissements. Seulement en deux ans de travail je n'ai pas réussi grand-chose. »

    Je ne vantais pas des mérites qui n'étaient pas les miens, j'avais longtemps aidé de nombreux gouvernements en leur fournissant des armes, des vaisseaux, des rénovations de bâtiments militaires ou encore des matières premières pour les aider dans la reconstruction ou la croissance de leur planète, seulement comment faire cela pour le nombre de planète de la Galaxie? Surtout que je savais que certains gouvernements dépenseraient le tout en imbécillités comme des villas ou des yachts spatiaux privés.

    La Chancelière confirma ma pensée des politiciens qui se croyaient à l'abri, ils étaient des ânes et à mes yeux, fallait virer ce petit monde et le remplacer par des gens compétents prêts à mettre de la sueur sur leurs habits fringants plutôt que de le garder immaculé en ne faisant rien. Quand elle me demanda ce qui fallait faire en priorité j'eus un sourire, si j'avais pu j'aurais embrassé la Chancelière, elle semblait vraiment prête à faire bouger les choses...


    « Je parlerais franchement Chancelière, ce dont nous avons besoin ce sont des armes, des vaisseaux et surtout des hommes entraînés et prêt au combat. Envoyés sur toutes les planètes des hommes compétents avec des moyens et qu'ils mettent en place des systèmes de défenses planétaires alors que nous nous occuperions des défenses spatiales. Voilà pour les planètes et toutes sans exception quel que soit l'avis des gouvernements. »

    Je marquais une pause et puis j'abordais un sujet plus délicat qu'en aux mesures à prendre.

    « Ensuite il faut virer l'Église et rappeler les Jedi à l'aide, ne pas leur donner de rangs militaires comme par exemple : généraux, mais plutôt qu'ils nous accompagnent sur le terrain en restant indépendants et en nous conseillant, qu'il assure la paix et non pas qu'ils soient des soldats comme le veut l'Église.
    Notre défaite est assuré avec l'Église à nous pourrir la vie! Saviez-vous Chancelière que certains membres de l'Église assassinaient les sénateurs étant contre eux et militant le retour des Jedi? »


    Mes accusations étaient lourdes à porter, mais je le savais car je discutais avec Eleanor Yunstar et elle je savais qu'elle menait son enquête avec les Jedi pour découvrir l'Église et la mettre hors d'état de nuire.

    « Ils ne sont à nos côtés que pour voir les Jedi relégués au rang de soldats et on laisse ses imbéciles tous faire et on crache presque au visage de ceux qui nous ont aidés durant des millénaires. Il est temps de nous lâcher ce poids qu'est l'Église et revoir notre alliance avec les Jedi, sans eux nous ne pourrons tenir avec les Impériaux et les Sith côte à côte, pour avoir affronté les deux en combat singulier je peux vous dire que nous n'avons aucune chance les deux réunis. »

    Ma soeur avait été une Sith et j'étais parvenu à la tuer après un combat très rude qui avait presque eu raison de moi, j'avais failli mourir face à elle et encore elle n'était pas une Sith des plus puissantes d'après ce qu'on m'a dit, alors s'il existait bien plus puissant qu'elle, nous serions vaincu comme si de rien n'était.

    « À ce que je sais l'alliance entre les deux factions n'est pas encore officielle, mais si elle est scellée alors nous serons dans une très mauvaise posture si nous conservons l'Église avec nous, car nous devrons appeler les Jedi et l'Église verra en cette occasion le moyen de parvenir à ses fins et un conflit intérieur divisera le sénat en pleine guerre ce qui nous sera fatale.
    Et n'allez pas me dire que l'Église saura rester à sa place, si ils le pouvaient ils détruiraient les Jedi rien que pour se venger. J'ai déjà affronté un Guerrier qui n'appartenait à aucunes factions connues et croyez-moi ils sont coriaces, moins qu'un Sith, mais quand même... »


    Et oui sur le champ de bataille j'avais bien vécu et j'avais pratiquement tous vue, je pouvais quasiment répondre à toutes les questions sur les combats qu'ils soient spatiaux ou terrestres.

    « Également je serais d'avis de préserver les artefacts Jedi en construisant des avant-postes sur des planètes comme Ilum, Ossus, remettre en état Yavin IV, Dantooine qui a subi de gros dégâts après l'attaque des armées Yuuzhan Vong. »
    Nous aurions la République remise en forme, du moins suffisamment pour repousser les Impériaux en cas d'attaque. Avec l'aide des Jedi nous pourrions mettre des plans sur pied rapidement et avec eux à protéger la Galaxie le temps que nous soyons de nouveau puissant. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le coup de pied dans la fourmilière [Pv Leelou E. Valtym] [SUJET CLOS] Ven 16 Déc - 10:34

Patiente et attentive, la Chancelière écoutait de sa minutie acquise les importantes révélations du Générale Malorne. Qu'il avait été audacieux de la part de son prédécesseur de fermer ainsi les yeux en délaissant de telles affaires. Aussi, il était surprenant que celui-ci n' ait point daigné informer le Sénat des investissements qu' Aalya a dut effectuer de ses nombreux combats essuyés, ces derniers n' étaient' ils pas la preuve irréfutable que la République ne vivait guère sous la période de paix que le gouvernement galactique s' entichait éperdument à croire ? Sans doute le revers de l' abus de luxe et d'opulence qui avait goulument apaisé les oreilles, mais surtout l' attention, de l' ancien Chancelier, quoiqu'il en soit, Leelou El' Ja comptait bien profiter de la visite de la Générale afin de remédier à ce flegme et au laxisme qui trônait de nonchalance dans son gouvernement Galactique ...


- Cette histoire de compte n'est pas un mal en soit, puisqu' il vous permet d' agir et d' acquérir le matériel nécessaire dans les plus bref délais. Cependant, ce n'est pas que je ne peux vous faire confiance, mais je veux avoir l' œil sur les dépenses des crédits de la République, beaucoup trop sont déjà dépensés en pourboires véreux et enfantillages libertins, et comprenez que je ne peux permettre un tel gaspillage ... Ainsi, je souhaiterais pouvoir avoir mon mot à dire quant à sa gestion et être tenue informée des dépenses. Par conséquent, il me faudra un rapport régulier et les pièces le prouvant afin de suivre et de contrôler leurs allées … Je comprendrais si cela vous importune, mais à moins que vous ayez une très bonne raison je resterais inflexible sur cette condition !


Gardant son air serein sur son visage, Leelou grata le haut du crâne de Midzie qui rejoignit ses longues et fines pattes sous son corps pelucheux, son esprit maintenant centré sur énumérations des besoins de l' armée républicaine que sa locutrice jugeait nécessaires. Il y avait un travail monstre à effectuer, et rares seraient les gouvernements planétaires qui accepteraient de telles avancées par les indolentes rumeurs qui flânent. Tout était à reprendre. Elle poussa un soupir, soudainement fatiguée par si peu de rigueur ...


- C'est une charge considérable ce que vous me demandez, j' espère que vous en avez conscience. Et pourtant il le faut … Commençons par former des troupes et équipons les avec décences, faisons de sorte que le minimum acquis soit de qualité et apprécié de vos troupes. Je vous fais confiance sur la nature du matériel, moi même ni connaissant absolument rien, je ne pourrais juger de cela. Tient parlant de cela, avez vous besoin de nouvelles technologies d' armement ? Je pourrais toujours débloquer de nouveaux fonds pour cette issue, si besoin est … Nous ne serons plus à une dépense près … Aussi, Mélorée … Il va me falloir un inventaire des armes et véhicules impériaux connus et récemment aperçut afin de savoir clairement contre quoi nous avons à faire ...Pourrais tu aussi t'en charger s'il te plait ?



La twi' lek acquiesça d' un clin d' œil, et tournant le dos aux deux femmes de sa démarche envoutante, elle entama son travail, allant tranquillement sur une salle aux tons pourprés qui longeait la pièce principale. La Chancelière retourna son attention sur sa Générale, posant ses imperturbable noisette sur elle …


- Pour ce qui est de l' Église de La Perception infinie et de l'Ordre Jedi, j'ai déjà mon avis sur la question, et il est indiscutable. Les Jedi ont à garder leur indépendance évidement. Leur Ordre certes, a toujours été présent dans l' histoire de la République, mais toujours en restant en retrait. Ce sont deux entités distinctes qui n' ont à se jumeler que pour leur cause. La République a son armée et en aucun cas je ne permettrais que les Jedis se retrouve sous son joug ...


Elle fit une pause, reprenant une inspiration pendant laquelle son regard se posa sur le soleil que les vitres teintées laissaient doucement filtrer. Dans la salle annexe, elle put percevoir la voix de Mélorée qui parlait, sans doute devait elle être en communication ...


- Concernant les grades de Généraux que l'on accorde à certains maîtres Jedi, j'estime que ce statut n'est présent que pour faciliter leur influence et leur permettre d'intervenir au près des intervenants. Nombres d'entre eux sont des leaders mais je pense qu'il appartient au Conseil Jedi de décider du rôle de leur membres dans une guerre et non à la République ou bien même à l' Église … Et j'ai en effet entendu les rumeurs sur ses actions, pourtant ils ont toujours su se disculper … Et cela, avec une effroyable facilité, il faut se l' avouer … En tout cas vrai ou non, ces ragots ne m' effraient pas, bien que j'y tende l'oreille ... Cependant, sachez qu' en cas d' attaque, si nous ne sommes pas prêt ou en mesure d' affronter nos ennemis à force égale, je ne pourrais refuser leur aide, et cela malgré ce que je viens d' annoncer. Mais j'estime que la sauvegarde de la République doit passer outre les querelles ...



Leelou se doutait bien que sa dernière réponse ne devait être du goût de la Générale, mais elle ne pouvait permettre à la République de défaillir et à ses soldats de subir les méandres d' un entêtement indescent. L' Église avait ses propres hommes de mains, et si les conditions l' exigeaient elle ne pouvait dénigrer leur appuis. Il lui faudrait mettre sa fierté de côté … Mais cela n' entachait en rien l' importance qu'elle portait à l' Ordre Jedi !


- Pour la question des artefacts Jedi, je pense néanmoins que cela n'est pas de mon ressort, mais plutôt celui de leur Ordre. S' il avère qu' ils cherchent les fonds nécessaires à de telles constructions il est évident que je ferais de sorte qu' ils puissent les recevoir.


La politicienne offrit un sourire concis à la Générale, posant ses coudes sur les bords du bureau que la séparait de la femme. Attentive, elle la laissa parler encore quelques instants, gardant le silence, songeant aux actions qu' il lui faudrait entreprendre au plus vite et à ses alliés du Sénat qui seraient susceptibles de lui dégotter et débloquer des crédits supplémentaires ...


- Très bien, j' en ferais le sujet principal de la prochaine section au Sénat Galactique. Je ne vous promets pas que tout se déroulera vite et bien, il nous faudra de la patience et du temps, même si je crains que nous en manquions. Néanmoins, n' hésitez à faire savoir aux gouverneurs des planètes sur lesquelles vous passez que si elles désirent s' inscrire dans cette marche, que je serais ravie de les aider dans l' optimisation de ses défenses.



De cette façon elle espérait encourager les planètes et systèmes qui rechignaient encore à comprendre que le temps de sortir de la liesse de leur gloire passé était venu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le coup de pied dans la fourmilière [Pv Leelou E. Valtym] [SUJET CLOS] Dim 18 Déc - 4:27

    J'écoutais tranquillement la Chancelière qui sortie des paroles assez correctes mais qui à mes yeux n'étaient pas suffisante, l’Église n'avait rien à faire partie la République et même si je discutais avec eux de temps à autre je ne les aimais pas dans leur façon de penser. Quand elle eu terminé je sus qu'au moins, les planètes seraient renforcées , c'était déjà pas-mal. Je regardais la Chancelière tranquillement et je dis d'une voix calme.

    « Je laisserais sur Coruscant 3000 hommes de mon équipages, de races différentes, chacun a reçu une formation de soldat et à vécu à mes côtés pendant près de 10ans. Ils vous serviront Chancelière et pourront former des troupes sans le moindre soucis, ce sont des vétérans. »

    Je souriais quand à elle me dit qu'elle me laissais voir niveau matériel ce qu'il fallait, seulement je ne pourrais tout gérer en plus de mon rôle de Générale et de combattre les hors-la-loi et les Impériaux de temps à autre.

    « Je n'ai pas besoin de technologie ni d'armement, mais ne vous reposez pas uniquement sur moi, je suis pas éternel, donner plutôt des ordres à des commandants spéciaux sur chaque planètes pour qu'ils gèrent eux-mêmes l’armement et le recrutements. Je vous donne ceçi pour vous aider, il s'agit de la liste ainsi que les informations utile sur les potentiels recrue à ces postes, chacun étant d'une loyauté sans faille envers la République, je vous en donne ma parole d'honneur. »

    Je revins par la suite sur l’Église en rigolant tranquillement sur les paroles de Chancelière qui croyait que l’Église n'essayerais pas pendant la Guerre d'évincer les Jedi.

    « L’Église ne passera pas outre ses querelles, elle ne verra en cette situation qu'un moyen de parvenir à ses fins, dépendre d'eux c'est s'appuyer sur une canne fragile, nous ne devons peut-être nous séparez d'aucun soldats potentiel, mais l'infirmité que pâli cette organisation véreuse peut être corriger grâce à un recrutement d'hommes ainsi qu'une remise en service des chantiers pour créer des vaisseaux. »

    Je me levais tranquillement après les dernières paroles de la Chancelière et je m'appuyais légèrement sur son bureau en la regardant dans les yeux.

    « Vous trouverez ce que vous voulez sur cet holodisque, des hommes de confiances ainsi que les gouvernements qui sont prêt à mettre la main à la poches pour la République. Je terminerais par c'est mots : Chancelière mettez le coup de pieds dans cette fourmilière qu'est le Sénat, booster les choses du mieux que vous pouvez et surtout rappeler au sénateur qui croient qu'ils sont en sécurités qu'ils ne sont pas là pour vivre dans le luxe mais pour aider leur peuples. Faites en un maximum, vous n'êtes pas éternelle non-plus ni à l'abri d'un assassinât, ne gâcher pas le temps pour rien... »

    Je me redressais et je saluais la Chancelière.

    « Sur ce bonne journée Chancelière. »

    Je tournais les talons et je quittais la pièce sans ajouter un mot, j'espérais que le message soit passé et surtout que la Chancelière allait remettre un coup dans le Sénat pour qu'il se réveille, si ça n'en tenais qu'à moi je serais venu directement dans une session et j'aurais gueulé, mais pour le moment j'avais d'autre choses à faire...



SUJET CLOS
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le coup de pied dans la fourmilière [Pv Leelou E. Valtym] [SUJET CLOS]

Revenir en haut Aller en bas

Le coup de pied dans la fourmilière [Pv Leelou E. Valtym] [SUJET CLOS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Destiny :: Coruscant [Empire] :: Sénat Galactique-